Pourquoi Angela Merkel ne mérite pas la Légion d’Honneur

Emmanuel Macron a décidé d'élever la Chancelière allemande sortante au grade le plus élevé de la Légion d'Honneur. C'est une décision particulièrement choquante pour qui constate, depuis des années, comme la Chancelière s'est démarquée de ses prédécesseurs et a marché contre les intérêts français. Nous avons identifié cinq raisons de ne pas attribuer la Légion d'Honneur à Angela Merkel.

Ainsi Emmanuel Macron a-t-il décidé de faire entrer Angela Merkel dans le club fermé des Grand Croix de la Légion d’Honneur – le plus haut grade de l’ordre. Il n’y en a eu que 3000 depuis Napoléon. Et aucun chancelier de la République Fédérale d’Allemagne n’avait reçu cet honneur. Ni le Chancelier Adenauer (1949-1963), artisan du premier rapprochement d’après-guerre;  ni Helmut Schmidt (1974-1982), très fidèle allié de Valéry Giscard d’Estaing; ni Helmut Kohl (1982-1998) artisan de l’unité allemande et du Traité de Maastricht, ni Gerhard Schröder, opposant avec Jacques Chirac à la guerre en Irak (1998-2005), pour nommer les chefs de gouvernement allemands qui ont été les plus proches de la France. Tous l’auraient mérité infiniment plus qu’Angela Merkel, Chancelière pendant seize ans, interlocutrice de quatre présidents français successifs ans qu’on puisse dire qu’elle ait construit une relation utile à l’Europe avec aucun. . 

Les raisons pour lesquelles il est indécent de décorer ainsi Angela Merkel

+ Angela Merkel a sabordé le projet d’Union pour la Méditerranée de Nicolas Sarkozy en 2007-2009. Et dans la foulée elle a mis en place un dialogue des pays de la Baltique qui était la réplique du projet d’UEM. On dira que Nicolas Sarkozy ne s’est pas assez battue. Ce n’est pas une raison pour la faire Grand-Croix de la Légion d’Honneur. 

++ Angela Merkel  a fait sortir l’Allemagne de l’industrie nucléaire civile au printemps 2011 sans informer le partenaire français, alors que sa décision avait des implications gigantesques pour les choix énergétiques de l’Union Européenne

+++ Alors que François Hollande, après l’éclatement de l’Ukraine, avait initié le dialogue de Minsk avec la Russie, la Chancelière n’a jamais joué le jeu d’un dialogue diplomatique  avec Moscou

++++ En septembre 2015, la Chancelière a décidé de manière unilatérale d‘accueillir plus d’un million de réfugiés et migrants opportunistes en Allemagne. C’est bien entendu l’ensemble de l’Union Européenne qu’elle a déséquilibré. Mais la France a été plus particulièrement touchée: au moins trois des assaillants du 13 novembre 2015 étaient entrés en Europe par la “route des migrants” et par l’Allemagne.  Angela Merkel est donc impliquée dans l’engrenage qui a conduit à l’assassinat de  130 français par des militants islamistes. Comme Français, je ne m’imagine pas serrer la main à Angela Merkel depuis cet épisode. 

+++++Lorsqu’Emmanuel Macron est arrivé au pouvoir, il avait pour ambition de relancer l’entente franco-allemande. Il a proposé un plan ambitieux d’approfondissement de la zone euro par la création d’un budget dédié; Angela Merkel a refusé d’entrer sérieusement dans la discussion jusqu’à ce que vienne la crise du COVID-19. mais alors la Chancelière a imposé sa vision des choses, en décidant d’un plan de relance à l’échelle non plus de la zone euro mais de l’Union Européenne. 

Evidemment, dira-t-on, Emmanuel Macron, comme Nicolas Sarkozy il y a quelques années, doit s’en prendre à lui-même. la Chancelière a profité de la relative faiblesse de ses interlocuteurs pour ignorer la relation franco-allemande derrière des apparences joviales. La presse allemande appelait méchamment François Hollande le “vice-chancelier”. Toujours est-il qu’en faisant Angela Merkel au grade de Grand-Croix de la Légion d’Honneur, c’est-à-dire au niveau, entre autres, d’un président de la République française, Emmanuel Macron contribue à entretenir la légende usurpée d’une Angela Merkel facteur de stabilité pour l’Europe. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

35 Shares:
8 commentaires
  1. Préemptant un échec électoral qui se profile à grand pas, le locataire du 55 a besoin d’une dévouée protectrice comme témoin de sa bonne foi dans ses futures tribulations judiciaires à la CPI de La Haye, qui vont durer une blinde… En ce moment, à 5 mois de sa chute qui rend follement jaloux Icare par avance, il sort le chéquier de l’État français pour acheter les consciences et les électeurs. Les 9,5 milliards d’€ dépensés depuis début 2021 pour corrompre les Français seront-ils comptabilisés sur ses comptes de campagne ?

    Quand on se prend pour Jupiter alors qu’on a tout au plus l’apparence d’un caillou anonyme de la Ceinture de Kuiper, voilà ce qui arrive ! Sans le traficotage électoral ou des urnes à la Biden, il est cuit.

    1. François SERVENIERE, qu’est ce qui vous fait penser que le petit marquis autoritaire va échouer à se faire réélire? A ce jour, tout porte à croire qu’il sera malheureusement réélu dans un fauteuil, quel que soit son adversaire. Comme je ne vous ferais pas l’outrage de penser que vous pratiquez ici la méthode Coué, j’imagine que vous avez de bonnes raisons. Merci de les donner.

      1. Elle sont simples et ont été théorisées par d’autres analyses dont je vais essayer de résumer et de rassembler les propos.

        – premier point historique, les sondages à 6 mois de l’échéance électorale ne donnent jamais le résultat final, l’élection se décide dans le dernier mois, pas avant. A cet aulne, 6 mois avant celle de 1981, Giscard était réélu dans un fauteuil, et en 1988, Mitterrand battu à plate couture. Je ne vous parle pas du Chirac de 1995, écrasé par le rouleau compresseur Balladur, Jospin assuré du poste en 2002, Hillary Clinton « celle qui va être présidente dans 15 jours », dernier oracle énoncé par le crétin des Pays-Bas, très bas bookmaker mais applaudi par une meute énamourée de journalistes français aveuglés par leur idéologie progressiste, etc.

        – deuxième point, le locataire de l’Élysée est un extrêmement mauvais président (dette, industrie, immigration, sécurité, crise sanitaire, tout à l’envers, tout faux) , un manipulateur nombriliste né dont les seuls intérêts, désormais évidents à tous, sont ses dividendes personnels touchés sur la vente des « vaccins ARN » Pfizer, que j’ai estimés à 100 millions US $ dans un autre commentaire sur Le Courrier des Stratèges, au titre que c’est le prix naturel pour une trahison d’un Pays, d’une Constitution, d’un Corpus de Lois, d’un Peuple ;

        – par ailleurs, dans un sondage de sympathie à la volée, s’il l’on se fie aux propos de comptoirs qui sont les seuls performatifs dans une élection, personne ne doute plus du très mauvais casting, urbi et orbi au national comme à l’international, et l’humeur du moment dit même qu’il est « le pire président depuis 1958 » quand le hollandisme avait déjà mis la barre très très très bas, bien en-dessous du niveau de la mer s’il l’on aime faire de l’humour géographique !

        – de plus, ses financiers ne veulent plus de lui, c’est un mauvais cheval malthusien qu’on ne donnerait même pas aux poulinières, et donc n’orientent plus leurs unes de journaux à la mitrailleuse lourde vers son personnage, profondément détesté dans le Peuple profond qui fait les présidents, et l’odeur même du dégoût remonte des égouts par les canalisations vers les étages supérieurs, c’est donc un très mauvais signe quand les élites financières n’orientent plus « leur » presse aux ordres vers un loser !

        – pour cette raison, afin de survivre au mois de mai 2022, et pour ne pas se retrouver devant la Justice Internationale de la CPI de La Haye, ainsi espérer la clémence du Peuple de 2022-2027 qui aura voulu oublier entre temps la Crise Sanitaire Covid et sa gestion calamiteuse par le gouvernement français et son chef, il clive, achète les voix, déstabilise l’électorat en le divisant pour régner par 9.5 milliards d’€ saupoudrés depuis 2021 comme promesses de campagnes bien que non comptabilisés dans les dépenses idoines, sachant que son élection ne pourra plus jamais se faire sur un « consensus général » comme en 2017 (tout en gardant dans le coin de sa tête l’hypothèse vérifiable de l’escroquerie de l’utilisation du logiciel SCYTL, puis la « consolidation des résultats » de l’élection présidentielle française de 2017 effectués à Dallas et à Barcelone), mais sur une addition de segments de population : il fait donc du marketing politique comme les Démocrates US et son agence McKinsey, cruelle erreur qui pourrait se payer encore plus cher dans la rue s’il était malheureusement réélu, car la France serait à feu et à sang, trahie, horrifiée par la triche et le mensonge institutionnels ;

        – pour tous et en particulier pour ses financiers, c’est un loser de première, beau parleur et séducteur, tout dans l’apparence, rien sur le fond, un très mauvais président détestant profondément la France et son Peuple, qu’il veut vendre à la découpe, métier de son fervent soutien feu Bernard Tapie, dans une Grande Europe fédérale dont la probabilité de faisabilité est au plus bas compte tenu de la résistance des Peuples depuis 2015 ;

        – « la rencontre d’amour entre un Homme et un Peuple » comme en 2017, cela ne se fera plus jamais, c’est mort de ce côté, c’est cuit, il est désormais en « friend zone » pour 45 millions d’électeurs, c’est pas sérieux, Marianne ne veut plus de lui dans son lit, mauvais plan, bande mou, blablabla et éjaculation précoce, tendances troisième sexe et pédophilie républicaine dans une atmosphère d’époque présidée par son mentor à Sciences Po, le « constitutionnaliste notable » qui conseille les présidents depuis 40 ans ; putain ! si mon grand-père héros de Verdun, Croix de Guerre avec Palmes, avec connu ça, il aurait été effondré. A quoi bon se battre pour son pays si les générations futures seront de cette engeance putride et nauséabonde, au sens étymologique, « qui donne la nausée » ? Ambiance des Ballets Roses de la IVème République…

        – une autre analyse vue : les derniers qui voteront pour lui au premier, et au second tour s’il y accède mais j’en doute, sont tout simplement effrayés par le spectre de « l’extrême droooooaaaattte » ; enfin, dans la même famille phobique, beaucoup ont aussi peur des toiles d’araignées et des fourmis, des blattes et des mille-pattes !

        – enfin, ne le comparant pas à Churchill dont il est l’antithèse du courage, de la détermination, de la vision prophétique, le locataire du 55 dont j’ai oublié le nom tellement il fait honte à mon pays, a été « l’homme de la déchéance française », et, à l’instar du Premier Ministre d’Angleterre vainqueur du Blitz et d’Hitler qui lui sort de la guerre en héros acclamé par tous, il sera quand même « l’homme de la crise » ; si l’on regarde alors la psychosociologie de base, ne peut donc être reconduit car les Peuples sont par nature résiliants et veulent toujours passer à autre chose après une guerre : « Tchao Pantin ! »

        – je conclus donc en disant que le vote sera un vote de fin de crise, les 20% d’indéterminés qui sont encore fluctuants feront ce choix dans l’isoloir, et alors « non, surtout pas lui ! » sera la réaction épidermique générale : TSM ;

        – à un mois, il sera peut-être encore vainqueur dans les sondages d’Elabe-BFMTV payés par l’Élysée rendus aveugles par les sondages cachés comme pour Trump ; à 15 jours, à l’image de l’équipe de Jospin, il ouvriront le champagne et se distribueront les Ministères, formeront les Cabinets (ceux-là bien nommés pour une fois en 2022 car ça pue l’infamie jusqu’à Tombouctou) ; à trois jours, un journaliste lui dira « mais que pensez-vous des derniers sondages qui ne vous mettent pas au second tour ? » et il rira à gorge déployée toutes dents blanches dehors ; le soir du premier tour, il ne sera pas au second.

        – voilà ma lecture des événements à venir, je peux me tromper mais je me fie à mon instinct, qui ne me trumpe jamais comme en 2016 aux USA…

        Dans cette élection, le vote va être le fait d’une minorité fluctuante de 20% non déterminée électoralement, elle n’est d’ailleurs jamais quantifiée par les sondages, erreur suprême !
        Le combat final se fera entre un LR qui récupérera le vote utile du centre mou droite/gauche et un des deux souverainistes les mieux placés actuellement.

        Le locataire du 55 n’a pas d’avenir politique, il n’en a jamais eu, c’est un OVNI, un banquier d’affaire qui n’aurait jamais dû sortir de sa zone de compétence.
        Il ne connaît rien à la politique et est tout en chiffres, en tableaux Excel, en diagrammes en bâtons et en courbes qu’il ne maitrise par ailleurs nullement, tout en visions technocratiques et arcanes administratives pures, rien en psychologie et psychosociologie historique des Peuples… Rien. Rien. Rien. Zéro. Les Peuples sont faits d’humains, il a totalement zappé le « Il n’est de richesse que d’hommes » de Jean Bodin… Au vrai, il n’en a rien a foutre des Français qui sont « des fainéants, des analphabètes, des alcooliques, les Gilets Jaunes des diésélistes et fumeurs de gitanes, etc. », son mentor à l’Élysée les appelait « les sans-dents », les Polonais et les Peuples du Visegrad des « crétins arriérés antisémites »…

        Malheureusement, il apprend son job en regardant les faits se dérouler et les compteurs s’affoler devant lui, à la manière d’un pilote qu’on aurait lâché dans les airs au volant d’un 747 sans aucune heure de vol – la métaphore pérenne du 11 septembre et du Titanic…

        Il est avant tout une monstrueuse erreur de casting, comme le socialisme capitaliste de connivence dont il est issu, que la France et les Français paieront comptant par « Du sang, du labeur, des larmes et de la sueur » encore pendant des dizaines d’années. Des morts, des entreprises et des travailleurs sur le carreau par centaines de milliers. Des dettes par 3.000 milliards d’€ sans parler des engagements à long terme qui se chiffrent au double ou au triple de cette somme.

        Honnêtement, comment la dernière Calamity Jane de l’ENA peut-elle être réélue ?

  2. Macron aime décerner des distinctions, ici la croix d’honneur, là les étoiles antivax. Personalité clivante, il aime distinguer au nom de ses croyances propres. Bien sûr qu’Angela Merkel a magnifiquement redressé l’Allemagne en se servant de l’Europe et en s’appuyant sur les axes anglo-saxons et franco-germains. Le niveau de vie ( mesuré par le PIB par tête) des allemands en 2005 état égal à celui des français, il est 15% supérieur aujourd’hui, quant à la croissance du PIB allemand, elle fut 10% supérieure à la française sur 15 ans.

  3. En définitive c’est vraiment un “pov’ type” !😡
    “On va devoir défoncer la porte du cockpit, le pilote s’est enfermé tout seul” !

    1. Vous-auriez pu au moins citer l’auteur, puisque c’était le titre de l’une des excellentes vidéos de Christian Combaz sur sa chaîne YT (et odysee) “Campagnol tvl”…

      1. Vous avez au moins remarqué que j’ai mis des ” et c’est volontairement que je n’ai pas cité d’auteur ne sachant pas qui en était vraiment à l’origine, Christian Combaz ou quelqu’un d’autre, qui sait ?.😁
        Et je suis bien d’accord avec vous sur l’excellence (la finesse) des vidéos de Monsieur Christian COMBAZ.

  4. Quoi de plus normal qu’un malade mental qui en décore un autre… en plus, avec une décoration qui a été tellement galvaudée qu’elle ne représente plus rien, que la corruption phénoménale du système bolchevico-poliotique français.
     
    Ça n’est pas parce que personne n’a jamais voulu le voir que mémerkel n’est pas une tarée, dangereuse de surcroît, puisqu’elle a fait rentrer une quantité non-négligeable de terroristes sur le sol euroP4.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer