Après la deuxième tribune des militaires, le gouvernement jette délibérément de l’huile sur le feu

Loin de tenir compte de la publication d'une deuxième tribune, rédigée par des militaires d'active, le gouvernement a décidé de jeter de l'huile sur le feu. Les déclarations gouvernementales se sont succédées le 10 mai 2021, pour condamner le nouvel avertissement des militaires au gouvernement sur les risques que court le pays. On comprend bien la stratégie que joue Emmanuel Macron, dont la seule chance d'être réélu réside dans un affrontement brutal avec "l'extrême-droite". Il s'agit cependant d'une stratégie dangereuse, qui relève de la fuite en avant et ne peut qu'alimenter une logique de guerre civile.

A la fin d’un entretien essentiellement consacré au déconfinement sanitaire, Jean Castex est interrogé sur la deuxième tribune des militaires. Le Premier ministre part bille en tête: ” De quoi parlons-nous ? C’est une tribune politique d’extrême droite, appelons un chat un chat.”

On avait pensé, suite au conciliabule entre Emmanuel Macron et les chefs d’état-major en marge de la cérémonie du 8 mai, que le gouvernement avait compris combien son attitude était contre-productive: la dénonciation de la première tribune, celle des militaires en retraite, par Madame Parly, Ministre de la Défense, n’avait pas pas empêché, bien au contraire, la mobilisation de l’opinion, à 58% en faveur des signataires.

Visiblement, il n’en est rien. Le gouvernement a choisi de franchir un palier dans la confrontation. Jean Castex dénie toute légitimité aux auteurs du texte:  “Ils prétendent parler au nom de l’armée ? On peut tous se dire militaires et signer sous couvert d’anonymat une tribune!“. Le Premier ministre va donc jusqu’à traiter les signataires d’imposteurs: “Qu’est-ce qui prouve que ce sont vraiment des militaires ? Qui sont-ils ?”.  Tout à sa veine complotiste,  l’hôte de Matignon plonge dans l’injonction paradoxale: “Qu’ils s’affichent et qu’ils assument s’ils considèrent que l’essentiel est en jeu”

 

Un gouvernement complotiste et méprisant

Gérald Darmanin a d’ailleurs eu recours, dans la foulée de son Premier ministre, au même type d’arguments.  

Excusez-moi, mais ce n’est pas sérieux, il y aura bientôt plus de signatures que de militaires“, a ironisé le Ministre de l’Intérieur sur RTL  ce 11 mai.  Curieuse remarque de la part d’un membre du gouvernement, qui devrait montrer un peu plus de respect pour ceux qui sont en charge de le protéger en dernier recours. “Moi je trouve que les gens courageux, ils donnent leur nom., a poursuivi le ministre de l’Intérieur qui, apparemment, trouve approprié de traiter des militaires d’active de couards. 

Il faudra qu’ils donnent leurs noms et puis, s’ils ont des idées politiques, qu’ils se présentent aux élections. “, a-t-il ajouté.   

Une stratégie réfléchie et qui prend le risque de la guerre civile

Clairement, ces propos sont destinés à blesser et radicaliser les militaires signataires des tribunes.  Alors que le gouvernement devrait rassembler la nation, il cherche à dresser les Français les uns contre les autres. Traiter les militaires signataires de suppôts de l’extrême-droite, les soupçonner d’être des imposteurs, pire les traiter de lâches: tout est fait pour jeter de l’huile sur le feu. Comme on ne fera ni à Jean Castex ni à Gerald Darmanin l’insulte de les soupçonner de bêtise, il faut comprendre ce qui se joue. 

On aura remarqué que le président de la République est resté muet, aussi bien après la première tribune qu’après la deuxième. Mais les déclarations des ministres ne peuvent pas se faire sans l’aval du chef des armées.  Que cherche Emmanuel Macron?  

La polarisation contre l’extrême-droite est la ficelle grossière que le Président veut utiliser tant qu’elle ne craquera pas pour garder une chance d’être réélu, à l’occasion d’un second tour sur mesure face à Marine Le Pen.  Alors, il n’apparaît pas dans la polémique sur les publications des militaires. Mais il laisse Florence Parly, Jean Castex, Gérald Darmanin envenimer les choses. Il pourra se payer le luxe d’un mot d’apaisement. A moins qu’il juge qu’il a intérêt à la radicalisation. 

 

245 000 Français ont déjà signé la tribune, en soutien aux militaires d’active: et si on changeait le peuple? 

Mardi 11 mai à 16h, Valeurs Actuelles annonçait sur son site que plus de 245 000 Français avaient signé le texte de la tribune des militaires d’active, comme ils en avaient la possibilité.  Il n’allait pas de soi, a priori, que tant de gens signent à l’appel d’un journal classé comme conservateur. Evidemment, cela alimente le complotisme du pouvoir, qui ne cesse de surenchérir sur la “manipulation d’extrême-droite”.  Mais on pense aussitôt à la célèbre formule de Brecht après la révolte des ouvriers en RDA en 1953: “Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple

Tout se passe comme si Emmanuel Macron et son gouvernement préféraient la fuite en avant à la réconciliation nationale. Depuis trois semaines, la gauche et le gouvernement nous parlent de “putsch”, du spectre de la “guerre civile”.  Alors que la tribune des militaires d’active est, comme nous l’avons montré hier, un texte d’esprit profondément républicain, les Parly, Darmanin, Castex prétendent exclure les signataires du débat républicain.   Ce faisant, Emmanuel Macron voudrait que l’opinion assimile “guerre civile” et “extrême droite”. 

C’est prendre le peuple français pour moins intelligent qu’il n’est. Mais c’est aussi pratiquer une fuite en avant qui comporte, elle, un véritable risque de chaos pour le pays. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

165 Shares:
9 commentaires
  1. 1) Le Pen n’est pas d’extrême droite mais bien de gauche : elle soutient exclusivement les ponctionnaires, mais jamais les agriculteurs ou les artisans
    2) si Macron veut fissurer les militaires voir les flics, c’est peut-être qu’il veut juste une guerre civile mais plus une élection en bonne et due forme : en gros moi ou le chaos.
    En fin, le chaos nous l’avons de toutes les façons avec ce coronavirus et ces bandits de flics qui ne créent que chomage et pauvreté.

  2. Nous avons affaire à des clowns qui se comportent comme s’ils étaient dans l’opposition alors qu’ils sont aux manettes !
    Depuis 2017 MICRONCESCU n’a eu de cesse que de “dresser les Français les uns contre les autres” et d’imposer sa dictature, pas seulement sanitaire !
    Il n’aime pas la France ! Il déteste les français ! Tout le monde le sait !
    Et les français patriotes vont le lui démontrer de façon magistrale !

  3. A la limite on peut penser qu’ils le souhaitent (le chaos), cela permettrait à notre brillant acteur-président de prendre enfin le déguisement du chef de guerre, il pourra ainsi nous haranguer en treillis militaire mais, rassurons-nous, il ne prendra pas la tête de ses troupes et restera sagement assis derrière son (micro) bureau !

  4. Ces tribunes ne sont que la suite des diverses remarques faites par les FDO, les pompiers, les soignants et tous ceux qui rapportent leurs rapports sanglants d’avec les exogènes. Que le gouvernement n’en fasse aucun cas, comme ses prédécesseurs, par lâcheté et mépris ne change rien au fait qu’ils auront été prévenus. Et que quand les évènements vont survenir, inévitablement, ils devraient comprendre qu’ils ne seront qu’un ennemi de plus. Tous n’auront pas une base de repli en NZ.
    “Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre.”

  5. Macron le chef suprême des armée(s) n’a jamais couché dans une caserne il n’a même pas fait sa journée citoyenne et il se permet d’envoyer ses (m)sinistres traiter de couards de lâches et autres insultes a des hommes et femmes qui eux sont prêt(e)s à aller jusqu’au sacrifice ultime pour leur pays. Adieu Mr Macron retournez jouer avec les gamins de votre rue, et laissez la France au Français.

  6. Avec les propos tenus par les ministres de Lacron Le clown petit chef sans envergure, comment se fait-il que le CEMA général 5 étoiles n’ait pas envie démissionné pour aller défendre son Armée, ses hommes qu’ils envoient au Mali dans des conditions de vie inadmissible au péril de leurs vies et pour la France , pas celle de Macron qui n’en n’a que faire cet incapable. FRANÇAIS REVEILLEZ VOUS 2022 C’EST DEMAIN !NON MESSIEURS DU GOUVERNEMENT LES MILITAIRES NE SONT PAS D’EXTRÊME DROITE!

  7. comment un “piot gamin” peut-il devenir chef des armées sans avoir fait son service militaire ? Et comment peut-on nommer une “nenette” ministre des armées ? Je crois que la France n’a plus sa raison ….Que cela plaise ou pas !!!!…………..

  8. Vos remarques non seulement sont pertinentes, mais annonciatrices d’un terrible avenir pour la France et ses vrais sujets. Notre pays contrairement à ce que le gouvernement et tous ces bobos voudraient nous faire croire est en danger pour nos valeurs et notre façon de vivre. Bientôt nos femmes porteront la burka et nous devront subir la charia. Non ce n’est pas une vue de l’esprit c’est le triste constat que nous pouvons remarquer tous les jours aux actualités. Il est temps que les vrais français prennent en mains leur avenir en virant d’une façon magistrale Macron et sa bande qui ne cessent de s’excuser des agissements de la France d’il y a 100 ans et plus et qui bradent notre pays au plus offrant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer