Singapour : Malgré une flambée des cas, la grippe fait plus de décès que le Covid

Singapour compte parmi les pays qui enregistrent le plus faible taux de décès dû au Covid-19. Selon le ministre d’Etat au Parlement, Janil Putchucheary, la grippe a fait plus de morts que la pandémie. Cela dit, il estime que le nombre de décès liés au Covid-19 devrait augmenter.

Un taux de mortalité de seulement 0,2%

Alors que nous avons évoqué une poussée inhabituelle des infections et hospitalisations avec plus de 80% de vaccinés à Singapour, le taux de décès dû au Covid-19 n’est que de 0,2% (nombre de morts rapporté au nombre de cas identifiés). On peut dire qu’il est relativement faible malgré une recrudescence des cas de contaminations comme en Chine et autres pays européens adeptes du « tout vaccinal ».

Selon le ministre Putchucheary, ce taux est similaire au taux de mortalité lié à la pneumonie avant la pandémie. Le ministre de l’Etat a également précisé que même si le nombre des victimes augmente, il reste faible comparé aux décès causés par la grippe et autres maladies respiratoires enregistrées avant la pandémie. Ces troubles sont responsables de 4.000 morts par an dans le pays. 

Prolongement des restrictions malgré tout

Le ministre Janil Putchucheary a annoncé que Singapour pourrait connaître une hausse du taux de mortalité lié au Covid-19. Il faut dire que le pays fait face à une recrudescence du taux d’infections actuellement et en dépit de la qualité des soins médicaux, le nombre de décès va quand même augmenter. Selon les estimations, le pays pourrait enregistrer jusqu’à 2.000 morts par an, surtout chez les personnes âgées.

Il faut souligner que 80 % de la population sont entièrement vaccinés à Singapour. Bon nombre des patients ne ressentent pas de symptômes ou présentent des formes légères de la maladie. La plupart des personnes mortes suite au Covid-19 au cours des 6 derniers mois étaient âgées de 60 ans et plus et 72% d’entre elles ne sont pas complètement vaccinées.

Selon M. Puthucheary, l’Etat souhaite éviter la surmortalité. Le prolongement des restrictions sanitaires jusqu’à la fin du mois, compte parmi les  mesures prises, une décision largement critiquée par la population.

Comme évoqué dans nos colonnes, un risque accru d’épidémie de grippe serait à craindre suite à la levée des restrictions. Face à l’épidémie de grippe qui se profile, en France la Haute Autorité de Santé dans un communiqué, recommande la co-administration des vaccins contre la grippe et le covid-19, sans danger selon elle. Et comme par coïncidence, Pfizer est actuellement en train de développer un vaccin à  ARN messager contre la grippe.

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

15 Shares:
1 commentaire
  1. “Et comme par coïncidence, Pfizer est actuellement en train de développer un vaccin à ARN messager contre la grippe.”
     
    Arf, les piqués du covid ne crèvent sans doute pas assez vite – déjà que le vaccin anti-grippal normal tue plus que la moyenne, pfalzar a décidé de la relever semble-t-il…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer