Le point sur les manifestations de samedi, qui prennent de l’ampleur

Les manifestations de samedi, dont le nombre prolifère, vont donner un bon aperçu de l'état actuel de la résistance aux mesures autoritaires annoncées par Emmanuel Macron lundi soir. Il est trop tôt pour en tirer des conclusions définitives, mais la résistance ne faiblit pas par rapport à la première journée de mercredi où près de 20.000 personnes ont manifesté en France. Voici la liste des rassemblements prévus, mise à jour ce vendredi à 16 heures.

Les manifestations de samedi, on le voit, seront très éparpillées, et se tiendront dans des endroits parfois inattendus : Vescovato, en Corse, Viriat, Langres, Bar-le-Duc, Gramat, Lanester, Bouguenais, toute une kyrielle de communes tranquilles, loin des centre de pouvoir, et peu habituées à la contestation publique. Bien entendu, les grands centres contestataires habituels sont eux aussi mobilisés : Paris et les capitales régionales. 

Les manifestations de samedi prolifèrent

Pour le pouvoir en place, ce seul éparpillement est déjà un indice de l’émotion créée dans l’opinion, y compris dans la France périphérique, par les mesures annoncées brutalement lundi soir. Alors que l’Elysée était persuadée que la réticence face à la vaccination était le fait de quelques hurluberlus désorganisés et incapables de se mobiliser, la prolifération de ces manifestations organisées à la hâte avec une très large ampleur territoriale peut être perçue comme un signe inquiétant. 

D’une part, elle montre que la mobilisation est réelle et la réaction profonde. D’autre part, elle laisse entendre que l’archipel français est capable de s’unir contre des mesures imposées d’en haut, et qu’il n’a pas besoin de structures lourdes pour descendre dans la rue.

Un mouvement de longue haleine se prépare

Beaucoup d’opposants expriment un sentiment d’urgence à réagir aux décisions d’Emmanuel Macron. Cette urgence peut se comprendre, mais il est important de la relativiser. Le combat qu’entame Emmanuel Macron est d’abord une longue opération d’escarmouches juridiques : avis du Conseil d’Etat, débat parlementaire, Conseil Constitutionnel, puis contentieux innombrables autour des licenciements qui devraient s’en suivre.

Il serait dommage que l’énergie positive suscitée ses décisions choquantes soit immédiatement gaspillée avec des pétards mouillés. Il est important de s’armer dans la durée pour empêcher, avec tous les outils de l’Etat de droit, la mise en place de ces décisions. 

Plus le temps passera, plus elles seront coûteuses à mettre en oeuvre pour le Président de la République. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

435 Shares:
48 commentaires
    1. Je rentre de vacances demain et m’organise pour les futurs manifestations. Jamais manifesté en 48 ans et chef d’entreprise mes la je vais leurs faire payer.

  1. J’y serai aussi pour la première fois de ma vie, avec mes enfants. Je ne suis pas vacciné parce que nous n’avons aucun recul sur les effets iatrogènes de cette toute nouvelle mixture dont les tests ne sont même pas terminés. Nous prenons un risque sanitaire démentiel pour une grande partie de l’humanité. Même si je l’étais (vacciné) , je refuserais de m’asseoir à une table de restaurant en voyant certains de mes semblables en avoir l’accès refusé. C’est une honte !

  2. Il n’est pas exclu que le réchauffement climatique soit anthropique sous peu . Finalement les clowns verts avaient peut-être raison le climat va se réchauffer .

  3. 20’000… selon les préfectures – du temps de Coluche, nous savions qu’elles divisaient systématiquement par 2, du temps du nain de jardin, par 3, ceux-là ont commencé par 3, mais je sens bien qu’ils ne sont pas arrêtés en si bon chemin (le principe Venturien que tout le monde connaît jouant à plein avec eux.)
     
    Une chose m’intrigue cependant, notre taulier semble avoir entériné un vote positif pour ce torchon, mais ça n’est peut-être pas si sûr.

  4. Et puis il faut harceler juridiquement tous les établissements qui vont être au cœur de l’opération macronienne, c’est à dire les écoles, les collèges, les lycées. Une idée simple : photocopier la plainte pour Crime contre l’Humanité ci-dessous, déposée au TPI de La Haye par l’association CSAPE émise à l’encontre de Macron et son gouvernement, Bill Gates, etc., mais aussi les ARS et les académies, dûment mentionnées.

    Dans la plainte en Inde au TPI pour Crime contre l’Humanité avec peine de mort demandée (Bill Gates y est aussi mentionné) Mark Zuckerberg est accusé nommément de suppression et censure d’informations médicales et pharmaceutiques vitales pour la santé publique du pays, ce qu’il a fait aussi en France et en Europe.

    https://anthropo-logiques.org/wp-content/uploads/2021/07/PLAINTE-CSAPE-FRA-CRIME-CONTRE-HUMANITE.pdf

    Pour les faire reculer et ne pas être associés à ce crime en cours.
    Pour leur faire comprendre qu’il est difficile d’être mentionné pour l’éternité dans une opération comme le Vel’d’hiv’, où 9.000 policiers et gendarmes français ont été mobilisés par les nazis et leurs collabos français pour parquer les juifs.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Rafle_du_V%C3%A9lodrome_d%27Hiver

    Personnellement, je ne me ferais JAMAIS piquer avec ces thérapies géniques ni mes enfants. JAMAIS. JAMAIS. JAMAIS.
    Et je préfère mourir plutôt que de devenir un OGM et mourir d’une piqure mengelienne, car il y a aujourd’hui en Europe et selon les statistiques du 03/07/2021 d’EudraVigilence (pharmacovigilance officielle de l’UE) , 17.503 morts et 1.687.527 effets secondaires des 4 vaccins autorisés par l’UE.
    Ils peuvent me mettre en prison et interdire mes éecnnats d’école, tant mieux. Une “Éducation Nationale” et ses établissements qui établissent une discrimination sur la piqure génique des enfants ne méritent plus d’enseigner. Doiut-être banni de l’enseignement et de la capacité à s’occuper des enfants, comme leurs personnels éducatifs. Ils doivent changer de métier.

    Ce sont les mêmes établissements qui organisent chaque année des visites aux Mémorial de Caen avec photos des juifs enfermés à Auschwitz. S’ils organisent la ségrégation des enfants sur le critère de la vaccination, il faut aussi arrêter les voyages aux cimetières juifs et aux mémorials, arrêter ‘enseignement sur ces sujets, autant coudre sur les manteaux des enfants une étoile jaune. Les personnels ne seront plus habilités à le faire. Ils auront rompu la digue du Code de Nuremberg.

    Dès demain, j’envoie les plainte pour Crime contre l’Humanité aux écoles, collèges et lycée qui me concernent.
    Que chacun en fasse autant.
    Les ARS seront supprimées sous 10 ans et leurs employés mis au chômage. Ils ont été la cheville ouvrière du crime du gouvernement sur le sujet, les petites mains. Il est normal qu’ils se retrouvent dans cette plainte pour Crime contre l’Humanité.

    1. J’ai des amis qui l’envisagent aussi. Moi je suis bloqué ici car je suis séparé de la mère de deux mes enfants qui sont encore jeunes. Je ne veux pas les abandonner.

    2. Salut François.
      Tu le sais, il n’y a quasiment aucun endroit sur terre où tu seras libre. La Russie peut être, mais le changement est assez rude. Avec mon épouse, dans la mesure du possible Covid, nous projetons une aventure à la Sylvain Tesson sur le lac Baïkal.

      Laisse le temps passer, l’usure aura probablement leur peau. Une vague puis une autre, les gestes barrières vont reprendre, le port du masque idem, et vacciné ou pas si t’es cas contact tu es tenu à l’isolement 10 jours. Toutes les mesures restrictives s’appliqueront à ceux vaccinés, c’est déjà le cas, partout en Europe des gens sont bloqués pendant leurs vacances. Bref avec vaccin tu pourras pénétrer dans des lieux qui de toute façon seront fermés à la rentrée !
      Ok, il va rester les centres commerciaux, pour ma part je fais mes courses en Italie, et le courant sur Amazon, je ne nourri plus la bête depuis un bout… J’ai un écran géant, des tonnes de films, Amazon pour les bouquins, je cuisine italien comme mes aïeux, quoi d’autre ?
      Rajoute à ça les commerçants qui perdent leur clientèle, les spots touristiques qui se désertent car frappés par des mesures débiles, imagine le manque à gagner surtout que les “aides” (*) s’arrêtent.

      Je le répète, nous sommes dans une conjonction inédite :
      1) fin des véhicules thermiques à brève échéance, ce qui va priver de bagnole la moitié de la population française qui n’a absolument pas les moyens de se payer un véhicule électrique, aidé ou pas, et pour les couples c’est 2 bagnoles
      2) inflation en cours et augmentation vertigineuse de l’alimentaire et des tarifs de l’énergie.
      3) salaires qui ne vont pas suivre l’inflation
      4) renchérissement considérable du coût de la dette qui va forcer la France à accélérer des mesures de restriction, rendant un scénario à la Grecque possible, et de toute façon, si ce n’est pas demain ce sera après demain
      5) découragement de la population, c’est du reste déjà le cas, personne ne veut reprendre le boulot, les emplois ne trouvent plus preneur, ce n’est pas un épiphénomène mais une lame de fond qu’ils ne voient pas venir.
      6) une accélération de l’immigration, notamment à cause de l’appauvrissement sans égal de populations qui ne bénéficient plus des subsides des pays développés, consécutivement aux mesures débilocovidesques.

      La liste n’est pas exhaustive.

      Ils ne prennent pas en compte non plus le fait que, quoi qu’ils fassent, ils auront toujours des opposants, qui vont prendre le nom de dissident, c’est de cette graine que germera, comme toujours, une révolte, elle sera protéiforme, des spots qui s’allument ci et là (Maffesoli a raison).

      Même si le rapprochement est osé, la prohibition a abouti à l’exact inverse du but recherché, et si après 13 ans (!) de cette mascarade, Roosevelt n’y mettait pas fin , l’Amérique du Nord serait actuellement semblable à celle du Sud.
      Nous sommes dans ce scénario de prohibition.
      La dissidence encourage les maffias, les populations perdant le lien avec l’Etat, se retournent vers ce qu’elles peuvent, et si le phénomène perdure, ces maffias se renforcent et les dissidents ne reviennent plus au bercail, le terreau de la guerre civile trouve là ses origines car l’Etat à face à lui des gens puissants et armés, l’Etat étant lui même gangrené par des mafieux à l’argent généreux.

      Pour terminer ce tableau noir, il n’est pas exclu que les vaccinés commencent à tomber malades comme les autres, ce qui semble s’amorcer un peu partout du reste, après avoir eu 1, 2, 3, 4, n doses, Covid va probablement continuer à faire ce qu’il sait faire. Si tel est le cas, les convaincus d’hier seront les pires opposants de demain.

      Certes, ils nous les brises, mais François, on les emmerde, non ?

      (*) Aide ! le mot est lâché, mais en fait ce sont des compensations ou réparation, pas des aides, c’est bien le gouvernement qui empêche les gens de vivre ? alors il doit réparer, mais il n’aide pas. Si un voisin me casse mon portail, il répare en payant le remplacement, il n’aide pas.

      1. “Avec mon épouse, nous projetons une aventure à la Sylvain Tesson sur le lac Baïkal.”
         
        En plein été, ça risque d’être compliqué ;-p)

        1. Bah, ce qu’il y a de bien avec Baïkal, c’est que tu peux y nager ou y patiner ou faire du traineau, et puis ne rêvons pas, j’ai pas mon pass donc ça reste un projet.
          Et à côté de madame je suis un enfant de coeur, c’est qu’elle est teigneuse, je suis même étonné de ne pas l’avoir récupérée dans un commissariat depuis Covid, elle lâche rien !

      2. Joseph-P, j’ai l’intégrale Sylvain Tesson dans ma bibliothèque (les intégrales Soljenitsyne et Montaldo aussi), j’ai écris une œuvre pianistique au moment de sa « chute de chalet », une sorte de prière pour sa Rédemption. Je suis donc exactement sur ta longueur d’onde musicale, chez moi une profession passionnelle, fusionnelle via les sons. Je détecte les mauvaises ondes comme les fausses notes, j’ai la chance de naissance d’être doté d’une oreille absolue. Le Macron de 2017, il sonnait déjà faux, artiste raté, mémoire absolue même au piano, mais sonorité merdique… Personne n’a voulu m’écouter et a chanté « Bêêêê, Bêêêê, Bêêêê » ! Dans un orchestre de 80 musiciens, je sais celui qui joue à côté de la partition, et le lui dit. C’est mon métier. Silence dans les rangs. Sylvain Tesson, le dernier des…, j’ai été dans une librairie parisienne pour obtenir son autographe. Depuis que je le lis, j’écris plus court. Avant, j’étais plutôt « A la recherche… »

        A rebours de tout ce que j’entends sur le courage de rester ici ou de partir, ayant constitué une bibliothèque de soviétologie abondante depuis 1970, je répète souvent la même question auquel je n’ai pas de réponse « les dissidents étaient-ils plus efficaces dans le système ou en dehors » ? C’est de l’ordre de l’intime, et on ne m’intimera pas l’ordre de faire ce que je n’ai pas envie de faire, « même si aucun pays n’est plus libre », ce qui est encore très difficile à prouver. Je connais l’Histoire, ses chaos et leurs promoteurs. Ils ne durent pas même s’ils assassinent beaucoup.

        Le déclin du courage, Extraits du discours prononcé par Alexandre Soljénitsyne, prix Nobel de littérature(1970) à Harvard le 8 juin 1978 : https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1680

        1. François, si seulement Soljénitsyne était lu dans les écoles… mais cela contrevient à l’idée progressiste, aux adeptes de Fukuyama qui avait cru déceler la fin de l’histoire, le même qui, dans une récente conférence organisée par The Economist, en Grèce, au musée de l’Acropole, a déclaré : “Pour éviter l’effondrement de l’identité européenne, l’immigration doit cesser”. Cherchez l’erreur.

          Soljénitsyne avait prédit qu’un jour les dissidents seraient à l’Ouest, nous y sommes.
          Partir n’est pas une question de courage, il en faut certes, mais tout le monde n’est pas Soljénitsyne avec un tel talent d’écriture, et le plus inquiétant, et c’est voulu, c’est que justement plus personne ne lit.

          Jean Paul Brighelli, dans “La Fabrique du Crétin” avait bien décrit le mécanisme, les gosses depuis quelques décennies, n’apprennent plus à apprendre, ils sont conditionnés et possèdent un vocabulaire comparable à un chien Berger Allemand, quelques mots simples, par la suite ils seront stagiaires à vie et corvéable à merci.

          De Brighelli encore :
          Un enseignant montre une image avec un chien à une classe de primaire, demandant à ses élèves de quoi il s’agit, 80% répondent “c’est un wawah”, les autres disent “c’est un chien”, sauf un qui développe en disant qu’il s’agit d’un Golden Retriever.
          Alors va pour Wawah dit le prof lucide.

          1. F.Hayek avait aussi prévu tout ce qui arrive – en fait, que des gens ayant du bon sens, un sens de l’analyse aigu et une très bonne connaissance des côtés humains les plus noirs, le tout avec un poil d’intuition.

          2. J’ai lu aussi « La Fabrique ». Épouvantable constat. Je lis souvent Jean-Paul Brighelli sur Causeur. Il y trois ans, à la sortie pluvieuse d’une réunion parentale de collège, j’apostrophe une professeur de Lycée de mes connaissances, lui disant que je trouve bien les propositions de Blanquer de revenir au niveau du bac des années 1970, celui que j’ai passé. Elle me répond derechef : « Mais vous n’y pensez pas, seulement 25% des élèves vont suivre ! »

            De même, un jour il y a quelques années, mon dernier fils rentre en CP. Je dis à sa maîtresse qu’il sait déjà lire car je l’ai mis à la méthode Boscher depuis 6 mois. Emoi de la maîtresse, qui me répond qu’elle est encore à la méthode semi-globale. Je lui rétorque « pourquoi ne pas reprendre la méthode syllabique, qui a fait ses preuves même dans les colonies de la France depuis plus d’un siècle, avec des populations illettrées et nomades qu’on sait peu adeptes du livre ? »

            « Mais ce n’est plus du tout à l’ordre du jour, cher Monsieur ! »
            On a vu.

            Le classement PISA de la France est à quel niveau ?
            Là où le bathymètre n’a plus de graduations…

          3. @François SERVENIÈRE – (brace for impact !)

            Les classements PISA [2000-2018] – vous “aimerez” le classement par équité de 2018 : https://www.ifrap.org/education-et-culture/evolution-de-la-france-dans-le-classement-pisa-depuis-2000
             
            Notez qu’une nouvelle enquête PISA doit-avoir lieu l’année prochaine et ne sera donc disponible qu’en 2023 (en Gal, en fin d’année.)

            Le niveau en mathématiques français : https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/12/08/mathematiques-la-france-derniere-eleve-des-pays-developpes_6062599_3224.html
             
            Sans commentaire…

    1. Si les policiers, gendarmes ou la Gestapo du Covid arrivent chez vous, installer une borne à QR codes. Leur demander de se « borner » pour accéder à votre espace protégé. S’ils n’ont pas l’autorisation ou un mandat de perquiz’, les refouler. Demandez-leur une feuille signée du Préfet Lallemand ou du Maréchal de France !

      1. S’il a de la religion et qu’il est un poil vindicatif, il peut aussi les asperger d’acide fluoroantimonique bénit pour les faire revenir dans le droit chemin ;-p)

  5. Je ne suis pas un anti vaccin. Professionnellement, j’ai du me faire vacciner bon nombre de fois et je sais la protection qu’ils m’ont amenés. Seulement, ces vaccins( DTTAB, Fièvre Jaune, rougeole, Polio etc…) sont des vaccins qui ont suivi le parcours normal d’ essais cliniques ( parfois, plus de 4 à 5 ans) avant d’obtenir toutes les autorisations de mise sur le marché, ASSURANT ainsi une sécurité maximale aux populations.
    Les vaccins, que l’on nous IMPOSE MAINTENANT contre le Covid19, vont terminer leurs essais cliniques fin 2022, début 2023 ! De plus, avant d’être vacciné, il faut signer un document qui précise que l’on est VOLONTAIRE !
    Donc, dans ces circonstances, l’ETAT n’est, en rien, RESPONSABLE. Enfin, les labos également, pratiquent les mêmes exigences, puisque un document doit être signé par les Etats clients précisant que ces industriels pharmaceutiques ne sont responsables de rien ( ni devant une quelconque justice, ni financièrement). En résumé, tous ceux qui se font vacciner deviennent ( sans vraiment le réaliser) des cobayes. Les effets secondaires enregistrés remontent aux labos pour analyse… c’est ce que l’on appelle des essais cliniques à grande échelle, puisqu’ils concernent des centaines de millions de personnes. Toutefois, il faut noter que ces vaccins ne bénéficient d’aucun RECUL pour le moyen et long terme et ne protègent que partiellement puisque même vacciné on peut être contaminé et transmettre le virus ! Quant à sa validité, rien n’est clair. Parfois on nous dit 6 mois… puis, une troisième dose est annoncée …
    QUESTIONS : au Canada, au USA, en GB, en France … certains traitement donnent des résultats interessants. Pourquoi, ne pas en faire la promotion ? Pourquoi ne pas avoir la même “mansuétude” pour ces traitements que pour les vaccins ? Pourquoi, en la circonstance, interdit-on aux médecins de pratiquer la médecine ? Au mois de juin dernier, 1200 médecins ont signé une rubrique dans le quotidien du Médecin, ont-ils été entendus ?

    1. “certains traitement donnent des résultats interessants. Pourquoi, ne pas en faire la promotion ?”
       
      Parce que vous ne voyez que l’écran de fumée, pas ce qui se cache derrière le rideau – d’abord la réforme des retraites que pause-caca, l’ayant transformée en patate chaude par son inénarrable incompétence et celle de ses archers, essaye de refiler au suivant (les non-élus de l’ue lui ayant mis un gros coup de pression sur la question), ensuite, parce que ses maîtres se trouvent à Davos et qu’il est est actuellement en délicatesse avec eux parce qu’il casse tout ce qu’il touche au lieu d’avoir du doigté et d’embobiner les gens comme ce fût le cas par le passé, il leur lèche donc le cul pour mendier un second mandat, qui ne lui sera de toutes manières pas accordé, puisqu’il est d’ores et déjà rayé des cadres.

  6. Macron débute sa campagne : vous vous vaccinez tous sans discuter, la reprise sera de 6 % , ce sera mon bilan pour garantir ma ré-élection

    1. Ça, c’est le meilleur des mondes pour sa pomme, seulement voilà, nous sommes tous là pour verser quelques tonnes de roche et d’acide sur ses engrenages mal huilés et limer ses dents, qui d’ailleurs ne rayent plus le plancher.

      Un bon commencement et représenté par ce que F.di Vizio nous proposait hier soir, être des milliers, si ce n’est des millions à ester en justice contre le premier sinistre (si vous manquez de temps, commencez à 29:44, jusqu’à la fin) : https://www.youtube.com/watch?v=zeCh085jMUA

      La résistance passive, celle qui compte parce que complètement paralysante, est en train de s’organiser plus vite que prévu et je trouve que ça commence à devenir merveilleusement rafraîchissant 😉

  7. Peu probable que Macron ait pris une initiative personnelle. Cela s’inscrit dans un ensemble plus vaste dans lequel l’épidémie semble être un moyen essentiel d’asservissement des peuples occidentaux. Rien n’est pire que la “fausse science” qui voit la vraie science se coucher devant elle, par intérêt ou par peur.(Dostoïevski)
    Nous entrons, hélas, de plain-pied dans le monde “Orvellien” et beaucoup feignent de ne rien voir…

    1. Comment ne pas voir depuis le début de cette crise covid, que le néo Lyssenkisme malthusien dirige les élites médicales occidentales, millions de $ de subventions du Dolder Club et des GAFAM à la clé.

      Comme par hasard, 3 des patrons des 5 GAFAMs sont mentionnés dans la plainte pour Crimes contre l’Humanité déposée au TPI de La Haye contre la Ministre de la Santé indienne, elle même membre de l’OMS.

      Il faut comprendre que c’est une lutte à mort engagée entre les peuples et BIG BROTHER.

      David vs Goliath, qui gagna ?

      Les 1.000 Goliaths ou les 7 874 966 000 (-10.000 néo nazis) humains ?

  8. Personnellement je suis vacciné et je veux bien présenter mon passeport et mon carnet de vaccination à jour POUR ALLER A L’ETRANGER MAIS PAS POUR CIRCULER DANS MON PROPRE PAYS ET DONC Y ETRE TRAiTE COMME UN ETRANGER . La dernière fois qu’il a été nécessaire à des français de présenter un laisser passer pour circuler sur le territoire français nous étions sous le REGIME DE VICHY et il fallait avoir obtenu son AUSWEIS car les citoyens français n’étaient plus alors que des citoyens de seconde zone dans leur propre pays. Il restera d’ailleurs dans l’histoire que la macronie aura été pour la première fois depuis 1945 le régime politique de la France avec lequel des étrangers sans papiers peuvent se balader librement partout dans le pays et que des citoyens français, y redeviennent eux des citoyens dégradés dans ce droit fondamental d’aller et venir librement chez soi. Je vais donc faire ce qu’on fait nos grands parents c’est à dire entrer en “résistance passive”: ne pas aller au restaurant, au cinéma, etc. et prendre des vacances à l’étranger afin, tout comme l’ont fait nos grands parents, de ne pas faire fonctionner une économie au service d’un régime politique qui vient de franchir les bornes. J’ai été responsable et même permanant d’association de consommateurs, je suis le premiers à avoir écrit “citoyen consommateur”, j’ai participé à la mise en place de campagnes de boycott pour des produits pourris et je peux vous assurer qu’il n’y a pas besoin d’arriver à 10% d’incidence économique pour que le patronat comprenne: quand on lançait une campagne dés 3 ou 4% ils faisaient ce qu’il y avait à faire. Or on sait que l'”Enfant” n’est qu’une marionnette et , s’ils se rendent compte que l’on peut ainsi enrayer la reprise économique, eux lui feront rapidement réécrire sa copie… d’autant qu’aujourd’hui ils sont propriétaires des media… La rue c’est beau, c’est pathétique mais cela ne suffit pas (cf. les gilets jaunes) ; il faut aujourd’hui y ajouter la pression économique.

    1. Merci pour ce commentaire dont je partage chaque mot.

      Ton retour d’expérience est précieux, il démontre si besoin était qu’effectivement, la résistance passive est une arme redoutable, dont le boycott est le fer de lance. J’aurais dit 8/10% des gens mais tu dis que la moitié fait l’affaire, c’est une excellente nouvelle.

      C’est bien la première fois dans l’histoire, qu’une maladie est combattue par des politiques. Ils ont décidé de tout, y compris de ne pas soigner. Le paradoxe est d’entendre un Véran dire qu’il n’y a pas de traitements et le même, se féliciter du nombre de guéris qui sortent des hôpitaux, certainement par l’opération du saint esprit ?

      Le Pass sanitaire ou Green Pass pour l’UE, le terme n’est pas anodin, n’a aucun rapport avec Covid, c’est un instrument de contrôle et de coercition, c’est la preuve que la caste au pouvoir est au bout d’un processus, qu’ils n’ont pas de solutions.
      Le devenir de tous les “ismes”, particulièrement le socialisme, c’est le totalitarisme, puisque ce qui ne vient plus spontanément est pris de force.

      1. Exact, c’est le précurseur de l’identifiant universel prôné par les oints du seigneur de Davos, celui que misro$oft voudrait bien nous infecter à tous sous la peau.
        Si nous jamais nous laissons les choses courir jusque là, nous seront définitivement foutus.

        Le choix est simple, soit la france rue dans es brancards et reprend sa place de toujours dans le monde, celle qui montre l’exemple des libertés et imprime sa patte sur la philosophie et le bien-être de tous, soit elle se soumet à de minables petits escrocs qui sont certes pleins de pognon, mais ont la tête vide, auquel cas elle finira moins bien que la Grèce, dépecée et égorgée.

  9. https://www.village-justice.com/articles/illegalite-manifeste-pass-sanitaire-elargi,39701.html

    Par David Guyon, Avocat.
    5665lectures
    1re Parution: 16 juillet 2021

    Lecture “Tout public”
    2 commentaires
    4.8 /5
    Guide de lecture. Exclusif sur le Village de la Justice
    [TRIBUNE] L’ILLÉGALITÉ MANIFESTE D’UN PASS SANITAIRE ÉLARGI.
    « Partout, nous aurons la même démarche : reconnaître le civisme et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous » disait Emmanuel Macron, Président de la République lors de son allocution du 12 juillet 2021.

    Voilà que le triptyque « liberté, égalité, fraternité » n’est plus par cette assertion qui sonne comme un coup de fracas pour tous les citoyens encore dubitatifs quant à l’idée d’être vaccinés. Le contrat social unissant les français se retrouve ici fragilisé.

    Depuis le 14 mars 2020, date des premières fermetures administratives prononcées pour faire face à la pandémie de covid-19, une crise éthique, juridique, politique, démocratique, économique, financière s’est élevée. La généralisation et la pérennisation du pass sanitaire n’en est que la suite logique.

    Imprimer l’article
    I- Le cadre juridique du pass sanitaire.
    Après avoir abandonné son projet de loi instaurant un « passeport vaccinal » en décembre 2020, le gouvernement a décidé de retenir un « pass sanitaire », moins restrictif dès lors que le vaccin n’est pas le seul moyen de justifier de sa bonne santé.

    Qu’est-ce que le pass sanitaire ?

    Il s’agit de l’obligation de justifier d’un élément de sa santé pour voyager en dehors de la France métropolitaine ou pour accéder à certains établissements ou évènements impliquant de grands rassemblements de personnes. Cet élément de santé peut être justifié par un vaccin, un test pcr négatif ou un certificat de rétablissement.

    Il s’agissait de ne pas faire du vaccin la condition sine qua non pour pouvoir voyager en dehors de la France métropolitaine ou accéder à certains lieux regroupant un nombre important de personnes. La limite a été fixée à 1000 personnes au 7 juin 2021.
    Après de nombreux débats ou l’opposition s’est faiblement opposée, la loi du 31 mai 2021 relative à la sortie de crise sanitaire a fait entrer dans le droit positif le « passeport sanitaire ».

    Ce dispositif est prévu au II de l’article 1er de la loi. Il a vocation à s’appliquer entre le 2 juin au 30 septembre 2021. Les décrets du 1er et du 7 juin 2021 ont précisé son contenu. Cette date du 30 septembre sera bien évidemment (ne soyons plus surpris) repoussée sine die.

    L’instauration d’un passeport sanitaire soulève des problèmes juridiques et éthiques d’une très grande gravité qui ne laisseront pas notre droit indemne. Si en période de crise sanitaire, les libertés fondamentales peuvent être désactivées, alors c’est qu’elles ne sont plus si fondamentales.

    Les défenseurs de la santé publique plaideront que ce mécanisme juridique est justifié pour les raisons suivantes :
    – La crise sanitaire justifie tous les moyens ;
    – Le pass sanitaire est Cantonné à la question de la Covid-19 ;
    – Le pass sanitaire est temporaire et limité dans le temps.

    Premièrement, il n’existe pas de définition de ce qu’est une crise sanitaire. A partir de quand une situation n’est plus acceptable et nécessite de recourir à de tels moyens ? A partir de combien de mort, une épidémie devient une crise sanitaire ?

    Deuxièmement, il serait cantonné à la maladie SARS COV 2. Dès lors que l’outil technologique permettant d’éviter des épidémies futures existe, pourquoi le cantonner à la question d’une maladie dont la létalité est inférieur à 1% ? Pensons notamment au HIV et posons-nous sérieusement cette question. Les éternels variants sont autant de raisons de pérenniser cet outil.

    Troisièmement, l’histoire des dernières décennies démontrent que la tendance est à la généralisation et pérennisation des mesures restrictives de liberté. Des mesures qui étaient envisagées comme provisoires sont ensuite entrées dans le droit positif. Nous faisons ici référence à l’état d’urgence sécuritaire qui a suivi les attentats du 13 novembre 2015.

    Surtout, si au 30 septembre 2021 les indicateurs sont au rouge, pensons-nous raisonnablement que cet outil disparaitra ?

    Rappelons également, que de nombreuses dispositions du décret du 1er juin 2021 permettent aux préfets de prendre des mesures plus restrictives localement, ce que les préfets n’ont pas hésité à faire [1].

    Entré en vigueur le 9 juin 2021, il n’aura pas fallu attendre très longtemps avant de décider de l’étendre aux discothèques. Le 12 juillet 2021 il est question de le généraliser et de le pérenniser à toutes les activités de la vie courante. Bienvenue à Gattaca !

    II- L’illégalité manifeste d’une généralisation et pérennisation du pass sanitaire.
    Dans son discours du 12 juillet 2021 le Président de la République a décidé d’élargir aux activités de la vie quotidienne le pass sanitaire. A l’heure où cet article est rédigé, les textes ne sont pas encore publiés. Cependant, une généralisation aux activités de la vie quotidienne nous permet déjà de soulever les difficultés qui suivent.

    Deux droits fondamentaux sont directement impactés ; la liberté (1) et l’égalité (2). Ces droits ne sont pas exhaustifs.

    1) L’atteinte manifeste à la liberté.

    La liberté constitue le droit de pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. Si la liberté est consacrée par la Constitution, la question de la santé publique y est consacrée de manière plus indirecte.

    a) La soumission de la liberté à la santé.

    En effet, l’Etat doit garantir la protection de la santé et non pas la santé ou plus spécifiquement la bonne santé à tout prix [2]. Il s’agit d’une obligation pesant sur l’Etat dont la finalité n’est pas d’empêcher quiconque de tomber malade, mais d’agir afin de protéger la santé des individus, lesquels ont le droit d’être malades dès lors que cette maladie ne résulte pas d’une inaction ou d’une faute de l’Etat [3].

    La protection de la santé n’est donc pas mise sur le même plan que la liberté qui reste une valeur cardinale dans une société démocratique. La santé est un moyen pour jouir de la liberté mais n’est certainement pas une condition. Pis encore, un citoyen malade a les mêmes droits qu’un citoyen en bonne santé. Nul ne concevrait d’ailleurs une telle distinction reposant sur un élément de la santé, sauf à se rendre coupable d’une discrimination.

    Par l’instauration d’un pass sanitaire la liberté se retrouve dès lors qu’il sera nécessaire de justifier de son état de santé pour toutes les activités de la vie courante.

    Que l’on soit vacciné ou non, la liberté n’est plus naturelle. Elle est conditionnelle, ce qui apparaît incompatible avec un état démocratique.

    Indirectement mais sûrement, les citoyens qui n’accepteront pas de justifier de leur état de santé, qu’ils soient vaccinés ou non, se trouveront privés du droit d’entreprendre, de travailler, de la liberté d’aller et venir ou encore du droit au respect de la vie privée et familiale. Cela aura aussi un impact sur le droit de propriété qui s’en trouvera réduit.

    Faire ses courses, aller à la salle de sport ou au cinéma nécessitera une véritable organisation pour toute personne non vaccinée.
    La liberté pour ces derniers sera, en réalité, théorique et illusoire.

    b) Une obligation vaccinale déguisée.

    Que reste-t-il à la personne refusant de justifier de son état de santé ? Rien.

    Sa seule alternative est d’accepter un traitement nasale invasif toutes les 48h, lequel ne sera plus remboursé à partir de l’automne. Existe-t-il encore un choix dans ces conditions ? Et si elle refuse, dispose t’elle d’une alternative ? Bien entendu, non.

    La liberté vaccinale repose sur deux principes.

    Le premier, la liberté de consentir librement et de manière éclairée à tout acte médical. Cette liberté est fondamentale [4]. Cette liberté existe-t-elle lorsque l’on est soumis au chantage du licenciement ? Le chantage n’est pas une modalité de communication socialement acceptable.

    Le second, est le respect de l’intégrité du corps humain. Quand bien même la vaccination obligatoire existe, celle-ci ne signifie pas que l’on peut injecter un tel produit de force sans méconnaître ce principe. Elle est obligatoire et implique d’assumer la responsabilité de son refus. Ces conséquences doivent restées proportionnées et ne sauraient conduire à une exclusion sociale totale [5].

    Surtout, la question du non remboursement des tests PCR pose une difficulté quant à l’égal accès aux soins dès lors qu’aucune personne ne peut faire l’objet de discrimination dans l’accès à la prévention ou aux soins [6].

    Selon que vous soyez pauvre ou riche, une discrimination existera nécessairement. Enfin, en pleine période de pandémie, freiner la détection du virus par les tests PCR revient à renier ce qui a été fait jusqu’à ce jour dès lors que la politique sanitaire a été basée en grande partie sur le nombre de « cas ».

    Plus de cas, plus de pandémie. Plus de pandémie, plus de restriction de liberté.

    2) L’atteinte manifeste à l’égalité.

    Le principe d’égalité trouve sa source dans le droit constitutionnel et irrigue tout notre droit. Il implique d’une part, que toutes les personnes placées dans une situation identique soient traitées de la même manière. Cela n’empêche pas que des situations différentes fassent l’objet d’un traitement différent. Il est possible de déroger à l’égalité lorsqu’un motif d’intérêt général le justifie.
    Dans ces deux situations, motif général ou situation différente, la différence de traitement qui peut en résulter doit être en rapport direct avec l’objet de la norme qui l’établit. Cette différence ne doit pas être manifestement disproportionnée au regard des motifs susceptibles de la justifier.

    Le pass sanitaire constitue un risque d’exclusion sociale totale d’une partie de la population qui ne souhaitera pas se soumettre à une telle justification. N’opposons pas bêtement les vaccinés et les non vaccinés. Les deux camps seront plutôt ceux qui sont attachés aux libertés et ceux qui soient par bêtise soit par cynisme, voire les deux, accepteront cette société fliquée et flippée de la moindre contamination.

    Quid des personnes ne pouvant, pour des raisons médicales, subir une injection ? Est-ce une troisième catégorie de citoyens ? Quid des femmes enceintes pour lesquelles la haute autorité de la santé publique ne préconise pas d’injection ?

    Or, le droit français ne reconnaît qu’un peuple français [7]

    Souscrivant à un abonnement vaccinal annuel, dorénavant une scission est clairement affirmée par le gouvernement entre des citoyens vaccinés adhérant à la justification permanente de leur état de santé et des citoyens non vaccinés ou refusant cette justification bien que vaccinés. Légalement nous aurons deux catégories de citoyens : des supra citoyens et des sous citoyens.

    Il y aura un peuple et un sous-peuple, avec des restrictions pesant sur certains plutôt que sur tous.

  10. Ce lien je le propose régulièrement, il s’agit du délire écologique relayé par Novethic en Mars 2019, les similitudes et l’accélération depuis Covid vers les mesures proposées sont non équivoques : https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/infographie-interdiction-d-acheter-une-voiture-neuve-ou-de-prendre-un-long-courrier-couvre-feu-thermique-quotas-sur-les-produits-importes-les-mesures-chocs-pour-rester-sous-1-5-c-146877.html

  11. Il y avait du monde à Clermont-Ferrand malgré les départs en vacances, une foule très hétérogène de tous les âges : du bébé aux anciens, beaucoup de jeunes. La police était quasi absente, d’une discrétion exemplaire, laissant les gens déambulés dans les rues avec musique et slogans.
    Il manquait seulement une esplanade pour des prises de parole avec micro/mégaphone mais on a bien vu que les gens ont répondu à l’appel hors organisation.
    Ce n’est pas une question sanitaire qui les préoccupent le plus, c’est l’abolition du parlement en ce 12 juillet et de l’apartheid en marche. Les panneaux et slogans étaient clairs sur ce point.
    Beaucoup de vaccinés étaient présents aussi en s’opposant à la discrimination.
    Effectivement, la multitude des rassemblements est un bon signe.
    action urgente : écrire à l’avocat Maître Di Vizio : cabinetdivizio@gmail.com avant le 20 juillet en donnant vos nom et prénom, adresse pour une action en justice collective (c’est gratuit) pour annuler le pass sanitaire
    La loi est programmée au 21 juillet
    Pétition : https://www.petition-passeport-sanitaire.com/
    1 086 811 signatures en ce 18 juillet 17h
    Les signatures de la pétition

  12. “pass sanitaire” n’est qu’un avatar comique de l’ausweis nazi 80 ans avant ! on va devoir porter l’étoile (couleur indéfinie ?) et le code numérique (je n’ai et n’aurai JAMAIS de ‘portable’, j’ai 73 ans et Papy refait de la Résistance… que c’est triste que les jeunes n’en soient même plus capables de se défendre comme en ’68 ! cordialement à ceux qui sont d’accord avec moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer