SOS Républicains: Guillaume Peltier – le sniper qui visait ses cibles au bazooka

Guillaume Peltier, doté d'un indéniable sens politique, ronge son frein de voir son parti, Les Républicains, se tromper d'adversaire prioritaire combattre Marine le Pen plus qu'Emmanuel Macron. Mais il fait fausse route quand il pense pallier la faiblesse de LR par une surenchère de "propositions de droite". Le défi - quasi-insurmontable? - pour LR est de capter à son profit l'antimacronisme foncier d'une majorité de la population qui hésitera pourtant au moment de mettre un bulletin "Marine" dans l'urne. La France est à la recherche d'un candidat qui incarne non seulement le rejet complet d'Emmanuel Macron et la détermination à appliquer la loi mais aussi une libération des forces entrepreneuriales, dont le pays ne manque pas.

Guillaume Peltier est un des empêcheurs de tourner en rond de LR et de la droite. Avoir vu le RN de l’intérieur, avoir travaillé avec Philippe de Villiers, être aujourd’hui au coeur de la machine à perdre que sont devenus Les Républicains, ça aide pourvu qu’on ait du sens politique. Le quadragénaire n’en manque pas. Et il soulignait justement, la semaine dernière,  dans Valeurs Actuelles, que la droite ne devrait avoir qu’un adversaire politique, c’est Emmanuel Macron.  “”Emmanuel Macron est le pire président de la Ve République. Il est le président du record de la dette (2 500 milliards), des impôts (1 000 milliards par an), de la pauvreté (10 millions de pauvres), de l’immigration (2 millions de nouveaux étrangers depuis 2017), de l’insécurité (700 agressions par jour en France). Au fond, Emmanuel Macron incarne l’alliance entre le gauchisme culturel et la mondialisation financière. Il est tout sauf de droite. Il incarne le laxisme, la repentance, la bureaucratie”. 

Est-il besoin d’en dire plus? Las, dimanche dernier, le vice-président de LR a changé de monture. S’affichant avec Robert Ménard, maire de Béziers, l’une des figures de la “droite hors les murs”, il a fait une proposition, entre autres, de rétablir une “Cour de sûreté de la République”. aurait pour fonction de placer en détention des personnes fichées pour des soupçons de radicalisation terroriste, sur la base d’un “faisceau de soupçons avérés et concrets” et sans possibilité de faire appel.  Aussitôt, la bien-pensance de se réveiller: au sein de la galaxie post-UMP, les protestations ont fusé pour rassurer les médias sur le fait que l’on réprouvait de tels propos et que l’on n’avait “rien à voir avec l’extrême-droite”.  L’establishment politico-médiatique, qui constate avec terreur la possibilité d’une défaite d’Emmanuel Macron, s’est réjoui. Le Monde a publié un article mettant en cause le style de management de Guillaume Peltier. Rien que de très prévisible; mais qui pointe une occasion manquée de plus pour LR.   

Paradoxalement Peltier tombe dans ce qu'il reproche à Macron

Dans les critiques qui ont fusé contre Guillaume Peltier, il y en a une seule qui fait mouche, portée par des personnalités aussi différentes que Bruno Retailleau et Michel Barnier: il est vice-président du parti et ses propos engagent plus que sa personne. L’entretien accordé à Valeurs Actuelles avait fait mouche. Il aurait fallu attendre que le parti s’empare du débat lancé. En l’occurrence, Emmanuel Macron qui commence aujourd’hui un nouveau tour de France pour tenter d’échapper au sort qu’avait connu son prédécesseur (ne pas pouvoir se représenter), va pouvoir souffler un peu. 

En fait, Guillaume Peltier n’a pas vu, visiblement, qu’il tombait lui-même dans un défaut de la classe politique française en général et  du macronisme en particulier.  Le pays dispose de tout l’arsenal législatif qu’il faut pour faire respecter l’état de droit. Il ne sert à rien de multiplier les nouveaux dispositifs (tels la loi sur le séparatisme) pour pallier le manque de volonté politique. La proposition de rétablissement d’une “Cour de sûreté” relève paradoxalement de la logique de l’impuissance que Guillaume Peltier pointe si bien chez Emmanuel Macron.  Et elle prend des libertés avec l’état de droit que ne renierait pas un Gérald Darmanin. Or la droite ne devrait avoir qu’un seul fil directeur: la défense des institutions et des organisations qui permettent à la liberté de se réaliser. 

"Le combat pour la liberté reprend à chaque génération " (Margaret Thatcher)

Margaret Thatcher, dont la droite LR aurait tant intérêt à redécouvrir la vision et le courage politique alors que les dépenses publiques atteindront bientôt les deux tiers du PIB français, l’a dit en termes très simples: “Le combat pour la liberté reprend à chaque génération”.  Or qui fait le plus mal à la liberté en France. aujourd’hui? Marine Le Pen ou Emmanuel Macron?  La seule stratégie pour Les Républicains – à vrai dire une stratégie de survie car le parti ne se remettrait pas d’être absent une deuxième fois du second tour de l’élection présidentielle mais aussi une stratégie de fidélité à l’histoire du gaullisme, du pompidolisme et du giscardisme – est de prendre Emmanuel Macron pour adversaire. Et de le combattre sans concession. Trois considérations politiques  devraient en outre les y pousser: 

  • Emmanuel Macron fait tout pour phagocyter LR et l’absorber. Les républicains veulent-ils connaître le sort du PS? 
  • L’anti-macronisme est la tendance de fond de l’opinion. Il est tellement puissant qu’une partie de l’opinion française a décidé, à gauche comme à droite, de ne plus faire barrage à Marine Le Pen. La France a en fait basculé, au fond d’elle-même, dans le “Tout sauf Macron”. 
  • Beaucoup de Français laisseront élire Marine Le Pen ou bien ne voteront pour elle que par défaut. Au fond d’eux, les Français ne sont pas convaincus, à tort ou à raison, qu’elle soit à la hauteur de la fonction. Il y a donc un boulevard pour un candidat qui combattrait Emmanuel Macron plus résolument que Marine Le Pen; marquerait du respect pour sa personne et son électorat; n’aurait pas peur de dire qu’il est aligné sur les propositions régaliennes de la présidente du RN  mais est surtout déterminé à appliquer la législation existante; et proposerait un programme économique fondé sur la baisse de la fiscalité, l’engagement de supprimer au moins deux textes quand on en fait voter un nouveau, l’encouragement à la constitution d’un capital français  et une liberté maximale pour les entrepreneurs. 

Un candidat farouchement antimacronien, tranquillement identitaire et régalien et passionnément entrepreneurial: telle est la combinaison gagnante non seulement pour l’élection présidentielle de 2022 mais pour la Franc

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

12 Shares:
8 commentaires
  1. Votre conclusion pour intéressante qu’elle soit pose cependant problème . Seul quelqu’un avec de vraies convictions pourrait en effet se confronter à tous les obstacles qui seront mis sur sa route pour réaliser les indispensables réformes nécessaires à la survie et l’avenir de ce pays . Pas plus Peltier qu’aucun autre parmi les LR n’a la carrure pour endosser un costume de réformateur . Vous parlez de Thatcher mais combien des L.R. l’auraient soutenu? Le jacobinisme est très profondément ancré dans la droite française, foutre la paix aux gens et les laisser s’occuper de leur vie n’est pas dans l’ADN de la droite aujourd’hui . Avez vous déjà entendu un LR parler de supprimer le monopôle de la sécu? De réformer les retraites autrement qu’en voulant résoudre la quadrature du cercle, sans tenir compte une seul seconde du fait que la pyramide des âges en a depuis longtemps fait un Ponzy qui deviendra de plus en plus ingérable si l’on n’inverse pas la courbe du chômage? Mettre des rustines sur une chambre à air poreuse ne sert à rien, aucun ne propose autre chose . Laisser la BCE continuer avec les taux zéro ou négatifs, les rachats de dette pourrie, inonder l’UE de monnaie PQ pour éviter l’explosion du bousin, combien de temps cela peut il durer avant que de vraies décisions soient prises pour éviter la cata qui guette? La professionnalisation de la vie politique, sa porosité avec les contre-pouvoirs, le mélange des genres (fonctionnaire et élu), les connivences diverses et avariées justifiant la plupart des réglementations qui plombent les TPE, PME, PMI, les empêchant de passer en ETI, le code du travail qui enfle chaque jour un peu plus etc… Quel représentant des LR aborde seulement le sujet? Comment voulez vous que la moindre confiance puisse être accordée à un parti qui se prétend de droite et n’est même pas fichu de s’opposer aux idées liberticides qui sont l’essence de la gauches . qui a d’ailleurs participé activement à l’élimination d’un des siens en ne faisant rien pour le soutenir ce qui aurait sans doute suffit à changer la donne .
    On ne peut pas compter sur des gens comme ça et seul la disparition de ce parti pourra permettre la renaissance d’une vrai droite assise sur la nation et des fondamentaux solides qu’elle sera capable de revendiquer au lieu de s’aplatir devant les inepties gauchistes . Sarko a joué avec le feu, il s’est brûlé, bon débarras mais tous les français n’ont pas une mémoire de bulot et de plus en plus en ont assez des petits discours politiciens pour aller dans le sens du vent pour se faire élire . Un proverbe chinois dit “si un homme te trahi une fois, c’est sa faute, s’il te trahi deux fois, c’est la tienne” . La messe est dite pour les LR, de profundis, le train ne repassera pas pour eux et ils ne l’ont pas volé .

    1. Sans oublier qu’avec leur fanatisme pour Sarkozy, comment peut-on gérer un pays quant tous les mises en examen LR ne “savent pas” pourquoi ils ont signé autant de chèques avec des sommes folles pour l’affaire Bigmallion. LR doit disparaitre et toute la fine fleur des LR ainsi que leur chef Sarkozy doivent aller directement en prison.

    2. La réponse est tellement plus pertinente que l’article.
      La droite des élus de centre droit est morte. Mais ils ne s’en sont pas encore rendu compte. Pendant ce temps le citoyen continue de subir …
      À pleurer

  2. Toujours pas prêt au Frexit M Husson et c ‘ est bien là que le bât blesse et que vous vous gâchez, comme cette fausse droite qui ne peut plus jamais prétendre au souverainiste sans jamais intégrer ce préalable qu’ est le Frexit. Allez, osez..

  3. Tiens, un chercheur de licornes !
    Totalement hors contexte, analyse d’une époque révolue, vue monoculaire sur une société et un monde qui ont radicalement changé.
    Les gens ne croient plus á la politique et ils ont raison car une simple analyse de la situation fait apparaître que la France n’existe plus que sur les cartes, ses institutions ont disparues, elles ne cherchent même plus á donner le change.
    Dans les mois qui arrivent, quelques petites années, une poussée migratoire sans précédent se fera vers l’UE, cette accélération a pour origine l’effondrement des pays du Maghreb, la pression progressiste sur Israël allumera toutes les mèches.
    Macron ou tartempion, la messe est dite, c’est la guerre et le chaos qui sont devant nous.

    1. Et la seule chance de survie de la civilisation européenne sera d’arroser atomiquement toutes les capitales exportatrices de migrants non chrétiens. Le socialisme c’est la ruine et le chaos.

  4. Arrêtez un peu les lettres au Père Noël. Posez vous la question pourquoi le prince charmant candidat n’arrive jamais. La réponse est simple: il s’appelle maqueron et il est déjà président. Demandez à Roselyne Bachelot (Baroin, dardmalin, Sarko ou Wauquiez), le prince charmant est dans la place et il fait ce que n’importe quel LR ferait sans doute moins bien: il navigue à vue entre ordre mafieux et foutage de gueule. Je ne comprends pas cette fixette sur maqueron. Cette rage à le diaboliser. Bizarre. Au nom de qui, de quoi? La médiocrité de LR n’a rien à envier à celle de maqueron, on l’a vu dès 2012. Quels que soient les gargarismes du camp du bien, Marine Le Pen est à l’évidence la moins médiocre du panier de crabes. Avec Zemmour bien sûr. Car maqueron représente l’aboutissement de la caste inchangée depuis 1981. Chez LR La Ratatouille on vous répond: pas mieux!! La suite de Giscard c’est maqueron, ça n’est peut être pas ragoûtant mais là où vous cherchez vous ne trouverez rien de mieux. TINA comme disait Margaret Thatcher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer