Marine Le Pen 2022: comme Mitterrand 1981 et Chirac 1995, une élection à la troisième tentative?

Marine Le Pen en est à sa troisième élection présidentielle. Exactement comme François Mitterrand en 1981 et Jacques Chirac en 1995. Peut-on imaginer que les Français reconnaissent sa ténacité et la portent à l'Elysée, comme les deux candidats persévérants de la fin du XXè siècle?

Dans l’histoire de la Vè République, il y a deux configurations: des présidents élus dès leur première candidature, comme Valéry Giscard d’Estaing, Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron.  Jusqu’à présent ces présidents n’ont pas été réélus. S’il gagnait le dimanche 24 avril, Emmanuel Macron serait le premier dans cette configuration. 

Et puis il y a des candidats qui y arrivent en s’y prenant à plusieurs fois. François et Mitterrand et Jacques Chirac, lorsqu’ils ont été élus, respectivement en 1981 et en 1995, en étaient à leur troisième tentative. Ce serait le cas de Marine Le Pen le 24 avril prochain. 

Toute la France est là: nous sommes fascinés par le brio mais nous pouvons aussi le rejeter très vite. Et, au fond, nous aimons ceux qui persévèrent – on dit que les Français renoncent vite quand le sort devient contraire; raison de plus pour avoir confiance dans ceux qui “ne lâchent pas le morceau”. 

Alors Marine Le Pen peut-elle être élue à sa troisième tentative?  

Rassembleuse?

Il vaut la peine de regarder de près les résultats. Marine Le Pen peut gagner l’élection présidentielle dans quinze jours. Et ceci pour plusieurs raisons: 

+ le score élevé, relativement, d’Emmanuel Macron, vient largement d’un transfert du “vote utile” de Valérie Pécresse vers lui. Les électeurs restants de Pécresse n’iront pas automatiquement vers le président sortant. 

+ On peut penser que les électeurs de Yannick Jadot ou d’Anne Hidalgo iront vers Emmanuel Macron. Et peut-être une partie de ceux de Fabien Roussel. Mais comment les électeurs de Jean-Luc Mélenchon vont-ils se comporter? 

On peut donc dire qu’Emmanuel Macron n’a pas tant de réserves de voix qu’il y paraît. 

En face, Marine Le Pen pourra compter sur l’essentiel des voix d’Eric Zemmour, sur les reports de chez Nicolas Dupont-Aignan. Sans aucun doute sur une partie des voix de Jean Lassalle. Et, aussi, sur des voix venues de chez Valérie Pécresse. 

Si l’on additionne les voix à peu près sûres, les deux candidats sont autour de 35%.  C’est donc les transferts de voix à partir de chez Jean-Luc Mélenchon qui vont décider de l’élection. 

Hier, Jean-Luc Mélenchon a dit: “pas une voix pour Marine Le Pen”. Mais il n’a pas appelé à voter pour Emmanuel Macron. En 2017, 50% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon avaient voté Emmanuel Macron et seulement 7% Marine Le Pen, tandis que le reste s’était abstenu. Il va falloir comparer de près, dès que nous aurons les résultats définitifs, l’électorat Mélenchon 2022, par comparaison. En tout cas, on peut avoir une certitude: Emmanuel Macron ne prendra pas cette fois-ci la moitié des électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Quelle sera la part de l’abstention?  Quelle sera la part du vote Le Pen? 

D’une manière générale, ce sont les abstentionnistes de gauche qui vont décider de l’élection. 

On a vu déjà se dessiner les contours d’une campagne “antifasciste” d’Emmanuel Macron. Ajoutons que ce candidat épuisé physiquement par cinq ans de lutte avec “les Gaulois réfractaires”  ne pourra pas résister à la tentation de mépriser son adversaire. 

En face, si Marine Le Pen garde ce qu’elle appelle “le calme des vieilles troupes”. Et si elle sait faire passer le discours d’un pays divisé, fracturé, meurtri, au service duquel elle rassemblera tous ceux qui veulent que la France se comporte comme un pays souverain, indépendant, la victoire n’est pas impossible. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

9 Shares:
14 commentaires
  1. L’électorat populaire de Mélenchon votera Le Pen ou s’abstiendra.
    Les bobos et les “banlieues” voteront Macron.
    Il reste à apprécier le poids de ces deux catégories d’électeurs.

  2. Macron a particulièrement choyé deux communautés françaises particulières : musulmane et judaïque qui ont pu vivre de façon très autonome dans des territoires de la république selon leur lois politico-religieuses. La loi française ne permet pas de mesurer leur influence politique. Mais on sait depuis la révolution que les communautarismes sont l’écueil de la démocratie. Une trop grande diversité des valeurs et croyances d’une population rend tout régime démocratique incohérent. C’est le théorème d’impossibilité de Kenneth Arrow (1951, prix Nobel 1972).
    Les français arrivent probablement au seuil de cette l’élection présidentielle de 2022 dans les conditions politiques décrites par le roman-fiction (Soumission) de Houellebecq ; désinformation, mensonge, presse asservie, chaos caché, guerre de communication, qui favorisent l’élection de Ben-Abbes (alias nouveau Mac-Ron) avec le soutien de la gauche socialiste et mondialiste. Le résultat en est la soumission totale de la France nationale aux intérêts européens, américano-occidentaux, mondiaux. Ces intérêts, trop divers et dispersés, ne peuvent être gérés démocratiquement mais seulement par une pyramide d’autocrates qui contrôlent des états sous la domination de l’Empire.

    1. On peut partager votre analyse à ceci près : les deux communautés françaises que vous choisissez sont mal choisies. En effet, autant la communauté musulmane est importante en effectif, autant la communauté judaïque ne l’est pas. Le communautarisme choyé par Macron qui segmente la population française est le communautarisme musulman. Le pays est divisé en deux communautés qui rendent le vivre-ensemble difficile : les judéo-chrétiens et les musulmans . C’est déjà bien suffisant.

  3. je pense que pour Marine Le Pen le discours qui pourrait être le plu convaincant en direction des Insoumis est le discours (inentendu pendant toute la campagne malheureusement) qui constisterait à insister sur le fait qu’elle gouvernera avec un parlement fort (grâce à la proportionnelle) et qu’elle ne se permettra pas d’imposer des décisions prises par un conseil de défense sanitaire non élu et aux séances couvertes par le secret défense. Marine Le Pen devrait à mon humble avis insister sur le fait qu’elle gouvernera démocratiquement, avec référendums et parlement fort, à l’inverse de Macron qui gouverne par décret et décisions prises en petits comités. ce discours-là pourrait convaincre ceux qui en ont assez de la démocrature et qui pourraient se dire qu’il vaut mieux Le Pen et un parlement représentatif et consulté, que Macron et une direction d’en haut contre laquelle on ne peut rien

    1. Bonjour Lucienne. Marine Lepen a effectivement parlé de la proportionnelle. Mais pour quand? Les élections législatives de juin auront lieu avec le scrutin actuel. La proportionnelle ne pourra être instaurée qu’en 2027… Je crois qu’elle devrait surtout dire clairement que les lois françaises sont supérieures aux directives européennes.

  4. Il faudra compter avec l’abstention tout court, pour cause de vacances scolaires. Beaucoup sont suffisamment dégoûtés de la politique pour ne pas se donner le mal de faire une procuration.

  5. La rêverie antisystème sent la Russie en Ukraine et le roussi ici. Macron est déjà réélu par les petits vieux (les jeunes ilotes smartphonent), les retraités, la ponction publique, les islamistes, les gauchistes, les téléphages et les cathos.
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2022/04/11/deja-reelu-par-les-petits-vieux-les-jeunes-ilotes-smartphonent-les-retraites-la-ponction-publique-les-immigres-les-gauchistes-les-telephages-et-les-cathos-le-prince-president-va-pouvoir-ecrase/

  6. On peut dire aussi que если бы у бабушки был хуй, то она была бы дедушкой (si ma grand-mère avait une bite, elle serait mon grand-père) on est bien d’accord là dessus mais question conjectures je préfère encore les miennes sur ce que Poutine aurait dû faire plutôt que d’envahir toute l’Ukraine. C’est peut-être du narcissisme mais à mon avis ça fait match à égalité.

  7. Deux remarques.

    1) Je ne comprends pas pourquoi vous écrivez : “En tout cas, on peut avoir une certitude: Emmanuel Macron ne prendra pas cette fois-ci la moitié des électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Quelle sera la part de l’abstention? Quelle sera la part du vote Le Pen?”

    Au contraire, compte tenu du bilan désastreux d’Emmanuel Macron, je pense plutôt que cette fois-ci, le report des vois de Mélenchon se fera moins bien qu’en 2017.

    2) En outre, l’abstention du premier tour est forte, près de 27 % je crois. Mon point de vue est plutôt qu’Emmanuel Macron a fait le plein des voix et que les abstentionnistes voteront davantage pour Marine Lepen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer