EPIPHARE: Des questions sur la fameuse étude de Véran qui justifie Véran

Un article de Patrice Gibertie (pgibertie.com) - Le Monde et le reste de la presse font cocorico ; l’étude porterait sur 22,6millions de personnes de plus de 50 ans, pour moitié vaccinées pour moitié non vaccinées…Le Diable se cache une fois de plus dans les détails …

Article original publié dans le Blog de Patrice Gibertie à retrouver ici

.. Covid-19 : une étude française confirme l’efficacité des vaccins sur plus de 22 millions de personnes

Fait sans précédent, ces deux analyses ont été réalisées sur un total de 22,6 millions de personnes. Ce sont « les études épidémiologiques analysant l’efficacité “en vie réelle” des vaccins qui portent sur le plus grand nombre de personnes dans le monde », souligne Antoine Flahault, professeur d’épidémiologie et directeur de l’Institut de santé globale à Genève. « Les études israéliennes sur le sujet, elles, ont inclus près de 6,5 millions de participants, les études britanniques 2,6 millions et les études nord-américaines 3,4 millions », précise l’épidémiologiste suisse.

Une étude  chez 15,4 millions de personnes âgées de 50 à 74 ans (7,7 millions vaccinées comparées à 7,7 millions non vaccinées) l’autre chez 7,2 millions de personnes âgées de 75 ans et plus (3,6 millions vaccinées comparées à 3,6 millions non vaccinées). Les deux cohortes ont été suivies jusqu’au 20 juillet 2021.

Une presse d’investigation se serait posée la question des conflits d’intérêt :Véran justifiant Véran  et surtout elle aurait lu l’étude

Il me semble utile de poser quelques questions sur la fiabilité de l’étude

1) Il n’est pas vrai que la totalité des Français de plus de 50 ans soient incorporés dans cette étude et nous ne pouvons que le regretter…

L’étude porte sur 7,2 millions de Français de plus de 75 ans alors que le pays n’en compte que 6,200000

Ils auraient inventé un million d’habitants….

https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/chiffres/france/structure-population/population-ages/

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381474

Pour les 50 à 75 ans , ils en étudient 15,4millions, l’INSEE en compte 21M soit …

Ce serait donc plus de 85% des plus de 50 ans  en France qui auraient été suivis depuis le 11 février et jusqu’au 20 juillet , pour moitié  non vaccinés pour une autre moitié  à partir de la première dose

2)Toutes les hospitalisations covid n’ont pas été prises en compte

Un total de 26000 hospitalisés depuis  le 11 février  jusqu’au 20 juillet pour cause de covid selon l’étude

Au cours de cette même période selon Geodes nous en obtenons huit fois plus  pour les catégories concernées : 80% des hospitalisations covid ont disparu…

La Drees nous a habitué à des choix sélectifs et l’ont ne peut que s’en inquiéter.

Nous constatons que les effets secondaires ne sont pas pris en compte pour les vaccinés , nous pouvons être certains qu’au moins 90%  des hospitalisés Covid ont été testé covid via un test pcr, mais ils ne doivent être que 60% des hospitalisés non vaccinés à être certifiés covid.

3 )En réalité il n’y a pas eu de suivi de tous les Français de plus de 50 ans mais des « appariements de vaccinés et non vaccinés pouvant être utilisés plusieurs fois Un  non vacciné servant  ensuite après la vaccination comme vacciné dans la poursuite de l’étude .

L’étude reconnait les appariements

Les groupes « vaccinés » et « non vaccinés » ont été constitués, en appariant chronologiquement (du 27
décembre 2020 au 30 avril 2021) chaque sujet vacciné à un sujet non vacciné à la date de vaccination (ou
date index) de mêmes âge, sexe, région administrative et type de résidence (EHPAD et USLD avec/sans
PUI (pharmacie à usage intérieur)). Les personnes vaccinées et non vaccinées ont été suivies de la date
de vaccination jusqu’au 20 juillet 2021.

Nous retrouvons les même défauts dans une étude israélienne, la même opacité des données  avec plusieurs biais évidents :

Le biais chronologique reconnu de l’étude israélienne : risque de mettre dans le même couple un vacciné et un non vacciné  mais pour des périodes chronologiques différentes , les non vaccinés sont très nombreux pour les groupes âgés en pleine pandémie ( février mars  avril) et sils seront très exposés à la maladie. Si on les compare à un nombre équivalent de vaccinés  en mai ou juin , les vaccinés tomberont moins malades non parce qu’ils sont vaccinés mais parce que la pandémie est terminée…

Ils nous garantissent bien un appariement chronologique entre le 27 décembre et le 30 avril …Je veux bien mais il y a un os.

Très concrètement parlons des vaccinés Pfizer suivis après le 14eme jour  post deuxième dose. Il y en a beaucoup parmi les plus de 75 ans après le mois de mai , qu’ils en aient trouvé  1M700 000 n’est pas difficile. Mais pour trouver un nombre équivalent de non vaccinés, il y a un os dans le yaourt…

Mais à qui feront ils croire qu’ils ont pu suivre un nombre équivalent  de plus de 75 ans  non vaccinés et de vaccinés après le 30 avril ? ….Au début mai il n’y avait en France que 1,5 millions de plus de 75 ans  , et leur nombre n’ a cessé depuis de diminuer…

A moins d’inventer un million de plus de 75 ans non vaccinés, l’étude était impossible à réaliser pour cette période  faute d’effectifs

A moins de ne pas respecter l’appariement chronologique et de comparer ce qui ne l’est pas , des vaccinés

Merci de me rassurer

Reprenons donc l’étude en attendant des précisions sur les comparaison s à long terme qui me posent problème

Plus de 75 ans : le risque  d’hospitalisation réduit des deux tiers  

Non vaccinés                                            5471/3645744 (0.15%)

Vaccinés à partir de la première dose 1540/3645744 (0.04%)

Pour les 50 74 ans Le risque d’hospitalisation  réduit de moins des deux tiers   et seulement de moitié avec moderna

Non  vaccinés                                     13223/7754912 (0.17%)

Vaccinés après la première dose   4317/7754912 (0.06%)

On nous dit qu’il ne s’agit que des hospitalisations covid  Rien donc sur l’ensemble des hospitalisations qui auraient pu nous interpeler sur les effets secondaires. Cependant entreau cours de la deuxième semaine qui suit la première inoculation il se passe quelque chose d’étrange

Suivi du 7ème jour jusqu’au 13ème jour après la 1ère dose

Non  vaccinés                     179/288795 (0.06%)

 Vaccinés  Moderna           139/288795 (0.05%)

Non                                        1926/2823965 (0.07%)

 Vaccinés Pfizer                   1234/2823965

Il n’y a aucune différence entre vaccinés et non vaccinés

Une protection liée à la vaccination  de un à trois pour les hospitalisations semble cohérente avec des statistiques d’autres pays

Pour arriver à un à neuf il faut  s’appuyer sur des comparaisons post deuxième doses  qui butent sur des impossibilités démographiques étudiées plus haut

CE QUE L’ON POUVAIT ATTENDRE/

Si l’on applique  la règle Véran ( le vaccin réduit la mortalité de 90% on tombe alors sur des absurdités statistiques). En effet sans le vaccin il faudrait multiplier par dix le nombre de morts vaccinés  pour avoir le nombre de décès évités

Sans le vaccin , cet été la France aurait eu plus de mort que l’hiver dernier avec deux fois moins de cas … Impossible

Israël et le Royaume Uni auraient dû avoir  depuis mars   trois fois plus de décès que n’en ont enregistré les statistiques de ces pays , bien plus que cet hiver

DEUX POSSIBILITES

1 L’étude est truandée

2 La France est protégée par Jupiter

Voir la démonstration par l’absurde sur Twitter  par un biologiste dissimulé par le pseudo Mounotella.

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE
232 Shares:
7 commentaires
    1. C’est que la branche des statistiques permet toutes les exactions ; comme il y a souvent beaucoup de variables, il suffit de déplacer le curseur, souvent d’une seule, pour obtenir un résultat différent, voire diamétralement opposé.
       
      Après, il y a également la volonté de nuire en jouant sur les formules et les mots qui vont avec, notamment par omission, comme par exemple pour les taux de réussite des thérapies géniques expérimentales mortelles (TGEM), en voici un exemple :
      1)- groupe étudié : 100 cobayes dont 10 covidés
      2)- groupe témoin : 100 cobayes dont 10 covidés
       
      Si, après une 3ème prise de 3 kg de poudre de perlimpinpin par clystère pour le groupe 1 et de salicylate de méthacrylate de turbinium poëlé pour le groupe 2 (excipient presque neutre, juste un peu cancéreux;-p) le groupe (1) voit 5 guérisons, alors le taux de réussite est de 50 %, c’est à dire : 10 ÷ 5) – ce qui est mathématiquement correct À LA CONDITION de préciser que ce taux est RELATIF aux 2 groupes – mais intellectuellement parlant, c’est un mensonge éhonté, puisque le mot “relatif” n’est _jamais_ présent dans la prose médicale des labos.
       
      Cependant, si l’on exprime ce pourcentage en ABSOLU, ce qui est tout de même plus logique, mais beaucoup moins vendeur, il est de 5 %, puisqu’en l’occurrence, on a guérit 5 malades sur un groupe de 100 cobayes.
       
      Le minimum de responsabilité et surtout de transparence serait de _toujours_ préciser ce mode, relatif ou absolu, dans tous les documents.
       
      NB : Il est notable que depuis l’année dernière, un nouveau biais particulièrement insupportable a été introduit volontairement dans les zétudes de big pharma (dont un fabriquant de TGEM) : dans une même “étude”, les “chercheurs” sautent allègrement de taux relatifs à des taux absolus ou l’inverse, en fonction des résultats qu’ils veulent mettre en avant – ce qui est grave, parce que ça n’est évidemment documentée nulle part dans le texte et qu’il faut reprendre tout le boulot sur les chiffres bruts pour découvrir la supercherie 🙁

  1. De toute façon, s’ils le jugeaient utile à leur politique, ils finiraient bien par trouver une étude pour démontrer que la France est un pays où les chiens peuvent miauler et les chats aboyer. Ce sont des technocrates illettrés qui sont certainement incapable de saisir la référence de cette phrase que je viens d’écrire et, science sans conscience, si nécessaire, ils trouveraient bien une étude pour nous démontrer que 2+2= 5 et bien sûr ils y mettraient l’argent qu’il faudrait pour que ce soit publié dans le “Lancet ” comme cette étude bidon il y a un an. Et puis il faut bien de la matière pour alimenter les messages du gouvernement maintenant systématiquement diffusés dans les tunnels de pub à la télé. Mais bon tout cela reste encore très soft ce n’est donc pas encore 2+2 = 5 et les tunnels de pub alimentés par ces études ne sont pas encore les “2 minutes de haine”; ce moment rituel de la journée durant lequel, dans le roman d’Orwell, est diffusé le visage d’Emmanuel Golstein, figure emblématique de l’ennemi de l’Angsoc… Donc jusqu’ici tout va bien… Ceci étant il y en a un qui ferait bien de faire attention car il a tout pour donner son visage à l’Emmanuel Golstein de la bien pensance du pouvoir macronien mais ceci est une autre histoire…

    1. 2 + 2 = 5 ça prendrait du temps… La « preuve formelle » que 1 + 1 = 2 a été publiée par Whitehead et Russell, ce qui leur a pris 378 pages. Voir la dernière page ici : ckraju.net/papers/presentations/images/Principia-p378.jpg

  2. Bonne vieille recette : plus c’est gros plus ça passe.
    Surtout auprès des mougeons qui trouvent plus important ou au moins ne s’offusquent pas qu’on commence un journal télé par des résultats de foot ou de rugby plutôt que par un évènement majeur lié à un problème de société comme l’impact des religions, la lenteur de la justice, la population des prisons, le nombre insuffisant de policiers et gendarmes, la fermeture des lits d’hôpitaux publics, etc …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer