Maltraitance institutionnelle des enfants : les Mamans Louves s’engagent

Le collectif de parents lance une émission hebdomadaire sur internet pour donner la parole à des acteurs de l’éducation, de la santé et du Droit. Objectif : accélérer la protection des enfants face aux excès de la politique sanitaire.

Depuis le début de la pandémie, de nombreux professionnels de santé et de l’enfance se sont exprimé pour alerter sur les préjudices subis par nos enfants. C’est un fait, les services pédopsychiatriques sont engorgés, des enfants souffrent et leur équilibre se trouve sacrifié sur l’autel de peurs devenues irrationnelles.

L’association Les Mamans Louves, qui revendique aujourd’hui 40 000 membres, est née en 2021 face à l’urgence de considérer la détresse psychologique des enfants à cause des protocoles dits « sanitaires » dans les écoles.

Après plusieurs prises de paroles récentes, notamment sur CNEWS et Sud Radio, les Mamans Louves ont décidé de proposer une émission hebdomadaire sur leur chaîne YouTube qui, chaque Dimanche, donnera la parole à des parents, des enseignants, des professionnels de santé et des juristes, engagés au quotidien pour un retour à une vie équilibrée pour nos enfants.

Précédemment, l’association a commandé une étude d’impact des mesures sanitaires sur les enfants, portant sur l’année 2021, et dont les conclusions sont publiées sur son site internet. Cette étude permet de prendre la mesure de manière objective, factuelle et mesurable de la gravité de ce qui a été infligé jusqu’ici aux enfants.

« La psychologie des plus jeunes a été reléguée au second plan, créant un autre problème de santé publique. Les enfants sont désormais malades sur le plan psychique, à cause d’une maladie qui ne les menace pas, sinon de manière infime. »

53 Shares:
2 commentaires
  1. Comment des parents ont-ils pu laisser faire ça à leurs enfants? Ils disent souvent: on n’a pas le choix. Mais n’est-ce pas plutôt un manque de courage?
    Un signe avant coureur était que, depuis plusieurs années, la seule chose qui les faisait réagir par rapport à l’école était qu’elle ne joue plus son rôle de garderie. Le contenu de l’enseignement, l’endoctrinement, ça ne les intéresse pas…
    Et la minorité qui résiste est bien seule pour défendre la liberté de l’éducation….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer