Les dirigeants allemands se préparent à placer la France hyper-endettée sous tutelle

Emmanuel Macron a dit jeudi sa volonté d’approfondir le travail avec l’Allemagne sur la réforme de la zone euro, qui vise à créer davantage de solidarité économique et financière entre ses membres. /Photo d’archives/REUTERS/François Lenoir

La classe politique française, Emmanuel Macron en tête, se berce d'illusions. On est convaincu, chez nous, que l'Allemagne a renoncé au pacte de stabilité budgétaire de la zone euro. Or la CDU et la CSU - dont tout indique qu'elles vont gagner les prochaines élections, en septembre 2021, expliquent exactement le contraire dans leur programme électoral publié le 21 juin. Les dettes contractées à l'occasion de la crise du COVID doivent rester un cas unique dans l'histoire de l'Union Européenne. Et comme le même parti réclame les votes à la majorité en politique étrangère et un siège commun au conseil de sécurité de l'ONU, on anticipe que la France sera contrainte à abandonner progressivement sa souveraineté en échange d'une tolérance (provisoire) de sa dette.

La grande illusion des dirigeants français

Emmanuel Macron et une grande partie de la classe politique française se bercent d’une douce illusion. Avec le plan “Next Generation EU“, l’Allemagne aurait mis “à l’insu de son plein gré” le doigt dans l’engrenage de la mutualisation des dettes européennes. Emmanuel Macron est persuadé qu’avec les 732 milliards du plan européen de relance, on a même dépassé le souhait qu’il avait exprimé, lors de sa campagne, de porter le budget de la zone euro  à 400 milliards.  

Les chrétiens-démocrates allemands prônent un durcissement du pacte de stabilité après la crise

Las ! Le programme des chrétiens-démocrates allemands pour l’élection du 26 septembre 2021 est très clair sur le point de l’endettement national et européen. Nous traduisons intégralement les paragraphes concernés du programme présenté par Armin Laschet le Rhénan et Markus Söder le Bavarois

“Nous voulons rétablir les règles budgétaires du pacte de stabilité et de croissance et du traité fiscal rapidement après la pandémie de Corona et les renforcer, non les adoucir.

Nous voulons limiter les marges de manoeuvre dans la procédure de de contrôle d’un déficit excessif et renforcer les règles à respecter. Les violations des critères de stabilité doivent être systématiquement
sanctionnés.

L’Union européenne a répondu de manière appropriée et solide à la crise du Corona avec l’instrument “Next Generation EU” en conjonction avec le cadre financier pluriannuel 2021 -2027.

L’Europe ne peut être forte qu’ensemble. Par conséquent, nous nous sommes engagés à soutenir les pays du sud de l’Europe qui ont été particulièrement touchés par la crise. L’emprunt européen afférent est temporaire et ponctuel. Il n’est
pas une entrée dans une union de la dette – et ne doit jamais l’être.

Les traités sont clairs : chaque État membre est responsable de ses dettes. Nous continuons à rejeter l’idée de faire partager les dettes ou les risques d’un Etat par les autres États membres. Parce que nous voulons une véritable union fondée sur la stabilité et non une union fondée sur les dettes, nous refusons la responsabilité partagée.

Notre Europe est celle d’ une politique budgétaire saine. Les ressources budgétaires doivent être utilisées en priorité pour les mesures qui créent une valeur ajoutée européenne. Ils doivent être à l’avenir encore plus ciblés sur les besoins du continent”.

On ne saurait être plus clair. Et nos politiques devraient prêter attention au fait qu’après une courte flambée dans l’opinion, les Verts d’Annalena Baerbock sont désormais, dans tous les sondages, largement distancés (cinq à sept points) par la CDU et la CSU. Les chrétiens-démocrates n’ont d’ailleurs aucun intérêt à changer sur la question de la dette et du respect des traités puisque l‘AfD, en mettant la sortie de l’UE (le Dexit) à son programme s‘est condamnée à la marginalisation. Le parti d’Armin Laschet a une occasion unique de reprendre à son compte l’exigence de strict respect par les partenaires des traités européens. 

Les dirigeants allemands demanderont à la France des abandons de souveraineté en échange d'un déficit prolongé

La pirouette habituelle des dirigeants français, quand on les met devant leurs responsabilités, c’est de dire mais regardez, l’Allemagne a besoin de nous et elle propose des approfondissements du fédéralisme européen. Effectivement, le programme de la CDU/CSU se prononce en faveur des décisions à la majorité sur la politique étrangère et de sécurité commune. Les chrétiens-démocrates allemands proposent aussi un siège de l’UE au Conseil de sécurité de l’ONU. En plus des sièges existant, disent-ils. Mais que se passera-t-il le jour où les membres de l’ONU dira : nous voulons bien d’un siège pour l’UE mais à la place de celui de la France? L’Allemagne proposera à la France la tolérance de sa dette contre la mutualisation du siège au Conseil de sécurité. 

Pas besoin d’être gaulliste pour voir que la France se prive toujours plus de défendre ses intérêts au sein de l’UE en étant incapable de mettre en ordre ses finances publiques. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

754 Shares:
25 commentaires
  1. Ben, vu que l’on va laisser l’hydraulique passer au privé (les allemands sont sur le coup), le nucléaire civil à la benne (sur le modèle allemand) et le nucléaire militaire à l’UE (les allemands le demandent), le SCAF (sous contrôle allemand) pour racler les derniers brevets, il ne va rien rester à fourguer. Sauf, en one shot, les épargnes des français (les banques et assureurs allemands sont aussi sur le coup). Mais de mon point de vue, comme les italiens, les espagnols, les grecs (bis repetita), etc… sont autant dans le désordre financier que nous, je maintiens que le successeur de Merkel va pousser les allemands à quitter l’UE. Une fois que les connexions gazières venant de l’est arriveront toutes en Allemagne et seront actives, finie la rigolade.

  2. Bah, au point ou nous en sommes, autant supprimer le mot “France” sur les cartes et le remplacer par “LOL”, ou encore devenir le 17ème länder allemand, faites votre choix.

    1. LOL c’est déjà fait me semble t il et les Allemands —certains Allemands— préféreront acheter du LOL par morceaux, comme des îles grecques ou des brevets.

    1. Dans l’immédiat une seule personnalité propose de quitter l’union européenne ( je ne le marqué plus en majuscule volontairement ), c’est FLORIANT PHILLIPOT qui a justement quitter le RN et était en désaccord avec son ancienne patronne qui elle a retourné complètement son costume.

      1. Une seule personne vous dites ? Mais que faites-vous de François Asselineau qui le propose depuis 14 ans, qui a fait des conférences et autres vidéos visibles sur son site upr.fr ???

  3. Comme nous ne pourrons pas “quitter l’UE” vu que cette idée horripile la majorité de nos concitoyens biberonnés depuis des lustres à “l’ Europe c’est la paix”, il ne nous reste qu’à quitter la France. La proposition de Joseph-P de devenir le 17è Land allemand me paraît très intéressante : ce serait la seule possibilité pour nous de mutualiser nos dettes avec l’Allemagne. S’accomplirait ainsi le projet hitlérien de “das neues Europa”, c’est-à-dire de l’Europe allemande.

    1. J’abonde dans votre sens, avec cependant une précision : quitter la france, mais surtout pas pour se retrouver dans un autre pays de l’ue.

  4. Si les allemands veulent retourner au respect des traités, pourquoi pas, mais dans ce cas il serait bon de leur rappeler qu’ils auraient pu y penser avant et que l’incompétence de nos dirigeants a trouvé auprès d’eux de bien pratiques complices . Leur rappeler dans le même temps que si la commission outrepasse elle-même les souverainetés des états membres c’est le plus souvent avec leur bénédiction, la crise Covid en étant l’exemple le plus récent, l’attitude de Merkel en est le parfait exemple depuis le début de l’épidémie . Que c’est sous la présidence de Van der Leyer, encore aujourd’hui, qu’ils font le maximum pour obliger les états membres à commettre les mêmes erreurs qu’eux dans le domaine de l’énergie en essayant de mettre à bas le nucléaire civil . Que pas plus que Sarkozy, lors de la crise de 2008, il n’ont à aucun moment tenté de régler les problèmes qui l’avaient causée, préférant mettre la poussière sous le tapis en permettant à la BCE de rentrer dans le système mortifère des taux zéro ou négatif, au détriment des retraités allemands . Je pourrais en rajouter jusqu’à plus soif mais ces quelques exemples ne sont là que pour dire que si le salopard de l’Elysée voulait stopper le jeu il en aurait parfaitement les moyens et qu’il est un peu facile de mettre sa trahison sur le dos des allemands uniquement .
    Ce qui est le plus inquiétant dans tout ce bazar, ce n’est pas l’ambition allemande, c’est d’abord que personne, de droite ou de gauche, en France, ne semble avoir le courage de remettre les pendules à l’heure vis à vis de la commission européenne et du même coup de l’Allemagne . Si vous devez 10 000 euros à votre banquier, que vous n’avez pas vous avez un problème, si vous lui devez 5000 mrds, c’est lui qui a un problème . Dans ce cas là il est facile de voir que tout le monde a intérêt à trouver des solutions acceptables, avec l’UE, ce ne peut en aucun cas être un recul de souveraineté des états membres .

  5. Je peux comprendre que la politique de gribouille de la France ne passe pas.

    Aucun pays ne peut accepter de se sacrifier pour payer les dettes de la cigale. Quant à notre « souveraineté »… laisse-moi rire 😊 !

    La France ressemble à un chien fou auquel on lance une balle et qui rapporte un bâton pour se faire battre.

    1. Je n’ai à aucun moment dis que la politique de la France était justifiée, je veux seulement dire qu’elle a été rendue possible par l’attitude de ceux qui acceptaient un (des) tricheur(s) à la table . Je rejette l’UE en premier lieu pour ça et aussi parce qu’elle a été construite en dépit du bon sens . Quand à la légende de l’UE source de paix, c’est à mourir de rire . Ce que j’ai voulu dire, avant tout, c’est qu’on avait parfaitement les moyens de régler nos différents sans s’aplatir comme des merdes molles . Les allemands jouent depuis trop longtemps un jeu équivoque, autant en profiter pour limiter les dégâts, quitte à quitter cette union bancale une fois des accords trouvés . Le problème sous-jacent à tout ce barnum est le mondialisme de Macron et Merkel et le rôle de premier étage de l’UE vers un gouvernement technocratique particulièrement néfaste pour les peuples européens . Il y a rarement un seul et unique responsable lors d’une séparation, si tu as un moment je t’invite à jeter un oeil sur le discours d’Orban lors des trente ans de l’indépendance de la Hongrie, même s’il est sur certains sujets un peu border-line, il n’en a pas moins une vision assez réaliste des problèmes de la soviétisation rampante de l’UE . On peut le trouver sur les observateurs . ch d’avant hier, les réactions en Europe sont aussi parlantes que le discours lui même ..

  6. Toutes les évolutions/solutions viendront d’Allemagne. Eux seuls mènent une politique. Bonne ou mauvaise c’est une politique: ils décident à la majorité le peuple allemand est souverain. Pas les autres, et surtout pas nous dont les élections sont truquées. Je souhaite donc vivement la victoire des CDU et CSU. Ils pourraient ENFIN nous débarrasser de la caste socialo-Les Ripoux 🏰 qui a fait tant de mal depuis 40 ans. Merci d’avance à nos amis allemands.

  7. Bonjour à tous ,
    Il me semble que le seul vrais sujet est la Guerre avec la Chine.
    En effet la Chine grâce au Covid a affaiblie toutes les économies occidentales et désire assouvir les peuples par le traçage numérique, la réduction des populations occidentales passe actuellement par les vaccins ARN, alors que la croissance démographique africaine n’est pas affectée.
    La France pays en voie de sous-développement ne se remettra jamais de cette crise.
    Nous assistons à un rapprochement avec les USA (affaire Boeing/Airbus)face à la Chine.
    Le commerce mondial vas se réduire, et la fermeture des frontières initialisée par U.K. conduira à un rapatriement des usines en Europe de l’Est qui seront les pays gagnant de cette guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer