Buisson : les cadres sont les victimes de la réforme AGIRC-ARRCO de ces dernières années

La réforme de l'AGIRC-ARRCO, qui a consisté à fusionner les deux régimes dans un système de calcul unique, a fait des victimes toutes désignées : les cadres, qui ont vu la valeur de leur point de retraite augmenter fortement sans revalorisation des prestations servies. Que faire face à cette dégradation de la retraite des classes moyennes ? Guy Buisson, courtier en assurances, évoque la piste du Plan d'Epargne Retraite Individuelle (PERIN) créé par la loi PACTE. Voici quelques conseils à suivre.

La réforme AGIRC-ARRCO (c’est-à-dire la fusion des « points » AGIRC et ARRCO, destinée à simplifier l’architecture des régimes) a fait des victimes non-dites : les cadres, qui ont vu l’accès à la retraite complémentaire singulièrement renchéri par cette innovation en apparence de bon sens. On connaît la justification de cette nouvelle attaque contre le pouvoir d’achat des classes moyennes : au nom de la solidarité, tous les coups sont permis. 

Face à la dégradation de votre retraite, pensez au PERIN

Face à cette dégradation évidente du revenu de remplacement des cadres, la loi PACTE portée par Bruno Le Maire innove en créant le Plan Epargne Retraite Individuelle (PERIN), qui peut être financé avec des cotisations d’entreprise, et qui s’ajoute aux dispositifs d’épargne retraite existants. On précisera que l’intérêt principal du PERIN est de permettre un versement des sommes économisées en capital, et pas seulement en rente. 

Cette disposition (le versement en capital, fractionné ou non) était demandée de longue date par les banques. Bruno Le Maire a fini par y accéder. 

La mécanique du PERIN est assez simple à comprendre : les primes que vous versez sur ce compte (dans la limite de 10% de vos revenus professionnels sous 324.000€, soit une défiscalisation maximale de 32.400€ annuels) sont soustraires à votre revenu imposable. Les primes ne viennent donc pas en déduction de l’impôt, mais du revenu imposable. 

Bien entendu, ce genre d’opérations va toujours mieux avec des conseils appropriés. N’hésitez pas à nous solliciter pour en savoir plus. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

3 Commentaires

  1. Il faut bien comprendre que nous sommes dans un processus de paupérisation générale et de tiers-mondisation et tout le monde y passera (sauf les fonctionnaires) et le régime général ne sera pas épargné.
    La protection sociale et notamment la retraite (revenu de remplacement) fruit résultant proportionnellement des efforts (heures de travail + formation donc salaires évolutifs) accomplis pendant la période active, ne sera bientôt qu’un vieux souvenir !
    Car il faut bien payer toute la misère du monde qui arrive quotidiennement et que le covid tente de nous faire oublier !
    Rappelez-vous, le plan c’était soit disant d’importer des migrants pour payer les retraites : la vérité c’est la réforme des retraites pour nourrir les migrants. MDR !!!

  2. Le régime des cadres était déficitaire dès 2017, comme ils le font toujours avec les plus faibles, ils ont piqués dans la caisse excédentaire des ouvriers, puis voté Macron…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.