Comment la France change le décret sur le schéma vaccinal pour les touristes chinois

Par JULIEN G. – Le Décret 2021-1215 du 22 septembre assouplit les conditions d’entrée en France pour les voyageurs vaccinés avec un vaccin non reconnu par l’Agence européenne des médicaments mais validé par l’OMS, dont le Sinopharm. Sous réserve de recevoir une dose d’un vaccin à ARN messager.

LIRE AUSSI : La folie bureaucratique: l’OMS force les autorités françaises à reconnaître les vaccins chinois et Paris décrète qu’il faudra rajouter une ou deux doses de Pfizer ou Moderna!

Cette manœuvre, prise sans approbations médicales, apparait aujourd’hui comme un moyen politique de relancer le tourisme, notamment chinois.

1.Qu’importe l’avis des autorités de santé

Le Décret 2021-1215 du 22 septembre modifie le schéma vaccinal. Il fait notamment référence à l’avis n° 2021.0065/AC/SEESP du 9 septembre 2021 de la Haute Autorité de santé.

Cet avis précise en son point 2 :

  • La HAS ne dispose pas à ce jour, de données suffisantes pour pouvoir se prononcer favorablement sur l’introduction d’un schéma vaccinal incluant un vaccin ayant obtenu le label EUL de l’OMS complété par une dose de vaccin à ARNm, dans le projet de décret modifiant le décret initial du 1er juin 2021.
    Cet avis pourra être revu dès lors que les données relatives à ces vaccins auront été évaluées par l’EMA ou mises à disposition de la HAS qui pourra procéder à leur analyse et établir la place de ces vaccins dans la stratégie
    vaccinale de lutte contre la Covid-19

En résumé, la Direction Générale de la Santé et le gouvernement se fichent, ouvertement, de l’avis de la HAS. Cette dernière appréciera d’être associée à un décret qu’elle n’a pas validé.

2.Une décision à visée économique plus que sanitaire

Selon ce décret du Premier ministre français, Jean Castex, paru mercredi 22 septembre 2021 au Journal officiel, les personnes qui se sont vu injecter un vaccin non validé par l’EMA (l’Agence européenne des médicaments), validé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), parce que vaccinées à l’étranger, vont pouvoir venir en France. Hormis les vaccins autorisés sur le territoire français, l’OMS a validé à ce jour le vaccin chinois Sinovac, le vaccin du Serum Institute of India, et le vaccin Sinopharm.

Les voyageurs ayant reçu un schéma vaccinal complet avec l’un de ces vaccins pourront recevoir un pass sanitaire français à condition de recevoir, en plus, une dose d’un vaccin à ARN. Si elles n’ont eu qu’une seule dose du vaccin chinois, elles «devront recevoir deux doses de vaccin à ARNm afin de compléter leur schéma vaccinal et ainsi obtenir leur passe sanitaire en France», souligne la DGS.

L’exécutif trouve, ici, l’astuce pour faire venir les voyageurs ayant reçu des doses du vaccin chinois. Le message est donc limpide: vous pouvez vous rendre en France même si votre pass vaccinal n’est pas reconnu en Hexagone, à condition de suivre le choix vaccinal français.

Ainsi donc, le gouvernement français, par un décret « dit sanitaire », contourne une situation qui pénalisait en premier lieu le tourisme, car sans reconnaissance du vaccin chinois, elle perdait des millions de touristes…et d’euros.

136 Shares:
6 commentaires
  1. Je ne suis pas sûr que cette bidouille change quoi que ce soit. Je vois mal les chinois se prendre une piquouze en plus de celles ayant déjà été administrées, de plus par des “vaccins” qui font grande polémique, le tout pour quelques jours au pas de charge en France. Peut-être même que le PCC donnerait quelques instructions d’évitement. Voir ultérieurement les statistiques des touristes étrangers avant maintenant et après pour juger de l’effet.

  2. Une dose du vaccin chinois + 2 doses d’un vaccin à ARN messager, faut vraiment être motivé pour venir en France! Combien de touristes chinois vont accepter ça? Et puisque les vaccins chinois sont homologués par l’OMS pourquoi en imposer d’autres en supplément?

  3. Imposer aux touristes chinois 2 doses pour venir en France, cela implique, compte tenu du délai imposé entre 2 injections, une durée de séjour suffisante en France. Puisque cette décision prend en compte le vaccin chinois non validé PAR L’EU cela devient compliqué. Que ce passera t il si ces touristes ont des effets secondaires sur notre territoire? Est ce pour être mieux perçu par les autorités chinoises…. j’en doute.

  4. Malgré cette décision, du moins ce décret pour le moins absolument pas sanitaire mais business business je vois mal des chinois prendre le risque d’une double dose arn qui plus est ne protége en rien du variant delta.
    De toute façon cette course folle aux vaccins arn est révélatrice de cette stratégie du contrôle mondial de la population. Il est temps que cette coronafolie cesse. Tout cela va très mal finir.

  5. J’ai reçu une lettre de la CPAM qui indique :
    “Si vous avez été vacciné avec le vaccin Janssen, il est recommandé de réaliser rapidement un rappel vaccinal avec un vaccin Pfizer-BioNTech, ou Moderna, en respectant un délai minimal de 4 semaines entre votre vaccination et la dose de rappel.”…”En plus de la vaccination contre la Covid-19, la vaccination antigrippale reste recommandée. ”

    Or, le vaccin Jansen est homologué en France et en Europe!!!

    Ce qui veut dire qu’ils veulent nous furguer leur saleté à ARNm, quoi que l’on ait fait.
    En y ajoutant une dose de vaccin anti grippal.

    Perso, cela me pose question : pourquoi imposer un vaccin ARNm pour tous ceux qui ont choisi autre chose.
    Serait ce louche?
    Zut, deviendrais je complotiste?

  6. Et on mélange les vaccins comme des légumes dans la soupe ! Interactions inconnues. Pas besoin d’étude randomisée en double aveugle gold standard ? Quand les politiques se prennent pour des apprentis sorciers, il est urgent de désobéir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer