[PAYANT] Que faire face à la pénurie de beurre… et autres qui arrivent ?

Les pénuries alimentaires, c'est un peu comme les effets secondaires du vaccin. En parler, c'est forcément être complotiste... mais tout le monde sent bien que le sujet rôde, pas loin de nous, et que tout n'est ni clair ni explicite sur le sujet. Exemple : les boulangers craignent une pénurie de beurre qui provoquerait une inflation sur le prix de la galette des rois. Si ! si! en apparence peu sérieuse, cette information souligne une fois de plus l'extrême tension démographique dans laquelle nous nous trouvons : il suffit que les Chinois se décident à manger des produits laitiers comme nous pour que nous tombions à court... Un phénomène à méditer pour les années à venir.

Les pénuries alimentaires nous guettent. Nous avons récemment évoqué la raréfaction programmée des tomates européennes, au nom de l’importation de tomates marocaines. Dans la foulée, nous avons évoqué les difficultés dans la production de moutarde. 

Cette fois, c’est la production de beurre qui est mise à rude épreuve, notamment du fait d’une augmentation forte de la consommation chinoise, qui rince littéralement les marchés européens. 

Une pénurie de beurre en France ? Vraiment ?

On a du mal, quand on est un simple consommateur, à comprendre ce qui nous arrive. 

Souvenez-vous : quand nous étions petits (enfin, pour les plus anciens d’entre nous), l’Epiphanie était une fête religieuse qui donnait lieu à une consommation raisonnable de galette des rois, le plus souvent à la frangipane. 

Désormais, la règle du jeu est beaucoup plus commerciale. Il n’est pas sûr que beaucoup de Français connaissent encore l’Epiphanie (ou, en tout cas, sa signification religieuse), mais il est sûr que, dès la mi-décembre, ils sont assaillis de galettes des rois sous toutes leurs formes dans des quantités industrielles. 

C’est amusant, plus on parle de sauver la planète, plus on invente des fêtes burlesques qui donnent lieu à un gaspillage monumental. 

Bref, on produit désormais des quantités phénoménales de galettes des rois, au beurre (alors même que la culture religieuse est en recul tout aussi phénoménal) et, dans le même temps, on sait que la prolifération des vaches qui servent à produire le lait qui sert à produire le beurre qui sert à cuire les galettes est néfaste pour l’environnement. 

Et, comble de malheur, ce gaspillage de beurre, donc de lait qui produit énormément de CO2, est en passe de devenir une manie mondiale !

L’Inde et la Chine veulent du lait

Pas de chance, donc. Le monde entier veut du lait. C’est le cas de l’Inde, mais aussi de la Chine

Alors qu’on sait pertinemment qu’il faut beaucoup d’herbes, donc beaucoup de terres, pour nourrir les vaches, et que ces braves bêtes à cornes sont déjà très nombreuses, tous les pays sans lait veulent du lait !

La demande de lait en Asie devrait grimper de 17% par an d’ici à 2031, et de 14% en Afrique. 

Voilà qui n’est pas bon du tout pour les normes environnementales, ni pour l’avenir de la planète. 

Certes, chacun de ces pays consommateurs développe sa propre production. C’est notamment le cas de la Chine

Mais tout cela ne suffit pas à absorber le surcroît de demande, qui correspond à l’occidentalisation des modes de vie dans les classes supérieures de la société. 

Conséquences : les Chinois viennent dévaliser nos producteurs. 

L’Europe mise en difficulté par la consommation chinoise

Ce phénomène est parti pour durer, avec des conséquences sociales pour nos consommateurs qui devraient se révéler redoutables. 

Ainsi, la Chine devient progressivement la première consommatrice de lait européen. 

Nous le voyons depuis notre fenêtre : nos boulangers achètent désormais le beurre à 10€ le kilo. C’est l’inflation. L’inflation du lait au milieu de l’inflation des autres produits, comme le blé ou les amandes. 

On comprend tout ce que cela signifie : les Chinois dévalisent nos producteurs, et nous devrons payer plus cher ce qu’ils nous laisseront. 

Mais c’est partout la même chose en Europe : en Pologne, par exemple, les exportations de lait vers la Chine devraient augmenter de 34% cette année. C’est énorme. 

Il faut comprendre ce qui se joue ici. Les autorités monétaires européennes, Christine Lagarde en tête, ont expliqué que l’inflation ne durerait pas. En réalité, la pénurie, et particulièrement la pénurie agricole, est désormais structurelle en Europe du fait du “rattrapage” du mode de vie européen par les Asiatiques et, progressivement, les Africains. 

Donc, la tendance des prix est irrémédiablement haussière. 

Investir dans la terre : l’avenir

Ce n’est pas pour rien que Bill Gates a acheté des surfaces agricoles énormes, au point d’être devenu le premier propriétaire terrien des Etats-Unis

L’agriculture est l’or de demain, tant que les effets secondaires des vaccins contre le COVID n’auront pas décimé notre population. 

Progressivement, l’Occident blanc va devenir le grenier de l’Asie, mais les Asiatiques ne le savent pas encore. 

Donc, pour 2022, commencez à vous renseigner sur les terres agricoles et sur les denrées dans ce domaine. C’est, sur les vingt prochaines années, le meilleur investissement que vous puissiez apporter à vos enfants et à vos petits-enfants. 

C’est aussi vrai des troupeaux que des récoltes. 

Nous vous aiderons, dans les prochaines semaines, à y voir plus clair dans ces investissements. 

23 Shares:
3 commentaires
  1. Est-ce vraiment nécessaire d’utiliser les mêmes vieilles ficelles du gouvernement covidiste par la peur pour vendre des articles payants sur d’hypothétiques pénuries ?
    La résistance ne pourra se développer que par le courage, le partage et la solidarité dans l’action et non par la peur qui ne peut que déboucher sur l’hystérie généralisée et la guerre civile.
    Quand toute la société est malade, il n’y a pas de solutions individuelles, mais collectives.

  2. Mais pourquoi vendre du beurre aux Chinois alors qu’ils n’ont pas la capacité de le digérer correctement ? Pénurie … ça n’a aucun sens … y a t’il moins de vaches laitières dans le monde ? S’il devait y avoir pénurie, elle serait organisée volontairement par des personnes qui nous voudraient du mal. Ceertes, il y en a beaucoup parmi les biens placés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer