Emmanuel et l’Union Européenne: le grand ratage

Emmanuel Macron s'est adressé, le 19 janvier au matin, au Parlement européen. Il n'y a pas grand chose à retenir d'un discours qui est à l'image du quinquennat sur l'Union Européenne: des mots, des mots et une perte d'influence pour la France.

Emmanuel Macron s’est adressé  le 19 janvier 2022 au Parlement Européen.  On ne retiendra pas grand chose de son discours. comme d’habitude, il y a eu des mots et des mots enfilés comme des perles transparentes: tout y est  du faire plus pour l’environnement à l’Europe du numérique en passant par le renforcement de la Charte des Droits fondamentaux ou la mesure pour se faire applaudir: que le Parlement ait un droit d’initiative législative. 

En réalité, Emmanuel Macron passe à côté de l’esprit d’une présidence tournante réussie “de l’Union Européenne”. Ce que nos journalistes appellent “présidence de l’UE” ou “Présidence du Conseil” européen n’est en fait qu’une sorte de secrétariat général du Conseil. Il  y  a déjà un président permanent du Conseil européen: Monsieur Charles Michel. Il y a un haut représentant de la politique étrangère de l’UE: Josep Borrell. La présidence française fonctionne en fait selon un trio: avec les deux pays qui lui succéderont à la présidence tournante, selon le rythme de dix-huit mois qu’a mis en place le Traité de Lisbonne.  Il aurait donc fallu, ce matin, qu’Emmanuel Macron arrive en compagnie des premiers ministres tchèque et suédois, pour exposer avec eux le programme de travail de l’Union sur dix-huit mois. 

La méthode de la haute fonction publique française dans l'UE est à bout de souffle

En réalité, nous avons eu, avec Emmanuel Macron, le paroxysme de la méthode qui ne marche plus en Europe, celle de la haute fonction publique française. 

+ depuis 2017, Emmanuel Macron a poursuivi un objectif qui est la chimère française  d’un gouvernement économique de la zone euro, avec un budget de 400 milliards d’euros. Angela Merkel ne l’a pas suivi; puis elle a mis en place un plan de relance pour 700 milliards à l’échelle de l’UE tout entière. 

+ Emmanuel Macron a endetté le pays à 120% du PIB, à l’abri des taux d’intérêt allemands. S’il se produit, pour lutter contre l’inflation, dans les prochains mois, une hausse des taux d’intérêt, le pays sera très mal. 

+ Emmanuel Macron n’a pas d’allié en Europe. Le nouveau gouvernement allemand nous demandera avec de plus en plus d’insistance, de remettre nos affaires en ordre. Et le président français – ou son successeur – va payer pour le mépris des “petits pays”  qui l’a caractérisé. 

+ Lorsqu’Emmanuel Macron déclare, à propos des vaccins: “La souveraineté est une liberté. Elle est au cœur de notre projet européen et elle est aussi une réponse aux déstabilisations à l’œuvre sur notre continent”  ou bien lorsqu’il fait de la commande par l’UE de vaccins une expression de souveraineté, il montre qu’il ne comprend rien à ce qu’est la souveraineté, notion juridique, qui définit qui dit le droit sur un territoire délimité. 

Il n’est pas sûr qu’il y ait de souveraineté européenne stricto sensu, puisque les pouvoirs de la Commission européenne sont définis par un traité et que ce qu’on appelle le droit européen est le résultat de transfert de compétences au niveau européen. 

En tout cas, pour rester sur le plan politique, il n’y a que les hauts fonctionnaires français pour croire que les intérêts français doivent céder la place à la “souveraineté européenne”. Quand les Allemands, les Néerlandais ou les Hongrois défendent leurs intérêts nationaux dans le cadre des règles partagées européennes, ils pensent contribuer au renforcement de l’Union Européenne. 

About Post Author

100 Shares:
16 commentaires
  1. Arrêtez d’obéir aux fils du Diable (FMs).
    Peu importent les titres qu’ils se donnent ou la légitimité qu’ils vous disent avoir.
    Ce sont les fils du mensonge et de la perdition.
    C’est à leurs fruits qu’on les reconnait.

  2. Je retiens qu’il n’y a plus de masque dans cette enceinte, et j’espère que les 5000 salariés du bunker bruxellois peuvent respirer aussi librement que les députés! Est ce à dire que la comédie covid est finie et qu’on passe aux choses sérieuses? Au pass numérique? A la guerre contre les Russes? Macron est totalement méprisé partout et c’est très bien ainsi et bon pour nous. Débarrassons nous de cette mafia criminelles, allions nous aux autres peuples et Etats véritablement souverain en une veritable Internationale des Peuples, des Travailleurs et des Etats souverains et dynamitons la secte globaliste! Et alors on pourra refaire une ONU qui fonctionne dans le respect de sa Charte. On abolira aussi l’OMS qui a été crée par des psychiatres fous de l’armée américaine pour atomiser le monde et répandre les toxines en guerre bactériologiques. A ce sujet sur l’OMS je vous recommande deux excellents livres: La comédie atomique de Yves Lenoir, 2016 et “l’Histoire secrète des guerres biologiques” de Patrick Berche. Yves Lenoir est un ancien scientifique devenu anti nucléaire mais surtout il décrit la création de l’OMS comme arme US en 1946-1952 pour couvrir les essais nucléaires et bactériologiques. Patrick Berche est un pote à Macro, professeur de microbiologie et ancien directeur de l’Institut Pasteur. Son livre date de 2009. Et qu’estce qu’on y apprends?! Que toutes les grandes pandémies humaines étaient déjà le résultat de guerres bactériologiques (La Grande peste balancée par les Mongols sur les Gênois lors des guerres en Palestine, les célèbres couvertures variolées destinées aux Amerindiens…) mais aussi que l’Institut Pasteur depuis 1920 mène le programme de guerre bactériologique français, tout comme Porton Down en UK et fort Detrick depuis 1942 aux USA! Patrick Berche dit fort justement en 2009 que la guerre bactériologique est imminente, et qu’elle aura lieu avec des virus de type SARS trafiqués pour les rendre agressifs. Lui désignent plus les Russes que les Chinois, mais on comprends l’annonce. CQDF et bonne appétit aux amateurs de pangolin!

  3. Comme le dit si bien Ch.Gave : “les français sont à l’aise avec les idées, mais pas avec le réel, tandis que les Anglais sont à l’aise avec le réel et gênés par les idées” – le souci, c’est que dans ce moment de grands remous nationaux comme internationaux, le réel a très largement priorité sur l’idéologie et pire, la théologie d’une f(r)ange de la france, qui ne fait que démontrer son inutilité et surtout, sa nocivité depuis l’avènement du quinquennat (7 ans, c’était trop, 5 ans, trop court, 6 ans sembleraient naturels…)
    En con-séquence, il va _vraiment_ falloir faire le ménage par le vide et adopter une adaptation du système de nos cousins Suisses, mais fortement renforcée, à commencer par un RIC révocatoire inscrit en bonne place dans la nouvelle constitution – d’abord parce que c’est la seule manière de re-fédérer des français qui sont au bord d’une scission pouvant fort bien mener à une guerre civile, ensuite, parce que l’on voit très bien que les politocards locaux ne savent fonctionner qu’en pyramidal, alors que l’évolution, comme les exemples d’autres pays, montrent que l’organisation devient de plus en plus longitudinale partout.
     
    Il va y avoir encore plus de remous, puisque si mes souvenirs sont bons, en 2019 ou 2020 (sèpu), c’était la première fois que les ponktionnaires ont été à 100 % payés par… de l’endettement et que pause-caca a été très libéral avec nos deniers, comme tous les tocards qui n’entravent que pouic à l’économie réelle – il est donc temps de suivre les traces de l’Estonie, question informatique (qui, elle, fonctionne presque farpaitement là-bas, ce dont on ne peut dire autant ici, où le fiasco informatique est la règle, capitalisme de connivence et incompétences à tous les niveaux obligent) – il est également plus que temps de libérer la création en arrêtant d’emmerder les français, selon la formule con-sacrée, ça éviterait déjà que les créateurs d’entreprises capables (ET futurs créateurs !) se barrent tous dans des coins où l’herbe pousse encore, notamment en supprimant une partie non-négligeable des +430,000 réglements en vigueur et en faisant subir une cure d’amaigrissement drastique (mais à bon escient) à tous les Dalloz (signes que le ponktionnariat est en obésité morbide et grabataire).
     
    En gros, il va falloir tout casser, des fondations au faîte du toit, et tout rebâtir à neuf tout en arrêtant de voler les citoyens pour alimenter pléthore de ponktionnaires et financer un nombre de gouffres à pognon faramineux, qui en plus ne sont même pas de l’investissement à long terme. Sans cela, ce pays terminera sa course dans un état pire que celui de la Grèce… Par contre, si quelqu’un prend le taureau par les cornes avec une vision à long terme et non-pas celle de sa fin de mandat comme c’est 100 % le cas aujourd’hui, peut-être avons-nous une petite chance de nous en sortir.

    1. Vous avez déjà vu des systèmes se reformer de la cave au grenier… sans guerre, vous ? Car vous parlez comme quelqu’un qui rebâtirait sur des décombres, je le constate seulement… Pourquoi les vieux disent-ils souvent « il faudrait une bonne guerre ! » Parce qu’ils l’ont vécu et savent, malgré les souffrances, que c’est l’unique manière de refaire du neuf quand tout est pourri. Qu’y a-t-il à garder de notre système d’organisation français ? Rien. Sauf le privé, qui a depuis longtemps troqué l’efficacité US, mixée au talent séculaire et sublime de nos créateurs, artistes, génies et artisans, pour les charentaises de la fonction publique…

  4. Liberté partout sauf en France. La France a la culture de la Terreur. Les manifestants fanatiques hurlaient non pas contre la dictature sanitaire mais contre le changement climatique (sic) dont Macron est responsable.
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2022/01/19/londres-vive-boris-johnson-supprime-les-masques-le-comble-pour-la-parano-anti-city-et-les-dernieres-restrictions-israel-abandonne-le-passe-sanitaire-vive-avigdor-lieberman-le-portugal-baisse/

  5. Une honte, ce mec (désolée pour la familiarité). La risée du monde… je n’ai pas d’autres mots pour qualifier l’amateurisme de ce soi-disant président. De ma vie, je n’ai jamais vu autant d’arrogance. Genre, il a la science infuse. Les européennes vont subir ce que nous subissons depuis 5 ans. Bon courage…

    1. Oui, sauf qu’avec un peu de chance il se fera remettre à sa place vite fait bien fait par l’europe du nord qui n’a pas envie de financer ni son incompétence ni ses délires de petit con prétentieux .

  6. En vérité, si l’on recherche les racines du mal français, et par extension européen depuis 1990, il remonte à loin, plus précisément aux fonds baptismaux de l’ENA. En effet, dès 1945 et le CNR, et pour éviter que les chars russes ne s’arrêtassent point à Berlin et filent directement vers Paris dans le chaos de la fin du régime nazi, selon les premiers désirs de Staline, de Gaulle charge le traître et protégé du Grand Frère russe, membre officieux du KGB et prenant ses ordres du Politburo directement, j’ai nommé Maurice Thorez, en échange de la paix sociale avec un PCF disposant d’un étiage électoral de 26% chauffé à blanc par les ambitions staliniennes, de patronner, en tant que Ministre de la Fonction Publique, la réforme de la Haute Adminsttation française héritée de la très pétainiste École d’Uriage. À ce poste très prestigieux pour un récent déserteur ayant passé la guerre e Moscou – oui oui ! -, doté des quasi pleins pouvoirs que lui confère la haute protection de Moscou, il met en place le modèle de l’ENA directement copié sur celui de la « place Dzerjinski ». Depuis, le système bureaucratique français ne cessera de tendre vers un modèle communiste centralisé, qui emmènera la France 70 ans plus tard au bord du gouffre. Aujourd’hui. Un pincement de rire attristé compare la durée de vie équivalente du système soviétique (1917-1991) avec le système français en cours d’écroulement. Las, en 1991, lors de chute historique, les socialistes et communistes français n’en croient pas leurs yeux, sont désemparés, même les sociaux démocrates pour qui le communisme reste une référence, le socialisme étant un communisme sous emballage de bonbons acidulés pour ne pas froisser grand-mère électorale qui vote toujours pour des « gens gentils avec elle »… Jacques Delors est le premier à sentir l’opportunité. Passée la déception de l’échec magistral à l’Est, les socialistes réformistes (planistes par nature, cf. Collaboration) sentent immédiatement l’opportunité historique en proposant l’Europe Maastrichtienne qu’ils vendent efficacement aux peuples européens, convaincus de la Fin de l’Histoire, naïfs et aveuglés par ce sentiment pacifiste généralisé sur le Vieux Continent. L’as, l’escroquerie aura bien lieu, car la sociale démocratie est un communisme sous emballage de bonbons acidulés, pour que grand-mère électorale ne doit pas effrayée par les Rouges, car elle a toujours voté pour « des gens qui étaient gentils avec elle ». Trente années plus tard, le socialisme centralisateur finira comme de terminent toujours les idéologies hors sol ne tenant jamais compte du réel, en tyrannie à tendance maoïste. Ils avaient vendu un Disney européen aux peuples du cru, sous les arguments fallacieux des économies d’échelle et du Grand Marché unifié (biens, services, populations, lois), ceux-ci se réveillent place Tien’ anmen avec la gueule de bois. Ainsi, tout ce qui se passa de Stalingrad à Leningrad en passant par Moscou, alors que la leçon d’histoire du XXème siècle aurait dû suffire aux peuples, se déroule à nouveau selon un scénario identique.L’Europe s’écroule sous les monceaux de son atto France corrompue, et la France bureaucratique, heureuse d’avoir exporté son odieux modèle centralisateur, à tué dans l’œuf ce beau projet communautaire à cause de l’arrogance de ses élites technocratiques. Quand le cauchemar s’arrêtera-t-il ?

  7. Ce sale petit nazillon a respecté à la lettre les ordres de la finance mondialiste, de la franc-maçonnerie et des labos assassins! Maintenant il est pénard! Il serait intéressant de savoir, si une enquête est diligentée? ou il a planqué le fric qu’il a surement du amasser au dépend de la mort programmée peuple!?
    À souhaiter que ce bouffon et toute sa clique de bon à rien ne soit pas réélu!!!
    À souhaiter qu’il y ait un F.Philippot, F.Asselineau ou E.Zemmour qui soit élu pour nous sortir de cette europe de M….!
    “ce qu’on appelle le droit européen est le résultat de transfert de compétences au niveau européen”
    Bravo aux ordures sarko, holande et l’bouffon d’avoir constamment baisser leur froc, surement pas pour rien, pour nous vendre!
    Idem pour les soit-disant vaccins, cette europe pourrie s’est attribuée, avec le consentement d’une oms noyautée par des bill gates et consort, des pouvoirs qu’elle n’a pas!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer