Peut-il y avoir une majorité parlementaire de droite en juin 2022 ?

Le premier tour des présidentielles s'annonce plus compliqué que prévu pour l'ensemble des candidats. Les jeux sont finalement assez ouverts. Certains changements majeurs sont à prévoir, notamment à droite, où le destin d'Eric Zemmour sera essentiel : jouera-t-il l'union des droites, au besoin en oubliant son propre sort, pour battre Macron, ou assurera-t-il le maintien du Président au pouvoir en semant la division ? Les jeux sont ouverts. Edouard Husson nous donne son analyse sur le sujet.

Bien entendu, le premier tour des présidentielles sera l’occasion de suivre la “performance” du Président sortant, qui n’a pas fait campagne. Mais il sera aussi l’occasion de tester la résistance des droites à l’orée d’une grande recomposition. En particulier, se pose la question d’une possible majorité présidentielle alors que la droite est extrêmement divisée. 

Lire les informations Telegram

Pour lire ces informations, vous avez besoin d'être abonné à Telegram, dont le téléchargement est très simple. Nous diffusons des informations sensibles plusieurs fois par jour sur le fil Telegram Rester libre !
IMPORTANT

Ne manquez pas nos analyses tout au long du week-end sur ce sujet…

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
23 Shares:
19 commentaires
    1. Ah, au fait, la division de la droite est un marronnier de la politique française depuis Mitterrand, qui l’a inventé en propulsant JMLP aux législatives de 1986… Pas le fait de Zemmour qui veut la réunir pour gagner, enfin ! N’inversez pas l’Histoire de la Droite ! « Et Zemmour a touché les cheveux d’une petite fille l’autre jour dans un de ses meetings »… Vous faites du Gala maintenant ? Le réflexe de la meute parisienne face à ce qui lui déplaît est tellement prévisible… Je vous ai aimé quand vous faisiez, avec Édouard Husson, la recension des arcanes du vote POTUS volé à Trump en 2020… Et là, spshiittt, 180 degrés, on change de camp, on est systémique, on reprend les arguties du système médiatique et ses basses besognes statistiques notoirement et grossièrement manipulées sur ordre du CAC40, « haro sur le baudet ! » Je ne vous reconnais plus… Un voyage à Canossa, des menaces, des pressions, des problèmes de financement ?

  1. On se fiche complètement des sondages et autres manœuvres des uns ou des autres !
    => Il ne faut pas que le nouveau président, quel qu’il soit, ait une majorité absolue, ni tout seul, ni avec d’autres partis “alliés”.
    C’est toujours lorsque le gouvernement avait une large majorité, qu’il a fait les pires âneries (pour rester poli).
    Dans cette configuration, les députés de la majorité n’osent pas se rebeller contre ces âneries car ils savent qu’ils seront virés du parti s’ils protestent.
    Car le gouvernement sait qu’il gardera la majorité même s’il “perd” 10 ou 20 députés, donc il expulse les rares récalcitrants systématiquement.
    Inversement, s’il doit négocier chaque projet de loi, chaque amendement, il est obligé de réfléchir avant d’agir et de concilier les points de plusieurs partis, ce qui est normalement mieux pour une démocratie saine.
    Et il est inutile de sortir l’argument “Le gouvernement ne pourra pas gouverner” car on a vu qu’en Belgique, ils ont pas si mal vécu 2 ans sans majorité !
    Donc on doit sortir du schéma de la Vème république d’un gouvernement fort avec une majorité forte, schéma qui n’est valable qu’avec du personnel politique “classique”, pas les oligarques que l’on a depuis quelques (dizaines d’) années.
    Du coup, je suis prêt à voter pour un âne ayant des positions à 180° des miennes, si cela peut éviter de rempiler pour 5 ans avec un président ayant une majorité telle qu’il puisse faire n’importe quoi sans contrôle.

  2. La cuisine okay, n’empêche que, je prends les paris, Reconquête! représente l’avenir de la politique et de la France: 1e parti de France qui n’existait pas il y a 6 mois avec ce sentiment d’adhésion et d’enthousiasme militant incomparable depuis Sarko. Faut pas gâcher ça.

    1. Évidemment. Les Français vont suivre. Z est neuf et n’est pas encore intégré dans le vieux logiciel des sondages, qui ne comprennent donc rien de ce tsunami électoral. Je rappelle qu’un tsunami part d’une faille de l’écorce terrestre. Les bateaux en surface, comme l’onde est très longue en infra basse et peu épaisse en intensité, ne perçoivent rien. Quand l’onde est pressée à la côte, elle devient un accordéon avec une intensité très importante. On verra dimanche, et je jouis déjà par avance d’entendre, selon leur désormais très récurrente habitude, les mea culpa des sondeurs… Au fait, dans une boite normale, un incompétent, on le placardise ou on le vire, non ? Ah c’est vrai les médias et la politique répondent à d’autres critères… Moi ce que je constate c’est que Zemmour a enrichi tous ses employeurs et éditeurs. Le dernier éditeur qui l’a viré en septembre s’en mord encore les doigts… Son dernier livre auto édité chez Rubempré a fait un tabac. Zemmour, c’est une success story, et ça va pas s’arrêter dimanche, ce mec est tout simplement génial.

  3. Le risque étant qu’on revienne au train train des boutiquiers. En cela Reconquête! est une chance à ne pas gâcher. Pour bien faire il faudrait que Les Ripoux se casse en 2 et disparaisse.

  4. Z jouera-t-il l’union des droites? Bien sûr, il l’a dit à la foule immense réunie au Trocadero le 27 mars . Il ne jouera pas le jeu des partis, mais celui de l’intérêt supérieur de tous les français sans exception et celui de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer