Moins de 4.000 personnes véritablement en réanimation du fait du COVID

Moins de 4.000 personnes sont véritablement en réanimation du fait du COVID, ce qui fait près de 30% de moins que les chiffres officiels. Un articlel du Parisien vient de rétablir la réalité statistique, moins alarmante, une fois de plus, que la communication gouvernementale ne le fait croire. Le solde des patients est placé en soins critiques et non en réanimation proprement dit, dont les lits sont moins saturés qu'on ne pourrait le croire.

Moins de 4.000 personnes se trouvent en réanimation, selon un article du Parisien, qui a eu accès aux chiffres officiels. Soit beaucoup moins que les près de 5.500 personnes présentées dans les statistiques gouvernementales. Une fois de plus, la communication officielle paraît biaisée par rapport à la réalité, et volontairement dramatisée pour justifier des restrictions aux libertés. 

Distinction en réanimation et soins critiques

En réalité, les statistiques officielles amalgament les patients en réanimation et les personnes en soins critiques, qui nécessitent des interventions moins lourdes. Ce mélange des genres tend à donner une vision beaucoup plus dramatique de la situation, plus commode pour justifier le recours au confinement. 

Le nombre de lits de réanimation a augmenté

Parallèlement, le gouvernement fait assez peu valoir un vrai effort en matière de création de lits de réanimation. 

Ceux-ci sont un peu plus de 7.900 désormais, contre 5.500 il y a un an. On compte notamment 1.862 lits en Ile-de-France, dont un peu plus de la moitié seulement est occupée par des patients atteints du COVID (1.087 malades du COVID). Dans certaines régions comme le Nouvelle-Aquitaine, ce sont seulement 34,7% des lits de réanimation qui sont occupés par des malades du COVID. 

Une fois de plus, la dramatisation officielle en question

Une fois de plus, on s’interroge donc sur la dramatisation à outrance de la situation par les autorités sanitaires. Pendant plusieurs semaines, notamment au sein de l’AP-HP, les polémiques ont sévi sur les prochains débordements des services de réanimation par la vague épidémique. Dans la pratique, la réalité est un peu plus compliquée et beaucoup moins tendue que les chiffres officiels ne veulent bien le dire. 

De là à penser que les chiffres sont truqués pour faire peur, il n’y a qu’un pas… Pour le moins, la méfiance dans les doctrines officielles pourrait bien s’installer. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

14 Commentaires

  1. Bien sur que les chiffres sont manipulés, ils le sont partout, il n’y a pas un complot mais c’est simplement la façon de faire dans tous les domaines. Qui croit aux autres chiffres et statistiques ?

    • il n’y a pas de complot, non…
      des vaccins que les médecins ne veulent pas prendre eux-mêmes, des tests PCR body-buidés, des lois « sécurité » toujours plus liberticide, vote par anticipation aux prochaines élections…
      pas de complot, non, vous pouvez continuez à dormir

      • Pas besoin de complot. C’est juste que les hôpitaux s’adaptent à la crise alors que les ronds-de-cuir mettent au moins trois mois à modifier leur magnifique système statistique dont ils sont si fiers. Il leur en a fallut autant au début de la crise pour commencer à remonter des informations vers l’épidémiologiste en chef et seul décisionnaire du pays. Et 3 mois pour toute décision ou norme d’ailleurs y compris les décisions d’achats de vaccins …

        Avec la troisième vague, les hôpitaux ont mis en place des catégories intermédiaires de lits entre le lit standard et le lit de réanimations avec intubation. Mais ce genre de subtilité n’existe pas dans la remontée d’information demandée. Donc tout lit non standard est remonté en lit de réanimation. Donc la catégorie réanimation explose. Mais au lieu de voir que cette hausse est divergente des autres courbes comme els hospitalisations, cela fait juste paniqué le gouvernement. Et c’est le bon argument pour les enfermistes forcenés qui n’attendent que cela.

      • Croire au complot c’est comme croire aux fées. Sans rire, partout sur la planète des types se réunissent pour décider de conneries ? C’est beaucoup plus triste que ça, nos avanies sont le résultat d’incompétence et de lutte de pouvoir cumulés.
        Vous croyez qu’il y a un complot pour les impôts ? pour les retraites ? pour l’emploi ? pour la sécurité ? pour la santé ? Partez du constat que lorsque une Marlène Schiappa puisse être ministre, ça en dit long sur le naufrage de nos sociétés.
        Pour comploter il faut être pourvu d’intelligence, Véran vous semble équipé de cette qualité ? Non, il est juste con…

  2. Quand donc les médias cesseront de dire à propos de cette pandémie organisée LE virus alors qu’il y en a bien plus de 1000 possible ?

    Le souci du juste mot pour la juste chose, le souci des mots pesés pour éviter d’augmenter, voire pour contribuer à réduire, les maux pesants.

    Est-il exact que le virus qui « sort » de vous n’est plus le même que celui qui est peut-être arrivé, depuis votre bouche ou votre nez, -par quel chemin intérieur ? – dans une alvéole pulmonaire, cette petite cavité sphérique d’un sac alvéolaire situé à l’extrémité des bronchioles respiratoires de l’arbre bronchique, où se déroulent les échanges gazeux avec le sang.

  3. Prochaines statistiques qu’ils vont vouloir nous faire avaler,
    Macron : 75% d’ intentions de votes pour 2022.
    La Chia pas, elle a écrit  » Les femmes bien N’AVALENT pas »
    Toutes les femmes bien suivront son conseil

  4. Depuis quelques mois, la courbe des réanimations a une dynamique totalement différente de toutes les autres courbe. Jusqu’à maintenant, il y avait une bonne correspondance entre toutes les courbes avec un léger décalage de temps. Il doit donc y avoir une explication autre que la maladie à cette explosion du nombre de personne en « réanimation ».

  5. Peu de gens, et c’est encore trop, ont envie de se faire piquer avec leur daube . Sans vaccination massive, fin des illusions, passeport et autres joyeusetés déjà dans les cartons,donc, « tremblez carcasses » . Ca arrange tout le monde, le gouvernement évite de passer pour un branquignole inter-gallactique(enfin …il l’espère), les tyranneaux ont enfin une occasion de montrer leur connerie et pleurnichent pour avoir de quoi remplir leur sébile et tout ce beau monde ne peut qu’espérer que le bouzin va continuer . Parce qu’il est intéressant de se demander ce qui se passera si tout ça fait un flop retentissant, croyez vous vraiment que tous ceux qui se sont mouillés jusqu’au coup pour certains (usage de documents falsifiés, d’études biaisées (Decovery, ivermectine) et, cerise sur le mac do, et pas des moindres, informations concernant les vaccins étant pour le moins sujettes à cautions . La totale si le vent tourne et que certains retournent leurs vestes, en particulier la justice . Personne ne voudra porter un chapeau de cette taille même s’ils ont tous plus ou moins la grosse tête . Pour ceux que ça intéresse et qui ont le temps, un article qui confirme les doutes qu’on peut avoir (http://ctiapcholet.blogspot.com/2021/04/inedit-exclusif-vaccins-contre-la- covid.html) et ce qu’ils impliquent (corruption, conflit d’intérêts,autres motivations pas trop avouables aussi sans doute) . Pas sûr que certains au niveau de l’UE s’en tirent indemnes . Ils ont sauté sur l’occasion pour essayer de grignoter encore la souveraineté des états et essayer d’intégrer la santé, avec l’arnaque écolo ça aurait pu faire 2 faux problèmes que seul un pouvoir mondial aurait pu régler, pas de chance, les vaccins ne font recette qu’un fusil sur la tempe . Au point que si la tendance ne se retourne pas, ce qui n’est pas impossible (on trouve des listes de médecins qui traitent), je vais peut-être retrouver un sourire moins jaune qu’aujourd’hui .

    • Soit vous-avez tapé l’URL en vous emmêlant les pinceaux, soit ce blog a été supprimé dans l’intervalle, parce que blogspot indique que « ce nom de blog est disponible », c’est tout.

      • Dommage, effectivement, il n’y est plus . Aucune importance, en cas de besoin je l’avais enregistrer, il est donc disponible pour ceux qui le veulent . Il mettait en évidence les carences de la commission en ce qui concerne la validation des vaccins sans données suffisantes pour ce faire .

        • M’est avis que les comités reinfo-covid se penchent de très près sur cet état de fait et que tôt ou tard, il tombera autre chose que de l’eau sur les têtes des responsables de Bruxelles…

  6. Ça correspond peu ou prou aux séquelles de ce que Nice-Matin avait débusqué, de 30% à +50% d’augmentation sur les chiffres réels, évidemment tirés d’un chapeau.
     
    Mais le problème n’est pas vraiment là, c’est l’écran de fumée qui masque (!) un fait autrement plus con-cernant, l’avènement prochain du passeport vaccinal, obligeant les gens à dévoiler leur état de santé à des tiers non-identifiables, avec de futures dérives que l’on perçoit instantanément pour peu que l’on connaisse l’Histoire.
     
    Sèpukel intervenant a dit sur RT que les pays d’europe seront sujets aux mêmes types de contrôles que la Chine d’ici à 3 ans ce qui, vu la passivité de la plupart et l’acceptation de certains (il existe « un certain nombre » de délateurs et moralisateurs professionnels dans ce pays), ne semble pas si impossible que ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.