[PAYANT] Comment bien anticiper l’explosion des tarifs de l’électricité après la réélection de Macron ?

Gas burner on a domestic cooker or stove

Il est acquis que, au lendemain de la réélection d'Emmanuel Macron (si elle a lieu), l'Union Européenne décidera d'un embargo sur le gaz russe (et sans doute le pétrole) qui provoqueront une forte hausse des prix. Selon la théorie monétaire moderne portée par le Great Reset, la réponse politique à la crise sociale qui se prépare est d'ores et déjà connue : un système d'helicopter money soutiendra, avec l'impôt des classes moyennes, la consommation des plus modestes. En revanche, la pression fiscale sera condamnée à augmenter pour les autres. Nous vous rappelons nos conseils pour vous préparer à ce grand matraquage.

Nous l’avons signalé la semaine dernière, et c’est un secret de Polichinelle : l’Union Européenne attend avec impatience la réélection d’Emmanuel Macron pour prendre des sanctions encore plus lourdes contre la Russie : un embargo sur le gaz et sur l’électricité…

Intuitivement, on comprend ici que cette stratégie va se traduire par un puissant renchérissement de l’énergie, et en particulier des factures d’électricité, pour le commun des mortels. Simplement, la logique macronienne, que nous restituons ici, fera porter l’effort sur des segments très précis de la population. 

Pourquoi l’embargo européen va faire exploser les prix de l’électricité

Les raisons pour lesquelles l’embargo européen sur le gaz russe vont provoquer une explosion du prix de l’électricité ont été exposées en septembre 2021 (quel pressentiment !) par Bruno Le Maire lui-même :

Invité sur le plateau de Public Sénat, ce vendredi 24 septembre, Bruno Le Maire a ouvertement critiqué le mécanisme européen des prix de l’énergie dont les règles sont, selon lui, « obsolètes ». Pour les particuliers, la libéralisation des marchés de l’énergie s’applique depuis 2007 à l’échelle européenne et, avec elle, l’alignement des prix de l’électricité sur ceux du gaz naturel.

Nous ne rentrerons pas dans les détails techniques pour lesquels c’est le prix du gaz qui sert d’indice au prix de l’électricité, mais la réalité est là : quand le prix du gaz augmente, le prix de l’électricité lui emboîte le pas. 

C’est pour cette raison que la France, qui est auto-suffisante dans la production d’électricité, va payer très cher les sanctions prises contre la Russie. 

La réaction macronienne, très Great Reset, à l’inflation

Chacun a déjà bien noté que la caste macronienne préfère envoyer des “chèques” aux consommateurs les plus modestes, plutôt que de baisser les taxes sur l’énergie. 

Cette logique n’a rien de surprenant. Elle est parfaitement cohérente avec la théorie monétaire moderne, portée par Klaus Schwab et son Great Reset, qui prône de verser, comme Biden l’a fait, de l’helicopter money, c’est-à-dire de l’argent public aux ménages les plus modestes, et qui recommande d’augmenter la pression fiscale sur les ménages moyens pour juguler l’inflation. 

On peut donc d’ores et déjà prévoir que Macron va ruiner le pays en adhérant aux sanctions contre la Russie, voire en les promouvant : l’Etat versera des sommes énormes aux plus modestes pour compenser le surcoût de cette politique. 

Surtout, l’inflation qui s’en suivra sera payée par les classes moyennes. La fiscalité qui les frappera augmentera à tous les étages. 

La fiscalité des classes moyennes : un coup de bambou à prévoir

Tout le contexte économique et politique permet donc de prévoir la suite des événements pour cette année : la mise en place d’une fiscalité pénalisant les classes moyennes, celles qui consomment le plus, pour financer une “solidarité” face à des événements créés de toutes pièces par la caste mondialisée. 

On peut d’ores et déjà présumer les éléments de cette stratégie fiscale. 

D’une part, elle ne devrait pas être immédiatement affichée comme telle, et ne se traduira probablement pas par des augmentations de taux directs. Seule la fiscalité indirecte sera touchée et éventuellement la fiscalité immobilière. 

On prendra donc garde :

  • à limiter ses revenus locatifs, car ils risquent d’être lourdement taxés à l’avenir, surtout si les logements ne sont pas “écoogiques”
  • à réorganiser en douceur son style de vie pour privilégier la consommation locale et l’autonomie. 

Diverses mesures peuvent être imaginées pour renflouer les caisses de l’Etat : une importante taxation des voyages, notamment des billets d’avion, ou un renchérissement des péages d’autoroute, une taxation des produits les plus “polluants” à fabriquer ou à faire fonctionner (pourquoi pas les téléphones portables au-dessus d’une certaine gamme et les ordinateurs les plus perfectionnés). 

Rien n’exclut par ailleurs que les placements financiers qui n’intégreraient pas des critères écologiques, notamment les contrats d’assurance-vie libellés en euros, ne soient taxés de manière substantielle. 

Repenser son mix patrimonial

En douceur, donc, il est temps de réaliser progressivement nos conseils à long terme, en privilégiant les valeurs d’usage et en disqualifiant les placements financiers dans vos arbitrages. 

Nous reviendrons, étape par étape, sur ces stratégies. 

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
7 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer