Sur la gestion de crise, Macron sort un rapport “indépendant” qui le congratule

Le rapport Pittet, commandé par Macron en juin dernier pour dresser un bilan de la gestion du COVID en France, vient d'être publié deux mois après sa remise au Président de la République. Quand on le lit, on comprend pour quelle raison Emmanuel Macron l'a commandé : le rapport explique en effet que, malgré quelques défaillances initiales, l'administration sanitaire française a bien travaillé et bien appris de ses erreurs. Contrebalançant les missions parlementaires sur le même sujet, ce rapport permet donc au Président de la République de se livrer à un exercice d'autosatisfaction. En France, tout va bien et l'administration fonctionne !

Le rapport Pittet vient d’être publié deux mois après la conclusion de ses travaux. Il est officiellement le fait d’une équipe “indépendante”, présidée par un médecin genevois inventeur du gel hydroalcoolique et accessoirement proche de l’OMS. D’autres membres de l’équipe , comme Laurence Boone ou Raoult Briet, sont des proches du pouvoir en place.

La conclusion du rapport délivre un exeat aux pouvoirs publics français qui ne manque pas de surprendre. 

Les conclusions générales du rapport Pittet réhabilitent le gouvernement

Dans ce rapport de près de 180 pages, on retiendra d’abord la conclusion globale mentionnée page 11 :

Les autorités ont su tirer les enseignements de leur expérience pour améliorer le pilotage
au fil des mois sur plusieurs points importants (…)

Autrement dit, les défaillances du début ne doivent pas faire oublier que la gestion de la crise s’est améliorée au fil des mois. C’est l’absolution que le pouvoir exécutif s’accorde pour enterrer les graves dysfonctionnements jamais sanctionnées, à commencer par la destruction massive de masques en 2018 et 2019 jamais remplacés. 

La centralisation excessive pointée du doigt

Le rapport ne fait pourtant pas l’impasse sur les défauts majeurs de l’administration sanitaire, à commencer par son manque d’anticipation, auquel on ajoute son excessive centralisation. 

Le caractère détaillé et la mise en œuvre uniforme des décisions prises au niveau central
ont mis les acteurs de terrain en difficulté et conduit à des situations jugées inéquitables.

Mais ces points sont édulcorés pour éviter d’interroger la faillite de l’Etat. On remarquera d’ailleurs que, en dehors du chef de la mission, les quatre autres rédacteurs sont tous salariés de l’Etat ou l’ont été…

On n’est jamais mieux servi que par soi-même !

Des contradictions dans le texte pour plaire à Macron ?

Le texte ne manque d’ailleurs pas de se contredire dans son économie générale. Ainsi, si la réponse des autorités est jugée positivement, le rapport ne peut faire l’impasse sur les ratés successifs de la gestion de crise à l’automne 2020 et durant l’hiver. 

Alors que l’arrivée des vaccins était une réalité prévisible et attendue, il est dommage que
la France n’ait pas mis en place « une taskforce intégrée » dès la phase de préparation
des approvisionnements pour prendre également en charge l’organisation de la
campagne de vaccination à l’exemple notamment des équipes anglaises ou américaines.

L’administration sanitaire a donc montré de lourdes carences dans l’organisation de la campagne de vaccination, comparée aux Etats-Unis ou à l’Angleterre. Mais on voit que, pour plaire au pouvoir, les rapporteurs ont “arrangé” la réalité. 

Cette complaisance de la caste pour ses propres performances a une conséquence simple : ses travaux sont inaudibles, et nourrissent la suspicion d’un public qui n’est pas dupe. 

56 Shares:
12 commentaires
    1. Mais non, nous sommes une démocratie, comment pouvez vous en douter? La preuve il y a un rapport indépendant, dommage qu’il n’ai pas précisé qu’il était indépendant de la vérité, mais bon ce n’est qu’un détail . Au fait, dans ce rapport, nos chiffres de mortalité due au Covid sont ils comparés à ceux du reste du monde? La dessus j’ai un doute, comment ont ils expliqué que nos résultats soient si bon sans stigmatiser tout le monde? Tous ces incapables qui ont même cru qu’une grippe ça peut se soigner . Ha, c’est rassurant d’être dirigé par des gens aussi compétents, on se sent en sécurité (mode cirage off), quand va t on pendre ces salopards?

  1. Le gel hydroalcoolique a été inventé par le Britannique William Griffiths.
    J’insiste sur cette précision car le pharmacien n’a pas déposé de brevet pour son invention.
    La gestion de cette pseudo crise sanitaire aurait certainement été totalement différente si l’enjeu n’avait pas été de générer de milliards de profit sur des vaccins et des soins.

    On aurait ainsi pu dès 2020 encourager la consommation de vitamine D et soigner les patients dès les premiers symptômes avec des médicaments libres de droits et déjà disponibles dans toutes les pharmacies…
    Didier Pittet, de l’OMS, s’est approprié son invention …
    Linked’In : “Professeur de médecine et directeur du programme de prévention et contrôle des infections aux Hôpitaux Universitaires de Genève, ainsi que conseiller principal de la campagne « Un soin propre pour un soin plus sûr » en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé, Didier Pittet a plusieurs casquettes. Basé à Genève, il parcourt lui-même le globe chaque année pour promouvoir les bonnes pratiques d’hygiène des mains et de réduire les infections liées aux soins médicaux”.

    Voici un article du Dauphiné libéré pour info :
    Grâce au médecin des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Didier Pittet, et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le gel désinfectant pour les mains inventé par William Griffiths a sauvé des millions de vies et se trouve aujourd’hui dans 18 000 hôpitaux, quasiment dans chacun des pays de la planète. Mais sans une histoire… de papier toilette, le pharmacien anglais n’aurait sans doute jamais traversé le Channel pour Genève, et pas imaginé sa formule. « Je travaillais dans une firme américaine en Angleterre, dit le natif de Liverpool. Les années 70 voyaient de grandes grèves permanentes dans tout le pays. Un jour, les quatre secrétaires de mon entreprise ont décidé de faire grève pour avoir du papier toilette à fleurs plutôt que blanc. J’en ai eu marre. »

    Habitué à faire un voyage annuel en Suisse, le Britannique s’installe à Genève, travaille un temps à la pharmacie principale de la ville, puis bouge à l’hôpital de Fribourg.

    Là, il développe un gel à base d’alcool qui permet aux soignants de se laver les mains en un clin d’oeil et de réduire les infections nosocomiales. « Après, je suis revenu travailler comme pharmacien aux Hôpitaux universitaires de Genève avec ma formule. » Aucun brevet n’est déposé, les hôpitaux suisses se la passent librement, sans droits pécuniaires. C’est ce qui permettra au gel de connaître son destin mondial. « Certains m’ont dit que l’hôpital aurait pu gagner des millions avec cela. »

  2. Quant à Laurence Boone, Emmanuel Macron était secrétaire général adjoint du cabinet du Président de la République lorsque François Hollande lui a décerné la la Légion d’Honneur …

    WIKI : Elle commence sa carrière en tant qu’analyste chez Merrill Lynch Asset Management (1995-1996). Elle devient ensuite chercheuse au Centre d’études prospectives et d’informations internationales, le CEPII (1996-1998), puis économiste au département des affaires économiques de l’OCDE (1998-2004). En 2004, elle rejoint Barclays Capital France en tant que chef-économiste3.

    En 2011, elle devient chef-économiste Europe de Bank of America Merrill Lynch. Membre du Cercle des économistes4, Laurence Boone est l’auteur de nombreux[évasif] ouvrages et publications. Actuellement professeur à Sciences Po Paris, elle a également enseigné à l’École polytechnique, à l’ENSAE et à l’École normale supérieure de Cachan ; elle a par ailleurs été membre du jury du concours de l’ENA. Elle est membre du conseil d’administration du groupe Kering (ex-PPR) de 2010 à 20145, puis de 2016 à 20186. Début 2014, elle rédige des chroniques dans le quotidien L’Opinion3.
    Au palais de l’Élysée sous François Hollande

    En juillet 20147, Laurence Boone est nommée au poste de conseiller économique et financier au palais de l’Élysée. L’annonce de sa nomination auprès du président de la République François Hollande est faite début juin 20142 en anticipation d’un futur départ d’Emmanuel Macron8.

    Le 26 décembre 2014, elle voit son titre changer : de conseillère, chef du pôle « Économies et finances », elle devient conseillère spéciale pour les affaires économiques et financières multilatérales et européennes, sherpa de François Hollande, à l’occasion du mouvement « simplificateur » du cabinet de celui-ci9. Durant la crise de la dette publique grecque, elle participe à le convaincre de l’importance de maintenir la Grèce dans la zone euro10.

    Elle participe à la réunion du Groupe Bilderberg de 201511,12.

    Son départ le 14 mars 201613, pour rejoindre le groupe Axa comme chef économiste, est annoncé en janvier de la même année14,15,16,17.
    OCDE
    Le 5 juin 2018, elle est nommée chef économiste de l’OCDE, en remplacement de Catherine Mann. Elle prend ses fonctions le 24 juillet 2018.

    1. Putain, si avec ça l’impartialité n’est pas assurée ceux qui la remettent en cause ne pourront être que de sales complotistes d’esstremedrouate . Ce gouvernement sent de plus en plus la pourriture, les derniers n’étaient pas blanc-bleus mais là on atteint des sommets .

  3. Pour paraphraser Ch.Gave quand il ironise sur l’Hôpital en général et son trop-plein de ponktionnaires en particulier : “on sent bien que s’il n’y avait plus de malades et plus de médecins, ça serait la fête pour eux, ils se repasseraient la paperasse, s’autoriseraient des trucs et surtout les tamponneraient” – eh bien, il est très visible que nous y sommes en plein (interdit de rire, sous peine de goulag !;-)

  4. cette espèce d’ordure, ce fossoyeur de la FRANCE s’auto-satisfait !! se congratule …
    N’est-ce pas un signe de démence profonde ?
    Peut-être une ressemblance avec certains roi-nègre …. ce salopard est DANGEREUX.
    Il est urgent de s’en débarrasser. La dictature est en marche ……..

    1. Son arrogance ne connaît aucune limite…
      Souvenez-vous de sa déclaration après l’incendie de Nôtre Dame : « nous allons la reconstruire encore plus belle ».
      Et après ça il ira repeindre la Joconde en mieux …

      Jesus a marché sur les eaux ? C’est nul, E Macron lui nage à travers la terre …

  5. “Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît !”
    Mais si MICRONCESCU ose tout, c’est que pour lui, les vrais cons c’est nous !
    N’a-t-il pas dit, il y a quelques mois : “on les aura ces connards !” ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer