Le COVID, ce prétexte pour congeler le débat politique

Le COVID refait surface, avec la peur morbide qu'il suscite dans la caste, et les envies qu'il donne de vacciner à tour de bras. Ce retour en fanfare arrange bien les affaires d'Emmanuel Macron : il permet de détourner l'attention de tous les sujets qui fâchent, comme la réforme des retraites ou le retour à l'équilibre des comtes publics. Sommes-nous sûrs que, face à l'ampleur des problèmes posés par la situation économique, le pouvoir ne cède pas à la tentation d'agiter les peurs pour escamoter par avance le débat sur les présidentielles ?

Le retour du COVID ne pouvait pas mieux tomber. Depuis plusieurs jours, alors que le nombre de personnes en réanimation n’a jamais été aussi bas, alors que 103 personnes seulement sont passées hier dans des services d’urgence pour suspicion de COVID, Emmanuel Macron utilise la désormais vieille menace de confinement pour nous “protéger”, en limitant au besoin l’accès aux bars et aux restaurants aux seuls porteurs d’un pass sanitaire en bonne et due forme. On aurait toutefois bien tort de limiter cette ruse au seul parti majoritaire : Emmanuel Macron trouve à ses côtés la moitié de l’échiquier politique, Xavier Bertrand compris, qui propose la généralisation du pass sanitaire aux établissements recevant du public. 

Ce retour de la peur permet d’occulter tous les sujets politiques qui fâchent. 

Pourquoi le COVID arrange Emmanuel Macron

On l’a vu en début de semaine, Emmanuel Macron recevait à sa table les partenaires sociaux, à qui il devait parler de son projet de réforme des retraites. Finalement, il ne leur a rien dit, et déjà la petite musique de la “4è vague” s’est faite entendre pour expliquer que, face à la menace, on ne pouvait plus toucher à rien. Un coup de virus et tous les autres problèmes disparaissent, même si la mortalité (du fait du COVID) n’a pratiquement pas varié d’un iota depuis un mois. 

Mardi, l’entourage du Président annonçait qu’il allait s’exprimer avant le 14 juillet sur ses projets de réforme. Tout le monde a bien senti qu’annoncer des réformes prétendument impopulaires (comme le report de l’âge de départ à la retraite) était une décision difficile à prendre à neuf mois des élections. Le même jour, la ministre de la Fonction Publique annonçait un dégel du point de la fonction publique (ce qui est plus facile à expliquer…). 

Et patatras, aujourd’hui, on apprend qu’Emmanuel Macron pourrait prendre la parole… pour parler du COVID, mais plus des réformes. Voilà qui s’appelle reculer pour ne pas sauter. Et pendant ce temps, rien ne bouge. 

Pourquoi le COVID arrange Xavier Bertrand

De son côté, Xavier Bertrand ne s’est pas privé pour tenir des propos clivants sur le sujet. On retiendra cette phrase lumineuse :

Je souhaite que l’on développe beaucoup plus vite le pass sanitaire. Pour dire à ceux qui ne veulent pas se faire vacciner, et pas seulement les soignants, qu’ils ne peuvent pas nous mettre en risque. Et que s’ils font le choix de ne pas se faire vacciner, alors ils doivent savoir qu’ils n’auront pas la même liberté que les autres.

Il faut dire que le président des Hauts-de-France a un intérêt objectif, lui aussi, à congeler aussi longtemps que possible le débat politique. Tant qu’on ne parle que de COVID, le débat sur les primaires à droite est clos, en tout cas publiquement, et il conforte sa place de troisième homme dans l’élection de l’an prochain. 

Reste à savoir si l’addition finale que les non-vaccinés lui feront payer ne sera pas trop élevée pour lui. Il devrait se méfier de ces billards à trois bandes. 

Le virus empêche-t-il les réformes et… la vie ?

Nous avons tous, bien entendu, compris que la propagation du variant indien, rebaptisé delta, n’était pas sans incidence sur la maladie, encore qu’à ce stade elle soit sans incidence sur les hospitalisations. 

Toute la question est de savoir si les contaminations empêchent de vivre, de réformer, de débattre. Dix-huit mois après le début de l’épidémie, il devient évident que la suspension de la vie démocratique ne s’impose plus parce qu’il y a un virus, mais qu’elle est de plus en plus imposée par une caste politique dont la légitimité ne repose plus sur rien, qui le sait, et qui cherche tous les prétextes pour occulter cette question délicate. 

La caste politique zombifie la démocratie pour rester au pouvoir. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

80 Shares:
21 commentaires
  1. La photo, à l’Elysée, avec Justin Bieber le chancre du wokisme, en dit plus que tout. Photo où il sera remarqué que personne ne porte de masque et que les gestes barrières c’est pour les gueux ou alors pour sortir voter devant les caméras.

    Hier j’étais en Italie, tous vaccinés, mais sans aucune conviction puisque à marche forcée, le débat et la réflexion ont été remisés au placard, subsiste la peur que le gouvernement ne verrouille tout à nouveau. Voilà pourquoi ils sont vaccinés. Ceci dit, belle cuite au Prosecco, les retrouvailles ça plombe un peu parfois, je ne sais même plus si on fêtait quelque chose.
    J’y ai vu aussi des commerces en berne, 20% au mieux des touristes, comparativement aux années précédentes, ça coince sévère côté finances. J’ai un de mes potes restaurateurs qui est à fond dans la propagande Covid et qui a perçu qu’en appliquant les consignes il avait encore moins de client. Chez lui c’est masque avant de s’assoir (pas moi…) ou pour rentrer dans le resto, gel hydro, espacement des tables en terrasse. Je lui ai dit qu’il se comporte maintenant comme un capo, plus comme un restaurateur. Bilan, il est passé de 120 couverts à 10 couverts/jours. Mais selon lui, c’est la faute de ceux qui ne sont pas vaccinés.

    Macron est un Cynique, et Bertrand un nain politique qui pourrait bien ravir le trône. Soyons honnête, quelle que soit la personne qui se prétendra Président en 2022, elle n’aura aucune légitimité et continuera le même programme.
    Tout ceci augure un avenir radieux.

    1. “quelle que soit la personne qui se prétendra Président en 2022, elle n’aura aucune légitimité et continuera le même programme.”
      Le suivant aura peut-être un peu de l’argent emprunté par Macron : 30 milliards à rendre dans 30 ans
      https://lecourrier-du-soir.com/endettement-massif-macron-emprunte-30-milliards-deuros-a-rembourser-dans-30-ans-le-25-mai-2053/

      On ne sait plus trop de qui le prochain sera le candidat … les US ? Big Pharma ? qui s’y connait si bien en lobbying https://etouffoir.blogspot.com/2021/07/politiques-et-lobbying-de-big-pharma.html

  2. Le variant indien, rebaptisé delta a été contrôlé en Inde en 3 semaines avec l’ivermectine . Il semble qu’il fasse plus de morts chez les vaccinés en G.B. que chez les non vaccinés selon les chiffres officiels (même s’ils sont encore à prendre avec des pincettes avant confirmation) . Le baratin des terroristes télévisuels est sans fondement, une fois de plus . Que macron en profite pour remettre une pièce dans le bastringue n’a rien de surprenant mais ne lui servira à rien . Le 26/09 la donne risque de changer avec l’élection allemande et rien ne dit que sa situation ne va pas empirer . Quand à Bertrand, s’il y a primaire à droite il aura plus besoin de kleenex qu’autre chose et il n’est pas à une connerie près . Ce type, comme Philippe, n’est qu’un cherche gamelle tout à fait macron compatible e dans une primaire ce ne sont pas les journalistes qui feront le choix mais les électeurs de droite, comme ça a été le cas pour Fillon . De toutes façons, le vent est en train de tourner et les mouches ne vont pas tarder à changer d’âne .

    1. Intellectualiser un problème ne sert qu’à en diluer les causes dans du “jus de citron” inutile . Vous n’avez rien de plus efficace en boutique?

  3. Cela fait bientôt un an que l’on connaît parfaitement l’agenda politique de « Dieu est parmi nous ». Il se contente désormais de le dérouler à la lettre en surfant sur les « 6 vagues » de covid-19. En calant précisément son programme pré électoral sur les prévisions du dingo de l’Imperial College Neil Ferguson, qui s’est trompé depuis 30 ans sur la totalité de ses prévisions pandémiques, parce que cette vision apocalyptique lui permettra en avril 2022 d’interdire le renouvellement démocratique, il applique en sous couche du programme la règle les Dix Stratégies de la Manipulation des Masses, doublée de l’expérience de Milgram pour asservir les populations. Dans cette recette fort peu originale, la farine de base est le sempiternel « Prince » du florentin Machiavel. Pour la fermentation, le levain sera un basique équilibre entre « L’Art de la Guerre » de Sun Tzu actualisé par le moderne « De la guerre » de Carl von Clausewitz.

    Ferguson ne serait pas appointé par la Couronne britannique, et s’il pointait dans une multinationale, il serait au chômage depuis 30 ans. Il est bien connu que professorat théorique autorise l’incompétence. Le réel, non ! Pour rassurer le Pinocchio anglais dans son statut à vie, en République française, c’est le Principe de Peter qui sélectionne les élites, la règle institutionnelle est que vous montez les échelons de la carrière quand vous êtes incompétent. Donc quand cette élite française découvre par chance chez nos voisins une référence lyssenkiste sur laquelle s’appuyer scientifiquement, elle jubile, elle est aux anges, ne vous étonnez alors pas qu’elle saute dessus par empathie spontanée pour asseoir l’ultime justification de sa nullité crasse. « Dieu est parmi nous » produit de « l’excellence française » n’échappe pas à la règle. Ce n’est plus l’esprit de caste qui gouverne ces esprits dorés de suffisance, c’est la foi de la secte scientiste qui a condamné Jeanne d’Arc, Giordano Bruno et Galilée. Le gourou sait que tout cela est mensonge, encore qu’il y croit schizophréniquement de plus en plus souvent à ses délires magnifiques tel Narcisse dans son miroir. Ses disciples énamourés lui renvoient tant de positivisme qui est désormais lui-même convaincu que l’illusion macronienne est devenue la réalité. En 2017, le studio de tournage hollywoodien du Truman Show 2 a juste été transféré à l’Elysée.

    Question. La Miviludes est-elle encore opérationnelle ? Car on a interdit l’entrisme de la Scientologie dans les structures de l’Etat français pour moins que ça !

    Il est bon de se remémorer in fine que les 61% de sondés qui manifestent hier une position favorable à la vaccination obligatoire (sondage Elabe BFMTV du 07/07/2021) ne sont pas foncièrement différents, comme je le dis souvent ici, des 85% de Français qui étaient en 1940 favorables au pétainisme. La soumission (à la doxa majoritaire, à l’empire financier mondial, aux médias dominants, etc.) représente le nirvana de la psyché française. Les générations ont beau remplacer les précédentes, la sociologie d’un peuple s’ancre dans les siècles. Les Résistants comptent à nouveau leurs troupes extrêmement minoritaires. Mais tous seront au spectacle comme un seul homme quand les chars des sauveurs défileront sur les Champs.

    Si j’étais juif (moi cela remonte à quelques générations donc c’est trop dilué), je ferai mon Alya. Ça sent les heures les plus sombres… Il parait qu’on n’a plus droit au Point Godwin, qu’il n’est pas « politiquement correct », qu’il est l’apanage argumentaire des extrêmes ! Il y a 20 ans, des amis new-yorkais avaient un petit chien, ils l’avaient appelé PC. A l’époque, la blague déclenchait notre hilarité « Ah ces amerloques ! »… Mon rire a viré au jaune étoilé… Impfung macht frei. Nous vivons avec10-20 années de retard ce qu’ont vécu les américains avec le progressisme des universités US : « les Refuznicks du KGB mental doivent aller volontairement s’aligner dans la cour contre le mur des fusillés »… L’ambiance aux USA et au Canada est à la chasse aux sorcières. Par Maccarthysme inversé, Orwell l’avait prédit, le Pacte de Varsovie se venge de la chute de 1991, le PCC aux manettes. Alors que le boomerang nous revient dans la gueule à pleine vitesse, ce n’était donc pas « La Fin de l’Histoire ». Les plus lucides sommes sortis du rêve pacifiste, mais certains, la plupart, veulent prolonger la dose de came, « signons les Accords de Munich ! » C’est une transition, longue évidemment, car il est probable que nous n’ayons pas encore fait le « tour du malheur ».

    Au diapason des articles fondés du Courrier des Stratèges, je suis ici parce que je partage ces analyses depuis bien longtemps. La Crise du Covid-19 (écho lointain démultiplié de la Crise des Opiacés aux USA), et la thèse du « Réchauffement Climatique d’origine anthropique » ne sont pas des événements scientifiques de progrès dans l’Histoire des Humains, mais bien des prétextes pour à nouveau enfermer les populations sur un modèle communiste rénové 2.0, avec l’aide de la structure du capitalisme de connivence des GAFAMs et du Dolder Club comme banquier et ingénierie des camps (virtuels ?).

    Les causes principales de l’avènement de ce nouveau paradigme en sont : la lassitude des peuples pour la liberté, les dépenses et les dettes inconsidérées de la caste politico-financière pour obtenir les suffrages des esclaves, la volonté des « élites » d’instaurer un gouvernement mondial davoso-schwab-gates-attalien sino-nazi dont le plan-démie est dans les tiroirs depuis au moins 20 ans. L’intelligence des élites ayant des limites, le totalitarisme a été choisi comme seul remède à leur incompétence. Lyssenko n’avait-il pas fait assassiner les Koulacks par millions qui ne voulaient pas de sa révolution agronome ?

    L’affaire Lyssenko, une éclipse de la raison : https://www.erudit.org/fr/revues/ms/2005-v21-n2-ms870/010555ar/

    Bien entendu, ce plan est un château de cartes, presque identique aux expériences soviétiques et nazies milénaristes. Il va emporter les populations dans des troubles cumulés auprès desquels les précédents chaos du XXème siècle pourront nous paraître dérisoires. La IIIème WW est bien là.

    Pour ceux qui ont lu il y a déjà longtemps (vue ce qui s’est passé depuis 5 ans, cela paraît un siècle) le livre prémonitoire de Jean-Hervé Lorenzi « Un monde de violence, L’économie Mondiale 2016-2030 », ce scénario semble parfaitement décrit quand les folles élites mondiales – le Pr. Didier Raoult le 06/07/2021 : « Ils sont fous » – n’ont qu’un seul désir, le réaliser à la lettre.

    Les « élites » mondiales veulent la mort des peuples autochtones conservateurs, elles veulent les mélanger ou les remplacer (Pacte de Marrakech), car « les nationalismes sont la cause de toutes les guerres », prétendent-ils ! Et puis ça dépend des Nationalismes, car celui des peuples émergeants et Palestinien sont légitimes, pas celui des Européens. C’est d’ailleurs ce qu’avaient prévu Orwell, puis Bertold Brecht : « Les peuples ne veulent pas changer, changeons de peuple ». Le Conservatisme doit céder la place au Progressisme. C’est une question religieuse centrale d’où la révolution copernicienne a été évacuée. « No futur » pour les rétrogrades ! Les camps.

    Les écolos à la suite des nazis, eux, sont heureux de cette pandémie. L’émérite mathématicien Yves Cochet – à la suite de la Bombe P (1968) du néo malthusien Paul R. Ehrlich – économiste en chef des Verts français, n’avait-il pas recommandé en février 2020 (C à vous, Anne-Élisabeth Lemoine, France TV) l’étiage de « 700 millions d’humains sur la Terre » pour que l’emprunte carbone soit en équilibre avec Gaïa.

    Marxisme-léninisme, soviétisme, nazisme, maoïsme, polpotisme, écologisme, réchauffisme et covidisme pour finir, sont les dernières religions millénaristes appliquées à suivre hier et aujourd’hui l’ancien plan de Thomas Malthus « Essai sur le principe de la population… » (1798), annonciateur du keynésianisme imbécile du XXème siècle et des hystéries mondiales actuelles.

    « Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre. »
    Karl Marx (1818-1883), philosophe, historien, sociologue, économiste, journaliste, théoricien de la révolution, socialiste et communiste prussien

    « Marx parlait de la vulgarité et la saleté des Slaves. Il pensait par exemple que la Pologne n’avait aucune raison d’exister. » Quelques années après Marx écrivait dans son journal : « Les classes et les races trop faibles pour maîtriser les nouvelles conditions de vie doivent laisser le champ libre. » […] Elles doivent « périr dans l’holocauste révolutionnaire. »
    Pierre Rigoulot (1944-), historien à l’Institut d’Histoire Sociale de Paris, chercheur français spécialisé dans l’histoire du mouvement communiste et plus particulièrement celle des régimes communistes

    1. « la lassitude des peuples pour la liberté » dites vous. Lorsque l’on est lassé de la liberté, c’est que l’on lui préfère la laisse , qui a toujours un peu de mou pour une impression de liberté, une gamelle plus ou moins remplie mais qui permet de vivoter sans grosse peine , voir les fables de La Fontaine ( Le loup et le chien ,Le chat la belette et le petit lapin ). Quand un peuple en arrive à se laisser gruger comme cela sans réaction, c’est sa fin. Et cela vaut proportionnellement pour toutes les composantes de ce peuple, dont la super élite pécuniaire ( le Lion ) en profitera toujours, en calculant la longueur de la laisse selon les soumis. Et je vois, vieux retraité AC , populiste ( pléonasme ) une nation millénaire faisant naufrage, sans révolte. Et constatant cette déchéance et la rareté des résistants, j’assisterais et désabusé et mortifié à l’engloutissement d’un pays tant aimé pour qui je me suis battu. Et ayant toujours quand même un espoir un peu fou je terminerais par cette phrase du Général Leclerc « Nulle cause , même la plus désespérée, n’est perdue, si un homme , debout, combat pour elle ».

  4. Bonjour,

    Je suis d’accord en grand partie avec l’analyse détaillée formulée en commentaire par François Servinière.

    Toutefois, dans la liste des causes principales de l’avènement de ce nouveau paradigme, il me semble qu’il y a également la raréfaction des ressources naturelles (énergies fossiles, eau potable, matières premières …) qui est à prendre en compte.

    Le nombre d’habitants ayant un mode de vie “occidental” ayant augmenté depuis des décennies (les pays asiatiques notamment) et la consommation moyenne des ressources naturelles ayant elle-même augmenté dans les sociétés au mode de vie “occidental” depuis des décennies, on arrive aux limites de ce mode de vie.
    “Il n’y en a plus assez pour tout le monde” (et les pénuries qui ont lieu depuis le début de l’année ne sont pas dues qu’à la préemption par la Chine des filières d’approvisionnement).

    Je suis convaincu que les mesures prises par les états depuis début 2020 et qui participent à la mise en place de ce nouveau paradigme sont également motivées par la volonté de gérer la décroissance de la consommation des ressources afin d’éviter un effondrement brutal, mais surtout pour permettre aux “puissants” du monde de profiter encore de ces ressources et de conserver leur position dominante dans les années futures.

    1. Arrêtez avec ce baratin de décroissance des ressources, il n’a pas plus de sens que le RCA ou le Malthusianisme de la surpopulation . Il ne s’agit que d’un moyen de créer la peur pour contrôler les masses . S’il y avait un vrai problème de ressources pourquoi le nucléaire serait il sacrifié au profit d’EnR intermittentes nécessitant des sources d’appoint pour compenser son intermittence et éviter de faire sauter les réseaux de distribution ? Quel serait l’intérêt de pousser vers les véhicules électriques si les terres et métaux rares étaient en phase d’épuisement? L’eau n’est en aucun cas en cours de raréfaction, elle a toujours été inégalement répartie et cela deviendrait un problème, comme ça, du jour au lendemain? De toutes façons, il y a longtemps que les zones sèches, dès qu’elles profitent des progrès techniques ont résolues les problèmes d’eau, voyez le moyen-orient .Le gaz et les énergies fossiles sont, eux aussi encore en quantité suffisante pour encore très longtemps, sans même compter sur les ressources que l’on met à jour en permanence et qui ne sont pas rentables à exploiter aujourd’hui, comme les sables bitumineux ne l’étaient pas il y a 30 ans et les avancées techniques l’ont rendu exploitables . Les pénuries peuvent s’expliquer de diverses manières qui n’ont rien avoir avec un manque de produits de base . La cerise sur le macDo reste encore l’exode climatique, oui, il y a des migrations du sud vers le nord, non, la cause n’est en aucuns cas un problème climatique . Tout ça n’est que du foutage de gueule de la part de vieilles crapules rêvant d’un néo-communisme et mettrait à l’abri des fortunes bâties sur du sable que les crises monétaires et l’absurdité des banques centrales ont placées en équilibre sur le fil du rasoir . Vous êtes peut-être bon client, pas moi, lorsqu’un raisonnement est contredit par les faits, je n’achète pas et à partir de là les clowns qui voulaient me le vendre sont à poil .

    2. Avez-vous lu Christian Gérondeau, polytechnicien ? Je vous le recommande.
      Il explique que, à rebours de vos affirmations, le réchauffement climatique (actuellement dû au soleil par ses cycles, Paramètres de Milanković, etc.) a généré l’augmentation substantielles des terres cultivables sur la terre. Grâce à cette augmentation, 1 milliards d’humains sont sortis de la pauvreté par l’agriculture, actuellement en surproduction. Et chaque économiste sait que, la suffisance alimentaire étant assurée, les classes sociales les plus pauvres peuvent s’élever dans les secteurs secondaires et tertiaires, créer à leur tour des richesses intellectuelles et des inventions.

      Nous sommes encore très éloignés, les Humains dans notre processus de progrès collectif, de l’apogée des découvertes technologiques. Ce serait immensément prétentieux d’affirmer le contraire ! Comme si nos générations n’étaient que le terme de l’humanité, le sommet de la courbe de Gauss. Il n’en est rien. La collapsologie n’est pas nouvelle, elle a émergé à chaque grande étape dans l’Histoire de l’Humanité. Alors, je peux vous l’affirmer sans détour, les projets de décroissance sont un mirage, pire, des crimes contre l’humanité. Allez dire aux nouvelles générations qui arrivent dans la vie et sur le marché du travail : « Maintenant, ceinture ! » Ils vont vous envoyer paître, et ils auront raison. Les projets de décroissance sont des projets de vieux séniles.

      Ils ne sont basés sur aucune réalité, il sont malthusiens. Le vieux n’a pas confiance en l’avenir, c’est assez logique, puisque son avenir est derrière et se restreint de plus en plus pour lui.

      La technique du futur résoudra tous les problèmes, la décroissance les augmentera.
      Il y aura d’autres problèmes, mais l’Humanité les surpassera comme elle l’a toujours fait.

      1. Bonjour,

        Je comprends très bien votre réponse et que ce que j’ai exposé correspond à une position de “petit vieux” (Pour info j’ai 46 ans et ne suis ni malthusien, ni survivaliste, ni écolo) et que ce n’est pas audible ni juste envers les jeunes générations.
        Mais je ne vois pas comment les ressources énergétiques et minières, et d’autres pourraient être exploitables à l’infini (par ex la fin du pétrole a été diagnostiquée par le rapport Meadows au début des années 1970 et les prévisions faites ont été confirmées depuis).

        Et honnêtement j’espère vraiment me tromper car je ne suis ni partisan du déclin ni suicidaire !

        Une fois avoir dit cela, comment expliquer toutes les pénuries subies depuis le début de l’année (sur le bois, les semi conducteurs, le BA13 …) ?

        Vous croyez que la technologie nous sauvera, c’est possible mais c’est très optimiste.

        Cela ne veut pas dire qu’il faut baisser les bras en attendant la fin du monde, mais j’ai l’impression que la période d’abondance est finie plutôt que l’inverse.

        1. L’âge de pierre n’a pas fini par manque de pierres . Il en sera de même pour les fossiles, il viendra un moment où leur coût d’extraction justifiera leur remplacement, à ce moment là autre chose s’imposera naturellement, soit des substituts fabriqués par l’homme soit autre chose de totalement indéfinissable aujourd’hui . Ca fait 5000 ans que c’est ainsi, trouvez moi une seule raison pour que ce soit différent . Si aujourd’hui rien n’émerge réellement c’est avant tout pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le possible mais tout avec les capitalismes de connivence mais ce genre de chose cesse lorsque le besoin devient d’abord prévisible dans des délais chiffrables, puis impératif . En attendant on nous soule avec des solutions qui n’en sont pas mais rapporte beaucoup à quelques racailles sur le dos de tous . Visiblement votre impression semble être le résultat de tous les matraquages et autres propagande médiatiques, un peu de curiosité et quelques recherches suffisent à mettre toutes ces conneries à la poubelle, c’est leur place .

          1. Je n’aurais pas pu dire mieux. Vous dans le style Audiard. Les écolos et leurs disciples « … Ils osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît… »

            En plus, j’étais écolo avant leur naissance, mais contrairement à eux, je trouvais que le progrès technique était merveilleux et était en passe de résoudre beaucoup de problème liés à l’industrialisation et à la mécanisation depuis la Révolution française. Si l’on veut se pencher un peu sur les progrès de la propulsion mécanique en un siècle, il n’y a pas photo.

            Eux veulent revenir aux cabanes en bois à mâcher du foin, avec leurs râteaux sculptés et leurs jardins sauvages sans engrais… Ils sont un peu bêtes parce qu’ils en fument trop ! Les tentes d’indiens aussi, c’était génial !

            Pour ma part, je n’ai pas perdu le sens de la terre, mais je n’ai pas non plus perdu la boule…

        2. Relisez le débat au tournant du XVIIIème siècle sur les thèses de Malthus, excepté le progrès industriel et les gains de productivité que Malthus n’avait pas anticipés, en tous points il est semblable au débat actuel.

  5. Je réagis à la photo
    Aucun geste barrière
    C’est un signe que chacun peut observer, tout est donc pipeau , il n’ y a que les abrutis pur ne pas s ‘en rendre compte.
    Quel commentaire faire? Et bien allez vous faire injecter du poison et assumez, cessez de geindre. Plus de pitié” pour vos vies stériles. Bref, on s’en fiche. crevez -en de vos appels de la trouille et du consentement, cela vous regarde, personnellement, je m’en fiche royal.
    Continuez vos simagrées plastiques et si je vous vois dan mes campagnes, je vous fous dehors pour que vous retourniez dans vos clapiers ….d’abattoirs

  6. Il y a quand même une erreur dans l’article . Qui peut encore croire que nos polytocards ont réellement peur du covid, pour autant que ce fut le cas à un moment ou un autre . Les photos de multiples rencontres entre eux les montrent agissant d’une manière tout à fait normale, ni masque, ni distanciation . A mon avis la seule peur qui pourrait les habiter serait que la comédie prenne fin avant qu’ils n’aient pu protéger leurs arrières, rien d’autre . Ils ont d’ailleurs raison, il n’y a rien qui justifie la peur que ce virus a artificiellement crée . Par contre le refus de soin et la dangerosité des “vaccins” pour une majorité de la population, eux sont bien réels et pourraient leur coûter très cher .

  7. Je ne suis pas du tout larem-compatible mais je remarque une hargne particulière vis à vis de maqueron qui me semble injuste. Je me demande si ce ne serait pas générationnel, une révolte des Boomers vieillissants à l’encontre du point d’arrivée de leurs 40 ans de délires. Ce n’est pourtant pas compliqué de voir que maqueron n’est autre que le fils caché d’attali et d’anne hildingo, ou de giscard avec la fée golène selon son discours du jour. Une synthèse comme aurait dit Michel Audiard. Ou le fils de sa femme, sa maîtresse Cruela d’Amiens. Bref, un porte manteau.

  8. Vous avez oublié de lincher Castaner. Philippe, Blanquer, Véran, Castex, et bien d’autres, ils sont pires que le vaccin, ils nous polluent la tête et la vie. Au nom de la loi climat, fini d’écouter leurs conneries. Après le 49-3, ils doivent faire 50-50 avec le peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer