Covid-19, le «pass sanitaire» Macron : une atteinte aux libertés

Emmanuel Macron souhaite la mise en place d’un «pass sanitaire». La question du «pass sanitaire» avait déjà, par le passé, agité l’Assemblée nationale et le projet semblait, encore, début avril sur une voie de garage. Jusqu’à ce que le président de la République le ressuscite ce jeudi. Le certificat sanitaire pourrait être disponible d'ici la fin du mois de juin dans toute l'Union européenne. En France dès le 9 juin.

1.Un changement de doctrine

Cet hiver, il n’en était pas question. Un pass vaccinal ? De nombreux responsables politiques en rejetaient l’idée, redoutant que ce document ne fracture la société, entre les bienheureux vaccinés et les autres. Changement d’approche radical depuis quelques semaines. La vaccination est devenue massive : le risque d’inégalité selon qu’on ait accès aux vaccins ou pas va s’amenuiser. Et quelques exemples étrangers, Israël, Danemark, ont montré l’utilité de ce pass pour accélérer la levée des restrictions sanitaires.

2.Le «en même temps» macronien

Devant la presse quotidienne régionale, jeudi 29 avril, le président de la République Emmanuel Macron assure que «le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français». Mais il indique, en même temps, vouloir l’instaurer pour certains endroits : «Dans des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions, il serait absurde de ne pas l’utiliser.» Par contre, le chef de l’État ne l’envisage en aucun cas «pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis».

Le «pass sanitaire», à ne pas confondre avec le passeport vaccinal qui permettra aux Européens de voyager cet été, s’appuie sur l’application TousAntiCovid. «Ce pass, qui sera papier ou numérique, via l’application TousAntiCovid, permettra de montrer qu’on est vacciné ou testé négatif dans les deux jours qui précèdent», a détaillé Emmanuel Macron.

3.Le «pass sanitaire» : une crécelle des lépreux inversée

Imaginons qu’à la place d’un «pass sanitaire», on demande aux personnes non vaccinées d’agiter une crécelle pour s’annoncer ? On crierait aux violations des droits fondamentaux, et on aurait raison ! Dès lors que la vaccination avance (à grand pas selon le gouvernement) et où l’on s’approche des 100% de vaccinés d’ici la fin de l’été, on ne voit pas bien l’intérêt d’un tel outil.

Ne s’agit-il pas plutôt d’une nouvelle tentation liberticide du président Macron ? Une liberté ne se négocie pas, ne s’organise pas ! Après le confinement (libertés surveillées), la «pass sanitaire» nous ferait entrer dans un monde de liberté conditionnelle. Pour reprendre une image tirée du droit cil, le pouvoir veut, après nous avoir mis en curatelle, nous mettre sous tutelle.

 

Si l’on en croit le calendrier dévoilé ce jeudi 29 avril, le « pass sanitaire » entrera en vigueur à partir du 9 juin. Son usage sera étendu le 30 juin, notamment avec la perspective d’une levée des limites de jauge. Les grandes lignes et l’utilisation de ce passeport sont encore à définir. D’ici là, le Parlement va se saisir de la question. Les débats ne manqueront pas. Les polémiques non plus…

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

10 Commentaires

  1. Totalement inadmissible, d’autant que c’est contraire à la liberté vaccinale qui dit que la vaccination est un choix qui ne doit être soumis à aucune pression visant à l’imposer . Quoi qu’il en soit, personnellement je refuse catégoriquement d’utiliser les vaccins actuels tant les éléments assurant de sa non dangerosité ne sont pas disponibles .

    • Non, pas « hélas ». Ceux qui n’en veulent pas doivent refuser catégoriquement ce « vaccin » qui n’en est pas un. C’est leur droit le plus fondamental. Sauf à admettre que nous ne sommes plus en république mais en régime dictatorial !

  2. Il y a bien longtemps que j’avais pensé à prendre une clochette pour prévenir que j’arrivais en bonne santé, en pleine forme, à visage découvert, sans honte, n’ayant pas peur de me montrer, n’ayant jamais commis, ni délit ni crime. Sachant, pour avoir étudié en faculté la perversité, que l’inversion totale des valeurs fondamentales sur lesquelles l’humanité entière s’était construite, signe celle-ci de façon visible ; il est important d’observer combien la  » masse » est moutonnière et ira, selon les termes de Jacques Attali dès 1979  » toute seule à l’abattoir ». Il évoquait aussi la stupeur qui frappera les foules, incapables de penser.
    Hitler, dans « mein Kampf » avait bien indiqué ce qu’il voulait faire, et qu’il fit . Il est sidérant de retrouver cette même incapacité chez la majorité, à penser que les projets de « l’élite » se réunissant au même endroit que le Fürher, c’est-à-dire dans le nid-nazi de Davos, soient réalisés un jour. L’impossibilité à voir que l’histoire est un perpétuel recommencement, qui s’inverse en général, (les vaincus devenant les futurs vainqueurs, en général), entraine que nous sommes si peu réaliser la réalité de ce que nous subissons . Ces manipulations mondiales sont pourtant énoncées dans le livre de Schwab  » the great reset ». Comment les gens peuvent-ils être aussi aveugles, si ce n’est par une mise sous emprise, réalisée selon les techniques connues et décrites dans le Kotler, bible du marketing , par des messages subliminaux insérés dans les programmes radio-télévisés ? Ma pratique médicale de l’hypnose m’a fait voir le pouvoir des émissions de champs-électromagnétiques produits par mon cerveau, que les EEG retracent, similaires à n’importe quelles autres émission d’ondes, à partir de machines ; comment les gens peuvent-ils ne pas comprendre cela, qui me semble si simple, si évident ? Il n’y a pas besoin de demander la permission à la personne que l’on hypnotise, car j’ai maintes fois observé l’effet de l’obéissance d’autrui à ce « don » que je possède et qui se nommait autrefois l’autorité naturelle : il me suffit de penser sans mot dire ( donc sans maudire) pour que celui que je vise , obéisse à mon souhait ! Si je connais cela, d’autres connaissent aussi ces forces que je maitrise, qu’Antoine de Lavoisier décrivait : « tout se transforme », mais aussi nous savons que  » la force précède la matière » : ce pouvoir décrit aussi par Nikola Tesla, il y a 100ans environ, il est là aujourd’hui. L’hypothèse de Louis de Broglie semble bien se réaliser.
    Peut-être que ma facilité à saisir la complexité des lois de physique tient à ce j’ai eu un ancêtre célèbre, professeur au collège de France et académicien, Jean-Baptiste BIOT, formant la « pierre angulaire » de l’Hôtel de Ville de Paris… Et que par le pouvoir  » révolutionnaire » de l’épigénétique désormais admis, le savoir de mes ancêtres se soit inscrit dans mes gènes, tel que le suggère la science actuelle ?
    La « masse » des vulgaires péquins, représentée par ce qu’on nomme « norme  » sur la courbe de Gauss de l’intelligence, n’a probablement pas la capacité d’accéder à la finesse de ces données et se laisse donc influencée comme le furent les Allemands,  » effroyablement normaux » mais auteurs du génocide sous le nazisme, avec cette  » banalité du mal  » si bien expliquée par Hannah Arendt. Et c’est sans doute pour cela, que l’immense majorité de gens va se laisser faire, comme des  » rats de laboratoire » ainsi que l’exprime si bien ma consœur, le Dr Nicole Delépine. Considérer les bien-portants comme dangereux est aberrant ! « La crécelle des lépreux inversée » mais surtout pratiquement acceptée par la plupart de ces
     » imbéciles qui avancent masqués » comme le dit Michel Maffesoli, est un fait jamais vu dans l’histoire mondiale. Docteur Chantal BRICHET-NIVOIT ( comme Edmond Nivoit , mon arrière grand-oncle , directeur de l’école des Mines de Paris) Médaillée du Prix Robert de Prix pour ma thèse sur les coûts des addictions. Songeons aux addictions aux jeux sur internet, à la TV, etc…

    • Je n’ai pas d’illustre ancêtre mais je suis allé à l’école de la République où j’ai appris le cartésianisme…thèse antithèse, synthèse, analyses, recherche d’informations, argumentations et malheureusement en France la majorité est constituée de veaux, et encore, le veau comprend vite qu’on le mène à l’abbatoire!

  3. Non, non et non, je ne veux pas être vaccinée.
    Pass sanitaire ou pas, cela ne m’influencera pas.
    Je vais sans délai me procurer une clochette.

  4. Rien n’est démocratique chez Macron. Ni son élection (affaire Fillon) ni sa politique (répression, confinement, couvre-feu, contrôle des médecins etc). Le pass sanitaire n’est qu’une mesure de plus pour contrôler la population

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.