Comment Emmanuel Macron instille au pays la culture de la résignation et du fatalisme

En 3 tweets, le 15 avril 2021, Emmanuel Macron s'est laissé aller à l'un des ses rôles préférés, la déploration de "la faute à pas de chance". Du "continent caché: la souffrance des plus jeunes" qui se "cache derrière l'épidémie" au "nous n'oublierons aucun visage, aucun nom" du tweet annonçant 100 000 morts du COVID en passant par "La France sait surmonter les épreuves" face à Notre-Dame de Paris, le Président se place en commentateur emphatique des catastrophes qui s'abattent sur le pays. Comme si le chef de l'Etat n'avait joué aucun rôle ou n'en avait aucun à jouer pour défendre la France des dangers, les prévenir ou les éviter. L'un des legs les plus terribles du Président au pays est une culture du fatalisme politique. Une raison majeure de souhaiter que l'aventure Macron s'arrête en 2022.

En trois tweets, le 15 avril 2021, Emmanuel Macron s’est épanché sur les malheurs de la France. 

Derrière l’épidémie, il y a un continent caché: la souffrance des plus jeunes” a-t-il d’abord expliqué, en début de matinée, annonçant: “Pour les accompagner, nous allons lancer le forfait 100% psy enfant, pour leur permettre de consulter sans frais un psychologue. Pour eux, pour leur famille”. 

Puis est venue la déploration sur Notre-Dame, publiée à l’occasion de sa visite sur le chantier: “La France, sait surmonter les épreuves”. 

Enfin, il y a eu le tweet du début de soirée, celui qui a fait bondir beaucoup d’internautes sur les réseaux sociaux, consacré aux 100 000 Français. Il est en fait en deux parties, puisque ce que nous reproduisons plus haut est suivi du texte: “Et si toute notre énergie est aujourd’hui tournée vers la sortie de cette épreuve, nous n’oublierons aucun visage, aucun nom.”

Le poison du fatalisme

ce que beaucoup d’internautes reprochent au tweet d’Emmanuel Macron sur les 100 000 morts, c’est le coup marketing qui masque, au fond, un manque d’empathie réelle. Une partie de la société n’a jamais digéré “les gens qui ne sont rien“.  Et, après tout, le gouvernement n’a-t-il pas, pendant toute la crise du COVID, décidé arbitrairement de ce qu’étaient les “commerces essentiels” et les commerces…dont beaucoup bientôt ne seront plus rien pour avoir dû fermer pendant des mois. 

On peut aussi, comme nous l’avons déjà souligné dans le Courrier des Stratèges,  souligner le caractère douteux du chiffre – 100 000 morts.  La surmortalité liée au COVID 19 en France est sans doute plutôt comprise entre 25 000 et 65 000 personnes.  Le gouvernement a intérêt, même si c’est une arme à double tranchant, à gongler la catastrophe, pour justifier des mesures de confinement….ou alléguer une certaine impuissance. 

C’est sur ce dernier point qu’il est nécessaire d’insister. En fait, plus que de l’impuissance, il s’agit d’incompétence. Il n’est nul besoin de revenir sur la sous-estimation des informations reçues de Chine dès novembre 2019,  le manque initial de masques et de tests, l’incapacité française à procurer les équipements nécessaires du fait de la désindustrialisation du pays, l’absence de nos laboratoires de la recherche sur le vaccin, l’incapacité à mobiliser les services sanitaires de l’armée pour disposer d’hôpitaux de campagne, le refus d’organiser la coopération entre le secteur hospitalier privé et le secteur public, le grand fouillis des ARS, l’impuissance gouvernementale à arrêter les fermetures de lits en pleine épidémie, le chaos de l’organisation de la vaccination etc…. Si nous avions vraiment été en guerre, comme le prétendait, voici un an, le chef de l’Etat, nous aurions subi une défaite sans appel. 

Emmanuel Macron se comporte, précisément comme le chef d’un pays vaincu, dominé par les événements, n’arrivant pas à surmonter sa désorganisation. Et il est bien vrai que, si nous n’avions pas la double protection européenne de la BCE et du plan de relance de la Commission, notre pays serait à terre financièrement. 

En fait, la “souveraineté européenne” que le président exalte régulièrement, a un revers, que révèle l’enchaînement des tweets du 15 avril: le fatalisme français. Là où d’autres pays utilisent l’Union Européenne à bon escient, la classe dirigeante française en fait un prétexte à renoncement, absence d’effort et je-m’en-foutisme officiel: “L’Europe paiera!” ne cesse de répéter Bruno Le Maire

Cette culture du fatalisme est absolument désastreuse. Elle désarme le pays psychologiquement, moralement, stratégiquement. Elle encourage toutes les défaites actuelles ou à venir: la fiscalité fatale à l’économie, la désindustrialisation avancée, le déclin scientifique, la confiscation des libertés, la substitution de la bureaucratie aux initiatives individuelles, le désespoir d’une jeunesse condamnée à choisir entre la dépression et la violence. 

Il y a beaucoup de raisons de souhaiter qu’Emmanuel Macron ne soit pas reconduit à l’Elysée en 2022. Le souci de mettre fin au fatalisme politique est une des plus importantes. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

About Post Author

43 Shares:
12 commentaires
  1. 1) s’il n’avait pas interdit aux médecins de soigner, nous ne serions pas là!
    2) toute cette Covidémence n’a rien à voir avec une vraie crise sanitaire, mais tout avec une idée politique conçue par les homme de Davos: “http://philippeherlin.blogspot.com/2020/11/le-great-reset-une-menace-pour-nos.html”

  2. Une double question finit pas se poser avec insistance
    – est-il (seulement) pervers ou cynique ?
    – est-il bien plus gravement , profondément atteint , au point de toujours croire qu’il fait illusion?

    1. C’est un pervers narcissique, c’est à dire un composé entre sociopathe et psychopathe, en conséquence, rien d’autre que lui-même ne l’intéresse, à part temporairement quand il a besoin des gens, qu’il utilise comme un citron (on presse et poubelle.)
       
      Partant de là, il est naturellement tout à fait pervers et cynique, mais comme il n’est pas intelligent, ça se voit comme le nez au milieu de la figure et il lutte visiblement de toutes ses forces pour en gommer les signes extérieurs.
       
      Quant’à faire illusion, c’est plus compliqué, imaginez un drogué qui vous promettrait de devenir clean, mais qui replongerait pour un petit fix dès que la moindre occasion se présente, celui-ci vous promettra monts et merveilles à partir du moment où vous irez dans son sens, puis il vous larguera comme une merde quand vous ne lui servirez plus ou quand ça lui chantera (humeur inconstante.)
      Pour vous en convaincre, prenez la vidéo de l’une de ses interventions télévisuelles récentes et visualisez-là à une vitesse légèrement inférieure à la normale (le lecteur de YT fait ça très bien) – si vous ne l’avez déjà détecté, vous verrez que chaque mouvement est calculé, absolument anti-naturel et déconnecté de la réalité (la façon dont il serre ses petits poings, par exemple.) Ses micro-expressions en disent certainement un peu plus et c’est pour ça que le réalisateur évite les gros plans. Son phrasé est pathétique tellement il est travaillé et les termes utilisés sont absolument risibles – chez ce type, tout pue la préparation et le synthétique, un peu comme quand un mauvais acteur monte sur scène et déroule son texte comme un robot, sans âme et en étant pressé de sortir de scène pour vaquer à ses occupations…
      Cherchez zégalement sur YT les analyses comportementale que Fabien Olicart (mentaliste) a fait de lui, elles sont pleines d’enseignements.
       
      En conclusion, le professeur Italien, dont la vidéo tourne encore et qui décrit pause-caca comme psychopathe, avait tout à fait raison – d’ailleurs, cette analyse est aussi la sienne.

      1. Si vous considérez que l’intérêt des français est de se coucher devant un ennemi qui profite de 10 ans de renoncement de la part de nos pétochards de gauchistes personne ne peut plus rien pour vous . On ne protège pas les gens en leur demandant de s’écraser quand on n’a pas été foutu de réarmer et de voir ce qui se passait vraiment . W. C. avait toutes les raisons de fustiger la fine équipe et leur lâcheté .

  3. Macron et ses acolytes me saoulent. Ils ont tout fait !
    Oui, c’est vrai, ils ont tout fait pour empêcher les personnes d’être soigné avec ce qui marchait et marchera toujours.
    Ils ont tout fait pour séparer les gens avec leur mot horrible de distanciation sociale. Ils ont tout fait pour amener la peur, la solitude, le désespoir pour les plus faibles, la perte de très nombreux emplois. Sur une échelle de 1 à 10, je mettrais zéro pointé car ils continuent inlassablement leurs mauvaises volontés à ne jamais mettre du lien, de l’espoir, et parler de santé.
    Quelle effroyable déception. Vivement qu’ils nous laissent vivre.

  4. Et voilà, ce léger voile de vernis ne peut con-vaincre que les décérébrés (mais Dieu sait s’il y en a), parce que tout cela n’est au fond que l’aveu tacite d’une totale incompétence due à des gens qui se servent personnellement dorénavant au lieu de servir le public, mais tout continuera comme par le passé sur la foi du fameux : “si ça ne marche pas, c’est qu’il en faut plus” – et puis, ces gens resteront de toutes façons persuadés qu’ils détiennent la vérité et pensent mieux que les autres, avec des idées tellement bonnes qu’il faut recourir à des ordonnances pour les mettre en œuvre plutôt que de passer sous les fourches Caudines du parlement (des fois que leur propre camp se mette à leur tailler des croupières…)
     
    Il n’y a d’ailleurs qu’à relever la longue liste des incapables (Salomon, Véreux, Schiappa, Défraychi, etc) de Lareyne pour voir que non-seulement ils n’ont pas bougé d’un poil, mais qu’en plus, ils s’enracinent – à la décharge de pause-caca, on peut attribuer cela au fait que les successeurs ne se bousculent pas au portillon, le politocard ayant un 6ème sens qui lui fait faire machine arrière toute dès qu’il sent que c’est lui qui pourrait bien être déclaré responsable de quoi que ce soit, surtout si c’est quelque chose de fâcheux.
     
    La seule solution viable est de virer tous ces rebuts vénéneux manu militari pour les remplacer par un collège de sages et un système largement dérivé de celui de nos cousins Suisses – à ce sujet, la RTS a, pour une fois, pondu un documentaire intéressant qui sort des sentiers battus : https://www.youtube.com/watch?v=b8iKi61Zcro dans lequel vous noterez avec soin le passage sur la transparence, qui est souligné par un jeu de rôles tout particulièrement parlant sur l’importance primordiale de cette transparence dans la psychologie poliotique. Visionnez, mais évitez de comparer avec la france, sinon vous-allez en avoir les larmes aux yeux…

  5. Oh ! il n’est pas fataliste du tout, sauf pour la façade. En fait, n’aimant ni la France ni les Français – pas même ceux qui ont voté pour lui – je pense qu’il sera satisfait de nous voir disparaître soit sous la domination de l’Islam soit sous l’énormité de la dette.
    Sans doute s’exilera-t-il aux U.S. beaucoup mieux adaptés au génie qu’il se croit.

    1. Disparaître, c’est déjà extraordinairement difficile pour l’homme de la rue, alors, pour un type qui vient gonfler le mou de tout un peuple pratiquement une fois par semaine et dont tout le monde a la bobine en tête, passer à travers la vigilance de l’immense masse de ceux qui ne sont rien est totalement illusoire, surtout si une bonne partie de ces gens travaillent dans les transports…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer