Pass sanitaire : qui défend la liberté au Sénat ?

Les sénateurs ont-ils péché par excès de confiance hier en plénière ? Hier, 18 mai 2021, s’est tenu au Palais Médicis le débat sur la gestion de sortie de crise sanitaire, avec comme point central le « pass sanitaire ». L'essentiel des limitations au dispositifs avaient été obtenus en commission. Du coup le débat est apparu très consensuel, trop peut-être

Plus qu’à l’Assemblée Nationale le débat avait été bordé en amont, en particulier sur le sujet central, le pass sanitaire. Nous nous en sommes fait l’écho, hier, avant que démarre le débat dans l’hémicycle. Sur les conditions d’utilisation, certains sénateurs ont encore présenté, cependant, des objections, plus ou moins virulentes. Cependant, pour finir, le pass sanitaire très encadré dans le temps  semble faire l’objet d’un consensus entre le gouvernement et ses opposants. Ces derniers ont-ils été trop confiants face à un gouvernement qui recule souvent pour mieux sauter?

Une opposition à fleurets mouchetés

La plupart des sénateurs se sont contentés de laisser parler le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, qui promet qu’il faut bien, par ce dispositif, « permettre de rouvrir des événements qui, sinon, ne pourraient pas se tenir ». Il assure qu’ « il ne s’agit pas de fliquer les gens ». Bruno Retailleau, pourtant candidat à la candidature présidentielle pour LR, a eu le triomphe un peu trop modeste après que la commission des lois avait mis des garde-fous décisifs au texte. N’aurait-il pas dû pousser son avantage, ne serait-ce que pour se profiler dans la concurrence des candidatures de son parti? 

Des oppositions nominales plus que par parti/idéologie politique

Plusieurs sénateurs LR ont été plus offensifs que Bruno Retailleau, et ont continué de  faire front contre le gouvernement, comme Sylviane Noël qui estime que « le pass vient diminuer les libertés publiques ». La sénatrice Annick Billon s’est faite porte-parole de la Vendée , d’autres ont préféré argumenter de manière plus globale sur les atteintes aux libertés, comme Loïc Hervé et Laurent Duplomb. Particulièrement percutant, Loïc Hervé a insisté sur le fait que l’on était en train de créer un précédent historique, Il est à  craindre que les Français doivent justifier leur état de santé en général, a expliqué le sénateur.

Au total, LR aura constitué une opposition efficace mais singulièrement peu loquace dans le débat d’hier. On s’étonnera en revanche de constater qu’à gauche, on a été singulièrement absent d’un débat sur les libertés publiques. 

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

44 Shares:
3 commentaires
  1. Le pass santé……..pour ceux qui vont y adhérer, et pour les autres
    ce sera …….
    La clochette des lépreux au moyen âge
    La cour des miracles, on y revient même si cela dépasse notre entendement

  2. Bientôt la Corée du Nord pourra aussi arborer “Liberté, Égalité, Fraternité”.. . En tout cas on est en bonne voie pour rattraper les soit disant dictatures.
    Je réalise par le mêmetemps que lla démocratie estune vaste fumisterie, uun trèsbeau mirage dans le désert !

  3. Si votre article d’hier a suscité beaucoup d’espoir, tout est vite retombé aujourd’hui qu’il est patent que tout cela relève plus de la mise en scène que de l’opposition. D’ailleurs la seule évocation du nom de Retailleau, l’intrépide opposant au système, avait déjà instillé le doute sur l’engagement réel des sénateurs pour la défense des libertés publiques et individuelles. L’apartheid sanitaire va pouvoir s’installer progressivement, mais sûrement, en France dans l’indifférence générale à la faveur de la stupidité largement partagée des idiots qui croient que cette mesure est la garantie d’un retour “à la vie normale”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer