Autriche : le confinement des non vaccinés va-t-il provoquer une sécession ?

A police officer checks the vaccination status of a shopper at the entrance of a store after the Austrian government imposed a lockdown on the roughly two million people who are not fully vaccinated against the coronavirus disease (COVID-19) in Vienna, Austria, November 16, 2021. REUTERS/Lisi Niesner

Quelques jours seulement après que le chancelier autrichien a décidé le confinement des personnes non vaccinées, la police refuse de contrôler les pass sanitaire et l’armée appelle à la résistance sur le terrain contre cette mesure liberticide unique au monde. C’est un acte fort, et sans précédent, envers le gouvernement qui, selon des médias autrichiens, se montre de plus en plus paniqué alors qu’une grande manifestation de résistance se profile le 20 novembre.

1.La police et l’armée s’oppose au gouvernement.

La politique d’annonce de la « dictature » vaccinale  tourne de plus en plus au vinaigre pour le gouvernement Autrichien

Alors que le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer (ÖVP) a parlé dimanche d’un “réseau de contrôles étroits”, le syndicat de la police a précisé que cela ne se passerait probablement pas comme le ministre l’avait peut-être imaginé.

L’obligation de contrôle imposé par le ministre de l’Intérieur a d’ores et déjà été rejetée par le syndicat de la police, qui n’a laissé aucun doute dans une interview sur le fait que la police se sent incapable d’effectuer ces contrôles selon l’hebdomadaire Wochenblick.

Du côté du syndicat des armées, Bundesheergewerkschaft, c’est encore plus explicite, après la publication d’un communiqué signé de son président Manfred Haidinger.

Ce dernier y donne pour acquis que les syndiqués se joindront à la manifestation prévue le 20 novembre à Vienne pour “tenir bien haut le drapeau”, et souligne que suite à une décision du Tribunal administratif de Vienne, aucun citoyens ne peut être empecher d’y participer.

Il conclut avec un message aux policiers : « C’est pour votre liberté aussi que nous nous battons, lesquelles ont été massivement restreintes dans la vie professionnelle comme privée ».

Le syndicat de l’armée fédérale s’attend à ce que la police soit “coopérative” et qu’il n’y ait pas d’escalade.

2.Un gouvernement qui panique.

Terreur sur le lieu de travail, vaccination obligatoire pour les loisirs et division de la société voulue par le gouvernement : le peuple bouillonne.

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues sont attendues le 20 novembre à Vienne.

Le gouvernement commence sérieusement à s’inquiéter de cette révolte montante. D’autant plus que le syndicat de la police s’oppose à son ministre, ne se sent pas en mesure de contrôler le confinement des non vaccinés et précise que la manifestation ne peut pas être interdite.

L’ex-ministre de l’Intérieur appelle à la résistance sur le terrain : “Oui, nous allons descendre dans la rue”, promet le chef du FPÖ Herbert Kickl.

Malgré tout, le gouvernement veut convaincre les réticents alors que la couverture vaccinale stagne à 65% et le chancelier assume de diviser son pays en deux.

Mais à force de diviser, attiser la haine et discriminer, c’est une onde de choc qui est en train de virer au soulèvement général dans ce pays, d’ordinaire tranquille.

Le Gouvernement Autrichien vient, clairement, de franchir la ligne rouge.

Quand la caste politique impose un apartheid au sein de sa propre population, parce qu’elle est «coupable» de choix libre, la glissade vers le totalitarisme est consommée.

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

306 Shares:
14 commentaires
  1. Pas la peine d’aller en Autriche, ici aussi la vie d’un non-vacciné est compliquée
    avec l’assentiment d’une majorité de citoyens …

    1. Boycott de tous les établissements soumis à l’ausweis. Je peux vous garantir que c’est très facile. Et le plus important, ma dignité est intacte.

    1. Non, pas du tout, c’est l’inverse : l’Autriche CONFINE tous le monde à partir de lundi prochain.
      C’était prévisible car, ne confiner que les “non vaccinés” quelques semaines, cela aurait démontré le mensonge du “vaccin” protecteur !!

      1. Eh oui! Si notre gouvernement était réglo, s’il menait une véritable politique sanitaire, s’il voulait réellement avoir une photographie exacte de la situation, il lui suffirait aujourd’hui de confiner les 20 % de “non vaX” et d’observer scientifiquement, médicalement, statistiquement et surtout HONNETEMENT ce qui se passe en terme de contaminations, transmissions, hospitalisations etc. Pour ma part, je n’ai aucun doute quant au résultat, les faits parlent déjà d’eux-mêmes. Je ne suis pas vaXinée et je serais prête à cette solution extrême si j’avais l’assurance qu’à terme on nous fiche enfin la paix avec ce pass odieux, qui n’est rien d’autre qu’un ignoble outil de discrimination, de contrôle et d’emprise. Bien sûr, il faudrait prévoir d’indemniser les pertes de salaire des travailleurs confinés etc mais des milliards, la caste au pouvoir, comme dirait M.Verhaeghe, en a toujours trouvé quand ça l’arrangeait. Et au vu de ce qu’on vit depuis près de 2 ans maintenant, le jeu en vaudrait la chandelle. Mais les conséquences seraient à coup sûr désastreuses pour nos dirigeants et c’est bien pour cela qu’ils ne le feront pas …

  2. Pas étonnant : certains semblent ne pas oublier ce qu’il s’est passé avant 1939.
    Leur armée et leur police semblent être dignes pas comme d’autres…

    1. En France il y a les élections qui arrivent… ensuite le refrain changera quand notre ” cher” président sera réélu pour 5 ans…
      Tant pis pour les “gaulois réfractaires”.
      En attendant distribution générale d’argent qu’on n’a pas pour acheter un maximum de voix…

  3. Au moins, les syndicacats de la police et de l’armée ont du bon sens et de grosses corones, tandis qu’ici, à une ou deux exceptions près, ils s’aplatissent comme des limandes, et s’il le font, c’est bien vis-à-vis de la main nourricière. Donc, ceci doit également changer, et je n’ai aucun doute que ça sera le cas une fois la gouvernance revenue à quelque chose de normal et totalement ouverte envers les gueux.

  4. J’ai une connaissance en Autriche qui m’informe que les doses de vaccins (peut être pas toutes) expirent ce mois de décembre 2021. De là à y voir une relation avec les confinements des non vaccinés, il n’y a qu’un pas. Cela pourrait valoir la peine de vérifier l’info, toujours factuellement.

  5. Ayant visionné cet édifiant reportage britannique https://www.youtube.com/watch?v=y9io1MZz_7E je suis sceptique quant à la proportion d’Autrichiens défavorables aux mesures liberticides contre les non vaccinés. Même l’éminent juriste spécialiste des droits humains qui est interviewé n’a pas l’air d’avoir grand-chose à y redire. Rappelons-nous quel pays est l’Autriche, quel “grand homme” elle a généré et offert à l’Allemagne dans l’histoire récente, et quelle fut sont attitude politique lorsque celui-ci est devenu chancelier visant à mettre en œuvre sa stratégie criminelle et catastrophique pour l’humanité. Là nous constaterons que l’Histoire est faite de cycles qui se répètent et que l’Autriche est toujours fidèle à ses traditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer