Document : la lettre de Véran aux EHPAD sur la vaccination obligatoire

Olivier Véran, ministre de la Santé, et Brigitte Bourguignon, ministre de l'Autonomie, ont écrit à tous les directeurs d'EHPAD pour leur annoncer qu'une obligation vaccinale serait mise en place à la rentrée de septembre si le taux de vaccination des soignants n'atteignait pas 80%. Nous publions aujourd'hui cette lettre, évoquée hier dans nos colonnes, dont nous redisons qu'elle constitue un ballon d'essai dans un agenda de vaccination obligatoire qui peine à se dérouler. Cette lettre soulève plusieurs questions sur les craintes que le gouvernement nourrit vis-à-vis des obligations vaccinales dans les mois à venir.

Nous avons évoqué hier le courrier d’Olivier Véran sur cette obligation vaccinale pour les soignants qui témoigne d’une évolution très attendue et “téléphonée” du gouvernement sur la question. Rappelons que, en novembre, Emmanuel Macron avait indiqué qu’il n’y aurait pas de vaccin obligatoire en France, et qu’il avait corrigé le tir en avril, en précisant que le vaccin ne serait pas obligatoire “à ce stade”. 

Il existe donc un agenda de la vaccination obligatoire en France, amené selon la technique du “curiaçage” ou des “petits pas”, tant bien que mal, par le gouvernement. Mais cette opération a-t-elle une chance de fonctionner ?

Véran et ses calculs mathématiques douteux

Comme nous l’indiquions hier, les ministres annoncent que le taux de vaccination chez les soignants des EHPAD (et des établissements de santé) doit atteindre 80% à la rentrée de septembre, sans quoi, l’obligation vaccinale sera instaurée. Le chiffre ne manque pas de surprendre, car il ne correspond à rien, sinon au fantasme d’un bureaucrate qui ne connaît rien à la réalité. 

Les effectifs des EHPAD, à la différence des hôpitaux, sont en effet très dispersés. Certains établissements comptent parfois une escouade de personnels, d’autres une petite centaine. La proportion de 80% des personnels vaccinés est globale. Et que fera Véran si le taux de 80% est atteint, mais avec des établissements vaccinés à 100%, et d’autre vaccinés à moins de 50% ?

Si l’on se souvient que le taux de vaccination chez les soignants ne dépasse pas les 55%, l’atteinte des 80% paraît très peu probable. 

On attend donc avec impatience le passage à l’acte, et l’on verra comme l’obligation vaccinale sera respectée dans les EHPAD.

Véran courageux, mais pas téméraire

Il est très significatif de voir qu’Olivier Véran cible le personnel des EHPAD, établissements souvent privés, mais prend bien garde à ne pas cibler le personnel des hôpitaux publics, sur lequel il a une autorité directe. Fais ce que je dis, mais ne fais pas ce que je fais. 

Il y a une raison cachée à ce choix stratégique d’imposer des règles aux établissements hors de son champ naturel, et d’épargner ceux qui dépendent directement de lui : Véran sait qu’une vaccination obligatoire des soignants dans les hôpitaux publics créerait une hémorragie des personnels et soulèverait une véritable fronde où il perdrait la face. L’hostilité ou la défiance des personnels soignants envers un vaccin vanté par des médecins souvent méprisants et autoritaires est très forte. On ne pouvait mieux illustrer la fracture managériale, sociale, politique, entre soignants et médecins dans les structures publiques. 

La réalité est que la moitié du pays (celle qui n’est pas vaccinée) est désormais gonflée à bloc contre les mesures liberticides prises par le gouvernement sous le prétexte du COVID… Et la caste au pouvoir sait qu’elle n’est pas en position de force pour faire boire ces millions d’ânes qui n’ont pas soif. 

La vaccination cristallise les fractures françaises

Nous l’avons indiqué récemment, la question de la vaccination n’est pas seulement une question sanitaire. Elle est surtout (devenue) une question politique. Elle est le terrain d’affrontement larvé entre deux France. La France des vaccins est très largement celle de la verticalité, de la croyance au progrès par la science, de la domination par la caste. La France qui ne se vaccine est celle de la périphérie, de la défiance vis-à-vis de l’autorité, de la préférence pour l’ordre spontané et pour l’acceptation du destin. 

Entre ces deux France, on sent bien que l’écart se creuse, et que la tension monte. Sans très bien savoir jusqu’où la défiance peut aller. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

320 Shares:
23 commentaires
  1. Ne pas se laisser faire!
    Tel doit être le mot d’ordre, dans ce monde de fous.
    Personne ne peut prédire ce que seront les effets secondaires à moyen et long terme de ces médicaments ARNm, que l’on nomme Vaccins à tort.
    Il est donc urgent de se soigner – ce que le gouvernement a toujours refusé, au nom de quoi ?? – et de voir comment la situation évolue.
    Et si ce gouvernement veut un bras de fer, il va l’avoir. Mais il sera alors à craindre que le résultat soit sanglant!

    1. Le question me semble plutôt être : “au nom de qui ?” – ce que nous verrons sans aucun doute dans quelques mois, quand certains zofficiels migreront vers les labos.

    2. Certains ne laissent pas faire : https://etouffoir.blogspot.com/2021/07/covid-plainte-penale-contre-la-france.html
      Ce qui n’empêche pas de soigner bon marché ( soleil quand il veut bien se montrer pour vit D + plantes dont les anti-Spike aiguilles de pin) quand le reste n’est pas disponible et/ ou encore d’essayer de se protéger
      – du glyphosate qui détruit le système immunitaire https://etouffoir.blogspot.com/2021/06/comment-le-glyphosate-aide-les-vaccins.html
      – de la 5G , il est aussi liée au vaccin que le croit ce chimiste https://lezarceleurs.blogspot.com/2021/07/vaccination-covid-et-5g-lavis-dun.html

  2. Quitter la France comme on a fui l’URSS va devenir rapidement la seule solution.

    Ce pays avait ses qualités, il nous a donné beaucoup mais on lui a rendu au centuple. Aujourd’hui, comme en 1940, l’État a décidé d’exterminer dans un vaste pogrom vaccinal les Français de souche, ce n’est plus le pays que j’ai connu dans mon enfance, les immondes désagréments perpétuels venant de l’extérieur du pays, de Bruxelles et de l’immigration, l’emportent sur les avantages. Les images des photos de classe actuelles nous rappellent que le blanc n’a plus d’avenir ici. Qu’il sera minoritaire en 2050. Sera-ce la France ? Non alors que ce ne l’est déjà plus.

    C’est beau l’amour de la patrie, mais l’amour des siens et de sa personne sont supérieurs.
    Quand on est au cimetière, l’amour de sa patrie, c’est “bull shit” !

    1. Blanc ou autre dans ce pays n’est plus de mise.
      Fuir où?
      Avec quels moyens et dispositions ?
      Des années que je veux quitter ce pays mais impossible ?
      Il faut voir ce qui est demandé pour aller ailleurs ?
      Des diplômes, du fric, un âge minimum…bref ce que le commun ne peut pas et puis zut, ici c’est mon pays, moi, qui ne veut pas recevoir du poison dans les veines et qui bosse et paie chaque des cotisations pour une politique sanitaire mortifère, pourquoi je devrai aller ailleurs?
      Encore une année de survie possible, après , on ne sait pas ,,,,??????
      Je n’ai que 55 ans, pas sûre de passer le cap mais j’ai de la chance, mes fils n’ont que 25 ans à peine et ne savent même pas s’ils survivront à tout ce merdier d’ailleurs beaucoup de jeunes autour d’eux savent qu’ils ne pourront pas passer la trentaine pour payer le délire enclenché.
      Vous êtes un commentateur régulier de ce site, un homme âgé je crois dans vos façons de parler et bien moi, je vous dis, femme d’une cinquantaine d’années, que les jeunes qui m’entourent, ne savent plus quoi faire, abandonnent leurs carrières et espoirs, s’en remettent à ceux qui ont des notions de survie à la campagne et fuient les villes avant l’hiver car cela va être un carnage.
      Ce pays devient une chienlit complète.
      Le courrier a fait un palmarès pour les députés et sénateurs; 16/20 pour Savary, ce salopard qui a écrit la prospective du 3 juin.
      Pour qui roule ce média ?
      La bonne franquette,
      Personnellement, je déteste Paris et sas salons.

  3. Si, et seulement si, 20% des personnels EHPAD et hospitaliers tenaient bon, il ferait quoi Véglan ? Il n’a pas le pouvoir de licencier qui que ce soit, il peut juste faire pression sur les dirigeants (privé/Public) de ces établissements.
    Et là on va se marrer, il y a déjà pénurie d’infirmières ou aides soignantes, ces dernières assurant un travail particulièrement difficile.
    Toutes mesures coercitives auraient pour effet d’une désertion massive de ces professions, du coup, le Véglan va peut être refaire son cinoche, comme quand il a enfilé la blouse pour faire 3 vaccins, mais à la différence que ce coup-ci il lui faudrait nettoyer la merde des vieux et évacuer leurs couches. Chiche ?

    1. En fait, il peut peu et ça n’est rien de le dire, parce que les ehpad ne dépendent pas de son sinistère.
       
      C’est d’ailleurs là que l’on mesure la taille de l’escroquerie et de l’inanité du guignol, qui s’est bien gardé de s’adresser à son cheptel, de peur d’encaisser une mega-vague de démissions qui, pour le coup, ruinerait toutes ses espérances (il a les dents qui rayent le parquet et ne s’est pas encore aperçu que ses petits copains avaient de très bonnes limes.)
       
      Par ailleurs, il s’est mis les syndicats à dos en accusant gratuitement (et sans aucune preuve, comme d’hab) une aide-soignante d’ehpad non-piquée d’avoir contaminé les vieux et fait claquer deux d’entre-eux – inutile de dire que les relations sont maintenant un poil tendues…

    2. Et le fait que le COVID soit la première maladie nosocomiale ne vous interpelle pas ?
      Ni que pour les soignants Italiens tout ce pseudo-débat sur la vaccination ne soit pas un problème?

      1. Ce qui me dérange ?
        Plus de 5 millions d’enfants qui meurent / an. Des guerres menées contre des pays musulmans qui laissent des millions de gens sur le carreau et provoquent une immigration de masse, le tout au nom de la démocratie. 690 millions d’humains qui sont sous alimentés, 9% des européens et étasuniens sont en grande précarité alimentaire et n’ont pas accès aux soins élémentaires. Que nos systèmes de santé soient des gouffres financiers qui ne soignent plus personne. Que la vieillesse soit devenue une tare, et que nos pays supposéments avancés laissent crever les vieux dans des centres équarrissage nommés EHPAD. Que des millions de français n’ont pas les moyens de se payer des prothèses dentaires. Que l’éducation nationale débite des cancres au kilomètre dont tu sembles être une des victimes…

        1. Moi, une victime des cancres ?

          Même si vous ne sortez pas de Normale Sup, répondez aux questions qui sont posées et pas à côté SVP.

          1. Mais non mon lapin des Andes, tu es victime de l’Éducation Nationale qui débite du cancre au km, et toi tu n’es que le produit de cette matrice. Un cancre, un 70 de Qi, un détraqué du bulbe, un fêlé de la théière, mais là, surprise, selon Audiard : “Bénis soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière” !
            Accessoirement t’es aussi un Troll.

      2. Mes amis de Boulogne me confirment qu’il y a pas eu d’hecatombe en avril dernier chez eux. Des décès oui, par la faute d’un hôpital en mauvais état, pire qu’en France, c’est vous dire. Les vidéos que l’on nous a montrées sur télé et internet sont des photomontages. À partir de là, propagande mondiale et panique générale. Et à Boulogne, ras. Alors est pas la peine de faire la morale. Les politiques rigolent, ne portent pas le masque et se vaccinent au sérum phy…… Juste, ne pas rester naïf……

        1. Tiens, Boulogne a fait sécession et on ne m’avait rien dit… Mais au fait, lequel, Boulogne-Billancourt, Boulogne-sur-mer ou bien le bois de Boulogne ? (serait-il passé sous coupe Brésilienne ?? ;-p)

  4. il faut résister pour survivre aux injonctions du toutou véran aux ordres du fossoyeur macron !!!!
    ces ordures veulent mener le bon peuple muselé à l’abattoir …..
    LIBERTE LIBERTE !!!

    1. Ce n’est pas la bonne approche, crier “Liberté, Liberté”, c’est comme le disait De Gaulle, dire “l’Europe, L’Europe” en sautant comme un cabri. C’est même un non sens.
      En revanche, ne pas accepter ce vaccin Covid est un acte réfléchi, prenant en compte le gain éventuel de le faire, ou pas, selon des critères d’âge, sociaux, d’emploi, etc.

      Si l’on associe le rationnel à l’intelligence, il est un fait incontestable que ces vaccins fonctionnent et qu’il n’y a aucun complot, il faut même être perturbé pour imaginer de tels scénarios.

      Une fois dit, il est également incontestable que ces vaccins n’ont pas du tout l’effet miraculeux attendu, ce qui était prévisible puisque s’agissant d’un Coronavirus, l’immunité vaccinale est impossible à atteindre car ces virus mutent en permanence.
      Rajoutant à ça que, lorsqu’on parle de vaccination, dans un monde aux échanges incessants, cela laisse grosso modo la moitié, au moins, de la population mondiale qui n’aura jamais accès à la vaccination. Pour parfaire, il est clairement établi que ces vaccins n’immunisent pas, et prétendre éviter les cas graves est un argument fallacieux ne reposant sur aucune étude.
      En poussant pas bien loin, on se rend également compte que des pays qui n’ont pas confiné s’en sortent aussi bien que les autres et ont préservé leurs économies.

      Covid n’est pas un complot, il est le révélateur d’uns société qui n’a plus de tête, dans laquelle les gouvernements agissent selon un mode tweeter, dans le sens du vent, c’est une panique générale auto entretenue.
      Vous rajoutez à ça des imbéciles patentés tels Véran et la clique de politiciens incultes qui ne savent même plus situer 5 pays sur une mappemonde, vous avez les ingrédients d’un désastre dont l’origine est à chercher bien avant Covid.
      Ne vous vaccinez pas, je suis également dans ce choix, mais évitez de donner des gages à des gens plus cons que nous. Merci.

  5. Vous oubliez le point essentiel. Il y a des traitements. Et ces vaxx sont autorisé à la condition qu’il n’y a pas de traitement.
    N’y voyez vous pas un complot?

    1. C’est bleu-suppo et donc à ne pas écarter, mais l’hypothèse de la corruption est infiniment plus plausible quand on connaît les résultats financiers des labos et la quantité de pognon qu’ils distribuent tous azimuts pour assurer la promotion de tous leurs poisons.

  6. Dès le début, les politicards et autres menteurs patentés n’ont radoté que de vaccins !!

    C’était déjà très suspect.

    Maintenant, on constate – enfin, ceux qui ne sont pas complètement lobotomisés par les merdias – que ce ne sont même pas des vaccins ; mais, des thérapies eugénistes expérimentales .

  7. Il n’est pas sûr que ce projet ignoble d’une vaccination obligatoire des soignants en EHPAD (qui soit dit en passant divise un peu plus une profession en ciblant sélectivement une partie de ses troupes) déclenche la révolution que l’on espère. Hélas. La proportion de contractuels et/ou d’intérimaires parmi ces soignants est importante, et les titulaires, théoriquement plus protégés, n’ont guère bougé sur la question des libertés depuis 16 mois que nos aînés sont enfermés dans ces EHPAD-prisons que Brigitte Bourguignon, soi-disant en charge de l’Autonomie et cosignataire du courrier d’Olivier Véran, ignore souverainement (beaucoup d’effets de manche, peu d’action concrète en faveur des libertés fondamentales de nos aînés) : quel potentiel réel de réaction y a-t-il chez ces personnels ? Témoignage en date d’hier d’une aide-soignante contractuelle dans un EHPAD mutualiste pourtant prompt à afficher sur son site une défense in-con-di-tion-nelle des grandes valeurs éthiques : “pour nous, ce sera la vaccination ou la porte”. Qui, par ailleurs, pour les défendre dans une opposition très hypothétique ? Les associations de proches aidants sont à fond dans l’idée d’une vaccination totale des personnels, par épuisement après 16 mois d’enfermement de leurs parents et par… idéologie aussi. Il n’est qu’à lire leurs interventions auprès du Ministère, les arguments invoqués dans leurs actions pour ce fameux “retour à la normale” dont on les berce fallacieusement, et la violence de leurs prises de position sur les réseaux sociaux, par exemple. Emmanuel Hirsch, depuis son Observatoire “Ethique et Pandémie”, que le sujet des EHPAD intéresse particulièrement, véhicule de cette doxa une version à peine édulcorée : “Aujourd’hui, est-ce qu’on reste dans l’immobilisme et la contemplation, ou est-ce qu’on impose ?” On veut espérer que la messe n’est pas encore dite, mais…

  8. Un grand nombre de soignants sont immunisés car déjà covidés.
    Bien plus que la population générale qui serait à 25%,
    Une bonne partie des soignants ont moins de 40 ans et sont en âge de procréer : la prudence est de rigueur.
    Le vaccin n’offre pas de garantie contre tout risque de contamination.
    La vaccination des grands vieillards a montré ses limites. Immuno-senescence, nombreux décès (thromboses) et rechutes .
    NB : Le personnel d’origine africaine connaît bien le plaquénil

  9. Faut-il sauver le soldat Véran ?
    Bloqué par le plafond de verre des 50% de vaccinés et poussé par derrière par Ursula VDL.
    La CE a, d’ores et déjà prévu 5 campagnes de rappels Pfizer (5×100%, enfants compris) dès l’automne prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer