Les non-vaccinés traités comme les nouveaux pestiférés: le gouvernement cherche un bouc émissaire de son incompétence!

Périclès prononçant une oraison funèbre pour les citoyens morts de la peste (Athènes 429 av. J-C)

par Santiago Muzio, avocat inscrit aux Barreaux de Lyon et de Buenos-Aires et Edouard Husson, directeur de la rédaction du Courrier des Stratèges - Tandis que le Conseil d'Etat choisit sa propre insignifiance en acceptant finalement la marche en crabe du gouvernement vers l'obligation vaccinale, Emmanuel Macron et ses ministres empilent les mensonges les uns sur les autres. Et comme cela commençait à se voir, ils ont fabriqué un bouc-émissaire. Les non-vaccinés seraient les nouveaux pestiférés, responsables de la crise sanitaire, sociale, politique et morale que traverse le pays. Mais René Girard nous l'a appris: le mécanisme du bouc émissaire ne fonctionne que si ce dernier est consentant. Et nous n'avons aucune intention de déclamer le rôle que le gouvernement a écrit pour nous !

Le Conseil d'Etat se condamne à l'insignifiance

Autrefois, les pestiférés étaient tenus à l’écart des villes, souvent enfermés dans des léproseries. Pour en sortir, ils devaient porter des vêtements distinctifs et marcher en faisant du bruit avec leur crécelle. Ils étaient exclus de toute vie sociale.

Aujourd’hui, le même sort semble réservé à tous ceux qui refusent, pour une raison ou une autre, de se soumettre à l’obligation vaccinale, à peine déguisée, imposée par le gouvernement et validé, en sa totalité, par le Conseil d’Etat (cf. CE, avis n°404.676, 26 déc. 2021, cons. n°10) :

“Sur la nécessité et la proportionnalité du « passe vaccinal » en tant que tel : Il relève que si l’impossibilité d’accéder à ces activités au bénéfice du seul résultat négatif d’un examen de dépistage virologique ne peut par elle-même se justifier par l’objectif de limiter le risque de transmission par la personne concernée, elle contribue en revanche à l’objectif énoncé précédemment de limiter le risque de voir la personne développer la maladie, y compris une forme sévère de celle-ci, ainsi qu’à l’objectif indirect d’incitation à la vaccination. Dans le contexte sanitaire décrit au point 7 et compte tenu de son évolution prévisible, le souhait du Gouvernement de mettre en œuvre un dispositif de nature à limiter davantage encore que le « passe sanitaire » la possibilité pour les personnes fréquentant les lieux et établissements concernés de développer l’infection, afin de freiner autant que possible la propagation d’une nouvelle vague et ses conséquences sur le système de santé, n’apparaît pas inadéquate”).

L’objectif [indirect] d’incitation à la vaccination qui découle des mesures gouvernementales est ainsi, pour la première fois, reconnu par le Conseil d’Etat. Conseil, soit dit en passant, qui semble vouloir se suicider en renonçant à ses fonctions de garde-fou juridique pour se convertir en simple caisse d’enregistrement de la toute-puissante volonté gouvernementale.

Supermenteurs.....

Que dire d’un gouvernement qui depuis le début de son hasardeuse gestion de la crise sanitaire n’a cessé de se contredire et de mentir aux gouvernés ? Quel crédit peut-on encore donner à ceux-là même qui, sans le moindre remords, imposent à sens et à contresens des décisions qui semblent plus nées de l’opportunité politique que d’une vraie volonté de mettre un terme réel à une crise qui décuple leur puissance et leur pouvoir ? 

En décembre 2020, cela fait à peine un an, Emanuel Macron affirmait : “Je l’ai dit, je le répète : le vaccin ne sera pas obligatoire. Ayons confiance en nos chercheurs et médecins. Nous sommes le pays des Lumières et de Pasteur, la raison et la science doivent nous guider”.

 Un an après, exit la science et la raison. Les contraintes du calendrier politique à l’approche des élections semblent peser plus que la recherche du bien commun. Jamais aucun autre président de la cinquième République n’aura réussi à diviser autant le pays réel.

La crise sanitaire n’est plus. Le taux de mortalité des variants du Covid-19 est aussi faible et banal que celui d’autres maladies chroniques. Comment expliquer, si crise il y avait, que le Gouvernement n’ait pas créé des lits supplémentaires, installé des hôpitaux de campagne et qu’il se soit même permit de luxe de renvoyer plus de 15 mil infirmiers, aides-soignants et médecins qui n’acceptaient pas le principe de la vaccination obligatoire ?  

Il est bien que des mesures urgentes, motivées par l’urgence réelle, soient adoptées en période de crise. Mais que dire d’une crise qui dure depuis deux ans, si ce n’est que sa gestion est calamiteuse ? Peut-on continuer a accepter, en hochant bêtement la tête, que nous sommes en crise ? Ne faudrait-il pas plutôt considérer que nous sommes en décadence ?

Le rêve d’un peuple soumis et obéissant, est en train de prendre forme devant nos yeux ouverts. Le Grand Songe de Lénine, de Mao, d’Hitler, de tous les dictateurs de l’histoire, le songe de domination et de puissance est désormais à portée de main de n’importe quel apprenti-dictateur républicain.

Nous assistons depuis deux ans maintenant à un sabotage de nos libertés individuelles, base de toute société démocratique, jamais vu en Occident. Si nos gouvernants avaient un peu de décence et de respect pour la parole donnée au peuple au moment de leur élection, ils devraient assumer leur échec, reconnaitre leurs mensonges, demander pardon à leurs citoyens et remettre leurs démissions de toutes les fonctions qu’ils n’ont pas su honorer.

L'incompétence gouvernementale et l'invention des nouveaux pestiférés: les non-vaccinés

Mais cela n’arrivera pas. Le gouvernement préfèrera, sans doute, endosser la chemise du Comité de Salut Publique et, au nom de “l’objectif de santé publique”, il nous fera encore et encore avaler toutes les aberrations juridiques lui permettant de rester en place. Il n’est pas exclu, dans leur cécité idéologique, qu’une guillotine soit dépoussiérée et montée à nouveau sur une place parisienne pour y conduire les opposants à la troisième et suivantes doses des vaccins. Il est pour le moins paradoxal que, sous couvert de santé publique, le gouvernement renvoie à la mort sociale toute une partie du pays.   

Le gouvernement sait que dans sa croisade vaccinale il peut compter avec la servilité des membres du Conseil d‘Etat, du Conseil Constitutionnel et de toutes les autres institutions à sa botte pour valider sa volonté. Nous avons bien vu que très peu de juges, sans doute craignant pour leur avancement et leur carrière, on dédit ce qui a été validé par les Hautes Juridictions. La servilité des hommes de lois est aussi à rechercher du côté de la voix silencieuse des ordres professionnels des avocats et autres corporations. Pas un seul bâtonnier en France n’a, à notre connaissance, osé lever le ton face au pillage institutionnalisé des libertés individuelles.

La mansuétude serait-elle donc la seule vertu républicaine ? A force de ne pas faire usage de notre liberté nous courons le grand risque de la voir disparaître. Nous sommes les héritiers d’une civilisation qui a su conquérir sa liberté au prix d’efforts, de sacrifices, de renoncements, de guerres et de peines. Allons-nous laisser dépérir notre héritage par soucis de confort et de servilité ?

Nous disions tout au début que le sort qui risquait de nous être réservé était celui des pestiférés. Il est encore pire que cela. Les pestiférés du Moyen-Age pouvaient encore compter sur les mains d’un roi guérisseur et sur la bienveillance et la douceur d’un Saint-Louis. Nous sommes, pauvres Français du XXI siècle, condamnées à entendre encore pour de longs mois les propos abscons d’un pauvre type comme Castex qui croit devenir un homme d’Etat en nous expliquant que dorénavant il faudra boire sa bière au bar assis et non pas debout.

L’image est savoureuse : le gouvernement préfère les Français assis et serviles à ceux qui sont debout et libres.

Le temps est venu de se débarrasser de ceux qui nous asservissent et de lutter pour reconquérir nos libertés perdues.

276 Shares:
21 commentaires
  1. Pour trouver des propos aussi abjects que ceux du sinistre de la Santé sur une population stigmatisée, comparée à “un magma de personnes enkystées”, il faut aller faire son marché chez Goebbels.

    1. Hâte de voir ces pourris tombés pour leur crime. Je pense qu’ils auraient tout intérêt à ce qu’il reste des non-vaccinés sinon ils ne pourront plus accuser personne.
      On verra quand les vaccinés se réveilleront avec une gueule de bois sévère quand ils découvriront les mensonges délibérés du gouvernement dont les membres se rejetteront mutuellement la responsabilité et seront lâché par Davos et toute la clique mondialiste.

      1. C’est vrai, mais je mettrais un ‘s’ à ‘leur crime’ qui deviendrait donc ‘leurs crimes’ et, j’irais même plus loin en disant leurs innombrables crimes, et plus encore leurs innombrables et monstrueux crimes car, comme l’a écrit Claire Séverac dans son dernier livre, à savoir La guerre secrète contre les peuples, en sous-titre il y a: “Ne leur pardonnez pas, ils savent ce qu’ils font’. Et moi j’ajoute: c’est eux qui ne s’en sortiront pas.

        1. Bonjour ,
          j’ai lu le livre de Claire Séverac deux fois, la première au tout début de la “pandémie” et la deuxième il y a 3 semaines. Parmi mes lecture également les livres de Pierre HiIlard (qui à préfacé le livre de Mme Severac), Valérie Burgault…etc
          A la lumière des événements qui se sont déroulés depuis 1 an, je dois avouer que la lecture à une tout autre saveur….elle avait vu juste et nous a prévenu de tout les événements qui sont entrain de se produire. Il ne faut pas louper les dernières pages du livre qui proposent quelques solutions.

          1. Merci en effet je suis en train de le lire, seulement par petits bouts, car les bras m’en tombent à chaque fois que je découvre à quel point certains sont des crotales ..
            Quant aux vaccinés, moi je n’arrive pas à leur faire arrêter la drogue même ceux qui sont conscients du piège, s’arrêtent au seul fait de la mauvaise gestion politique, concernant les effets secondaires, c’est de la science fiction, me dit un ami proche…

  2. C’est bizarre, tous les gens que je côtoie ne sont pas vaccinés. On nous mentirais sur le nombre réel de vaccinés 1, 2, 3 doses ? Serions nous des millions , rejoints par les allergiques. à la troisième piqouze ?

      1. Vous devez habiter un endroit plein de “mougeons” ;car entre les “sang- purs” et les picousés qui ont pigé ; nous représentons environ la moitié de la population ; c’est bien pour ça que les pseudo élites paniquent et s’agitent autant !

    1. Je vis dans un milieu de neo ruraux, et je peux vous garantir qu’ils sont tous vaccinés ( se vantant meme d’avoir exiger que leurs petits enfants le soient! Comble de l’abjection, perte totale de la decence et de la morale) je suis persuadée que vax et non vax recoupe le clivage de France d’en haut et France d’en bas ( pour les ideologues evidemment pas ceux des vaccines qu’ils l’ .ont ete “corde au cou et pied au cul”)

    1. Je ne pense pas que tous les non vax seront exterminés. De plus un vaxx d’aujourd’hui peut potentiellement devenir un non vaxx de demain s’il ne reçoit pas sa dose. Être vacciné ad vitam eternam ne sera jamais possible.

  3. Des deux seuls Grands Ennemis de la race-humerde que sont l’orgueil et la recherche perpétuelle du Confort découlent la lâcheté, donc la servilité la disparition du discernement et la lucidité. Vous laisser berner à des multi-vaccinations pour aller au bistrot au restau aux spectacles, au prix de votre seule réelle richesse : la santé, eh bien il faut être sacrément CON pour aimer se faire mettre à ce point. Ceux qui s’y sont soumis, par leur bêtise crasse portent la lourde responsabilité, de par leur nombre, d’entraîner le reste dans le gouffre de l’asservissement. Mes deux grands-pères ont hélas et tant mieux fait la 1ere guerre mondiale, mes parents ont comme nombre d’autres français et européens pris des gros risques pour lutter contre ce fou d’Hitler et ses sbires. Tant de sacrifices et de choix courageux balayés à cause d’un petit BRANLEUR de médiocron président risquent de disparaître parce que, franssais de pacotilles, en plus de vous mettre la carotte dans le cul on vous la met dans l’assiette du restaurant ou les paillettes des spectacles débiles cons vous sert à toutes les sauces. Petits franchouillards de bas de gamme, abrasés corticaux et amputés des couilles du cerveau, vous avez gagné vos galons de couards et vos colliers d’esclaves soumis. Au passage, il fait couac l’insoumis de pacotille admirateur du Vénézuela figure incarnée de la raie-pue-blique à part du bruit et du vent avec sa grande gueule ???
    tous le nez dans les godasses sauf 1 qui lutte à visage découvert contre les hors-mesures-prétendument-“sales”-nitaires ! nos politiciens sont des gens qui NE SERVENT A RIEN ! juste des opportunistes. De quel droit mettez-vous nos vies en DANGER, malades mentaux, tricheurs, ignards ??? “Aucun gouverne-ment ne résisterait à 2 mois de vérité.” L-F CELINE. “Citoyens, tous les ennemis de la république sont dans son gouvernement.” Saint Just. “L’Etat est gouverné par le rebut de toutes les carrières honorables?” George Duhamel. “L’Etat ment dans toutes les langues du bien et du mal, dans tout ce qu’il dit, il ment, et tout ce qu’il a, il l’a volé.” F. Nietzsche. “Que nous devions obéir à toutes les lois, bonnes ou mauvaises, est une invention nouvelle.” GANDHI
    Brigitte, largue le ce con ! maintenant que tu as vu ce qu’il est vraiment !

  4. Ne serait-il pas temps de commencer à rechercher les rétro commissions versées aux politiques et aux médecins de plateaux??? Les sommes doivent être telles que ça doit commencer à se voir un peu, non? Personne n’est vraiment au courant ? Étonnant, non? Et on pourrait aussi recommencer à s’intéresser au fabuleux destin du fils Fabius ?

  5. Le plus triste, c’est de voir tous les lâches, les poltrons et collabos redemander du poison à leur maître macron le fossoyeur assisté de son bouffon castex …
    Mais nous devons encore résister, les effets secondaires arrivent !!!
    Puis viendra le temps d’accrocher les criminels aux grilles de l’Elysée ….
    NON à la piqûre de la MORT !!!!

  6. Déjà dit mais deux fois valent mieux qu’une : cette parodie de juridiction devra disparaître séance tenante dès que nous nous serons débarrassés de la nauséabonde clique qui, sous prétexte sanitaire, nous empoisonne la vie depuis deux ans. A dégager vite fait dès que possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer