[PAYANT] Véran finira-t-il l’hiver à la tête de son ministère ?

Les rumeurs qui nous sont rapportées vont bon train sur un éventuel départ non consenti d'Olivier Véran à la mi-décembre, au moment où Emmanuel Macron devrait annoncer d'éventuelles restrictions dues au COVID pour les vacances. Celles-ci sonneraient comme un échec de la vaccination. Pour Véran, la seule possibilité de rester en poste tient désormais à un maquillage de son échec derrière l'arrivée du variant Omicron, pourvu qu'il ne soit pas résistant au vaccin. Mais expliquer aux Français qu'ils doivent subir la troisième injection d'un produit qui ne les protège pas contre la maladie et oblige à reconfiner pour Noël obligerait Macron à chercher un bouc-émissaire.

Olivier Véran peut-il finir l’hiver à la tête de son ministère ? Si beaucoup pensent que le gouvernement est aujourd’hui incapable de modifier son point de vue sur une réalité qu’il maîtrise de moins en moins, la perspective d’un reconfinement et d’un couvre-feu, que nous avons annoncée pour le 18 décembre, pourrait mettre en cause la présence de Véran avenue de Ségur. Pour Emmanuel Macron, il risque d’être difficile, dans la foulée de la troisième dose, d’annoncer un reconfinement après plusieurs mois de passe sanitaire. 

Véran sur un fauteuil à bascule ou sur un siège éjectable ?

L’annonce, quelques jours avant la très opportune survenue du variant OMicron, tout droit sorti du Zimbabwé, de la généralisation de la troisième dose fait quand même un peu désordre même si l’expérimentation grandeur nature en Israël avait montré qu’elle était à peu près inévitable (puisque le vaccin n’est efficace qu’à 40%). Mais il est vrai que, à la fin du mois d’août, Olivier Véran avait été catégorique sur le fait que la troisième dose dont on commençait à parler (avant même d’avoir fini les deux premières) n’aurait aucun impact sur le passe sanitaire et qu’elle ne serait pas rendue obligatoire. 

Donc, exit l’hypothèse d’un recours libre à la troisième dose. La loi des laboratoires pharmaceutiques est sans pitié : le vaccin doit être obligatoire ou ne pas être. Tant pis pour Véran qui a cru disposer d’une marge de manoeuvre, dans un premier temps, sur ce sujet. 

Plus gênante est la probable annonce d’un couvre-feu ou d’un reconfinement à l’approche des vacances de Noël. Car il n’est pas sûr qu’un confinement à Noël, ou qu’un couvre-feu ravira les émerveillés du vaccin qui se vantent encore régulièrement d’être les premiers à se précipiter pour recevoir l’injection. On peut en effet se demander comment Emmanuel Macron peut commencer la présidence française de l’Union Européenne et la campagne électorale en expliquant aux Français qu’il les clive depuis six mois avec son passe sanitaire et ses injections dans tous les sens pour finir avec une situation de contrainte pire qu’avant le vaccin. 

Même si les moyens de propagande sont lourds et massifs, les meilleures blagues finissent toujours pas ne plus faire rire. Dans cette hypothèse, Olivier Véran constituerait un bouc-émissaire de choix pour détourner l’éventuelle fureur des électeurs (ou, au moins, son agacement) sur un paratonnerre très impopulaire. 

La survenue providentielle d’OMicron

Mais un élément de hasard peut encore tout changer. L’arrivée du variant OMicron peut constituer une ultime chance pour Véran, surtout si les mauvaises langues qui répètent en boucle que ce variant résiste aux vaccins décident de se taire. Comment remettre en selle un ministre en difficulté, si ce n’est en découvrant une nouvelle menace à laquelle il faut parer d’urgence avec les méthodes mises en oeuvre depuis un an ?

Bref, soit le vaccin est efficace contre le virus, et Macron dispose d’un argument tout trouvé pour justifier la troisième dose et excuser le prochain confinement au nom du nouveau variant. C’est capillotracté, mais tous les zombifiés qui cherchent désormais un argument pour continuer à fermer les yeux sur l’inefficacité du vaccin s’y rallieront comme un seul homme. Soit le variant résiste au vaccin et s’impose comme la menace sanitaire qui oblige à confiner, et la troisième dose va devenir difficile à expliquer.

Dans ce dernier cas, Véran pourrait bien servir de victime expiatoire. 

Le “narratif” d’ OMicron à suivre de près

Il faudra donc, dans les semaines à venir, suivre de près la façon dont les medias subventionnés vont évoquer la question du variant OMicron. Déjà, de nombreux articles de presse ont commencé à fleurir pour expliquer que ce nouveau variant justifiait une nouvelle campagne de vaccination. Nous connaissons tous la capacité de certains journalistes à recopier sans broncher les éléments de langage fournis par l’industrie pharmaceutique, parfois même à les anticiper. 

Mais la question de la dangerosité du variant reste intacte, et personne ne sait encore scientifiquement et indiscutablement si ce variant est ou non résistant au vaccin, si tant est que le vaccin soit venu à bout d’un seul variant à ce stade. Les éléments que la presse subventionnée fournira dans les jours à venir donneront une indication utile. 

137 Shares:
5 commentaires
  1. Ça dépendra si micron pense que Veran pourra encaisser a sa place, ou non ..Aucune importance, cecsont 2 crapules et certains français auront assez de mémoire pour que ça ne change rien quand on comptera les bourses, a la fin de la foire .

  2. Mieux vaut en rire !
    Nous avons eu le variant Delta – Hou lala… danger, danger – maintenant nous avons Omicron – hou lala… encore pire – jusqu’au prochain : gamma ? epsilon ?…!
    Nous ne sommes pas au bout de l’alphabet grec…
    A propos : je connais un couple (cousins) Morgane et son compagnon s’offrent un 2ème covid… (z’en ont eu un premier et sont vavaccinés, ohé, ohé !).

  3. Je vous trouve bien optimiste c’est plutôt vers le vax obligatoire qu’on se dirige.
    Je pensais après les élections mais ça s’accélère,et oui il y a des doses à écoulées et il faudrait pas que le vax Valneva fasse de l’ombre.

  4. Par ici on pense qu’il (Macron) devrait le faire à pile ou face :
    – Pile, bon comme on a rien compris depuis le début… allez hop, on vaccine tout le monde et aussi dès la naissance, puis les animaux aussi dans le doute… tu sais quoi avec un peu de chance Mon Véran peut être ca va marcher !
    – Face, finalement c’était drôle cette histoire, on a bien fait chier les Français vaccinés ou pas et on a même réussi à leur faire super peur ! Allez on arrête pour l’instant… mais tu vas voir Mon Véran avec un peu de chance on va pouvoir continuer pendant 5 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer