Du COVID à l’Ukraine : les ingrédients changent, les ficelles mondialistes restent

Brutalement, l’Ukraine semble avoir remplacé le COVID dans la préoccupation majoritaire… comme si le virus avait brutalement disparu pour céder la place à la guerre. Ce “grand remplacement” rappelle, s’il le fallait, le caractère artificiel de la préoccupation covidique, élevée au rang d’obsession pour hypnotiser le plus longtemps possible les consciences. Alors que le danger militaire prend forme, la caste au pouvoir entend bien en faire un récit sur les mêmes bases que le COVID, pour en obtenir les mêmes bénéfices : obéissance des peuples, extension du pouvoir élitaire, restriction des libertés. Mais aura-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Soudain, le COVID a disparu, et seule l’Ukraine importe désormais. Deux ans d’obsession partis en fumée d’un seul coup.

Faut-il en déduire que l’Ukraine rebat les cartes et ouvre un nouveau jeu en rupture complète avec la séquence du coronavirus ? Beaucoup de lecteurs sont désorientés. Beaucoup ont été exaspérés par l’instrumentalisation politique du COVID, mais passent l’éponge pour dénoncer l’horrible agression russe qui les choque.

D’autres pressentent que la crise ukrainienne n’est qu’un changement de décor dans une seule et même pièce.

Comme toujours, dans les chocs systémiques, il est difficile de trancher ce type de débat en quelques jours seulement. Mais un faisceau d’indices donne quelques signaux cruciaux sur ce qui se joue réellement dans l’ordre international depuis huit jours.

Le COVID, un choc majeur dans l’ordre mondial

Cet article ne s’adresse évidemment pas à ceux qui restent convaincus que le COVID a constitué une crise sanitaire avant de constituer un choc systémique dans l’ordre politique mondial.

L’histoire dira combien de personnes sont réellement mortes du COVID. Nous avons déjà commenté plusieurs fois les évidences mathématiques pour suggérer que, en France par exemple, les statistiques officielles doivent être divisées par deux pour obtenir le véritable chiffre de la mortalité covidienne. Comme aucun gouvernement ne pouvait justifier l’état d’urgence pour une maladie ne causant que 50.000 morts, soit l’équivalent de deux épidémies de grippe dans l’année, il a bien fallu façonner le mythe d’un péril létal imminent pour faire avaler autant de couleuvres à l’opinion publique sans qu’elle n’entre en état d’insurrection.

Dans la pratique, le COVID est une épidémie sérieuse qu’une habile mise en scène mondialisée a permis de transformer en choc systémique, grâce auquel des réformes en attente depuis des années ont été déployées d’un seul coup : le passeport vaccinal, l’identité numérique européenne, la surveillance généralisée, le contact tracing, le crédit social à la chinoise…

Toutes ces mesures proposées par Klaus Schwab dans son Great Reset ont pris place dans les conditions préconisées par le Great Reset : la sidération des peuples, entretenue par le “narratif” d’une guerre contre le COVID, a autorisé de nombreux abus de droit, et de nombreuses réformes inacceptables d’un point de vue démocratique.

On pense ici, pour la seule France, à l’autorisation de ficher numériquement les opinions philosophiques ou syndicales des citoyens par exemple, que le Conseil d’Etat a allègrement laissé passer durant l’hiver 2020. Mais la listes des mesures liberticides adoptées plus ou moins discrètement prendrait des pages et des pages.

Tout cela n’aurait pas été possible si la mise en scène d’un choc systémique, avec le vocabulaire de la “guerre” et du “conseil de défense” mobilisé par Macron, n’avait pas eu lieu.

Le populisme des médias subventionnés…

Précisons que cette stratégie de la sidération par le choc n’aurait pas fonctionné si les médias subventionnés ou réglementés n’avaient pas déroulé consciencieusement le “narratif” populiste élaboré dans des cabinets noirs qui permettent d’uniformiser les discours et de laver les cerveaux. Ce narratif consiste à définitivement tourner le dos aux arguments rationnels pour agiter les passions obscures.

Durant le COVID, la manipulation des peurs est devenue quotidienne. Elle était au centre d’une partie de ping-pong où les chiffres alarmistes du gouvernement, présentés au rouleau compresseur servaient de fondement à des commentaires en boucle sur le mode du “nous allons tous mourir demain, sauf si…”. Au début, c’était “sauf si nous nous confinons”. Ensuite ce fut “sauf si nous portons un masque”. Ensuite, “sauf si nous nous vaccinons”. Ensuite, “sauf si nous excluons les non-vaccinés de la communauté”.

Chaque fois la peur de la mort a servi de couverture à la haine du bouc-émissaire, rôle attribué à tour de rôle à Didier Raoult, Christian Perronne, aux sceptiques rebaptisés complotistes, puis aux non-vacciné rebaptisés contaminateurs irresponsables.

Pendant deux ans, la caste et ses médias aux ordres ont sucé le glaçon du populisme le plus éhonté, après avoir insulté pendant des années tous les extrêmes qui étaient supposés s’abandonner à ce sport aussi honteux que la masturbation. La peur et la haine ont été les ressorts officiels du gouvernement.

L’Ukraine, un autre choc, une autre peur, une autre haine

Depuis de longues semaines, la Russie préparait un choc d’une autre nature, celui d’une guerre ouverte avec l’Ukraine. Peu y ont cru.

Cette incrédulité s’explique par la décadence de notre société du spectacle. Les consciences occidentales ne croient plus à la réalité mais à sa mise en scène. Le COVID, répétons-le, a nourri ce travers. Pendant deux ans, nos sociétés ont été mises au pas et violentées au nom de la lutte contre un ennemi invisible, le coronavirus, dont toutes les télévisions, toutes les radios, tous les journaux parlaient à longueur de journée sans que personne ne l’ait jamais vu de ses propres yeux.

Cette société de l’illusion, du narratif, de la communication, dissout le réel dans le verbe. Elle hypnotise.

Et soudain, les chars russes ont transpercé l’écran de l’illusion pour faire irruption dans le réel, ce qu’on croyait impossible, voire hors la loi. Ils ont réveillé nos consciences et brisé la matrice illusoire contrôlée par la caste mondialiste.

Ce sont de vrais missiles, de vraies roquettes, de vrais chars, de vrais armes d’assaut qui déchirent le ciel ukrainien. Le président Zelensky, lui-même ancien acteur, a participé de cet enfermement hypnotique, en imaginant que jamais les Russes ne réagiraient réellement à son annonce d’une nucléarisation de l’Ukraine sous parapluie otanesque.

Et soudain, tous ceux que le coronavirus avait hypnotisé crachent leur haine contre celui qui révèle l’existence de la matrice.

Poutine n’est pas seulement l’objet de quolibets occidentaux parce qu’il attaque un peuple qu’aucun Européen (et Américain) ne serait capable de distinguer d’un Russe, mais surtout parce qu’il provoque le bad trip du réveil trop brutal après une longue séance d’hypnose. Quoi ? Le monde ne se réduit pas à un débat entre prétendus experts autour de Pascal Praud ?

Qui peut avoir l’impudence d’une telle révélation fracassante ?

COVID et Ukraine, les mêmes ressorts dramatiques

Si Poutine est dans le réel, l’opinion occidentale se bat pour rester aussi longtemps que possible dans l’illusion dramatique dont elle se nourrit depuis deux ans sans discontinuer (et par intermittence depuis de trop nombreuses années).

Donc, avec la complicité des mêmes médias populistes, l’affaire ukrainienne est présentée comme un nouvel acte de la même pièce de théâtre dont on aurait simplement changé le décor. La menace ne s’appelle plus coronavirus, mais Poutine. La haine ne se porte plus contre les non-vaccinés, mais contre tous les “pro-Russes” qui émettent un doute sur le “narratif” officiel selon lequel les Occidentaux, à commencer par l’OTAN, ne seraient absolument pas responsables des événements en cours.

Soudain, plus possible de souligner que l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, que sa militarisation, étaient de très prévisibles casus belli pour le voisin russe, et qu’à force de tirer sur la corde, elle finit par casser : tous ces arguments sont devenus un acte d’intelligence avec l’ennemi passible du peloton d’exécution.

Mieux vaudrait donc s’en tenir au discours officiel : nous devons rester unis et suivre notre grand timonier dans la grande guerre patriotique qu’il s’apprête à livrer non plus au virus, mais au vieux russe Poutine ! Et bien entendu, dénoncer l’horrible agression, tout en évitant de nous interroger sur notre propre comportement en Libye, en Syrie, en Irak, et dans quelques autres pays du même acabit.

La même pièce, je vous dis. Pendant deux ans, toute question sur le coronavirus a relevé du complotisme et valait bannissement par les médias. Dès aujourd’hui, toute question sur la stratégie suivie par la caste en Ukraine expose aux mêmes peines.

La caste et sa stratégie du choc

Il suffisait d’écouter Emmanuel Macron hier pour comprendre que notre Président de la République est le premier à espérer tirer autant de profits intérieurs de cette crise qu’il n’a pu en tirer du coronavirus.

Chic ! un nouveau motif pour imposer des mesures d’urgence et un gouvernement d’exception ! Chic, une menace à mettre en scène pour continuer la séance d’hypnose grâce à laquelle le père de la Nation flatte son électorat bourgeois apeuré et justifie l’accroissement de ses pouvoirs.

La caste mondialisée, elle-même prisonnière de la société du spectacle, a l’illusion qu’elle pourra tirer profit de la crise ukrainienne, comme elle l’a fait du COVID, c’est-à-dire sans dommage collatéral majeur. Quelques shows en direct à la télévision, quelques effets de manche à l’ONU, et hop ! emballé c’est plié ! on retombe dans l’urgence et l’exception en Occident, et on laisse les Slaves s’entretuer dans leur coin.

Il suffit de voir avec quel mépris la mise en avant de la menace nucléaire par Poutine a suscité les sarcasmes de la presse en France. Ils sont tous convaincus que leur bulle d’illusion est infranchissable…

De façon obstinée, Biden répète que les soldats américains ne tomberont pas face aux Russes. De façon obstinée, Macron explique aux Français que, quoi qu’il en coûte il mènera une guerre à Poutine sans qu’un Français ne meurt. Peu à peu, la caste grave dans les esprits l’idée que les menaces sont des spectacles télévisés auxquels il suffit de répondre par des privations de liberté. Et tout va bien.

Mais les missiles de Poutine sont bien réels

Tout le problème de notre caste mondialiste au pouvoir en Occident tient à sa déconnexion du réel. Elle est elle-même prisonnière des illusions dont elle berce les peuples qu’elle dirige.

L’instrumentalisation du conflit en Ukraine pour continuer le coronavirus par d’autres moyens est possible tant qu’aucun missile russe ne tombe sur le sol européen ou américain. On peut injurier un chef d’Etat impunément tant qu’il n’appuie pas sur la gâchette.

Du jour où la menace cessera d’être une annonce au journal télévisé, un sujet pour les chroniqueurs de BFM ou le motif d’un slogan dans une réunion de militants socialistes, dès qu’elle cessera une réalité concrète pour le journaliste lambda qui glose sur la folie de Poutine, l’affaire prendra une autre tournure.

Pour l’instant, personne ne se préoccupe de constater que la Chine annonce la poursuite de ses relations commerciales avec la Russie, que ni l’Inde ni la majorité des pays africains n’ont voté contre le conflit à l’ONU. Personne n’a pris conscience de l’isolement de l’Occident dans la logique de sanction, et de l’opportunité que la Russie et la Chine saisissent à cette occasion pour construire un ordre mondial sans nous.

Pour l’instant, nous sommes dans la position du malingre qui provoque le redoublant balaize dans la cour de récréation. Nous nous gavons de discours moralisateurs sans balayer devant notre propre porte. Nous gonflons les muscles, parce que nous croyons naïvement vivre dans un jeu vidéo.

La caste qui nous dirige est coupable de cet aveuglement.

Un matin, nous nous réveillerons. Ce jour-là, Poutine sera passé à l’acte. Il aura déclenché un conflit nucléaire qui ruinera l’Occident, et le reste du monde sera indemne.

Peut-être faudra-t-il passer par cette tragédie pour nous débarrasser enfin de cette caste d’autant plus arrogante qu’elle est nulle.

788 Shares:
41 commentaires
  1. Bonjour Eric

    Une question me taraude. Est ce que nos dirigeants ont vraiment conscients de ce Great Reset ? Je pense que oui puisqu’ils en sont les principaux acteurs ?

  2. bonjour et merci pour votre travail d’analyse et le temps passé à ce faire.
    entièrement d’accord avec ce que je viens de lire, simple citoyenne lambda vigilante, non injectée, mère et grand-mère, assistant avec un sentiment d’impuissance rageuse ( que font nos élus) à l’effondrement d’un monde, désespérée politiquement mais joyeuse de nature, je tiens bon grâce à des sites comme le vôtre, encore merci

    1. Bonjour la championne 😉
      Je partage complètement votre commentaire , etant moi même , maman et mamie . Non testée et non PIQUOUSÉE .
      Avec mon mari nous boycottons TOUS LES MERDIAS depuis plus de 2 ans .
      Heureusement que nous avons des belles personnes qui aiment notre pays et la VÉRITÉ pour nous informer RÉELLEMENT.
      Merci a tous ces vaillants resistants ” complotistes “qu ils soient journaliste, , ecrivains , biologistes , avocats etc…

  3. Nul besoin de déclencher un conflit nucléaire. L’Amérique et ses vassaux vont devenir hors sujet, marginaux et sans intérêt.

    Qui voudrait traiter avec des incultes arrogants qui passent leur temps à donner des leçons au monde entier ?

    Si les peuples ne réagissent pas, ils seront punis pour la suffisance de leurs dirigeants. Ainsi va la monde.

  4. “Qui détient la suprématie électronique détient la suprématie aérienne.
    Qui détient la suprématie aérienne détient la suprématie militaire.” Régis Chamagne.
    C’est ce qu’a compris Vladimir Poutine et qu’il vient de commencer à mettre en oeuvre en Ukraine. Car contrairement aux occidentaux, ce que disent les russes, ils le font.
    Le prix à payer risque d’être très lourd pour les européens.
    Et pourtant, la caste de l’UE et de l’Otan semble refuser de comprendre.
    C’est pourquoi on n’a qu’une envie, c’est de leur renvoyer à la figure ce slogan de 1945 adressé aux gamins allemands combattant dans Berlin en ruines :
    “Profitez de la guerre tant qu’elle dure, la paix sera terrible.”

    1. Ils comprennent très bien. Et ils savent que ce sont toujours les peuples qui paient la note. Les derniers évènements n’ont-ils pas démontré s’il en était besoin, que l’Etat est devenu l’ennemi de son propre peuple?

      1. Tout à fait d’accord. Cela n’empêchera pas tous ces scélérats d’avoir à répondre devant la justice du peuple le moment venu et d’être condamnés lourdement, comme l’ont été la plupart des nazis en leur temps.

        1. Sauf tous ceux qui ont réussi à se tirer à temps avec l’aide de collaborateurs… la plupart…
          Quid de la reconnaissance de tribunaux du peuple ou autre appellation, comme actuellement ” le tribunal de l’opinion publique” aux US, “” le grand jury””, font un travail formidable sur la plandémie covidique, mais quelle légitimité auront-ils à l’issue de leur travail, où plutôt qui leur accordera légitimité, sachant que la justice de nos pays est corrompue jusqu’à la moelle ou à la botte de la caste quand elle n’en fait pas partie, tout comme le président K de la cors pénale internationale… Je n’arrive pas à imaginer cela…
          https://resistance-mondiale.com/le-tribunal-de-lopinion-publique-jour-3-13-02-2022

        2. Hélas, la plupart des nazis sont bien restés en place ou exfiltrés vers les Amériques, du Sud pour les plus encombrants et en Amérique du Nord pour ceux qu’on pouvait utiliser en les blanchissants un peu. En Allemagne même nombreux ont réussi à s’intégrer dans les instances dirigeantes et surtout dans le projet européen qui correspond en tout point aux idées du projet nazis.
          Ainsi seuls les plus visibles ont été condamnés. L’idéologie est restée de façon souterraine pendant longtemps. Elle resurgit aujourd’hui avec une Allemagne de nouveau arrogante qui veut se réarmer et une Von der Leyen qui s’arroge le droit d’utiliser les fonds européens pour financer des armes pour l’Ukraine et soutenir ainsi les bataillons néo-nazis nostalgiques de Bandéra et des divisions SS ukrainiennes, que son propre grand-père a fréquenté en tant chef d’un de ces Einzatsgruppen qui ont fait la chasse aux juifs à Kiev. Croyez moi, l’idéologie est bien vivante et elle resurgit, exactement comme mon grand-père me le disait très souvent, par expérience.

  5. Poutine est loin d’être un fou et a plusieurs coups d’avance sur l’Occident ; en effet il a renforcé ses relations économiques avec la Chine en particulier avec le Soyouz Vostok, un gazoduc qui va livrer des millions de mètres cubes de gaz. Il a anticipé les sanctions de l’Union Européenne. Il va certainement ressortir renforcé de cette crise, alors que l’Union Européenne va se voir appauvrie, en proie à l’inflation galopante.

  6. “Pour l’instant, nous sommes dans la position du malingre qui provoque le redoublant balèze dans la cour de récréation…”
    Oui la situation est assez claire si on veut y réfléchir dans la réalité et pas dans les fantasmes :
    ^^ La Russie dispose de missiles hypersoniques (dont ils sont les seuls à disposer) capables de voler à mach 24. Ce qui permettrait à une bombe H de 100 mégatonnes (au hasard) de faire le trajet Kaliningrad Paris en 3 minutes pour nous rendre visite…
    ^^ La France a une arme nucléaire quasiment obsolète sans parler de son armée traditionnelle incapable de supporter un conflit de haute intensité plus de 8 jours.
    Ce qui veut dire que :
    1. Théoriquement et peut-être bien réellement il n’y a plus de dissuasion nucléaire pour Poutine… La France pourrait être vitrifiée avant d’avoir lancé le moindre missile.
    2. Qu’en cas de conflit traditionnel “à l’ukrainienne”, la France serait écrasée en une ou deux semaines…
    Donc je dis ça, je ne dis rien ; il serait peut-être temps de négocier en revenant à la réalité et en engageant au plus vite les budgets et les investissements militaires en conséquence.
    Parce qu’espérer que le gâteux de Washington et ses coreligionnaires vont nous venir en aide en courant un vrai risque de conflit nucléaire pour nous défendre, je n’y crois pas/plus une seconde.

  7. “Un matin, nous nous réveillerons. Ce jour-là, Poutine sera passé à l’acte. Il aura déclenché un conflit nucléaire qui ruinera l’Occident, et le reste du monde sera indemne.”
     
    Par forcément, à part bien sûr si les zaméricains jouent les cakes, ce qui est fort possible, vu qu’ils sont chroniquement incapables de tirer les conclusions de leurs innombrables échecs en matière de guerres fomentés ailleurs que sur leur sol, d’un autre côté, VP a bien d’autres choses en magasin (bien moins létales et définitives), comme par exemple un dispositif générant un EMP massif, et là, il y a logiquement une tentation d’en effectuer un test grandeur nature.
     
    On imagine facilement ce que donnerait un tel dispositif activé au-dessus de paris – remarquons zau passage que ça nous débarrasserait, au moins temporairement, des politocards, peut-être même suffisamment longtemps pour que les gens s’aperçoivent dans les faits que finalement, c’est lorsque les poliotiques sont nœud-tralisés que le pays fonctionne le mieux (cf Belgique, où les choses ne se sont jamais aussi bien passées que lorsque le pays n’avait plus de parlement…)
     
    Remarquons zégalement que ça ne serait une “catastrophe” que pour très peu de monde en comparaison de la population française globale, et plus que vraisemblablement, une bénédiction pour tout le reste de la france – je dis ça, je ne dis rien, mais si tu nous lis Vladmir… 😉 De plus, c’est le genre de démonstration “finale” qui éteint toute velléité guerrière dans l’œuf, vu que pour recouvrer d’un tel évènement, il faut… à peu près le même temps qu’il faut au fût du canon pour se refroidir ;-p)

      1. Moi j’aurais demandé à VP de faire tomber toutes les lignes THT qui sortent des centrales EDF et qui alimentent Paris et sa région. Puis, recommencer 4h plus tard pour les autres lignes THT alimentant les régions. Quant aux militaires qui se rangeraient derrière l’homme à la pensée complexe, qu’ils ouvrent leurs gueules, pour faire un nouveau 18 brumaire.

  8. Bonsoir à tous.
    Article de Tom Luongo, une pointure dans le domaine de ce qu’on pourrait appeler la géopolitique économique et financière (je ne sais pas si les termes sont adéquats). Ce qu’il prévoit pour l’occident est cataclysmique (pas de traduction pour le moment en français). En gros l’euro et le dollar sont condamnés et c’est voulu par la Russie et probablement la Chine; bref ça va être du rock and roll acrobatique avec des unijambistes (que le vrais me pardonnent). C’est peut-être la raison pour laquelle Lavrov s’étonne de la focalisation occidentale sur la guerre atomique. En réalité, la guerre est monétaire et, logiquement, elle est perdue pour l’occident (il vaut mieux ne pas la ramener quand on ne propose que du papier monnaie, des services sans grand intérêt, et, pire que tout, des youngs global leaders):
    https://www.zerohedge.com/geopolitical/luongo-opening-salvos-thrown-what-are-putins-next-steps-ukraine

  9. A moins que toute cette affaire ukrainienne ne soit l’étape suivante post-Covid de mise en œuvre de la banqueroute économique nécessaire au Great Reset, par les répercussions économique que vont avoir les sanctions en effet boomerang, et qui seraient donc délibérées. Et Poutine n’est-il pas l’otage de ses oligarques qui, voyant se profiler la catastrophe, vont le lâcher vite fait ou tenter de s’en débarrasser ? De nos jours, c’est l’argent qui dirige le monde et non les idéologies.

  10. Excellent article comme d habitude…!

    “Peut-être faudra-t-il passer par cette tragédie pour nous débarrasser enfin de cette caste d’autant plus arrogante qu’elle est nulle”

    Je le pense malheureusement ..Poutine sera en quelque sorte notre “sauveur”! dire que je pensais jamais écrire cela il y a encore quelques semaines! mais moi je ne vit pas dans un monde virtuel!
    Pour en revenir à la stratégie du chaos dont use nos zélites/parasites..je me souviens qu’il y a quelques années j’avais lu des choses à ce sujet..sur un site (à l’époque) oôôôôô combien considéré comme subversif et complotiste….je vous le mets en lien.;tout étai déjà écrit..et ça remonte à déjà pas mal d’années!
    https://news.syti.net/

  11. Covid et Ukraine ferait-ils partie d’une vaste opération d’enfumage pour masquer l’effondrement financier et économique dont veut profiter la caste pour installer sa dictature?
    En nous rappelant que Roosevelt affirmait qu’en politique, rien n’est dû au hasard, il vaut la peine de relire les évènements qui ont précédé l’invasion (*) de l’Ukraine
    https://reseauinternational.net/la-russie-contre-laxe-des-gentils/
    Avant cela, on doit rappeler l’opération “Defender 2020” qui a vu le plus grand déploiement militaire américain sur le sol européen depuis 25 ans, pendant le premier semestre 2020… Au total, 37 000 soldats de 18 pays, dont 20 000 Américains, ont participé à Defender Europe 20 en mai et en juin dans plusieurs pays européens. Le tout pendant le confinement…
    https://www.lepoint.fr/monde/l-armee-americaine-debarque-en-masse-en-europe-20-02-2020-2363611_24.php
    (*) notons que les médias impriment des idées avec le vocabulaire de leurs éléments de langage: “ours”, “agression”, “invasion”. Remplacez ces derniers mots par “libération” et ça change tout…

  12. « Chic, une menace à mettre en scène pour continuer la séance d’hypnose grâce à laquelle le père de la Nation flatte son électorat bourgeois apeuré et justifie l’accroissement de ses pouvoirs. » dit l’article. L’électorat bourgeois n’est pas majoritaire et de loin, mais la peur est également dans le peuple , et le manque de courage . Ce peuple , pourvu qu’il ait à croûter, même mal, sa télé et ses jeux , gueule au comptoir, ça le soulage, c’est cela sa guerre et il gagne une bataille chaque jour. Il n’y a pas de danger, et si un mec virulent s’élève contre , il baisse la tête tergiverse et se tait, comme ses congénères autour de lui.
    On le dit populiste, mais il ne l’assume pas , ne votant même pas pour ses leaders vraiment populistes , fort rares il est vrai. Il est asservi à la doxa mediatico-politique , sans convictions personnelles et affirmées. Bref, c’est un veau de la plus belle eau, comme disait le général, et ça n’est pas près de changer. Comme disait ma belle-mère, chacun est un monde. Être donc soi-même, s’assumer, toujours fidèle à ses convictions, et capable d’aller au bout. Il n’y en a plus beaucoup de ces patriotes là.

  13. Il faut, hélas, écouter Bill Gates : «malheureusement, l’immunité du vaccin est moins efficace que celle de la maladie.»

    Peut-être que ce « malheureusement » veut dire que pour diminuer des 2/3 la population mondiale (dixit BG au TED en 2015), son vaccin est inefficace, et que le plan B du Great Reset s’est déclenché …en Ukraine

  14. Cher Monsieur Verhaeghe,
    Votre article est une quintessence de lucidité et de discernement, pour lequel je vous adresse tous mes compliments ainsi que pour l’ensemble de votre courageux combat.
    S’il devait advenir une alternative à ces fâcheuses manœuvres mondialistes que vous dénoncez fort bien, elle ne pourrait se produire, à mon sens, que dans un seul pays : la France !!!…
    Malheureusement, comme nous le rappelle fort bien Émile Cioran :” Les peuples crevés ne font pas de révolution “.
    L’issue ne relèvant plus que de la Providence, alors parions sur le miracle !!!!!……
    Je vous souhaite force et courage pour votre combat.

  15. Deux bonnes nouvelles …. ailleurs
    – le maire de Moscou a supprimé le symbole du globalisme dans sa ville : le QRCODE et ce qui en découle https://etouffoir.blogspot.com/2022/03/fin-des-qr-codes-moscou.html
    – les soignants britanniques sont libérés de l’obligation vaccinale
    Une nouvelle de contrainte sur la technologie
    – une pénurie de puces : le gaz néon qui sert d’énergie aux lasers pour graver les puces vient majoritairement d’Ukraine . L’usine de production du néon est à l’arrêt. https://lezarceleurs.blogspot.com/2022/03/uk-fin-de-lobligation-vaccinale-pour.html
    et ceci qui nous conforte dans une position d’objecteurs de conscience vaccinale mais nous annonce tous les malheurs sanitaires présents et à venir ( page 30) https://phmpt.org/wp-content/uploads/2021/11/5.3.6-postmarketing-experience.pdf

    1. Il faut lire également l’article de Pierre Rimbert sur le Diplo de ce mois sur la persistance des dirigeants européens à occulter les factions néo nazies qui sévissent en Ukraine. Le bataillon Azov a d’ailleurs été intégré à l’armée ukrainienne.
      Les Occidentaux sont d’une céticé coupable en refusant de dénoncer les exactions de l’armée ukrainienne dans les républiques séparatistes.

  16. Cher Monsieur Verhaeghe,
    Merci pour cette analyse magistrale.
    Pour la compléter, il y a sur Youtube des vidéos exceptionnelles consacrées à la situation en Ukraine
    Celle de Idriss Aberkane : Quels sont les objectifs de Vladimir Poutine en Ukraine ? 738 k vues
    https://www.youtube.com/watch?v=ei2qTdOYW8Q
    Celle de François Asselineau : Le conflit OTAN/Russie en Ukraine 734 k vues
    https://www.youtube.com/watch?v=W-d7AxEBc30&t=166s
    Celle de François Asselineau : Ukraine : Asselineau répond à Macron. 238 k vues
    https://www.youtube.com/watch?v=yK9XxkBCyxE
    Celle de Me Divizio dans Divizionair : la recherche de la paix est devenue presque un vice 178 k vues
    https://www.youtube.com/watch?v=4QqELtDvv3w
    Le total de ces vues approche les 2M.
    Le fait que Youtube n’ait pas encore censuré ces vidéos peut paraître surprenant mais ce ne serait pas grave car on les retrouverait immédiatement sur des sites alternatifs comme Odyssee, Crowdbunker, Gettr et autres.
    L’aveuglement de la caste qui nous dirige est tel qu’elle est incapable de voir la foule qui se détourne de sa propagande. Elle sera très surprise au soir du 10 Avril quand le pays réel va la renvoyer dans les poubelles de l’histoire.

  17. Merci pour cette réflexion stratégique bien fondée sur les faits réels et non sur des croyances politiques et autres suppositions certifiées par des experts. La principale question est bien d’apprécier comment la caste globaliste va pouvoir renforcer son pouvoir sur les peuples occidentaux en surfant sur les guerres artificielles., Covid, réunification Russe, etc.
    Pour l’heure, l’occident s’affaiblit lui-même par les sanctions et entraves internationales sensées appauvrir les peuples ciblés et les inciter à changer de gouvernement.
    Or la Chine, l’Inde, et même l’Afrique ont déjà tourné le dos à l’occident qui était leur principal client afin de développer leurs marchés intérieurs propres.
    Que devient la France surendettée tellement dépendante des importations, y compris les denrées agricoles et alimentaires? Va-t-elle mettre fin au régime semi démocratique qu’elle subit depuis 10 ans, avec ses présidents autocratiques qui cumulent les fonctions de chef d’Etat et de chef de gouvernement, ce qui a l’avantage de court-circuiter le débat démocratique devant le parlement.

  18. « la crise ukrainienne n’est qu’un changement de décor dans une seule et même pièce »

    Et si, ce que je souhaiterais de tout cœur, cette guerre s’arrêtait, on aurait tôt fait de nous ressortir le réchauffement climatique ou la survenue d’un nouveau variant.

  19. Pour ma part, je ne cesse de remercier le sieur Vladimir d’avoir mis un sacré coup de pied dans la fourmilière mondialiste du camp du bien.
    Cela nous montre d’ailleurs la fragilité de leur construction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer