L’institut Curie appelle la BAC pour empêcher une cancéreuse non-vaccinée d’entrer dans ses locaux

L'institut Curie a la réputation d'un établissement de pointe qui soigne des cancers "compliqués". Cette utilité sociale lui vaut une bonne image. Mais l'irruption de la vaccination obligatoire pousse-t-elle cette honorable institution à une inhumanité tout à fait inattendue vis-à-vis des non-vaccinés ? Nous publions aujourd'hui le témoignage-choc de Stéphanie, "soignée" à l'institut Curie, dans les conditions qu'elle nous explique.

L’interview de Stéphanie sur l’inhumanité de l’Institut Curie, nous pouvions bien entendu la “prendre” de façon très analytique, très intellectuelle, en dénonçant pour la énième fois la rupture d’égalité (d’aucuns diraient la ségrégation) dont les non-vaccinés sont victimes jusque dans les hôpitaux. Mais nous avons considéré qu’un traitement aussi froid et aussi distant ne ferait pas honneur à la leçon de vie que Stéphanie nous a donnée pendant une demi-heure en parlant de son cancer, de ses souffrances, et du tourment inutile créé par cette démente histoire de passe sanitaire dont les chiffres officiels montrent chaque jour un peu plus l’absurdité

Le COVID tue-t-il plus que le cancer ?

Mais nous avons estimé qu’un point de vue aussi abstrait ne rendait pas suffisamment compte de l’interview de Stéphanie. Pendant trente minutes, cette jeune patiente de 33 ans, qui a appris sa maladie au mois de mai, nous a donné une très impressionnante leçon de vie, de volonté, de combativité, et d’optimisme. Elle nous a parlé de tout sans tabou, et elle s’est confiée. 

Elle doit, demain, entrer à l’hôpital pour subir une ablation du sein. Nous sommes de tout coeur avec elle. Mais au lieu de lui garantir une sérénité optimale durant son combat contre la maladie, Emmanuel Macron et Olivier Véran ont décidé de lui compliquer la tâche en exigeant d’elle qu’elle soit vaccinée, sous peine de devoir multiplier à l’infini les tests de dépistage. 

Comme elle le fait elle-même remarquer, cette obsession de dépister le COVID chez les non-vaccinés est une aberration, dans la mesure où les soignants qui lui demandent de se faire vacciner n’ont aucun scrupule à sortir dans la boulangerie d’à côté avec leur blouse blanche qu’ils contaminent allègrement et ramènent leurs courses sans aucun protocole particulier dans les locaux même où des cancéreux sont pris en charge. Pourquoi les non-vaccinés font-ils l’objet d’une surveillance renforcée, alors même que les vaccinés, qui peuvent être contagieux, n’ont aucune obligation de test ?

Au fond, tout se passe comme si, dans notre société, on partait du principe que le COVID est plus dangereux que le cancer… C’est la fameuse théorie selon laquelle un malade du cancer doit surtout être surveillé pour une potentielle affection au COVID….

L’inhumanité des vaccinés apparaît au grand jour

Donc, sous prétexte qu’un cancéreux n’est pas vacciné, on lui cherche des poux dans la tête. On lui demande avec une rigidité inhumaine et absurde, de fournir des tests à la pelle, sans tenir compte des conséquences de ces demandes abusives sur sa santé, y compris sa santé mentale. On rajoute du tracas à l’angoisse. 

Au point où l’honorable Institut Curie fait intervenir la brigade anti-criminalité contre une cancéreuse qui présente un test périmé depuis… quelques heures seulement. Sans tenir compte de la fatigue que procurent des déplacements longs depuis le domicile jusqu’au centre de soins, ou jusqu’aux cabinets médicaux qui prescrivent ces tests incessants. 

Dans quel gouffre moral sommes-nous tombés pour que des médecins qui ont prononcé le serment d’Hippocrate fassent intervenir une brigade anti-criminalité contre l’une de leurs patientes atteinte d’une affection grave dont la seule faute est de ne pas être vaccinée ? Est-ce cela, la médecine “inclusive”, la “protection” que l’État prétend nous apporter contre la maladie ?

Une belle leçon d’humanité

Nous voulions remercier tout spécialement Stéphanie dans le combat courageux et très digne qu’elle mène contre la maladie. Elle nous a donné une très belle leçon de vie. Nous laissons chacun se forger une doctrine sur ce sujet. Mais nous tenions tout particulièrement à la laisser s’exprimer : ses mots se passent largement, selon nous, de commentaires. 

Et nous voulions lui assurer tout notre soutien en espérant que les vaccinés reviendront à la raison, abandonneront leur aveuglement de taliban, et retrouveront la voie des bonnes vieilles valeurs de tolérance qui ont fait la beauté de ce pays. 

Et puisque nous sommes dans les voeux pieux, nous adorerions qu’ils relisent les controverses médicales sur la compatibilité entre vaccin et cancer. Car, à ce jour, il n’existe pas de consensus scientifique de bonne foi sur l’intérêt d’être vacciné quand on souffre d’un cancer. 

Ajoutons que l’association Rester libre ! mènera dès demain une action de shaming contre l’institut Curie. Adhérez pour participer !

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2K Shares:
40 commentaires
  1. Tous ces gens en bonne santé qui n’ont qu’une peur dans leur vie : chopper le covid !, avec sa létalité qui doit maintenant approcher avec Omicron de celle du rhume, alors que d’autres souffrent ou meurent chaque jour de “vraies maladies”, cancers (50% de létalité tous cancers confondus), crises cardiaques,… 80% des occidentaux sont à gerber de bêtise, de couardise et de nombrilisme…

    1. L’odre teuto-nique des médecins ne pense pas, il agit, notamment en sanctionnant les médecins qui cherchent à faire leur travail, c’est à dire soigner leurs patients, tout spécialement quand ils ont l’audace d’utiliser de l’hydroxychloroquine et/ou de l’ivermectine – à part ça, ils sont comme les autres et violent allègrement la loi, puisque l’un des leurs est maintenant obligé de démissionner… (tant mieux, un con de moins, c’est toujours bon à prendre).

  2. Peut-on être correctement soigné dans une institution aussi malveillante et maltraitante ? Il est permis d’en douter. Stéphanie vous avez fait la moitié du chemin vers la guérison en prenant votre santé en main sans déléguer totalement votre pouvoir aux soit disant spécialistes. Je vous recommande la lecture de cet ouvrage pour aller encore plus loin : https://www.bod.fr/librairie/traitement-homeopathique-guerison-de-cancers-et-de-tumeurs-metastasees-jens-wurster-9782322182640
    En France on n’a pas le droit de dire que l’homéopathie peut permettre de soigner des maladies aussi graves que le cancer. Il existe une clinique en Suisse (Santa croce à Orselina) où les malades de toute l’Europe viennent consulter et repartent avec un remède homéopathique qui va les remettre sur pied. C’est ce que raconte ce livre. Haut les coeurs ! Ne cédez rien , affirmez votre souveraineté.

  3. Ce qui explique une bonne part de l’augmentation des décès en 2021. Outre les vaccinés qui trépassent direct (les autres plus tard), il y a tous les refus de soins, les reports et les réaffectations de lits pour “traiter la masse” de covidés. Ce pays est foutu…

    1. Ce n’est pas exactement cela. En fait la FDA a refusé de rendre public les documents communiqués par Pfizer lors de l’examen de sa demande d’autorisation. Elle a notamment argué que la diffusion des 108 000 pages du dossier prendrait 55 ans à un secrétaire employé à temps plein.
      le juge a fait remarquer que la FDA n’avait eu besoin que de 108 jours pour examiner et rendre sa décision.
      Un juge fédéral dut Texas vient d’ordonner à la FDA de communiquer ces documents au rythme de 500 documents par mois.
      https://lettreelectronique.wordpress.com/2021/12/03/mpila-justice-americaine-oblige-la-fda-a-divulguer-les-documents-pfizer-cest-explosif/
      Je note au passage que, malgré la dictature Biden, les USA restent un bien plus grand pays de libertés que la France, grâce notamment au “freedom of information act”, et au 1er amendement relatif à la liberté d’expression…

  4. Je crois savoir que cet institut a un département de recherche médicale , en tout cas l’intelligence du coeur ça les branche pas des masses , à défaut je soumets leur activité neuronale à la question subsidiaire de rattrapage …

    COMMENT FAIRE POUR CONVAINCRE LES NON VACCINES QUE LES VACCINS FONCTIONNENT …et en même temps ( pas d’allusion SVP) EXPLIQUER AUX VACCINES DE FAIRE LA 3eme DOSE PARCE QUE LES VACCINS NE MARCHENT PAS …
    BIEN TRISTE …d’en être arrivé à un tel degré d’abjection …
    Où sont les vieux Briscards ???

  5. Votre sourire et lumière sont un tel cadeau que c’est une joie de vous découvrir Stéphanie, et je vous envoie tout mon soutien pour votre marche vers votre guérison.
    Atteinte moi aussi d’un cancer découvert en mai,non vaccinée, je me suis très vite sentie non pas accompagnée mais hyper stressée par ce milieu hospitalier qui ne parle que de protocole et de loi et m’enfermait dans un système totalement anxiogène et dépourvu d’humanité. De plus, être prise en otage pendant les hospitalisations, à cause du covid, interdisant ou limitant toute visite, m’a été insupportable. Je suis sortie du système et même si ma démarche m’a demandé beaucoup d’énergie et de recherches, j’ai choisi de rester chez moi, et un accompagnement tout autre et humain.
    Je ne regrette pas mon choix, car déjà rien qu’un scanner de contrôle demande une organisation stressante pour gérer les heures de validité.
    Je vous souhaite du fond du coeur de trouver une équipe plus professionnelle que protocolaire. Tout le monde peut contribuer à ce que cela se passe bien. Là on en arrive à refuser de soigner une personne en danger pour sa vie
    Et on le fait CONSCIEMMENT et VIOLEMMENT.
    C’est irrecevable.
    Merci d’avoir témoigné.
    De tout coeur avec vous.

  6. Vidéo qui rame, 1,4 GO pour 25 minutes c’est du grand n’importe quoi, faites un peu attention aux formats et aux tailles des fichiers, tout le monde n’habites pas dans les poulaillers fibrés.
    300Mo pour 1h de vidéo suffisent amplement.

    1. Tout à fait, j’ai eu le même problème. De toute manière “en vidéo” on tent toujours à priviligier l’image au son, déjà c’est plus facile d’y réussir. Or l’essentiel c’est toujours LE SON c’est a dire le message. Surtout faut pas leur jeter la pierre ce n’est pas une redaction de tf1 f2… Grand bravo à Courrier des stratèges et merci !

  7. L’aboutissement de la plus profonde crétinerie de la part de personnes éduquées
    et instruites, c’est ainsi qu’ont démarré les dictatures.
    Bon rétablissement à Stéphanie et son beau sourire.

  8. En exigeant la vaccination de tous les soignants,on était sûr qu’il ne s’en trouverait plus un seul pour soutenir,épauler accompagner Stéphanie….Bien joué!
    Comment pouvoir s’opposer à cette folie furieuse une fois que l’on a soi même capitulé….
    PS: Avant la «  guerre »,j’ai été médecin généraliste pendant près de 30 ans,j’ai rendu mon «  stéthoscope » cet été,un peu avant qu’il ne l’exige( un reliquat d’amour propre tout de même!) et j’ai HONTE de ce que cette jeune femme a dû subir

  9. J’ai pu suivre en direct les mésaventures de Stéphanie puisque tout a été filmé par le média indépendant “Vécu”, et j’admire son calme et sa dignité qui va l’aider à gagner tous ses combats puisque désormais il ne s’agit plus de combattre une maladie, mais un Etat et l’institution hospitalière qui n’a plus aucune logique ni déontologie !
    J’en parle d’autant plus volontiers, qu’après avoir vu le “direct”, j’ai adressé un message à Curie, (où certains de mes proches travaillent), pour les avertir que désormais, je ne leur ferais plus aucun don, ni à eux, ni à d’autres organismes ou ONG, puisque notre argent actuellement n’est plus destiné à soigner, et que la recherche est détournée au profit de laboratoires corrompus.
    Mon mari et moi subissons actuellement les mêmes soucis, puisque nous ne sommes pas “vaccinés”, que mon mari a été hospitalisé à Pau, d’abord 4 semaines, puis une huitaine de jours, et fait l’objet d’un suivi médical et infirmier depuis des mois pour une pancréatite aigûe suivie d’une ablation de vésicule biliaire avec complications. Or, il devient presqu’impossible de réaliser un auto-test, et encore moins supervisé par un professionnel, que les tests naso-pharingés à répétition sont nocifs, que les tests salivaires se font rares, et que les médecins hospitaliers qui suivent les malades, refusent de rédiger des ordonnances pour la prise en charge des tests payants, en déclarant “au nom de la déontologie, je ne peux rédiger une ordonnance pour un test, puisqu’on préconise la vaccination, sans risque de me faire convoquer par le Conseil de l’Ordre” ! Voilà où nous en sommes, les médecins (dont d’ailleurs beaucoup sont “faussement” vaccinés, tout comme certains militaires), sont empêchés de respecter le serment d’Hippocrate, et de soigner. Pour l’instant, ils renvoient aux médecins traitants la charge de rédiger les ordonnances pour tests, mais comment faire lorsqu’on a un médecin traitant qui a organisé les campagnes de vaccination sur le secteur ? J’appartiens à plusieurs collectifs du sud-ouest soutenant les “soignants suspendus”, et il n’est pas exclu si nous n’obtenons pas gain de cause, de déposer plainte pour non assistance à personne en danger et plus encore depuis que les tests sont payants avec une validité de 24h inapplicable en pratique !
    Concernant les dons que je faisais chaque année et de bon coeur, je n’en ferai plus, et même plus à l’Unicef, de crainte de financer indirectement des campagnes de vaccination Covid qui pourraient tuer des enfants africains ; l’Afrique s’en sort bien mieux que les pays les plus vaccinés, d’ailleurs…
    Je penserai beaucoup à Stéphanie et j’espère qu’elle pourra nous lire, pour se sentir moins seule…

  10. Quel exemple de courage de cette personne extrêmement touchante et sympathique.
    Il faut tout de même se rappeler que des exemples certes moins graves encore que et aussi je veux bien moins fréquents, de comprtement aberrant du personnel medical et jusqu’au personnel infirmièr, existent depuis bien longtemps. Leur survalorisation lors de l’épisode Cov19 fût un de ces emballements hysteriques bien particuliers à l’opinion française. Un mythe parmi tant d’astres.

  11. Si vous pouvez me lire…Stéphanie, vous êtes une belle personne, dans tout les sens du terme, quel courage et quelle dignité ! gardez votre moral, la vérité éclatera un jour, il faut juste tenir et bien s’occuper de vous pour être prête face à ce qui viendra, quoique ce soit, en vous souhaitant bien sûr une rémission totale et en espérant que ce sera plus humain que ce qu’on vous a fait subir…

  12. Bonjour, impossible d’écouter le témoignage de Stéphanie. Coupures permanentes, et pas de son. Apparemment sur Odyssée, c’est pareil, et je ne suis pas la seule à n’avoir pas accès. Pouvez vous voir ? Merci

  13. Chère Stéphanie ; veuillez jeter un oeil sur le site de Michel Dogna ; vous trouverez probablement une solution pour faire disparaitre votre maladie , car il y a quantité de remèdes naturels pour toute affection , qui sont efficaces et plus surs que la chimie polluante de “big pharma” ! Merci de votre attention .

  14. “Covid-19 : la vaccination forcée n’est jamais acceptable met en garde l’ONU
    Par Le Figaro avec AFP Publié il y a 38 minutes
    Michelle Bachelet à l’ONU. (REUTERS)
    L’obligation vaccinale se doit de toujours respecter les droits humains et la vaccination forcée n’est jamais acceptable, a mis en garde mercredi 8 décembre la Haute-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU.
    À LIRE AUSSICovid-19 : la vaccination obligatoire s’invite à nouveau dans le débat politique
    «En aucun cas, les gens doivent être vaccinés de force, même si le refus d’une personne de se plier à une obligation vaccinale peut avoir des conséquences légales comme par exemple une amende appropriée», a déclaré Michelle Bachelet dans un message vidéo.”

  15. Bonjour,

    J’ai accompagné ma femme à tous ses rdv pour la soutenir et ça l’a aidée à lutter contre un cancer du sein très agressif. Stéphanie doit non seulement pouvoir entrer sans tracas à l’hôpital mais également être accompagnée.

    Le stress induit par l’application du protocole sanitaire sans le moindre discernement est très préjudiciable aux malades qui luttent pour leur survie.

    Il faut se mobiliser contre ces dérives en exprimant notre refus d’une santé sacrifiée au profit de la bêtise et de la démagogie.

    Si vous n’avez qu’une minute, il suffit de copier le message ci-dessous et de le coller sur cette page (sélectionnez le sujet “je souhaite vous proposer un partenariat”):

    https://curie.fr/webform/nous-contacter

    Bonjour, je souhaite vous proposer un partenariat avec le bon sens et la dignité en acceptant dans vos unités de soin les personnes qui, comme Stéphanie, luttent pour leur survie. Marie Curie a fait preuve d’un courage qui semble vous faire actuellement défaut : “Rien dans la vie n’est à craindre, tout doit être compris. C’est maintenant le moment de comprendre davantage, afin de craindre moins”, et elle a donné sa vie pour servir ses valeurs.
    Puisse ce rappel raviver votre humanité.
    Cordialement (=avec le cœur).

  16. Madame … je suis soignante suspendue et révoltée par ce que vous vivez et par ces pseudos collègues qui se rangent derrière le confort d’un salaire et d’un emploi au mépris des personnes à soigner. C’est le serment d’Hippocrate qui est complètement remis en question et au delà nos valeurs de soignants et pour lesquelles j’ai un jour signé. Je souhaite sincèrement que tous ces soignants et médecins qui sont entrain de réfléchir à un autre système de santé réussissent dans ce projet audacieux car ceux qui en feront partis seront sans nul doute de vrais soignants respectueux … Bien à vous Madame, votre courage est votre force et honte à ces gens qui vous/nous maltraitent.

  17. Stéphanie, cette détermination, cette pugnacité dans l’humilité, que ce soit face au cancer (à 33 ans tout de même) et que ce soit face à la dictature sanitaire, c’est vraiment quelque chose qui me parle et me touche. Je suis vraiment émerveillée par votre belle personnalité, qui se dégage de cette vidéo à n’en point douter. Je suis de tout cœur avec vous, et par l’action également.
    Ce qui se passe est un scandale, une honte, parfois je me demande si on ne retrouvera pas des rumeurs du passé, comme des non-vaccinés qui n’ont plus le droit d’entrer dans les bus des vaccinés, des non-vaccinés qui n’ont plus le droit de s’asseoir à côté des vaccinés, etc. Cette ségrégation est inconcevable humainement. Voilà pourquoi elle n’a rien d’humain et tout d’un satanisme acharné.
    Ce qui me laisse pantois, c’est la masse de gens qui sont insensibles à tout ça. Il n’y a plus aucune empathie, sacrifiée sur l’autel du nombrilisme matérialiste et sur l’autel du Dieu de l’épanouissement personnel. Tous ces gens, qui acceptent la pire cruauté et qui se rassurent en se disant : “je suis du côté de la majorité”… Mais quel monde de dégénérés.
    Courage, continuez d’être une si belle battante.

  18. Quand ce sont les gitans qui débarquent à 10 dans l’hôpital d’Avignon, qui cassent et menacent violemment, là y a pas la bac qui vient
    Merci pour ce témoignage très touchant, cette femme qui a beaucoup de cran et d’intelligence
    Et attitude absolument scandaleuse de l’institut Curie qui j’espère se retrouvera devant un tribunal un jour…

  19. L’institut Curie n’a jamais brillé par son empathie avec sa patientèle. Une amie il y a plus de 10 ans y a été traitée sans complaisance et elle est partie se faire soigner ailleurs. Pour toute maladie l’accueil et le respect sont aussi importants que les traitements médicamenteux.

    1. Je en accord avec vous pour le manque d’empathie et de respect, derrière une communication qui se prétend vouloir être proche des patients. Heures d’attentes inadmissibles, arrogance, oubli du fait que le secret médical n’est pas opposable au patient, et j’en passe. Ce lieu n’est pas à la hauteur de sa réputation.

  20. Je suis soignée également en ce moment à Marie Curie sur le site en question, et je confirme pour le comportement avec les non vaccinés. Ma première oncologue référente est allée jusqu’à me dire “la prochaine fois je veux vous voir vaccinée” j’ai eu droit aux “petits harcèlements entre amis” chimio qu’on “oublie” de commander = des heures d’attente sur une chaise, se faire traiter avec une brutalité verbale effarante et infantilisante par ladite oncologue, refus de bons de taxis, et même invitation à aller me faire “soigner ailleurs” pour “mon bien”. On en arrive â des situations extravagantes, telles qu’envisager de faire deux tests par jour, pour être à jour le lendemain matin.

  21. Je suis soignée sur le même site. Je confirme les pressions sur les non vaccinés, et les situations invraisemblables auxquelles cette obligation de tests quotidiens conduit. Stéphanie évoque à juste titre les saignements de nez et larmoiements qui rendent les tests plus pénibles. Je confirme aussi les commentaires des médecins. N’hésitez pas à me contacter.

Répondre à Debris Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer