Great Reset : pourquoi l’Union Européenne est-elle si Davos compatible ?

L'Union Européenne est-elle la meilleure amie du Great Reset prônée par le Forum de Davos, et par son fondateur, Klaus Schwab ? Les événements qui se succèdent au fil des semaines laissent à penser, en tout cas, que la Commission Européenne ne boude pas son plaisir quand elle peut mettre en oeuvre l'une des solutions préconisées par le Great Reset ? Mais pourquoi cet "affectio societatis" ? Je vous explique les ficelles de ce mécanisme dans la vidéo de la semaine consacrée au Great Reset.

L’Union Européenne est-elle la meilleure élève du Great Reset ? Les derniers événements d’actualité montrent que la question se pose. Entre le déploiement d’ici au 1er juillet (mais on a un doute sur la faisabilité) du passeport vaccinal et la porosité de l’Union aux questions davossiennes sur le marché de l’emploi européen ou sur la mise en place d’un euro numérique, on voit combien l’influence du Great Reset est forte sur la technocratie européenne. 

Great Reset et passeport vaccinal de l’Union Européenne

L’une des meilleures illustrations de cette docilité de l’Union vis-à-vis des propositions du Great Reset tient au passeport vaccinal, initialement demandé par la Grèce, mais dont la Commission s’est emparée avec avidité. Il n’y a pas de proposition plus Great Reset compatible que celle-là. Et alors même que le plan de relance n’est toujours pas mis en place dix mois après sa laborieuse adoption dans un sommet européen de juillet 2020, on s’aperçoit qu’une proposition bien plus anodine est mise sur le haut de la pile, et adoptée (en principe) en quelques semaines seulement. 

D’où vient qu’un plan de relance crucial à 750 milliards € met pratiquement un an (et peut-être plus à être adopté) alors qu’un passeport vaccinal pourrait être adopté en moins de 3 mois ? On y verra volontiers la patte de l’esprit de Davos, qui place désormais dans la file de l’urgence absolue la question du capitalisme de surveillance et de sa mise en place, quand la survie économique de l’Union devient un sujet somme toute secondaire. 

Les autres sujets du Great Reset cette semaine

Ne manquez pas pour autant les autres sujets du Great Reset cette semaine : tout d’abord le Job Reset Summit, qui est la réflexion entamée par Davos pour le monde de demain, pour une “régionalisation” des marchés de l’emploi.

On notera aussi la récurrence des questions monétaires, entre remise en cause du rôle du dollar et guerre déclarée par les banques centrales aux crypto-monnaies. On vous explique pourquoi. 

Dans tous les cas, si vous ne savez pas encore c’est le Great Reset, renseignez-vous avec nous sur le sujet. Et ne manquez pas le rendez-vous hebdomadaire sur notre chaîne Youtube (45 minutes de présentation, chaque samedi à 12h).

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

246 Shares:
15 commentaires
  1. l’influence des hommes de Davos sur la commission de Brussels est certains; il suffit de voir les discours “lèche-botte” des gouvernants lors du WEF;
    qu’ils veulent nos bras (job), notre argent et notre surveillance permanente, semble évident aussi;
    mais pourquoi ce besoin du passeport SANITAIRE ? nous avons tous un passeport/carte d’identité qui est déjà lisible par l’informatique, y compris nos emprunts digitales; il aura suffit de le formater sous forme de Qr-code pour tous le monde pareil?
    par la Sécu notre état de santé est connu aussi, alors informatiquement ça ne devrait pas poser de problèmes pour l’inscrire dans le passeport globale du moment qu’il devient numérique ,QR-Code compartible?
    quel rôle joue le vaccin dans leur jeux? on deviendra complotiste pour moins 😉

    1. Vous avez mis le doigt sur une bombe… si on gratte à votre porte à minuit,attention, ce ne sera pas le facteur, dés maintenant méfiez vous des colis et surtout, surtout ne sortez plus sans votre chapeau en alu ou votre combinaison d’astronaute, dés qu’ils auront votre ADN gare aux chemtrails ciblés . Mode SF off . On trouve de tout sur Odysée, de QAnon à se genre d’inepties, si ça vous amuse de jouer à vous faire peur, n’hésitez pas, faites vous plaisir . Au fait, à Langley, c’est le siège de la CIA, pas de la NASA, en tous cas à ma connaissance . Mode SF on. J’avais oublié les Illuminatis, les reptiliens, qu’ils me pardonnent .

  2. Pas besoin d’être complotiste pour savoir que des convergences d’intérêts peuvent souvent expliquer des choses à priori surprenantes . La corruption est endémique au niveau de l’Europe, c’est inévitable dès qu’on regroupe des pouvoirs et des lobbies de manière concentrée . Rien d’étonnant que certains aient trouvé l’occasion de profiter d’une bonne crise, fut elle fictive .

  3. « Great Reset : pourquoi l’Union Européenne est-elle si Davos compatible ? »
    Le véritable pouvoir aujourd’hui n’est pas à rechercher dans l’apparence des arcanes politiques, il se cache derrière l’anonymat des capitaux et dans les paradis fiscaux. Le véritable pouvoir auxquelles sont soumises les populations, maintenues dans la naïveté et l’inconscience, est économique : il appartient aux principaux détenteurs de capitaux de la planète ; lesquels ont tant et si bien œuvrés depuis des centaines d’années qu’ils sont devenus propriétaires directs et/ou indirects de la majeure partie des actifs tangibles de ce monde.
    Depuis le XVIIIème siècle, les principaux banquiers sont étroitement interconnectés entre eux et ont des intérêts communs et liés. Les activités de ces banquiers sont structurellement internationales, leurs intérêts pouvant être qualifiés d’apatrides, ou plus exactement de supranationaux, en ce sens qu’ils n’ont aucun rapport avec un quelconque « intérêt national » au sens culturel et géographique du terme « national ».
    Aussi, les USA et ses alliés ne sont plus depuis le début du XXème siècle (au bas mot) gouvernés par ce qu’on appelle un phénomène politique, qui représente l’intérêt commun, mais par un cartel d’entreprises dirigé par les principales banques globales d’investissement qui ont leur quartier général, depuis Oliver Cromwell, à la City de Londres. Précisons à propos des USA que la Réserve fédérale américaine, la « FED », dont l’objectif est de « centraliser et contrôler l’économie mondiale », est née en 1913, des menées des banquiers globalistes, dont le noyau dur se trouvait à Londres ; menées auxquels les intérêts de la Banque Rothschild (via les banquiers Warburg), ceux de l’empire financier des Rockefeller, et ceux de J.P. Morgan, n’étaient pas étrangers. Trois personnalités de premier plan étaient opposées à la création de cette banque centrale américaine : Benjamin Guggenheim, Isidor Strauss et Jacob Astor (ami et mécène de Nicola Tesla). Ils périront dans le naufrage du Titanic… en 1912.
    L’une des méthodes employées depuis plus d’un siècle par le système financier oligarchique pour faire de la guerre un « business » est le « casus belli » : 1898 avec le USS Maine, 1915 avec le RMS Lusitania, 1941 avec Pearl Harbor, 1964 avec les incidents du golfe du Tonkin, 2001 avec le « 9/11 ».
    En réalité, les Etats occidentaux n’existent plus car ils ont été privatisés lorsque le contrôle de leurs monnaies est tombé dans les mains des banquiers privés, ce qui explique, en Europe, l’apparition des institutions européennes, qui ne sont que la formalisation politique (traités de Maastricht et Lisbonne) de cette capture des règles d’organisation des peuples par des intérêts privés.
    Tant que le destin des monnaies restera l’apanage des banquiers mondialisés, et continuera en conséquence à échapper aux peuples qu’elles contraignent, nous assisterons à la continuation de la mise sous tutelle financière, économique, juridique et politique de ces derniers.
    Pour ceux qui l’auraient oublié, cette vérité a été directement précisée par l’un des fondateurs de l’oligarchie financière : « Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je n’aurai pas à m’occuper de ceux qui font les lois » (Mayer Amshel Rothschild).
    Si l’on retourne aux fondamentaux, il apparaît en effet que la monnaie, et son pendant qu’est la dette, conjuguée au principe de l’entreprise anonyme qu’elle a juridiquement autorisé à se mettre en place, sont les armes du servage d’aujourd’hui au même titre que l’épée et la lance étaient celles du servage d’hier.
    Dans l’objectif de hâter sa prochaine disparition volontaire, les autorités politiques en charge de la France, c’est-à-dire Macron et son association de malfaiteurs, véritable ersatz d’un gouvernement politique entièrement aux mains des puissances financières, relaient avec zèle, voire même anticipent, l’agenda mondialiste consistant à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète au profit de quelques usurpateurs, véritables escrocs économiques qui ont, aujourd’hui, pris l’ascendant sur les pouvoirs politiques des États. Aussi, la France qui n’a aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme, est en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda globaliste, lequel prospère sur le développement de la misère humaine.
    NB : Le Bien et le Mal
    L’idée que nous avons d’une loi morale n’a pas son origine dans notre moi actuel, nous l’apportons en naissant, c’est un lot de l’héritage ancestral. Nous pressentons les lois de l’ordre moral, nous les proclamons et nous nous y soumettons avant de les comprendre : C’est un phénomène d’atavisme. Nous pouvons même dire que, dans l’état actuel de l’esprit humain, les causes n’en sont plus du tout comprises.
    Les causes morales doivent être cherchées dans les principes mêmes qui ont créé la vie et dirigé l’évolution puisqu’elles sont inhérentes à la nature humaine. Mais il faut savoir quel est le rapport qui peut exister entre ces principes et les actions des hommes ; pourquoi la nature humaine est organisée de telle sorte qu’en suivant ses impulsions l’homme ne va pas toujours vers le bien ? Quelle signification on doit donner au mot bien et au mot mal, quel est le but que l’homme doit chercher à atteindre, en un mot, qu’est-ce que la perfection morale ?
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/lebienetlemal.html

  4. Rien que pour la France, le programme Young leader né en 1981 : https://fr.wikipedia.org/wiki/French-American_Foundation. il y le même mouvement depuis 2012 : France Chinese Foundation présidée par entre autre Jacques Attali ou Laurent Fabius.
    Il y a aussi Soros, Gates, etc, qui financent á tour de bras toutes les causes qui ont pour objet de détruire les Etats.
    Toutes ces jeunes pousses sont un jour passées par Davos, forum pendant lequel sont organisées des réunions Tupperware, on n’y discute pas du tout de la politique mondiale.
    Votez, maintenant vous savez pour qui…
    Accessoirement il y a Rokhaya Dialo qui a été formatée aux US, décolonialiste, féministe, racisée, ou plus récemment Assama Trahoré, la liste n’est pas exhaustive.
    Bref, c’était quoi déjà la question ?

    1. Bien sur que non l’UE n’est pas seule touchée, l’auteur de votre article soulève le point le plus important qui est la passivité des gens. À ceci rien d’étonnant puisque ceux ayants entre 45 ans et moins ont été totalement formatés dès l’école, et plus on descend en âge, plus le formatage est profond.
      Le pire est devant nous car les ados actuels seront de véritables adultes zombis, et du reste, nous en sommes à parler d’adulescents, les ravages entre autre du smartphone, des armées de clones balayant leurs écrans, dans la rue, au boulot, au restaurant, dans l’avion, dans les transports en commun, dans les chiottes, en famille, au cinoche, partout. Certains même, tel Grivaux, se branlent devant leur boîte magique, en plus d’être atteint d’onanisme cérébral celui-ci.
      Le smartphone est devenu une religion, la crétinisation du monde en marche.

  5. Pas de problème, on a envoyé 2 navires militaires faire des ronds dans l’eau en mer de Chine avec d’autres de l’OTAN (atlantique nord qu’ils disaient) et on a des forces spéciales dans l’est UE pour faire peur aux russes. Ma foi, la suite Davos, c’est la baston. C’est cela le grand reset.

  6. Voici ce que dit le site
    https://fr.sputniknews.com/amp/europe/202105221045638876-plus-de-maison-personnelle-plus-de-cdi-retraite-a-70-ans-le-premier-ministre-espagnol-devoile-son/
    Le lien source de El Mundo : https://www.elmundo.es/economia/2021/05/21/60a68cef21efa0ee6f8b4587.html
    On est en plein dedans. Maintenant, El Mundo ne donne pas sa source et ne publie pas d’extrait du document d’origine, donc difficile de savoir de ce qu’il en est réellement.
    Auriez-vous des infos là dessus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer