Le conseil scientifique prêche la 3e dose pour l’ensemble de la population

Dans un avis rendu public lundi 22 novembre, mais transmis au gouvernement samedi, le Conseil scientifique propose de nouvelles mesures sanitaires pour endiguer la nouvelle vague de l'épidémie.

Le Conseil scientifique insiste, de manière prononcée, sur l’ouverture de la 3e dose pour la population générale adulte.

1.Annonce d’une 5e vague et mesures renforcées.

Saisi le 15 novembre 2021 par le ministère des solidarités et de la santé sur les modalités pratiques et opérationnelles de l’intégration des personnes âgées de 50 à 64 ans à la campagne de rappel vaccinale, le Conseil scientifique considère :

  • Que la 5ème vague associée au variant Delta a commencé début octobre en métropole et s’est nettement accélérée au cours des derniers jours ;
  • Que l’impact sur le système de soins va être de nouveau marqué à partir de décembre 2021 pour une période dont la durée est difficile à prévoir.

Dans ces conditions, le Conseil scientifique insiste sur les points suivants :

  • Maintenir, voire renforcer les efforts de primo-vaccination ;
  • Mettre en œuvre tous les moyens « d’aller-vers » pour que les personnes éligibles puissent bénéficier du rappel ;
  • Maintenir et renforcer les gestes barrières, individuels et collectifs, dont l’impact sur la circulation du virus est très fort, notamment le port du masque, l’hygiène des mains, mais également l’aération des lieux clos publics et privés et l’utilisation des détecteurs de CO2.
  • Appliquer et contrôler l’utilisation du passe sanitaire en particulier dans les lieux clos.
  • Élargir le recours au télétravail, réintroduire le port du masque dans certains lieux, limiter les rassemblements, renforcer le dépistage réactif à l’école.
  • Renforcer l’utilisation des tests de diagnostic le plus rapidement possible dès l’apparition de symptômes, et cela même chez les sujets vaccinés. 
  • Fluidifier l’accès rapide aux tests diagnostiques pour la mise en place précoce des nouveaux traitements antiviraux.

2.La 3e dose pour tous arrive.

Le conseil scientifique, au diapason des recommandations du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (présidé par Alain Fischer), a conclu que « l’évolution de l’épidémie invite à envisager un rappel vaccinal pour l’ensemble de la population adulte six mois après la primo-vaccination. »

Par ailleurs, le Conseil scientifique « suggère » d’intégrer dans le pass sanitaire la dose de rappel pour les personnes âgées de 50 à 64 ans, « selon les mêmes modalités que pour les personnes ≥ 65 ans, mais avec une temporalité adaptée ».

Si « la disponibilité des vaccins est acquise »,  il conseille donc au gouvernement d’anticiper les aspects organisationnels de cette nouvelle vaccination de masse, comme la répartition entre les centres de vaccination, les médecins généralistes, et les pharmaciens d’officine.

Jusqu’ici les avis du Conseil scientifique ont été majoritairement suivis par le gouvernement. La réponse est attendue mercredi où un Conseil de défense sanitaire est programmé à l’Élysée.

Sans attendre cette réponse, la métropole de Nice a annoncé, lundi 22 novembre, qu’à compter du 1er décembre, toutes les personnes dès 12 ans pourront se faire injecter une dose de rappel, qui, curieusement, ne sera disponible qu’aux plus de 50 ans au niveau national.

Le Courrier des Stratèges l’avait annoncé, l’exécutif imposera très prochainement la 3e dose pour l’ensemble de la population, contre toute logique sanitaire.

79 Shares:
5 commentaires
  1. Les motivations des conclusions et recommandations sont à trouver en vrac à la fin.
    Comprend qui veut, comprend qui peut. Travail de gribouillards..
    la 5ème vague n’est pas démontrée.
    Aucune préconisation concernant un renforcement des capacités hospitalières qui semblent susciter une certaine inquiétude, et rien non plus en direction des médecins de ville, sur la prévention et le traitement des autres virus d’hiver qui semblent menacer notre système sanitaire.
    Le vaccin, le vaccin et encore le vaccin, comme les médecins de Molière Purgon et Diafoirus, le poumon, le poumon, le poumon, et pour le saignare, purgare nous avons la réanimation à tout va, jusqu’à ce que mort s’en suive, et le malade mourra guéri..

  2. Les vaccinés devraient être à même de comprendre qu’ils ont été des cobayes en pure perte, beaucoup
    préfèrent le déni et une dose de plus n’augmentera pas leur immunité plus que douteuse mais le dire serait reconnaître l’échec de toute la chaîne des décideurs. Un masque aux sports d’hiver, pathétique. La vie d’avant ce n’est pas encore pour demain …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer