Comment et pourquoi Macron et la caste ont décidé d’en finir avec la vraie démocratie

La démocratie, la vraie, est très mal en point en France, quoiqu'en disent les thuriféraires de la presse subventionnée pour qui aucune critique n'est possible contre la domination de plus en plus brutale de la caste mondialisée. Ce malaise dans la démocratie n'est pas un hasard, ni un fait sans cause : il correspond à un choix, plus ou moins tacitement partagé, de neutraliser le suffrage universel pour préserver les acquis de la mondialisation, du multilatéralisme et du libre échange face aux menaces que les peuples font peser sur ces choix. Nous retrouvons ici les termes du trilemme de Rodrik, cher au Great Reset de Klaus Schwab et de Thierry Malleret.

La démocratie passe, et même trépasse, en Occident, et ce triste défilé mortuaire part de France. Il est vrai que la maladie est connue, diagnostiquée, depuis plusieurs décennies. Elle tient à l’emprise d’une caste managériale sur l’ensemble de la société, et à l’impossibilité de cette caste à tolérer d’autres choix que les siens. 

Le recours par Nicolas Sarkozy à la voie parlementaire pour valider le traité de Lisbonne, qui contournait le “non” au referendum de 2005, avait constitué un symptôme éclatant de ce déclin. Sans le savoir ou sans forcément le mesurer, Nicolas Sarkozy a donné le coup d’envoi d’une phase terminale où les métastases du cancer qui tue notre démocratie se multiplient à une vitesse grandissante, jusqu’à une agonie à laquelle nous commençons à assister. 

Encore faut-il dépasser le commentaire journalistique habituel, et donner une compréhension à la fois politique et historique de ce phénomène pour en éclairer le sens et la gravité. Et c’est ce que nous nous proposons d’essayer de faire aujourd’hui. 

Great Reset et fin de la démocratie

En réalité, la fin de la démocratie est d’ores et déjà théorisée publiquement par la caste mondialisée. Cette théorisation se trouve de façon quasi-implicite dans le Great Reset, le fameux (et médiocre) ouvrage du fondateur du Forum de Davos, Klaus Schwab. Nous avons tous bien compris qu’une presse zombifiante interdit de lire ce livre sous peine de complotisme. Et pourtant, cette lecture donne les clés des mouvements auxquels nous assistons (je recommande ici chaleureusement le livre commentant le Great Reset que j’ai publié au mois d’avril, qui éclaire ces points). 

Ainsi, dans la version française du livre disponible sur Internet, nous lisons ceci (pages 87 et 88):

La démocratie et la souveraineté nationale ne sont compatibles que si la mondialisation est contenue. En revanche, si l’État-nation et la mondialisation prospèrent tous deux, la démocratie devient intenable. Enfin, si la démocratie et la mondialisation se développent toutes deux, il n’y a plus de place pour l’État-nation. Par conséquent, on ne peut choisir que deux des trois – c’est l’essence même du trilemme. L’Union européenne a souvent été utilisée comme exemple pour illustrer la pertinence du cadre conceptuel offert par ce trilemme. Combiner l’intégration économique (un substitut à la mondialisation) et la démocratie implique que les décisions importantes doivent être prises à un niveau supranational, ce qui d’une certaine manière affaiblit la souveraineté de l’État-nation. Dans le contexte actuel, le cadre du « trilemme politique »
suggère que la mondialisation doit nécessairement être contenue si nous ne voulons pas renoncer à une certaine souveraineté nationale ou à la démocratie. Par conséquent, la montée du nationalisme rend le recul de la mondialisation inévitable dans la plus grande partie du monde ; une impulsion particulièrement remarquable en Occident. Le vote en faveur du Brexit et l’élection du président Trump et de son programme protectionniste sont deux indicateurs importants de la réaction brutale de l’Occident contre la mondialisation. Des études subséquentes valident non seulement le trilemme de Rodrik, mais montrent aussi que le rejet de la mondialisation par les électeurs est une réponse rationnelle lorsque l’économie est forte et les inégalités élevées.

On reconnaît ici une référence très orientée, et déjà très révélatrice, au trilemme de Rodrik, pour qui la mondialisation (entendue comme le multilatéralisme promouvant le libre-échange) ne peut pas coexister pacifiquement avec les Etats-nations et avec la démocratie. 

L’objet ce cet article n’est pas d’épiloguer sur les propos de Rodrik, mais de relever ce que la caste mondialisée en retient, et le passage que nous citons est tout à fait éclairant : le Brexit, l’élection de Trump montrent le danger que le suffrage universel fait désormais peser sur la mondialisation : “le rejet de la mondialisation par les électeurs est une réponse rationnelle”… On ne pouvait pas mieux illustrer l’aversion au suffrage universel qui s’est affirmée depuis cinq ans dans la caste, et on pouvait pas mieux expliquer la dérive à laquelle nous assistons. 

Les dangers du suffrage universel

Nous recommandons de lire ce passage du Great Reset au “premier degré”, car il porte en lui l’essentiel de la vision dominante, spontanée dans la caste, dont subissons les effets. Ces quelques phrases nous donnent au fond l’explication de la situation française actuelle : face au risque de voir le suffrage universel mettre au pouvoir des gens qui contesteront en profondeur les règles de la mondialisation, mieux vaut neutraliser le suffrage universel pour garder la maîtrise de la situation. 

En apparence, Schwab et Malleret indiquent que la fin de la démocratie est la meilleure façon de conserver les Etats-nations dans un univers mondialisé. En réalité, leur proposition est éloignée de ce trilemme de Rodrik, elle est plus radicale et plus liberticide : pour conserver la mondialisation, il faut tuer les Etats-nations par des transferts de souveraineté vers les instances multilatérales, ET il faut mettre en parenthèse le suffrage universel et la démocratie. Rodrik indique qu’une mise à mort de la démocratie suffit. Le Great Reset propose d’y ajouter la mise à mort des Etats-nations, et leur grand remplacement par des technostructures multilatérales qui ne sont pas responsables devant les citoyens. 

Ce qui nous semble important, c’est de relever la grande peur qui agite la caste mondialisée désormais dès que l’on prononce le mot “suffrage universel” : les spectres du Brexit, de Trump, surgissent, et constituent autant d’épouvantails qui justifient un sauve-qui-peut général.

Bien entendu, aucun des membres de la caste ne proclame ouvertement sa haine de la démocratie, régime qui consiste à donner autant de poids dans le choix du gouvernement aux catégories supérieures qu’aux fumeurs de clopes qui roulent en diesel. Entre gens bien élevés, on dit les choses autrement  : on rappelle la République de Platon, on parle des Lumières, de la Civilisation, et on dénonce l’obscurantisme des nationalistes et des complotistes. Mais ces euphémismes ne doivent pas tromper : la détermination de la caste à ne plus se laisser surprendre, à  ne plus être mise en danger par le vote, est farouche et sans limite. 

Passe sanitaire et crédit social

Dans ce climat délétère de reprise en main des sociétés occidentales par la caste mondialisée, les modèles autoritaires ont le vent en poupe. La Chine, Singapour, fascinent. Durant l’épidémie, nous avons d’ailleurs beaucoup entendu les medias subventionnés exprimer leur admiration pour les sociétés asiatiques où la discipline est forte. 

Cette adoration de moins en moins cachée pour le totalitarisme chinois va de pair avec les amitiés que Klaus Schwab ne cesse d’adresser à Xi Jinping. On peut penser que cette inclination pour la Chine ne concerne pas seulement les acteurs du Forum de Davos, mais qu’elle déteint sur de nombreux esprits, à commencer par ceui d’Emmanuel Macron et de ses amis de Mc Kinsey qui l’entourent si bien. 

Qu’est-ce, en effet, que le passe sanitaire, sinon un outil de contact tracing propre à la surveillance de masse, et un outil de crédit social à la chinoise ?

Nous avons eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises, l’utilité première du passeport sanitaire est de proclamer l’avènement de l’identité numérique. Dans les mois à venir, le “Wallet” de l’Union Européenne a vocation à remplacer nos vieilles cartes d’identité. Ce “Wallet” sera accessible par un QR Code grâce auquel toute notre vie sera stockée sur le cloud européen en préparation. 

L’intérêt du passe sanitaire, qui est l’un des aspects de notre identité numérique, est de commencer à nous habituer à présenter notre identité partout où nous allons pour permettre un contact tracing, c’est-à-dire un archivage de notre vie privé, et un pistage de nos relations. Il s’agit d’un projet industriel de vaste ampleur, porté par Thalès, qui explique pourquoi nous sommes à peu près sûrs que le passe sanitaire sera reconduit au-delà du 15 novembre sous les prétextes les plus fallacieux : il faut rentabiliser l’investissement !

L’intérêt annexe (mais pas moindre) du passe sanitaire est de constituer une première expérimentation du crédit social légitimée par la “protection” des vaccinés : les non-vaccinés doivent être dégradés dans leur vie sociale, puisqu’ils n’obéissent pas aux instructions. Il faut bien comprendre ici la portée du geste macronien annoncé le 12 juillet. Sans le dire, nous avons basculé dans une logique liberticide à la chinoise. 

Un totalitarisme soft… en attendant le pire

Bien entendu, ce basculement dans une société de la surveillance permanente, industrialisée grâce aux technologies numériques, et de la disqualification collective des dissidents ne se fait pas avec les oripeaux brutaux d’un Staline ou d’un Hitler. Ici, pas de défilés massifs dans les rues, pas de vitrines cassées par des miliciens inquiétants, pas de goulags où les dissidents sont mis à mort à petit feu. Pour les instants, les apparences de la démocratie sont sauvegardées, ce qui permet aux soutiens du régime de nier les évidences. 

Ainsi, les décisions en France sont désormais prises par un conseil de défense qui n’est pas constitutionnel. La presse subventionnée cache à peine la belle unanimité qu’elle met à véhiculer sans complexe les pires âneries exprimées par le gouvernement pour justifier les limites aux libertés. L’appel à l’exclusion des non-vaccinés est quotidien, et leur désignation comme des boucs-émissaires de la pandémie n’a rien à envier aux dénonciations staliniennes ou nazies. Ce sont des prémices, des mises en bouche, qui nous mettent sur la voie d’un durcissement tout à fait possible le jour venu. 

Cette mise entre parenthèse de la démocratie, on le voit, n’est ni un accident, ni un épiphénomène. Elle résulte d’une lente maturation intellectuelle déjà évoquée par Rodrik au tournant des années 2000, et qui s’est accélérée avec le Brexit et l’élection de Trump. 

La caste mondialisée a compris que si elle ne reprenait pas le contrôle des opérations, le suffrage universel déboucherait sur une remise en cause de la mondialisation, ce qui touche à ses intérêts fondamentaux et la contraint à réagir. Cette réaction est concertée, théorisée, et coordonnée internationalement. 

Autrement dit, la réaction autoritaire de la caste mondialisée est sérieuse, profonde, déterminée, et elle ne s’évanouira pas miraculeusement. 

L’heure de la confrontation vient

Les démocrates ont ici compris ce qu’il leur reste à faire : leur devoir. L’heure du rapport de force vient, et nous ne le remporterons pas avec des fleurs au bout de notre fusil, ni avec le pessimisme des défaitistes morts de trouille, qui nous annoncent chaque jour une défaite certaine. Nous ne vaincrons pas non plus avec cette tribu d’avocats opportunistes qui marchandent leur parole et leur action. 

Il nous faut désormais construire une démarche en deux temps :

1° donner une lisibilité politique à notre conception de la démocratie

2° construire un rapport de force victorieux avec la caste mondialisée et organiser son remplacement par une contre-élite attachée aux valeurs humanistes et laïques. 

Je vous donne rendez-vous dans nos colonnes pour suivre ces étapes et y participer activement ! Nous avons besoin de votre énergie. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1K Shares:
45 commentaires
  1. O_o Monsieur Riri prêchant la sédition… on aura tout vu ! ;-p)
     
    Nous n’avons pas intérêt à rater le coche ni notre coup, et ceci d’autant plus que la france reste, à ma grande surprise, l’unité de référence dans le monde lorsqu’il s’agit de libertés et de réactions. Ce qui va sortir au niveau des thérapies géniques expérimentales va certainement aider, mais il s’agit de ne surtout plus pas baisser la garde et donc, d’aller beaucoup plus loin que le remplacement de la seringue jaune par le climat – ça n’est plus quelques coups d’avance qu’il faut avoir, c’est pratiquement toute la partie et il est temps d’enfiler les coups les uns derrière les autres afin que les désarçonnés permanents changent de camp.
     
    Un je ne sais quoi me susurre que nos chances sont plutôt bonnes et que plus le bon peuple en apprendra, plus il s’énervera et plus il s’énervera, plus les salopards qui veulent nous réduire en esclavage auront le trouillomètre à zéro, et plus ils flipperont, plus ils feront d’erreurs, le stress vidant la tête – chacun son tour.
     
    Ça promet des érections pestilentielles secouées et agitées, si tant est qu’elles soient encore organisables à la date dite… ce qui n’a qu’une importance très marginale vu l’enjeu primaire.
     
    Il semble donc qu’il soit maintenant temps de secouer un peu les canettes d’Étienne Chouard pour s’assurer que la prochaine constitution (citoyenne, cette fois-ci) et le RIC soient prêts, ainsi que de réveiller le peu de personnes de confiance ceux qui peuvent apporter leur écot à des bases solides de démarrage d’une nouvelle société – pour le reste, nous verrons au fur et à mesure, et tant pis s’il faut se résoudre à prendre certaines décisions – mieux vaut que ça soient eux que nous.

    1. Ill est clair que la stratégie classique de la lutte contre toute oppression est : « Il faut que la peur change de camp. »

      Ils y ont été à la kalach et le blitzkrieg depuis mai 2017 ! Pourquoi dès lors la réponse devrait-elle être différente alors que le seul Souverain selon la Constitution Française de 1958 est LE PEUPLE, Titre premier – DE LA SOUVERAINETÉ, ARTICLE 2 ?

      Ils vont en bouffer de la Constitution et des Lois, et jusqu’à ce que le plomb leur rentre dans la cervelle !

      Mais si la Loi et la Constitution ne sont plus la référence de la Justice en notre beau pays sinistré par une bande d’incapables traîtres à la Nation, il n’y aura donc plus comme recours que l’insurrection et les armes, ce en accord avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 apposée en préambule avec celle de 1947 (ONU) de la Constitution française de 1958 au titre de l’Article 35 De l’Oppression : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

      LA LOI, TOUTE LA LOI, RIEN QUE LA LOI.

      Qui respecte la Loi et la Constitution ? NOUS.
      Qui ne respecte la Loi et la Constitution ? EUX.

      1. Oui, c’est justement à cet article que je pensais, avec sa partie la plus importante : ” et le plus indispensable “.
         
        De toutes façons, ça ne peut plus durer comme ça, mais ça va encore empirer, parce qu’il y a une dimension spirituelle à ce grand nettoyage que beaucoup négligent car il ouvre beaucoup d’yeux actuellement, mais malheureusement pas encore assez pour que la masse critique soit atteinte, d’où les prolongations.
         
        Il y aura du déchet, ceux qui resteront cramponnés au monde d’avant et qui ne sauront pas ou peu s’adapter au nouveau, mais l’un dans l’autre, ça ne devrait pas trop mal se passer pour la majeure partie de la population (moins une caste…)

  2. Magnifique papier d’une extraordinaire clairvoyance digne de l’apocalypse (la révélation).
    100% d’accord avec votre démarche en deux temps, je n’en vois pas d’autre.

  3. L’erreur de la caste est d’avoir accepté les transferts de technologie pour faire du libre échange. Jamais Ricardo ( son théoricien ) n’a dit qu’il fallait faire des transferts de techno. La soif du toujours plus d’argent nous a conduit a délocaliser dans le tiers monde toute l’industrie occidentale y compris l’ aviation, train, microprocesseurs meme en Chine !
    Allez voir ce qui se passe avec ARM China maintenant ! un vol pur et simple ..

    La caste ayant affaibli l’Occident au point que toutes les industries ( et donc en cascade les services / tertiaire comme e-commerce) soient menacées , il ne faut pas s’étonner du retour au protectionnisme,

    La caste ne semble pas trop compétente au final.. bonne a boucler des deals pourri ( voir Alstom + délocalisation Chine + creation concurrent chinois = concurrence Chine en Europe, voir Danone , désastre Ariane, désastre Areva +EPR, puces ARM aussi maintenant ), incapable de comprendre l’essence et la temporalité du modele chinois, ils sont bons a quoi au juste ? se raidir et épouser le modele du concurrent ? je ne l’aurai jamais imaginé.. Quand on arrive a ce stade d’absence de résultats, il est temps de laisser sa place. Je vous rejoins donc quand vous parlez du remplacement par une contre-élite attachée aux valeurs humanistes et laïques.

    Concernant “la lisibilité politique à notre conception de la démocratie”, pour moi il faut la lier a un programme économique alternatif a ce que propose la caste. Ce qui brille fait rêver. Hier c’était les riches democraties. Aujourd’hui la riche Chine.

    Comment garantir au patronat , aux élites éco, que la démocratie est toujours le bon système pour générer de la richesse avec les contraintes vertes ( fin pétrole, changement climatique etc..). C’est l’axe de travail principal a mon sens. Convaincre le patronat, le faire basculer dans le camp humaniste et laïque.

    1. “L’erreur de la caste est d’avoir accepté les transferts de technologie pour faire du libre échange. Jamais Ricardo ( son théoricien ) n’a dit qu’il fallait faire des transferts de techno. La soif du toujours plus d’argent nous a conduit a délocaliser dans le tiers monde toute l’industrie occidentale y compris l’ aviation, train, microprocesseurs meme en Chine !”
      C’est exactement ce que j’avais dit à Christine Lagarde il y a une douzaine d’années.

        1. Rien de convaincant. Il y avait une douzaine de témoins, elle venait de vanter l’ouverture des marchés en Chine et ma remarque lui avait un peu cassé son effet. Il faut dire qu’elle venait juste d’être propulsée ministre de l’économie et elle m’avait dit quelques semaines plus tôt (avec une évidente sincérité) qu’elle regrettait beaucoup le ministère de l’agriculture. Comme quoi la fonction fait l’organe, en l’occurrence ceux qui, au contact de la meute, transforment une ministre (encore peu endurcie à l’époque : je la trouvais sympa, assez “nature”) en co-prédateur. Mais peut-être est-ce moi qui étais naïve en ce temps-là ?

          1. Je ne pense pas que ça soit de la naïveté, peut-être un petit peu d’idéalisme, mais surtout être face à quelqu’un qui, comme vous le soulignez, regrettait ses précédentes fonctions et se voyait donc telle qu’elle était alors, ni plus, ni moins.
             
            Nous en revenons finalement toujours aux deux mêmes points, le principe de Peter et la corruption intellectuelle, mais pas que, accomplie par le pouvoir.
             
            Il y a aussi la perte de la vraie responsabilité, les grosses administrations ayant la fâcheuse tendance à tout délayer, surtout justement cette responsabilité qui en devient evanescente – elle ferait d’ailleurs sans doute moins la mariole si elle était responsable sur ses propres deniers de ce qu’elle fait de l’argent des autres.

  4. Bonjour Eric,
    Superbe analyse encore une fois, et qui démontre que le Great Reset est extrêmement dangereux
    Vaste programme résumé en 2 étapes. Je pense cependant à autre chose, à l’accès aux bureaux de vote pour les présidentielles. Si pour l’instant il n’est pas soumis au pass rien n’empêche qu’il ne le devienne. En 6 mois bien des choses peuvent se passer, nous l’avons vu
    Je pense que nous devrions envisager la création d’un site Web permettant de faire une cagnotte pour les non vaccinés devant se faire tester (les tests qui seront devenus payants évidemment) afin de proposer à tous les gens d’aller voter. Bien entendu en admettant qu’il n’y ait pas de vote électronique (aisément falsifiable en l’état) instauré au dernier moment

    1. Entièrement d’accord. Il faut envisager que d’ici les élections, le pass ne suffise plus pour aller voter et qu’il faille être double (ou triple) vacciné. C’est manifestement l’une des (nombreuses et variées) finalités de tout ce cirque…

  5. J’avais considéré que la défaite de Trump (ou sa victoire) était une indication essentielle sur le devenir des peuples. L’oligarchie mondialiste a été obligée de “sortir du bois” peut-être plus tôt que prévu. Cette société Fabienne s’accommode difficilement de la lumière et lui préfère l’ombre des souterrains dans laquelle elle peut agir sans éveiller l’attention.
    Je pense aussi que le temps travaille dorénavant contre eux et ils le savent. Ils ne reculeront plus sous peine de faire échouer leur projet séculaire. C’est effectivement une question de rapport de forces.

  6. Il bien préciser de quelle « mondialisation » on parle.
    Celle de la tentative de fausses élites de mettre en place une oligarchie mondiale afin de s’assurer une rente de situation ad vitam eternam à l’abri de la concurrence ?
    Ou de la possibilité pour les personnes physiques ou morales de pratiquer des échanges partout dans le monde. Ceux qui veulent la mise en place d’une oligarchie mondiale ne veulent pas du libre-échange, car, comme l’explique très bien Pascal Salin dans son brillant ouvrage « Libéralisme », la concurrence est le plus efficace des contre-pouvoirs.
    Ce terme « mondialisation » est fourre-tout, et de ce fait, dangereux.

    Ceux qui pensent encore que le protectionnisme n’est pas destructeur liront avec profit le court pamphlet de Frédéric Bastiat : « Pétition des marchands de chandelles contre le soleil ».
    Comme le souligne aussi Pascal Salin, le protectionnisme est plus ou moins pernicieux selon la taille du pays. Pour un Etat-continent comme les Etats-Unis le protectionnisme d’un Trump est infiniment moins destructeur qu’il ne le serait à l’échelle d’un petit pays comme la Suisse.

  7. Outre les âneries véhiculées par les médias mainstream et la posture du gouvernement concernant l’obligation vaccinale et le pass sanitaire, on a aussi les jérémiades et les accusations de violences à l’égard de médecins et de soignants qui seraient soi-disant le fait des non-vaccinés – alors que c’est nous qui subissons cette violence institutionnelle et médiatique visant à promouvoir la vaccination obligatoire et disqualifier les réfrctaires

  8. Votre article est très éclairant, Eric Verhaeghe.

    Mais je crois qu’il omet de parler d’une sensation populaire que nous ressentons tous plus ou moins, ou du moins quand nous arrivons à trouver les mots pour le dire, qui se concentre dans votre analyse dans la critique du Great Reset (une espèce de Perestroïka occidentale et dans des circonstances analogues de pourriture systémique), mais qui je crois nous emmène bien au-delà de la période d’après guerre, trop souvent prise comme référence avec son Point Godwin et ses structures (communistes) héritées du CNR. En effet, élargissant notre vision séculaire, le ressenti que nous avons tous peu ou prou est de faire un retour de boomerang aux pratiques antérieures d’Ancien Régime, puisque tous ici ou là n’avons de cesse, entre 2017 et 2021, eu besoin de rappeler la rupture symbolique de 1789 par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Comme si nous étions revenus plus de deux siècles en arrière en Droits Humains, avec un Tiers Etat, les Serfs, l’Aristocratie.

    En effet, le mondialisme procède de la même manière que les Anciens Régimes : privilèges, propagandistes de cour, hauts fonctionnaires corrompus, concussions, marchés truqués, lois iniques, ostracisation, vilipendages, meurtres pour blasphèmes, viols et pédophilie comme impôt sur le peuple, injustice, iniquité, crimes, etc.

    Quand on regarde bien la trame du tableau bruegélien, tout y est, il ne manque aucun détail ! Seule différence constaté dans le caractère globalisé de la Révolution qui s’annonce, et qui devrait tout balayer tel un tsunami.

    Parce qu’il n’y a rien à garder !

    Le Sars-cov-2, présenté tout d’abord comme un ennemi des Peuples contre qui il fallu faire « 7 déclarations de guerre mais sans la faire ratifier constitutionnellement par l’Assemblée Nationale », apparaît alors comme un ami des Peuples ; il ne les a pas éradiqués loin de là ; il les a fortifiés dans leur immunité et leur détermination ; il les a réveillés, dans le désordre, de leur torpeur – abêtissement – soumission – inculture – assistanat ; il leur a montré un chemin éclairé vers la Liberté et l’autogestion, bien que les premiers pas vers celles-ci s’accomplirent dans un tunnel funèbre ; il a torpillé enfin les fondations des institutions nauséabondes percluses de thromboses ! Il a descendu en parallèle de leurs piédestaux les figures tutélaires idéologiques et humaines de la mondialisation dite « heureuse » – seulement pour eux ! -, les montrant tels qu’ils étaient, de « vulgaires privilégiés aux discours bien pensants et généreux » mais en réalité « avides de leurs privilèges exorbitants » et ne voulant en rien les partager avec une démographie « galopante, grouillante, pouilleuse et sale… et qui demande aujourd’hui sa part du gâteau. »

    Les fondamentaux de 1789 en somme.
    C’est mon point de vue.

    J’analyse cela depuis longtemps puisque le « Great Reset » dans le domaine artistique nous est tombé dessus dès l’an 2000 avec le processus de dématérialisation des supports, qui a, comme on le sait, divisé par deux à trois les chiffres d’affaires antérieurs, mettant les musiciens, les littérateurs puis enfin plus tardivement les gens d’image (le poids des contenus digitalisés n’étant pas le même) très précocement dans les mains des GAFAMs.

    1. Bonjour L’analyse de l’auteur, votre commentaire comme les autres sont tres eclairants. Il me semble que l’on peut rajouter un element clé, tres occulté, pour expliquer l’affaiblissement democratique en France. Bien sûr le coup de boutoir de Sarkozy contournant le suffrage universel avec le traité de Lisbonne est un trahison. Mais les racines du mal ont ete implantees encore plus tot : rappelez vous . En 2000, le mandat presidentiel passe de 7 à 5 ans et l’election des deputes devient coincidante : certes ces 2 periodes accolees, favorisent au president une majorité stable. Pourquoi cette modification, quelle en sont les consequences ? 1- les politiques français detestaient la « cohabitation «decidee par le suffrage universel qui les obligeaient à cooperer avec l’autre camp. Ils preferaient de loin un manicheisme pratique ! 2 du fait de la meme duree des mandats depuis 2000, la parole des francais a ete litteralement confisquée ! Aucun moyen de s’exprimer par les urnes et de rectifier le tir comme â mi mandant auparavant dans l’ancien systeme. L’expression des français à ete dès ce moment muselee par l’ »élite » autoproclamee, et on en a vu la confirmation en 2005 lorsque la voix des français (le « non ») a ete meprisee puis annihilée . Comment voulez vous eviter que la France devienne un pays nevrosè, et désabusé? En effaçant dans les faits la separation des pouvoirs, sous un pretexte sanitaire, Macron a porté le dernier (?) coup de boutoir à notre democracie fragile. Son coup d’etat silencieux mais reel doit nous donner la force de nous opposer à lui et ses sinistres sbires. Soyons dignes de nos aînés : Résistance !

  9. @Eric Verhaeghe

    « La mondialisation ne doit pas être confondue avec le mondialisme, projet d’instituer un État mondial qui gouvernerait l’ensemble des peuples.
    La mondialisation est un retour à la liberté des échanges qui existait avant le XXe siècle, alors que le mondialisme est un projet socialiste qui n’a rien à voir avec elle. Les différents organismes internationaux favorisent davantage le mondialisme que la mondialisation, car ils entravent les échanges sous prétexte de les réguler. »

    Source Wikiberal

  10. MESSAGE AUX MEDIAS LOCAUX ECRITE PAR UNE AVOCATE
    CHARTE INTERNATIONALE DE MUNICH EN 1971 CONTENANT 10 DEVOIRS ET 5 DROITS DES JOURNALISTES
    Cette charte a été adoptée par la Fédération Européenne des journalistes et s’impose à l’ensemble de la profession.
    Parmi les 10 devoirs de ceux-ci figurent notamment les obligations suivantes :
    DEVOIR N°1
    Respecter la vérité quelles qu’en puissent être les conséquences pour le journaliste et ce en raison du droit que le public a de connaître la vérité….
    DEVOIR N°9
    Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste. N’accepter aucune consigne directe ou indirecte des annonceurs.
    DEVOIR N°10
    Refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction. A ce texte s’ajoute l’article 27 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse qui punit d’une peine pouvant aller jusqu’à 45 000 € d’amende quiconque publie, diffuse ou reproduit des nouvelles fausses ou mensongères, lorsque cette diffusion faite de mauvaise foi, aura troublé la république. Depuis Mars 2020, et de façon coordonnée dans le monde entier, les gouvernements ont piétiné une série de droits et de libertés dont voici la liste incomplète.
    – Violation de la liberté individuelle.
    – Violation de la liberté d’aller et venir.
    – Violation du principe de sauvegarde de la dignité de la personne humaine contre toutes formes d’asservissement et de dégradation, en interdisant de sortir du domicile l’ensemble des citoyens, sans distinction et sans justification d’ordre médical.
    – Violation du principe général du droit de mener une vie familiale normale par l’interdiction d’aller rendre visite à un proche en EHPAD. La restriction de la possibilité d’assister aux funérailles et l’interdiction de toute possibilité de se réunir en famille.
    – Violation de la liberté d’entreprendre et atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation mettant ainsi en grave danger les petites et moyennes entreprises.
    – Violation du droit de manifester et de se rassembler. Violences à l’encontre des manifestants ou interdiction pure et simple de manifester.
    – Violation du droit à l’éducation contraint à un enseignement à distance. Les élèves et étudiants sont en décrochage massif et bon nombre sont en dépression.
    – Violation de la liberté de culte en refusant la tenue de messe dans les églises de France et autres lieux de culte en début de crise.
    – Violation de l’intégrité physique, psychique et morale de l’ensemble des citoyens en les manipulant via les médias. Homicide en injectant du « Rivotril » aux personnes les plus âgées qui auraient pu être soignées.
    – Euthanasie organisée par les agences régionales de santé ARS qui ont géré la crise en décidant de faire du tri des patients en fonction de critères arbitraires déterminés à l’avance, notamment en fonction de l’âge au lieu d’augmenter la capacité de lits.
    – Homicide et non-assistance à personne en danger en organisant l’absence de soins et en interdisant aux médecins de prescrire des molécules qui sont connues et reconnues à travers le Monde comme étant efficaces contre la maladie.
    – Terrorisme d’Etat en se procurant des produits qualifiés à tort de vaccins et qui peuvent être plus dangereux pour la santé que la maladie elle-même, il s’agit de produits pharmaceutiques encore en phase d’expérimentation injectés souvent sans consentement éclairé et au mépris du Code de Nuremberg et de la Convention d’Oviedo. Le pouvoir exécutif s’apprête à rendre ses injections obligatoires pour les enfants et tente d’imposer des tests en milieu scolaire.
    – Terrorisme d’état et escroquerie en bande organisée en utilisant des tests RP-PCR non fiables en manipulant le nombre de décès et en modifiant arbitrairement le taux de pression épidémique sans autre raison que celle de justifier l’ensemble des mesures liberticides. Tentative et complicité de tentative d’empoisonnement.
    – Terrorisme d’état. D’après l’Article 421-1 du Code Pénal constitue des actes de terrorisme lorsqu’elles sont intentionnellement en relation avec l’entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation et la terreur, les infractions suivantes :
    o Les atteintes volontaires à la vie,
    o les atteintes volontaires à l’intégrité physique, psychique et morale de la personne,
    o Atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation. Les intérêts fondamentaux de la Nation sont l’intégrité de son territoire et de sa sécurité. La sauvegarde de sa population, de ses ressources naturelles, économiques et culturelles. D’après l’Article 68 de la Constitution, le Président de la République peut être destitué en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat. Or par définition, il est de son devoir ainsi que de celui du gouvernement de veiller à ce qu’il ne soit pas porté atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation.

    Tout ceci étant rappelé, il me reste à préciser deux choses :

    – En raison de l’objet même des informations, les vraies, dont ils empêchent la diffusion, les organes de presse mettent délibérément en danger la santé et à présent la vie de l’ensemble de la population, violant ainsi les articles 223-1 et 223-2 du Code Pénal. Au surplus, et lorsque les cours et tribunaux auront démontré sur la base des études scientifiques qui se multiplient depuis des mois que la toxicité de ces produits expérimentaux en phase 3 d’essais cliniques étaient déjà connus des autorités avant même le début des campagnes d’injections, des incriminations de complicité de génocide pourront être envisagés. En effet, dès Octobre 2020 un important rapport a été publié sur le site américain de la FDN énumérant déjà une longue liste d’effets secondaires graves constatés pendant les premières phases d’essais cliniques réalisés par les fabricants.
    – Ce rapport publié avant le début des campagnes d’injections, n’a pourtant pas empêché nos dirigeants d’organiser une campagne de propagande criminelle dont la presse se fait le relais aveugle. Ce rapport énumérait pourtant les mêmes effets graves et souvent mortels que ceux que nous constatons aujourd’hui et qui sont systématiquement passés sous silence ou minimisés par les médias. Faut-il rappeler que lors du procès de Nuremberg en 1947, 31 accusés comparaissaient devant les juges : des politiciens, des militaires mais aussi un haut responsable de la Presse et de la Radio au sein du ministère de la propagande Nazie. A tous les échelons de l’information, vous endossez une responsabilité. Obéir à un ordre n’est pas une excuse en matière pénale. Selon l’Article 10 de la Déclaration adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 9 Décembre 1998 « Nul ne doit participer à la violation des droits de l’homme et des libertés fondamentales en agissant ou en s’abstenant d’agir quand les circonstances l’exigent. Et nul ne peut être châtié ou inquiété pour avoir refusé de porter atteinte à ces droits et libertés ». La peur insufflée depuis Mars 2020 n’a pu l’être qu’avec la complicité des médias qui ont oublié leur rôle de 4ème pouvoir tout en censurant un pan entier des informations au préjudice direct et grave de la population.

    Mmes. et Ms. les Journalistes, en censurant les informations, les vraies, en refusant de relayer les cris d’alarme des scientifiques, les vrais également, qui dans le Monde entier alertent depuis des mois sur la gravité des conséquences de cette expérimentation médicale de masse, vous vous rendez complice du génocide qui se commet sous vos yeux en France et dans le monde entier. Selon Nicolas Machiavel, celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes et selon le Code Pénal, quiconque participe à la commission d’une infraction en sera soit le complice soit le co-auteur selon le degré de son implication. Il est encore temps de réfléchir et de changer de camp car nous, nous ne renoncerons pas. L’avenir de l’humanité et la survie de nos enfants et des vôtres sont en jeu. Réfléchissez bien et vite. Au-delà des juges c’est aussi à votre conscience et à vos enfants qu’il faudra rendre des comptes.

  11. Là, nous sommes d’accord ! Ne pas se contenter de penser à ce qui pourrait être (même si c’est également nécessaire) et avertir clairement les citoyens de bonne volonté que seule une détermination à la hauteur de celle des oppresseurs pourra inverser le cours des choses…

  12. J’ajoute que ce que je voulais exprimer en commentaires de l’article sur les 10 points, c’est qu’attendre les élections risque d’être fatal : les moyens de contenir une réaction populaire se renforcent de jour en jour.

  13. Impossible d’en finir avec ce qui n’a jamais existé
    C’est presque aussi ridicule de croire que nous sommes en démocratie que de croire en l’innocuité des vaccins et a fortiori des injections génomiques

    On aura beau dire, on aura beau faire « Dès que nous disons le mot « démocratie » pour nommer notre mode de gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin, mais encore faut-il le savoir et le dire »(A.E)  

    « Nous sommes victimes d’un abus de mots. Notre système (les « démocraties » occidentales) ne peut s’appeler « démocratique » et le qualifier ainsi est grave, car ceci empêche la réalisation de la vraie démocratie tout en lui volant son nom. »  (S-C.K)

    « La démocratie, c’est le nom volé d’une idée violée » (J-P.M).

  14. « La différence entre une démocratie et une dictature, c’est qu’en démocratie tu votes avant d’obéir aux ordres, dans une dictature, tu ne perds pas ton temps à voter »
    Source: Charles Bukowski – contes de la folie ordinaire
    On va bien voir si les moutons seront autorisés à voter sans 3ème ou 4ème dose…

    1. « La différence entre une démocratie et une dictature, c’est qu’en démocratie tu votes des lois pour un intérêt plus ou moins général, dans une dictature, tu subis les lois d’une minorité. »

    2. Ça serait étonnant, parce que ça représente une occasion en or pour propulser le vote par correspondance (ou par machine) sur le devant de la scène – c’est tellement facile à truquer que ces bandits ne vont certainement pas laisser passer ça. 🙁

  15. Le moment est historique en effet. Le Brexit et Donald J Trump victorieux ont été de lourdes défaites dans la gueule du trident merkel-obama-schwab. Leur volonté de revanche est apparue dans toute sa férocité lors de la campagne américaine volée de 2020. Désormais le moment est venu d’ouvrir les yeux tous ensemble et d’opérer la jonction indispensable pour les arrêter. Jonction de toutes les oppositions pour démasquer et renverser la caste. Pas juste maqueron, son remplaçant aussi s’il sort du même moule à Terminator. Si Thalès est déployé la résistance deviendra cyber et clandestine. Beaucoup moins facile et plus longue à organiser. Le moment est historique à n’en pas douter.

    L’Allemagne le 26 ou un peu plus tard, élira probablement une merkel succédant à la merkel. Nouveau modèle de l’usine Terminator. Après une remise à niveau (upgrade) la merkel n-1 rejoindra l’ue pour continuer son œuvre satanique. Aux USA en revanche —Land of the free Home of the brave— joe bidon a perdu le contrôle et cherche son salut en inondant le pays de faux dollars. Le test grandeur nature est prévu mi octobre au moment d’autoriser ou pas de crever le plafond budgétaire. Les Democrades aux abois s’en remettront aux RINO pour obtenir l’argent du plan joe bidon. La mobilisation contre joe bidon &ses RINO est le modèle à suivre en France et en Europe.

  16. Notre despote éclairé nous a par inadvertance transmis le concept-clé de la post-philosophie, à savoir celui de la « liberté égoïste ». Il est inutile de démontrer que celui qui ne veut pas se faire piquer est agi par son individualisme ( quel pouvoir que celui de terrasser son pire ennemi en lui demandant seulement comment il va !) , par contre on ne saisit pas combien le vacciné est tout autant animé par le même principe. Si bien que l’on peut substituer l’opposition vax /non vax à celle de l’acceptation ou de refus de notre propre finitude. Le transhumanisme n’est qu’un technologisme enrobé d’un discours navrant visant à contourner la plus évidente loi de la nature. Aussi je pense que la fracture au sein de la population est irréductible. Cependant, un système ne peut fonctionner sans une marge (un contre-système), l’antagonisme comme garantie contre l’entropie. Nous aurons donc, je crois, la possibilité d’expérimenter in vivo, un projet alternatif où le sur-humanisme (concept à définir) prévaudra sur le trans-humanisme (concept périmé).

    1. Il y a une donnée pourtant ESSENTIELLE que tous passe sous silence, par ignorance je crois. Ce ne sont pas les élites qui gouvernent ou les présidents, mais les cabinets ministériels et les membres des familles maffieuses du crime organisé qui y siége. Rien que pour la sacra corona, inconnue du public, et pour notre seul pays, elle génere autant de profits qu’un groupe comme ACCOR ( groupe hotelier ) . Depuis la pégre et jusqu’à maintenant, ce que les polices du monde entier ont saisis au crime organisé, en avoir financier, immobilier, bien matériel, drogues etc….ces réseaux ont TOUT regagné en UN jour ( source: l’appel de genéve _ Eva joly, halphen, etc….). Voudriez-vous que nous evoquions les familles Corses, cosa nostra, ndranghetta, camorra, kosovars, turcs, roumaines, suprémacistes blancs types hell’s angels, bandido, ou encore colombiennes, mexicaines, américaine, etc etc etc…..oui ces criminels ont sû faire converger leurs intérêts communs et trouver des modalités oour s’organiser et coopérer, et leur projet n’est pas de bâtir la civilisation, il est antichristique. C’est pourquoi il n’ y a aucun optimisme à avoir, parceque depuis 50 ans ils envois leurs enfants dans les même ècoles que les vôtres, et sans le savoir, vous leur avez serrée la main dans un geste machinal, pendant qu’ils vous faisait les poches de l’autre main, quand ce n’ètait pas le canon de leur arme sur votre tempe, posé d’une manière ou d’une autre…

  17. Ne pourrait-on se demander, à l’inverse, si ce à quoi l’on assiste ne figure pas un aboutissement extrême de la démocratie? Après tout, ces choses se font avec le consentement explicite ou tacite du plus grand nombre, le pouvoir s’appuyant au demeurant sur l’état de l’opinion majoritairement favorable, au mieux indifférente, au passe sanitaire. L’unique aspiration de la plupart étant, hélas, qu’on leur fiche la paix et de continuer à vivre à peu près normalement quoi qu’il en coûte justement pour la liberté, la société, sa propre santé à plus long terme, etc. En somme la loi de la majorité et du règne de l’opinion, aussi consternantes soient ses conséquences, et qui est, par définition, le socle de toute démocratie. Majorité certes manipulée mais majorité tout de même, prête du reste à réélire ce jeune président œdipien.
    A la suite du coup d’État du 2 décembre 1851, le plébiscite destiné à le valider recueille 92% de OUI. Le vote se fait au suffrage universel. L’abstention n’est que de 15%.
    Au demeurant les exemples historiques du même type ne manquent pas, il faut en convenir. La fin de la démocratie n’est pas toujours le résultat d’une action violente ou autoritaire de la caste mais tout autant d’une espèce de suicide consenti du plus grand nombre.

  18. Bonjour. Cet article est très intéressant mais vous condamner “les avocats opportunistes qui marchandent leur parole et leur action alors que vous en êtes un vous même puisque j’ai dû m’engager dans un abonnement de 9 E par mois pour pouvoir accéder à l’article concernant les infirmières scolaires. C’est un peu gonflé de votre part qd même non? Vous et ces autres avocats avez le droit d’être rémunéré pour votre travail donc arrêtons de taper sur ceux qui essaient de faire quelque chose. A nous de nous arrêter de payer qd ça ne nous semblera plus justifié. Bien cdt

    1. C’est une blague ? Je paie des rédacteurs pour écrire des articles indépendants. Le Courrier vit de ses abonnés, et ne fait payer que les articles qui visent les catégories les mieux protégées… Un abonnement à 9€. C’est un peu différent des sommes très élevées demandées par des avocats qui ne font pas de presse, mais qui l’utilisent pour drainer des clients. Vous préférez avoir une presse dépendante de ses annonceurs ?

  19. Bonjour !
    A mon avis, la guerre physique et concrète est inévitable, les mondialistes brûleront la France plutôt que d’en perdre le contrôle, via toute une série d’attaques. Et concernant mai 2022, il est factuellement impossible que macron soit réélu ………. sauf par fraude, ce qui déclenchera je l’espère la guerre contre cette mafia mondialiste.

    “comprendre l’empire”, livre sorti par alain Soral en 2011, tout y est expliqué et décrypté. Il a sorti “comprendre l’époque” cette année, 2 livres à lire absolument tellement cet intellectuel anticipe la situation.

    Dans le même registre, pour comprendre le mondialisme, pierre Hillard a sorti “l’atlas du mondialisme”il y a 2 ans. La mondialisation n’est pas le mondialisme, il faut appuyer sur ce point pour comprendre la différence car les médias n’emploient jamais le mot mondialisme, ils parlent toujours de mondialisation pour embrouiller les esprits !

  20. Grâce à cet article je réalise que nous sommes déjà dans le crédit social chinois, les non- injectés comme moi étant effectivement l’équivalent des citoyens chinois ” mal notés ” et, par conséquent, privés de certains droits. En l’occurence privés potentiellement de travail et d’hôpital, ce qui s’apparente à une mort sociale voire à terme une mort tout court.
    Sur la fin je suis en désaccord. Je ne vois pas en quoi une contre – élite humaniste et laïque serait une force alternative de résistance. C’est le discours moderniste constant depuis 2 siècle.
    Il me semble au contraire que l’avant- garde révolutionnaire doit dépasser ce stade historique et renouer avec une forme de fanatisme religieux chrétien, indépendant des diverses confessions et églises.
    D’ailleurs l’oeuvre de René Girard en anthropologie et la problématique scientifique autour du Saint-Suaire ont rendu les prétentions rationalistes obsolètes. Le retour à la foi chrétienne comme force structurante des sociétés post- modernes n’est qu’une question de temps.
    ” Sans moi vous ne pouvez rien “.
    En cette période d’apocalypse il est indispensable de s’en souvenir.

  21. Beaucoup de commentaires (donc de paroles) ici comme sur tous les réseaux sociaux. Je ne dis pas qu’ils sont inintéressants (cependant quand certains fondent leur espoir sur les élections de 2022 je souris beaucoup).
    Et après donc ?
    « Nos pères et les pères de nos pères avaient l’action, et savaient tout ce qu’ils devaient à l’action ; car au commencement était l’action, et nullement le verbe.
    Les pères de nos pères avaient rarement recours à ces bavardages auxquels on accepte aujourd’hui de prêter l’oreille et qui auront somme toute infesté notre Histoire… .
    Aujourd’hui, qu’il n’y a plus que la bouche, notre vieux pays sombre, “et ce n’est que justice, car on ne peut se payer de mots et d’action concurremment. Un siècle de psychologie l’a réduit aux abois ».
    Et comme disait l’Abbé Pierre « L’indignation pourrait avoir beau jeu de nous donner bonne conscience. Pourtant, elle ne dispense pas de l’action. »
    Et pendant ce temps Microncescu fait sa guerre, la guerre au peuple de France !

    1. Je pense que la guerre que Macron livre à la France est avant tout une guerre sur le champs de l’intelligence. Si nous n’opposons pas à la fiction qui nous est racontée (et donc au verbe travesti en quelque sorte) une description la plus fidèle possible du réel, nous pourrons enfoncer toutes les barricades à la force des baïonnettes que nous voulons, nous serons toujours les aliénés d’une fiction fantasmagorique dans laquelle un autre a enchainé notre esprit. Là où je vous rejoins néanmoins c’est que bien sûr cette compréhension du réel, une fois partagée, doit conduire à l’action qui de fait, sera commune, coordonnée, unifiée, et par conséquent dotée de puissance, conditions indispensables à toute réappropriation de notre destin politique. En marche c’est séduisant (en action donc) mais pour où (d’où venons nous? où sommes nous? où allons nous? A quoi est ordonné notre action et même notre être?)

  22. Cher Eric,
    Je ne vais pas vous faire dire ce que vous n’avez pas dit à savoir que tout avocat qui a mené une action est un opportuniste. Je tiens tout de même à dire en tant que soignant libéral mis sous pression depuis quelques semaines que certains avocats au moins, ont fait un travail remarquable de soutien pour les libéraux isolés que nous sommes de par notre statut et mode d’exercice et ce, ne serait ce qu’en permettant une rencontre. Aboutiront-ils au plan juridique? Au vu de l’état de droit et de la tendance des 3 pouvoirs à se concentrer entre deux mains, les soignants sur les chats ne conservent que de minces espoirs. Nous ne sommes pas dupes sur le fait que la lutte est bien politique plus que judiciaire et se gagnera sur ce terrain (nous avons bien vu les certifications débarquées sur la table dans les mêmes encablures, les injections ne doivent pas cacher la foret et la lame de fond du détricotage du mode d’exercice libéral. Déjà promu en son temps par M. Remontada le souverainiste de carton, nous ne nous y trompons pas). Pour revenir aux avocats et pour ma part, ce soutien obtenu dans le cadre d’une action collective m’a semblé peu cher payé au regard de la richesse de la rencontre de pairs qui souquent dans la même galère. Ainsi, j’ai une petite idée de qui vous parlez dans votre billet, mais encore une fois sans être dupe, je tiens à saluer toutes les bonnes volontés qui luttent pour la bonne cause, y compris celles des avocats. Certains sont de bonne volonté je l’atteste (s’il était besoin de défoncer une porte ouverte) :-). Merci pour vos éclairages précieux.

  23. La démonstration est parfaite
    Il rest à documenter les centres de décision
    Se souvenir du livre de Michel Crozier “The crisis of democracy”, bible de la Commission Trilatérale juste avant 1980. Le suffrage universel, voilà l’ennemi.
    Le fil rouge est pourtant facile à remonter:
    Synarchie début XXème avec Coudenhove-Khalergi et son mouvement paneuropéen: il prone le Grand remplacement dans” Idéologie Pratique”
    Round Table (Cecil Rhode et Lord Milner), Council of Foreign Relations et RIIA , Bilderberg, Trilatérale, WEF (Davos avec Schwab du Bilderberg)
    En France, IFRI, Institut Montaigne (De Castries Pdt actuel du Bilderberg) avec la première adresse de LREM, Club Le Siècle, comme courroies de transmission
    Et les Young Leaders de la French American Foundation, de la Chinese French Foundation et les Global Young Leaders du WEF (Macron coche toutes les cases YL, plus le bilderberg, le Prix Charlemagne etc…)
    La France a été promise à Palantir (identification numérique et autre), Black Rock (retraites), Dolder Club (Big Pharma).
    La mission est de détruire les services régaliens et l’Etat-Nation.
    Au gouvernement les Bilderbergers MACRON, PHILIPPE, BLANQUER, LE MAIRE, BEAUNE oeuvrent tandis que FABIUS et JUPPE sont au Conseil Constitutionnel.
    Imaginons une pandémie qui facilitent les lois liberticides sans que les ligues de vertu ni les obédiences ne réagissent…
    Et qu’il en soit de même dans tous les pays d’Europe en même temps (Sanchez, Draghi, Johnson, Merkel (puis Alofs ou Bearbock), Kurz, Rutteetc…) avec Georgieva (FMI) et Lagarde (BCE) et Charles Michel et van der Leyen à l’UE: les planètes sont alignées pour le fédéralisme, le transhumanisme, et… le gouvernement Mondal cher à Attali avec un modèle libéral-maoïste qui séduit tant Schwab
    (tous ont été invités du Bilderberg)
    Votre travail est essentiel
    Merci
    Vous avez des doutes, vérifiez sur leur sites officiels…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer