Omicron: Le sang-froid des autorités sanitaires danoises offre un contraste cruel avec l’hystérie de Véran

L'étranger

“Nous retrouverons une vie normale dans deux mois”

S’adressant à la deuxième chaîne de télévision danoise, Tyra Grove Krause, épidémiologiste en chef à l’Institut national du sérum du Danemark, a déclaré  que le risque d’hospitalisation lié à la variante Omicron est deux fois moins élevé que celui observé avec la variante Delta.

Selon elle, cela donne aux autorités danoises l’espoir que la pandémie de Covid-19 au Danemark pourrait être terminée dans deux mois.

Selon l’étude : Omicron est là pour rester, et il va permettre une propagation massive de l’infection au cours du mois à venir. Lorsque ce sera terminé, nous serons dans une meilleure position qu’avant”. Davantage de personnes seront infectées sans présenter de symptômes graves. Par conséquent, a-t-elle ajouté, cela fournira un bon niveau d’immunité dans la population.

Madame Krause parle ainsi alors que le Danemark a connu un pic de nouveaux cas ces dernières semaines et a enregistré dimanche son plus haut taux d’infection moyen sur sept jours, avec une moyenne de 20 886 cas sur la semaine précédente, soit 3 592,74 cas par million d’habitants – l’un des taux les plus élevés d’Europe. Quel contraste avec la panique du gouvernement français face à Omicron. 

À titre de comparaison, la moyenne quotidienne sur sept jours des nouveaux cas confirmés de Covid-19 par million d’habitants au Royaume-Uni s’établit à 2 823,31 lundi, tandis qu’aux États-Unis, ce chiffre est de 1 215,76, ce qui est inférieur à celui de nombreux pays d’Europe.

Mme Krause garde pourtant son calme. “Le pic d’Omicron, explique-t-elle, sera atteint à la fin du mois de janvier et, en février, nous verrons la pression de l’infection diminuer et la pression sur le système de soins de santé s’alléger”, a-t-elle déclaré.

 

Une vie normale, ce n’est pas une vie sans virus

 

Le professeur Lars Østergaard, médecin en chef du département des maladies infectieuses de l’hôpital universitaire d’Aarhus, s’est également penché sur la fin de la pandémie dans des commentaires faits le 1er janvier.

“Je ne pense pas que nous ferons un jour nos adieux au coronavirus”, a-t-il déclaré. Mais nous voulons que l’immunité de la population soit si bonne – en partie grâce aux nouveaux vaccins, en partie parce que les gens ont été infectés – que nous pouvons la gérer comme une autre des infections que nous connaissons et qui surviennent surtout en hiver”..

Voilà un discours réaliste que nos dirigeants ne peuvent pas entendre. 

About Post Author

440 Shares:
5 commentaires
  1. Pourquoi 2 mois ? La vague de mars avril 2020 avait duré moins de 3 semaines.
    Encore une fois les cas et les tests massifs ne sont pas les bons indicateurs.
    Je pense à la surveillance des eaux usées et au décès.
    Nulle mention de TAP (traitements ambulatoires précoces) ?
    Quid des libertés citoyennes ?

  2. La recherche de la vérité avec humilité est l’un des fondement de nos sociétés occidentales. Voir les pratiques et les attitudes des sociétés scientifiquement et socialement plus avancées que la France est d’un grand intérêt. Notre Président ne sait proclamer au monde qu’il est un emmerdeur pour ceux qui s’opposent et qu’il a de la merde plein les yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer