Selon Santé Publique France, il y a moins de 55.000 morts du COVID en France depuis 2019

Santé Publique France ne semble pas d'accord avec le gouvernement sur le nombre de morts du COVID depuis le début de la pandémie. Officiellement, nous en comptons plus de 110.000 ! Rappelons qu'au mois d'avril, Emmanuel Macron a "célébré" le passage prétendu des 100.000 morts... Sauf que, Santé Publique France, organisme peu réputé pour son complotisme, avance un chiffre deux fois moindres. C'est quand même bizarre, non ?

Santé Publique France a parfois du bon… Celui de ne pas complètement truquer les chiffres comme le gouvernement peut le faire pour dramatiser une situation sérieuse, certes, mais loin de la catastrophe absolue qui justifie de suspendre la liberté d’aller et venir. On trouvera donc, dans la nouvelle série de statistiques mises en accès public, des chiffres qui infirment les fake news produites par le gouvernement et largement diffusées par des medias subventionnés dont la docilité devient pathétique. 

Ainsi, selon le graphique que nous reproduisons ci-dessus, le nombre de morts officiels cumulés depuis 2019 est de “seulement”, tous âges confondus, de 54.813. Soit deux fois moins que le gouvernement ne l’annonce. 

Ce chiffre, au demeurant, corrobore les estimations de l’INSEE produites au printemps (dont les fact checkers prétendaient qu’elles étaient mal comprises). Il est inférieur à l’estimation de 68.000 décès en 2020 avancée par la très officielle revue Population & Sociétés

Bref, si Santé Publique France doit être notre guide, on éclate immédiatement le mythe officiel des 100.000 morts, et on revient à de plus justes proportions…

Ce que la géographie nous apprend

Il n’est pas inutile, pour continuer à démentir les fake news officielles, de reprendre la répartition des décès sur le territoire. Selon Santé Publique France, voici ce que cela donne :

Donnez 5 min de votre temps pour lutter contre le passe sanitaire !

Rejoignez la campagne de shaming de Rester libre !

Demandez le licenciement du directeur de l’Institut Curie qui a appelé la BAC pour empêcher une non-vaccinée d’accéder aux soins dans son établissement !

Adhérez à Rester libre !

Certaines données sont frappantes ici. En particulier, on voit bien que, proportionnellement à sa population, l’Ile-de-France compte moins de décès que la région lyonnaise. On l’on voit bien que Marseille et les Hauts-de-France ont moins souffert que les autres.

Cette inégalité dans la répartition des décès constitue l’angle mort des analyses publiques. Elle nous renseignerait pourtant utilement sur l’efficacité des stratégies en matière de lutte contre la maladie. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1K Shares:
19 commentaires
  1. Il s’agit de la certification électronique des décès et je crains que l’argument contradictoire sera qu’il faut y ajouter les certificats de décès manuels, incontrôlables. La France est loin du tout numérique, ce qui arrange bien !
    Au regard des études au Portugal et en Italie, qui ont épluché les dossiers de décès a posteriori, le vrai chiffre de décès directement liés à la covid (non pas avec la covid ou au doigt mouillé sans test), serait inférieur à 3% soit 3600 décès en 2 ans ! L’absence ou le retard de soins précoces aura été redoutable pour des personnes fragiles abandonnées, atteintes d’infections respiratoires variées dont la grippe qui n’a pas pu disparaitre.

    1. “…dont la grippe qui n’a pas pu disparaître.” Tout à fait, là il y a un sacré lièvre, ils en ont fait un tabou et les journalistes d’investigation à ma connaissance ne s’y sont jamais intéressés. Ce qui en dit énormément sur cette profession et sur la liberté de penser, elle même.

  2. Youpi ! Est-ce significatif et se serait arrivé le moment où ils ne sont pas d’accord entre eux, nos bureaucrates-politisés avec nos politiciens-bureacrates, je veux dire la Nomenclature ? Cul et chemise se tirent dans le dos, est- ce accidentel ? À moins que des signes d’effondrement soit perceptibles, que le scénario construit depuis 2 ans se déchire et qu’il deviendrait insoutenable au risque de mettre en péril une des factions, sinon je ne comprend pas. Verons-nous prochainement (le comité central…) des ARS publier une alerte à la fermeture de lits d’hopitaux ?! Véran, lui annoncer que foutaise des pseudos vaccins, il n’est que de trop le moment de se tourner vers les traitements précoces pas chers et sûrs ?! Par ailleurs, un communiqué de l’Élysée faisant part du déplacement express de Macron à Marseille avec la décoration de Grand-maitre de l’Odre du Mérite attribuée presto, au Prof Raoult ?! Tout ça reviendrait à dire que le mal est guéri par le mal, ce qui finalment ne serait pas si mal !

  3. Ne pas oublier que :
    l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que chaque année dans le monde, l’épidémie de grippe est responsable de 3 à 5 millions de cas graves et de 290.000 à 650.000 décès liés à une cause respiratoire

    Santé publique France, le nouveau nom de l’Institut de veille sanitaire (InVS), annonce début 2019, que la saison 2018-2019 aurait vu 13 000 décès liés à la grippe. Pour autant, bien que ce chiffre puisse paraître élevé, il reste plus bas que celui de la saison 2017-2018, où 14 348 personnes seraient décédées des suites de la grippe.

    Ces chiffres doivent donc être retirés du bilan actuel, non?

  4. Bonjour Eric

    Si je puis me permettre de présenter une autre lecture de cette livraison de chiffres par Santé Publique France?

    Il ne s’agit que d’un demi-camouflet camouflé!

    Puis-je, donc, poser quelques question préliminaires:

    De quel CoqueVide parle-t-on? De celui-là, même, le Sars-CoV-2, qui n’a jamais été isolé, purifié, caractérisé et, authentiquement, photographié?

    Je renvoie les lecteurs vers le début de ma traduction du rapport de Samantha Bailey: “La Fraude du Covid 19 et la Guerre à l’encontre de l’Humanité”. [805]

    De quel CoqueVide parle-t-on? De celui dont la seule existence est une séquence génomique mathématico-virtuelle pondue – ex nihilo chinensis – en janvier 2020, par trois équipes Chinoises abondamment financées, à coup de millions de dollars, par la Fondation Bill Gates?

    Qui sont les auteurs déments, et eugénistes, de ce plus grand crime jamais intenté à l’encontre des Peuples? Qui? QUI?

    De quel CoqueVide parle-t-on? De celui dont la seule existence est validée en laboratoires, in vivo, à partir de tests PCR bidon – dont l’inventeur Nobel, Kary Mullis, avait strictement déconseillé l’utilisation pour des diagnostics humains – que l’OMS a, totalement, invalidés dès la fin janvier 2021? Les “Cas positifs/négatifs CoqueVide” n’ont jamais existé. Il s’agit d’une fabulation médiatique et d’une imposture médicale et scientifique.

    C’est sans doute pour cela que Kary Mullis fut décédé d’une “pneumonie” 5 jours avant le “suicide” d’Epstein. Kary Mullis haïssait, cordialement, l’un des orchestrateurs principaux de cette fausse pandémie, l’archi-criminel récidiviste (depuis 45 années), Tony Fauci le Pandémiste – qui joue, actuellement, le rôle de président acteur, aux USA, pendant que Kamala Harris amuse la galerie et que Joe le Sénile prépare le retour de Trump… un autre Joker.

    De quels 54 813 morts de CoqueVide parle-t-on… depuis le début de la prétendue pandémie? N’est-il pas plus que prouvé que la rubrique “décès CoqueVide” a été concoctée à partir d’un fourre-tout de décès aux causalités diverses et variées?

    De quels 54 813 morts de CoqueVide parle-t-on… depuis le début de la prétendue pandémie? Des cas de morts grippales statistiquement probables, année après année, avec fluctuations cependant, qui furent totalement escamotés? Et ce, parce que la grippe – présente, fidèlement, au moins depuis l’émergence du fabulé virus H1N1 de la pandémie de pneumonie bactérienne en 1918/1920 – s’est évaporée comme par miracle!!!

    La suite chez Xochipelli: http://xochipelli.fr/2021/12/nouvelles-des-brigades-anti-graphene-decembre-2021/#011212

  5. Bonjour,
    Désolé de mettre un bémol sur l’article.
    En bas du page je lit:
    “Limites : Début 2020, environ 20% des décès en France étaient certifiés par voie électronique, avec une hétérogénéité allant de 0% à 28% serlon les régions.”
    Autrement il y a 93404 décès ici: https://geodes.santepubliquefrance.fr/#bbox=-1795848,6582553,3154352,1819644&c=indicator&f=0&i=covid_hospit.dc&s=2021-12-11&t=a01&view=map2
    De tout façon on saurait jamais si c’est mort DE ou mort AVEC covid.
    Ici il y a une étude sérieux sur l’excès de décès en 2020 : http://recherche.irsan.fr/tmp/La%20mortalite%20de%20coronavirus%20France_Preprint2021-04-03.pdf

  6. Ce chiffre est encore au dessus de la réalité qui, si elle est un jour admise et révélée, sera du même ordre que les grippes en 2020. Si tous les décès pour d’autres causes (accident de voiture, cancer, etc) enregistrés covid sont remis dans la bonne case; ce qui sera pratiquement impossible sauf publication d’un dossier de causes et corrections par les familles concernées.
    Par contre ce que le graphique montre c’est que la pente de la courbe augmente à partir du début de la vaccination en décembre 2020. Et qu’il y a plus de morts covid en 2021, ce qui correspond à la surmortalité qui commence à être bien visible cette année.

    1. Et pendant ce temps là le Japon inscrit sur les notices la liste des EI et leur dangerosité, précise qu’ils doivent être injectés dans le respect des règles de consentement éclairé et rejette toute discrimination de ceux qui n’en veulent pas .

  7. On se souvient que le chiffre des morts du covid à Nice avait été curieusement multiplié par deux en arrivant à Paris. Effet Bachelot sans doute.

    1. Et le taux de mortalité en région PACA avait brusquement doublé ou triplé en plein été, exactement à l’arrivée du nouveau patron de l’APHM. Mais il ne peut s’agir que d’une coïncidence

  8. D’autant plus intéressant qu’ici en région Rhône-Alpes on est constamment assommés de mesures. Réintroduction du port du masque dans beaucoup de lieux dans la Loire, interdiction de la vente et de la consommation de nourriture à emporter par le préfet du Rhône, etc. Et je ne connais pas un seul décès lié au covid (et juste une hospitalisation, toujours dans le cadre des connaissances de mon entourage). J’ai seulement entendu parler d’un cas de famille éloignée d’un ami, d’une grande tante qui vivait alors dans la région grand est.

    Cette terrifiante pandémie ne l’est qu’à cause du tapage politico-médiatique invraisemblable… Sans quoi on n’aurait même pas fait attention à ce décès et cette hospitalisation dont je n’ai connu l’existence que parce que, du coup, tout le monde parlait de tout ce qui avait un rapport proche ou lointain avec le covid, mais qui auraient pu avoir lieu n’importe quelle autre année par la grippe, juste un peu moins probables… Probablement aurait-on remarqué les hécatombes dans les ehpad, mais ceci aurait pu être limité aussi par la prise de mesures proportionnées au lieu de foutre une panique et un bordel monstre dans les hôpitaux et la population. En sus, le fait d’acculer les populations à “protéger l’hôpital” alors que c’est à l’hôpital de protéger les personnes, est une énième inversion de cette crise hystérique pseudo-sanitaire et totalement politique, qui n’aura fait que contribuer aux dégâts. Seuls les somnambules n’arrivent toujours pas à le voir…

  9. Je suis allée sur Geodes portail de Santé publique France, j’ai trouvé entre le 1er mars 2020 et le 12 décembre 2021 : 93452 décès du Covid 19. Donc même si je n’ai pas vraiment confiance dans nos dirigeants, vos chiffres sont faux.

      1. 55000 Décès en France certifiés par voie électronique, le reste a ete certifié manuellement. Ms il est intéressant de lire ds la description. “L’infection au Covid-19 peut être une suspicion ou avoir été confirmée biologiquement” . En plus ds le lot ya des cas de “suspicion” 😂

  10. Il y a tellement d’incertitudes, pour rester poli, sur l’étiquetage “covid” des décès et des autres stats médicales, que je préfère m’en tenir à l’écart.
    Les calculs statistiques de Pierre Chaillot sur les évolutions de la mortalité toutes causes sont autrement convaincants.
    Il corrige les données, par normalisation sur la pyramide des ages de la dernière année. Ainsi, il tient compte du vieillissement de la population et de la vague du papy boom, visible dès 2005.
    Sa conclusion est qu’il n’y a aucune surmortalité sous 60 ans, et que pour les plus âgés, la surmortalité n’est nullement un record ou une exception.sur une série de 20 ans.
    autre site très pratique : data-like*com/mortality/france/compare-graph

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer