Hausse des prix alimentaires en vue

L’indice des prix agricole se réveille brutalement. Rabobank y voit les germes d’une nouvelle crise mondiale.

 

L’indice des prix des matières premières agricoles est en forte hausse depuis maintenant 9 mois, s’inquiète Rabobank dans son dernier rapport.

 

Evolution de l’indice S&P GS Agricommodity

 

 

Pour mémoire, comme toutes les matières premières, les produits agricoles sont cotés en dollar et 20% de dollars supplémentaires ont été créés en 2020 sous l’effet de l’activisme de la Fed.

 

Voici les sept piliers de cette hausse selon les analystes de Rabobank :

 

  1. Les stocks des exportateurs sont au plus bas depuis 7 ans
  2. La Chine augmente ses importations
  3. La production est difficile à augmenter (cycle des récoltes)
  4. Les conditions climatiques de ce début d’année sont plutôt défavorables
  5. Les pays s’orientent vers des mesures protectionnistes
  6. Les coûts logistiques sont en forte augmentation, surtout le fret
  7. Les contrats à terme deviennent recherchés par les spéculateurs

 

Si cette hausse devait s’installer, c’est un réel ferment d’inflation et de troubles sociaux.

 

Compte-tenu de l’interventionnisme sans précédent des gouvernements surendettés attendez-vous à ce que des mesures les plus ineptes soient prises pour aggraver la situation : taxes aux frontières, restrictions supplémentaires sur les droits de propriété de terres agricoles et les droits d’exploitation, contrôles des prix (comme récemment pour le gel hydroalcoolique). Bref plus de tout ce qui n’a jamais fonctionné.

 

À cela, rajoutons les ravages des oukases écologistes qui parviennent à démolir les filières qui marchaient encore, comme par exemple la betterave sucrière en France comme je l’expose dans mon dernier livre Non, l’État ne nous protège plus.

 

Le monde agricole n’a que faire de l’argent créé à partir de rien ou de l’idéologie écologique. Il n’est régi que par la réalité.

 

 

7 Commentaires

  1. je suis agriculteur, soyons sérieux, les conditions climatiques sont tout à fait correctes et les cultures implantées vont plutot bien. J’envisage de planter mes oignons et pomme de terre dans de bonnes conditions et les plants de tomates sont en bonne forme.
    Je ne vois pas de drames en production du fait que l’hiver à vu du gel et de l’eau.
    Bref, n’ayons pas peur de tout et de n’importe quoi. En revanche soyez gentils, venez vous approvisionner dans nos exploitations agricoles à des prix égaux ou inférieurs à ceux des grandes surfaces mais avec de meilleures qualités.
    Vous serez accueillis à bras ouverts et pour faire face à cette blague du coronavirus, nous mettons à votre disposition un drive.
    Merci par avance

    • Bravo Bertrand!
      Il est temps que les français arrêtent de se ruer dans les supermarchés et aillent vers cette multitude de producteurs passionnés et désintéressés qui nous offrent de super produits cultivés dans de bonnes pratiques.

    • 👍
      Mais attention avec les guignols qui nous « gouvernent » :
      Éric Dupont-Moretti : « Ça commence par le localisme, ça finit par le racisme »
      Amateurs de circuits courts ou simples partisans d’une décentralisation de l’appareil d’État français seront-ils bientôt accusés de racisme ? Si vous ne voyez pas encore le rapport, le ministre de la Justice Éric Dupont-Moretti a déjà établi un lien de causalité. Invité au micro d’Europe 1 le 9 mars, il est alors interrogé par Sonia Mabrouk sur les propositions de Marine Le Pen en matière d’écologie tandis que les députés RN devaient faire part le même jour de leur « contre-projet » sur l’environnement.

      Le garde des Sceaux avait visiblement prévu quelques slogans chocs avant son intervention mais, à trop privilégier la forme, il est passé à côté du fond. « Recycler le plastique c’est merveilleux, mais recycler des vieilles lunes, ce n’est pas la solution », répond-il dans un premier temps. Avant de dériver vers une critique du localisme, suspect à ses yeux de conduire au racisme.

      Décrivant ce localisme comme étant « une vision microscopique des problèmes environnementaux », Éric Dupond-Moretti poursuit : « En réalité, on sent là l’ADN du Front national – pardon, du Rassemblement national. Le localisme, c’est l’autarcie, le repli sur soi, la fermeture, d’accord ? Et la xénophobie n’est jamais très loin de tout ça. » Avant de conclure avec une autre formule se voulant synthétique : « Ça commence par le localisme, ça finit par le racisme. »

      Je crois bien qu’on lui prête une intelligence qu’il n’a apparemment pas !
      Encore des réputations surfaites !
      Il y a des coups de boule qui se perdent, n’est-ce pas ?

  2. C’est la Chine qui est à la manoeuvre.
    Elle augmente ses importations comme jamais !
    Il paraîtrait que même la filière bois française a tout vendu aux chinois ! A vérifier !
    Donc pour tous les produits à base de bois (matériaux, mobilier etc) les prix risquent d’exploser !

  3. Qui prépare à la hausse de l’indice des prix alimentaires ? et qui a interet à préparer cette hausse ? qui se répercutera au final chez le consommateur ?
    CHERCHER BIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.