L’écume des vaccins – Réflexions sur la question des non-vaccinés

Par Jean-Sol Partre - En exclusivité, un texte du cousin éloigné de Jean-Paul Sartre qui ressemble étrangement aux Réflexions sur la question juive.

Si un homme attribue tout ou partie des malheurs du pays et de ses propres malheurs à la présence d’éléments non-vaccinés dans la communauté, s’il propose de remédier à cet état de choses en privant les non-vaccinés de certains de leurs droits ou en les écartant de certaines fonctions économiques et sociales ou en les expulsant du territoire ou en les exterminant tous, on dit qu’il a des opinions contre les non-vaccinés.

Ce mot d’opinion fait rêver… C’est celui qu’emploie la maîtresse de maison pour mettre fin à une discussion qui risque de s’envenimer. Il suggère que tous les avis sont équivalents, il rassure et donne aux pensées une physionomie inoffensive en les assimilant à des goûts. Tous les goûts sont dans la nature, toutes les opinions sont permises ; des goûts, des couleurs, des opinions il ne faut pas discuter. Au nom des institutions démocratiques, au nom de la liberté d’opinion, le vacciné réclame le droit de prêcher partout la croisade contre les non-vaccinés.

L’adhésion à la politique vaccinale est un choix libre et total de soi-même, une attitude globale que l’on adopte non seulement vis-à-vis des non-vaccinés, mais vis-à-vis des hommes en général, de l’histoire et de la société ; c’est à la fois une passion et une conception du monde. Sans doute, chez tel adepte de la politique vaccinale, certains caractères seront plus marqués que chez tel autre. Mais ils sont toujours tous présents à la fois et ils se commandent les uns les autres.

Si donc celui qui adhère à la politique vaccinale est imperméable aux raisons et à l’expérience, ce n’est pas que sa conviction soit forte ; mais plutôt sa conviction est forte parce qu’il a choisi d’abord d’être imperméable. Il a choisi aussi d’être terrible. On craint de l’irriter. Nul ne sait à quelles extrémités le porteront les égarements de sa passion, lui le sait : car cette passion n’est pas provoquée du dehors. Il la tient bien en main, il la laisse aller tout juste comme il veut, tantôt il lâche la bride, tantôt il tire sur les rênes. Il n’a pas peur de lui-même : mais il lit dans les yeux des autres une image inquiétante qui est la sienne et il conforme ses propos, ses gestes à cette image. Ce modèle extérieur le dispense de chercher sa personnalité au-dedans de lui-même ; il a choisi d’être tout en dehors, de ne jamais faire de retour sur soi, de n’être rien sinon la peur qu’il fait aux autres : ce qu’il fuit plus encore que la Raison, c’est la conscience intime qu’il a de lui-même.

Celui qui adhère à la politique vaccinale reconnaît volontiers que le non-vacciné est intelligent et travailleur ; il s’avouera même inférieur à lui sous ce rapport. Cette concession ne lui coûte pas grand-chose : il a mis ces qualités entre parenthèses. Ou plutôt elles tirent leur valeur de celui qui les possède : plus le non-vacciné aura de vertus plus il sera dangereux. Quant à celui qui adhère à la politique vaccinale, il ne se fait pas d’illusion sur ce qu’il est. Il se considère comme un homme de la moyenne, de la petite moyenne, au fond comme un médiocre. Mais il ne faudrait pas croire que sa médiocrité lui fasse honte : il s’y complaît au contraire ; je dirai qu’il l’a choisie. Cet homme redoute toute espèce de solitude, celle du génie aussi bien que celle de l’assassin : c’est l’homme des foules ; si petite que soit sa taille, il prend encore la précaution de se baisser, de peur d’émerger du troupeau et de se retrouver en face de lui-même. S’il adhère à la politique vaccinale, c’est qu’il a peur de la solitude. Cette phrase : « Je hais les non-vaccinés », est de celles qu’on prononce en groupe ; en la prononçant on se rattache à une tradition et à une communauté : celles des médiocres.

Aussi convient-il de rappeler qu’on n’est pas nécessairement humble ni même modeste parce qu’on a consenti à la médiocrité. C’est tout le contraire : il y a un orgueil passionné des médiocres et l’adhésion à la politique vaccinale actuelle est une tentative pour valoriser la médiocrité en tant que telle, pour créer l’élite des médiocres.

About Post Author

135 Shares:
9 commentaires
  1. Créer l’élite des médiocres? Trop tard, ils sont déjà au pouvoir et ça ne date pas d’hier . Quand à inspirer la peur, je crains bien que la frustration ne soit pas très loin pour ceux qui s’en repaissent .

    1. Trés beau plaidoyer empreint de vérité et de bon sens .Le vacciné est effectivement tel un mouton de panurge , il suit la meute sans se poser de questions , sans interroger sa conscience , il a le sentiment du devoir accompli et se sent la légitimité de critiquer et juger le non vacciné .
      C est qu il a ingurgité comme une oie toute la propagande politico sanitaire concernant le vaccin, ses vertus et la dangerosité de ceux qui n y adherent pas .
      La propagande fait mouche et anesthésie les consciences .L hygienisme a remplacé l eugénisme et c est desormais la chasse aux sorcieres : le non vacciné est la cible a abbatre ….

      @Pabizou : derrière la médiocrité apparente se cache très probablement quelque chose qui relève du machiavélisme .Ils savent pertinemment ce qu ils font, comment ils doivent le faire , quand ils doivent le faire et à qui ils doivent faire .
      Ils ont toujours un coup d avance car, ils ont le génie des sciences (génie social , génie médical , génie politique , génie numérique (intelligence artificielle ) , génie des finances …
      Et en face qu est ce qu il y a ? Des populations dont l age mental ne monte pas plus haut que 10 ans .
      Avec ca, ils ont encore de beaux jours devant eux !
      Cette mascarade va avoir un point de chute et croyez moi que cela ne sera pas du tout pour le bonheur des populations .A ce moment là , peut etre que le vacciné prendra conscience de la supercherie de la politique de vaccination mondiale et à quelle point cette politique de vaccination du tout peuple avait une fonction autre que médicale …

      1. Bonjours,
        Je pense que vous faites à juste titre la distinction entre deux groupes.
        Le début de votre texte fait référence à la population, aux moutons.
        La seconde partie, votre réponse à @Pabizou, fait référence à ceux qui organisent la mise en place de cette dictature avec toute l’ingénierie qui va avec.

        Je n’ai pas suffisamment retrouver ce partage dans le texte original de Jean-Sol Partre très intéressant et à l’origine de ces réflexions.

      2. Je suis tellement d’accord avec vous !!!!!!!!!!!!!!!Effectivement, il était plus chronophage de réfléchir, de chercher des sources, de s’interroger avant de confier son épaule à la seringue…………………..Beaucoup ont eu peur, et se sont précipités.
        Le gouvernement agit comme Goering pendant les heures les plus sombres de la seconde guerre mondiale : Faire peur à une population l’anesthésie totalement……Oubliés les Français contestataires, rebelles…..Ils ont tellement peur de mourir, qu’ils ont préféré vivre moins intensément, cela me navre .
        Quant à faire porter le chapeau aux non-vaccinés alors qu’il faudrait ouvrir des lits et embaucher des soignants, que dire ???????????????????????
        J’ai cru entendre que le bateau coule, le premier semestre 2022 promet en rebondissements de tous genres. Les effets secondaires également seront observés à un moment donné !!!!!!!!!!!!!!
        Oui comme vous dites, il s’agit d’une mascarade, l’intolérance des vaccinés à l’égard des sceptiques est inouïe !!!!!!!! Je voudrais tellement me rendre utile, convaincre, mais les vaccinés campent sur leurs positions, ils ne regardent pas les médias qui donnent la parole à Marie-Estelle Dupont, François Perrone, et toutes les personnes pleines de bon sens !!!!!!!!!!!!
        Lorsque je désire envoyer une information qui va dans NOTRE SENS , je réalise qu’il y a peu de gens avec qui je peux partager, donc merci pour votre paragraphe rafraîchissant

  2. “L’homme supérieur ne demande rien qu’à lui-même ; l’homme vulgaire et sans mérite demande tout aux autres.”

    Confucius.

    Juifs/non vaccinés, c’est la même philosophie à l’oeuvre : la haine d’un groupe sur des critères biologiques.

    Je plains (en fait non, bien fait pour leurs gueules) les vaccinés, il va leur falloir maintenant se faire sonder le trou du nez et bien celui du cul pour boire un café au bistrot du coin. ils vont devenir encore plus haineux envers ceux qu’on montre du doigt en permanence depuis le 12 juillet. Le temps des pogroms puis du génocide arrive..

    1. Oui je vous lis et j’ai bien peur que vous ayez raison, la méfiance est immense de la part des vaccinés à l’égard de l’autre groupe !!!!!!!!!!!!!!Jamais de ma vie je ne me suis sentie “le vilain petit canard ” à ce point, depuis l’enfance .Dans la famille, dans la rue, dans les groupes où je retrouve des personnes, les responsables de ces groupes me demandent quasiment de me taire, de dissimuler le fait que j’ai choisi de ne pas être vaccinée, mes paroles sonnent comme une rébellion, alors que je voudrais ouvrir les yeux à ceux dont les paupières sont triplement recouvertes d’écailles…………
      Cela me fatigue de devoir convaincre, je fulmine chaque jour, je m’énerve en remarquant comme les journalistes politiques clouent le bec aux non-vaccinés lorsqu’ils tentent d’expliquer leur démarche……….Nous avons tous perdu deux ans de nos vies, ce n’est pas rien. Comment faire pour qu’un “boom” intervienne et qu’une prise de conscience ait lieu enfin ???????????????

  3. Je crois que Jean-Sol Parte fait l’erreur de croire que le choix idéologique du vacciné pro vaccin anti non vaccinés procède de son libre arbitre, de son intelligence et de son cartésianisme accouché d’une construction mentale sans faille. C’est une erreur au sens que sa réflexion ne procède évidement jamais que d’un grégarisme mental imposé par la meute aboyante, pour éviter de perdre ses avantages, statuts, métiers et situations sociales sans lesquels il n’est rien. Le mouton de base n’est rien sans le groupe. Le rien social qui a choisi la clandestinité, la solitude et l’isolement par choix éthique, est tout parce qu’il est entier par lui-même sans être une part des autres, il trouve en lui les uniques raisons de suivre un chemin d’autonomie qui seul produira de grandes œuvres et de grands desseins. Les grands hommes et artistes sont par essence seuls, mais ils rempliront les livres d’Histoire et les musées. Les moutons anonymes servent de chair à canons et à décisions politiques ineptes, voire plus… C’est ainsi depuis la nuit des temps.

    1. Bonjour,

      J abonde dans le sens de votre raisonnement , au demeurant très juste .
      Cela se vérifie aussi dans le domaine religieux : Abraham était seul et tout le monde le prenait pour un fou ( le monothéisme à l’époque etait un pavé jeté dans la mare !) .Aujourd’hui Abraham est reconnu comme le pere fondateur des 3 religions monothéistes .
      Le roi David, pourchassé , raillé , moqué une grande partie de sa vie , contester dans sa légitimité de roi .Il était seul mais il avait D ieu avec lui .
      2 religions monothéistes sur 3 , s accordent à dire que le Messie sera un rejeton de la lignée de David .Quel est le livre le plus lu et traduit dans le monde ? Le livre des psaumes de David .

      Vous avez raison, chaque etre humain doit se construire un cheminement personnel , etre capable de penser par lui meme et non se construire un mode de pensées à travers les autres , le groupe , la normes sociale ou les lois gouvernementales .
      En ce sens , les vaccinés sont tels des moutons de panurges, incapables de penser par eux meme, obeissant betement à la loi en vigueur sans s interroger sur son bien fondée, son utilité , son sens , sa raison .
      En l espèce , vacciner le tout peuple pour un virus qui n est ni dangereux , ni mortel (99% de la population infectée se rétablit sans aucun traitement) , est une supercherie grotesque qui ne peut se prévaloir d un mobile médical .
      La bible dit : ” ne suis point la multitude lorsque celle ci opine à faire le mal ” …
      Le roi David a dit ” trompeuse est l aide de l homme ” .
      Le Talmud dit : ” le meilleur des médecins , ne lui fais pas confiance ” .
      Il faut vraiment avoir le QI d une huitre et etre completement faconné par les sociétés modernes ultracapitalistes , pour adherer à cette politique de vaccination totale .Ici , se jeter dans la gueule du loup , prend tout son sens .
      Vous avez raison , ceux la , peuvent vociférer , geindre contre les non vaccinés, ils se fondront dans le décor de l histoire et auront jouer un role insignifiant , aussi grande est leur influence et leur posture médiatique.
      Le Messie, sera sans doute un homme seul , raillé et méprisé de tous mais il viendra avec la Vérité et l humanité entière sera contrainte et forcé de s y plier .Car la vérité c est D ieu et le monde et tout ce qu il renferme, lui appartienne .

  4. Moa je serais un peu moins sévère mais pour aboutir à la même conclusion, des gens pas bien. Je ne crois pas que le Taré vaccinateur, je parle du menu et du moyen fretin genre Dr Ceci ou Cela voir tel directeur ou tel autre médialogue, pas des gros poissons et des bigs cétacés carnivores, donc je disais qu’il Se SENTE médiocre j’y crois pas du tout, à mon avis IL EST !!! un médiocre. Plutôt, au fait c’est un Raté involontaire, un malgré lui. Il a des qualités mais il a baigné dans un milieu, une société aux antipodes de ce qu’il aurait fallut qu’il vive, qui l’imprègne du sublime, de la transcendance, de l’interdit fondamental pas que de bonnes manières de société ou de Cour, mais du vrai, ce dont d’ailleurs il avait besoin et y aspirait et qu’il fini par confondre avec une tâche exaltée et deraisonable tirée de là où il a pu, qu’il a voulu qu’elle soit juste et aussi quelque part utile et profitable… Sauver des Vies (tout en envoyant d’autres à trepas…), éradiquer un virus! Ouais ! Un virus, alors qu’avec les mouches et les moustiques on en a le plus grand mal. N’est ce pas ceci bassement sublime ?! Probablement aussi en finir avec le co2 et mettre une éolienne sur la tête de chaque citoyen pour qu’il reduise “son empreinte” carbone. Il est le produit d’une société, d’une civilisation, qui a perdu sa bussole où tout ce vaut et surtout où domine ce qui vaut pas grand chose. Tout est mensonge et apparence. En consequence, nécessairement certains, nombreux, dévoyés, main-d’œuvre ou plutôt des cerveaux disponibles et en quête tout en étant victimes, en deviennent des acteurs de premier plan d’une Vrai tragédie. Ils ne la veulent pas voir c’est même devenu impossible, il ne lui en reste plus un grain de Raison, de Bon sens, qui l’arrête. L’Exaltation est une cavalcade folle qui se nourrit d’elle même et rentre en orbite jusqu’à la fin, le Nuremberg II.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer