Le rejet du texte du PS pour la vaccination obligatoire ne signifie pas que le danger soit écarté

La proposition de loi des sénateurs socialistes, qui prévoyait d’ajouter le covid-19 à la liste des vaccins obligatoires, n’a pas été adoptée ce 6 octobre en commission des affaires sociales. On aurait cependant tort de se réjouir trop tôt. Il s'agissait d'un ballon d'essai et le texte rejeté sera présenté à nouveau. L'argumentation destinée à justifier cette vaccination obligatoire est réellement loin de la réalité médicale et sanitaire qu'il sera très difficile d'arrêter un texte purement idéologique le jour où une coalition se formera pour le faire passer.

Réunie ce mercredi 6 octobre, la Commission des Affaires sociales du Sénat a rejeté la proposition de loi déposée par le groupe socialiste le 31 août.  Selon Public Sénat, “une majorité de sénateurs a considéré qu’il fallait continuer à convaincre les dernières personnes, plutôt que d’imposer une obligation”. Les groupes LR et Union centriste ont voté majoritairement contre le texte. Mais ce qui est frappant, c’est la réaction de Bernard Jomier, qui portait le texte pour le Parti socialiste: le sénateur n’argumente pas en fonction du bien des personnes ni des éventuels effets secondaires de vaccins insuffisamment mis au point. Il s’agit, dans une logique purement “soviétique”, d’atteindre des objectifs chiffrés de personnes vaccinés. Bernard Jomier met en avant l’exemple de la Nouvelle-Calédonie, où la vaccination obligatoire  a été votée le 3 septembre. « La courbe des vaccinations en Nouvelle Calédonie s’est fortement accélérée au début du mois de septembre », explique-t-il, sans se demander si c’est une bonne ou une mauvaise chose pour la santé de la population concernée. De même, le sénateur socialiste se réjouit de ce que lextension de la vaccination obligatoire des enfants aboutit à des taux de 95% de vaccination. So what? 

Attention, danger ! Le texte rejeté reviendra.

Le Courrier des Stratèges suit ce dossier depuis plusieurs mois. Le 1er juillet, nous vous avions averti du rôle joué par Bernard Jomier, qui sert de poisson pilote à Emmanuel Macron et Olivier Véran. Plus récemment, nous vous avons montré combien une réélection d’Emmanuel Macron rendrait quasi-certaine une vaccination obligatoire contre le COVID. 

Ce qui doit inquiéter le plus, c’est le type d’argumentation développée, purement planiste, quantitative et volontariste sans aucun rapport avec le réel d’une palette de vaccins à dispositions encore peu efficaces et comportant des effets secondaires beaucoup plus nombreux que pour d’autres vaccins. Comme l’a dit Eric Verhaeghe dans ces colonnes, la vaccination obligatoire est “fâchée avec le principe de précaution“.  C’est pourtant le moment de se rappeler la formule de Chesterton sur lafolie – ici idéologique – qui consiste à “avoir tout perdu sauf la raison”. Le texte reviendra, parce qu’ainsi le veut la raison technocratique. Le jour même où la proposition de texte est rejetée, la Haute Autorité de Santé recommande une troisième dose de vaccin Pfizer pour les soignants soumis depuis seulement le début août à la vaccination obligatoire. Et l’expérience des assemblées conduit à redouter un passage à l’usure ou par surprise, lors d’une discussion parlementaire en peits effectifs. Il va falloir rester très vigilants. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

328 Shares:
13 commentaires
  1. Bonsoir Edouard,
    j’ai une hypothèse qui vaut ce qu’elle vaut :
    imaginons que la vaccination soit rendu obligatoire en janvier, impossible alors d’ecarter des bureaux de vote les non vaccinés (qui en faisant un raccourci rapide ne sont pas pro macron) à l’aide du pass sanitaire. Chacun sait que le seul parti politique qui est capable de réélire Macron est celui de l’abstention.
    Donc logiquement la vaccination ne sera rendu obligatoire qu’après son élection où celle d’un assimilé Lrem (en espérant que celle-ci n’ai pas lieu). Je pense par contre que procéder de la sorte est très dangereux pour la stabilité du pays.

      1. Bonjour,
        non loin de moi l’idée d’insulter les abstentionnistes (heureusement le droit de vote est un droit et n’est pas obligatoire), bien au contraire je les comprend.
        Et le RN semble loin de pouvoir accéder au second tour….bien que !

  2. Il suffit de feuilleter le grand bouquin de l’Histoire en arrière jusqu’au chapitre URSS & Nomenklatura pour y retrouver tous les ingrédients, les tyrans, leurs exécuteurs des basses œuvres, leurs putes et le reste – ces gens sont tout, sauf imprévisibles.
     
    Être allé jusque-là veut dire qu’ils tenteront d’aller iront beaucoup plus loin, ce qui, maintenant vérifié, modifie la donne de la guerre qu’ils ont ouvert contre les gueux ; ils veulent-être jusqu’au-boutistes, dont acte, mais à ce petit jeu il y a peu de chances qu’ils soient gagnants, car dans l’ombre, les chances que certains aient pris cette forfaiture pour un top départ sont assez élevées, et ceux-là ne seront certainement pas pusillanimes le moment venu.

    1. Est-ce alors que la guerre psychologique en retour n’est pas pleinement justifiée au nom de l’article 16 Déclaration Des Droits de l’Homme de 1789 ?

      Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

      En gros, le macronisme et son chef, le dégueulis politique de LaRem, sont inconstitutionnels. Comment cette immonde mafia criminelle peut-elle être reconduite dans les urnes en avril 2022 ?

      1. “Comment cette immonde mafia criminelle peut-elle être reconduite dans les urnes en avril 2022 ?”
         
        D’abord en essayant de faire revivre le vote par correspondance et en multipliant les machines à voter si faciles à pirater tout en interdisant les bureaux de vote aux non-piqués – piratage qui laisse tout de même des traces locales, puisqu’au usa, il a fallu que plusieurs employés locaux s’y reprennent jusqu’à trois fois pour effacer les morceaux des fichiers de log compromettants desdites machines, et pour faire bonne mesure, menacent de mort le personnel vérificateur qui vient d’une compagnie dûment appointée par le gouvernement fédéral, ce qui constitue au total trois crimes fédéraux (donc, pas de la petite bière, on parle de 12 à 20 ans de taule).
         
        Ensuite, parce que lorsque l’on analyse le comportement de tous les autres, on voit très bien qu’ils n’ont qu’une seule idée, s’engouffrer dans le néant poliotique créé par l’arrivée de pause-caca, car aucun ne dévie de sa ligne de non-pensée, à part un appariteur de dernière minute.
         
        En un mot, c’est très mal barré pour la démocratie si les gens se laissent faire.

    2. Il suffit de feuilleter le grand bouquin de l’Histoire en arrière jusqu’à Occident, capitalisme et colonisation pour y retrouver tous les ingrédients, les tyrans, leurs exécuteurs des basses œuvres, leurs putes et le reste – ces gens sont tout, sauf imprévisibles.

      1. Si vous-voulez aller sur ce chemin-là, il suffit de feuilleter le grand bouquin de l’Histoire en arrière jusqu’à traite arabo-musulmane… et pas si en arrière que ça, d’ailleurs, vu la durée de la chose…
         
        Un partout, la balle au centre.

  3. Ils ne peuvent pas rendre la “vaccination” obligatoire, vu qu’ils s’appuient sur le “consentement éclairé” pour se dédouaner de tout effet secondaire… Les saucialauds n’ont encore rien compris.

    1. Comment rendre la vaccination obligatoire alors que les vaccins de Pfizer et Moderna (les autres ont été éliminés) sont toujours en phase expérimentale jusqu’en 2022 et 2023 ? C’est une méthode contraire à toutes les dispositions adoptées depuis le procès de Nuremberg, les politiques devront assumer un risque juridique énorme.

  4. A titre d’information : je vous invite à aller sur le site
    https://gettr.com/user/artemisiacolleg et à descendre jusqu’au 29 Septembre, on peut lire : “le (NHS) National Health Service est le système de la santé publique du Royaume-Uni. Le NHS a envoyé ce formulaire à la majorité des écoles primaires et secondaires du pays pour vaccination et a essayé de le retirer quelques minutes plus tard, après avoir réalisé qu’un initié consciencieux du NHS avait en fait écrit la vérité sur le formulaire de consentement. Heureusement pour NOUS, trop tard car le document avait déjà été diffusé”.
    Ce questionnaire apparaît traduit en français et s’intitule “liste de contrôle du consentement pour la vaccination COVID-19. En résumé il se compose de 10 rubriques sous forme de tableau et “le patient” et “le clinicien” doivent cocher “la case pour chaque déclaration qu’ils comprennent”.
    exemple = rubrique n°1 “contrairement aux vaccins traditionnels, les vaccins utilisés pour COVID-19(“les vaccins COVID-19″)demandent aux cellules du corps de créer la protéine de pointe SARS-CoV-2”
    exemple = rubrique n°5 “Les effets indésirables des vaccins COVID-19 incluent, sans s’y limiter :les accidents vasculaires cérébraux, la cécité, la surdité, la coagulation, les fausses couches, l’anaphylaxie et les troubles cardiovasculaires”.
    exemple = rubrique n°6 : Nous ne savons pas quels peuvent être les effets possibles à long terme des vaccins COVID-19( par exemple l’infertilité) avant la fin des études des essais cliniques en 2023. Pour cette raison, les vaccins COVID-19 peuvent être considérés comme expérimentaux”.
    exemple = rubrique n°7 “les fabricants de vaccins COVID-19 sont exonérés de responsabilité civile”.
    exemple = rubrique n°10 “Le patient/aidant ne se sent pas contraint et est libre de refuser un vaccin COVID-19”.
    Le patient et le clinicien doivent signer et dater le formulaire . Ce qui est inscrit avant signatures est interessant…
    N’ayant plus de “connaissances” au Royaume-Uni, je n’ai pas accès à l’original , ni au verso du document “pour les vérifications”.
    En tous cas, tel quel, ce document est à mon avis, le summum de la transparence… A quand la même chose émanant des ministères de la santé ou autres instances de chaque pays concerné par cette “vaccination de masse”?
    On appréciera également la définition du consentement éclairé en début de formulaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer