Vaccins Covid : qu’est-ce qu’un WBAN ou « nano réseau intracorporel sans fil » ?

Hier, nous avons évoqué dans nos lignes les travaux non officiels de scientifiques sur le contenu des quatre « vaccins » contre Covid inoculés en Occident. La découverte de nanotechnologies non déclarées nous pousse à comprendre l’utilité de ces dispositifs dans un vaccin. Les éléments identifiés s’apparentent très fortement à l’injection d’un Wireless Local Area Network (WBAN) ou nanoréseau intracorporel sans fil dont l’existence est confirmée par des publications scientifiques dans le domaine de la médecine de pointe.

Nous avions indiqué dans notre article d’hier que nous proposerions des extraits du dossier récemment mis à disposition sur le Courrier des Stratèges. L’extrait du dossier de 53 pages proposé ici permet d’introduire ce qu’est un WBAN dans un langage compréhensible pour tous. Les liens hypertextes permettront aux lecteurs qui le souhaitent d’approfondir la réalité scientifique de ces dispositifs.

Qu’est-ce qu’un WBAN ?

« Dans leur configuration actuelle et à partir de la littérature scientifique publique, on constate qu’ils (WBAN) font appel aux nanotechnologies et sont généralement conçus pour traiter de la surveillance et de la détection de l’ensemble du système du corps humain. L’objectif principal de ces réseaux est de transmettre des données produites par les nanotechnologies intracorporelles vers un réseau WLAN (Wireless Local Area Network) ou Internet. Les activités internes de l’organisme sont ainsi surveillées comme par exemple les maladies chroniques à partir des capteurs dans le corps de la personne sous surveillance médicale. Il s’agit d’une surveillance biotechnologique constante et de fait particulièrement intrusive.

La littérature scientifique sur ces nanoréseaux sans fil abonde et nous nous appuyons seulement sur quelques récentes publications pour présenter ce volet.

Si le graphène est le nanomatériau clé pour les réseaux de nanocommunication, d’autres études portent sur la propagation des réseaux sans fil à travers l’air contenu dans les alvéoles pulmonaires, comme l’explique le travail de Akkaş M.A. publié en 2019. Nous nous appuyons ici sur la traduction de Xochipelli qui est l’un des rares sites où l’on trouve les travaux de divers scientifiques sur le contenu des vaccins (dont le Dr Mik Andersen ou le Dr Campra).

Un outil de surveillance intracorporel

L’idée de développer la nanotechnologie pour mesurer et enregistrer les événements et les changements dans le corps humain s’appuie sur la mécanique quantique (cf. Richard Feynman, There’s Plenty of Room at the Bottom, 1959). L’un des objectifs de ce domaine de connaissances est la création de nanocapteurs capables de fonctionner de manière coordonnée à l’échelle nanométrique, afin de pouvoir transmettre des informations et des données sur l’état de santé des personnes, ou de développer des applications biomédicales complexes. À cette fin, un réseau de nanocommunications pour les nanocapteurs, également connu sous son acronyme WNSN (Wireless Nanosensors Networks ou WBAN, cf. supra), doit être déployé. Selon les chercheurs, un tel réseau a besoin d’antennes de taille nanométrique, fonctionnant avec des antennes compatibles sur les bandes de la gamme Tera Hertz (ondes électromagnétiques), capables de propager le signal efficacement, sans perte. De cette façon, les nanocapteurs sont interconnectés dans le réseau sans fil pour une action coordonnée, transmettant les données à un nœud passerelle, qui pourrait être un téléphone mobile ou toute antenne téléphonique, qui enverrait automatiquement les informations à l’hôpital via Internet.

Si l’on accepte l’utilité d’un réseau WBAN pour le traitement de maladies graves et/ou chroniques, cela est réalisé avec le consentement du malade. Ce n’est nullement le cas avec la vaccination Covid où la présence d’un tel dispositif n’a jamais été mentionnée ni dans la composition des sérums vaccinaux ni au moment de l’inoculation des sérums aux citoyens. L’utilité d’un tel dispositif potentiellement inoculé à des milliards d’individus n’est visiblement pas avouable…

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
303 Shares:
14 commentaires
  1. C’est en effet anxiogène mais on comprend mieux l’insistance de la clique mondialiste à injecter, quoiqu’il en coûte et avec le concours de tous les kapos de bas étage, l’ensemble de l’humanité avec des substances sanitairement au mieux toxiques.

    Répondre moderated
        1. l’article de reinfocovid oublie ou ignore un fait majeur : les vaccins covid contiennent un autre ingrédient nommé simplement “hydrogel”. or quand vous suivez la piste du fournisseur d’hydrogel de Pfizer vous trouvez une entreprise chinoise qui fabrique de l’hydrogel contenant du graphène. une employée de Pfizer a même fait fuiter les contrats et bons de livraison. donc si, il est bien probable que les vaccins Pfizer contiennent du graphène. par ailleurs je trouve assez comique que l’argument de reinfocovid soit de dire : il n’y a pas de graphène car aucun article revu par les pairs ne le mentionnent !! on dirait un article de fact-checking qui dit que l’ivermectine ne fonctionne pas car aucune article revu par les pairs ne le dit !
          donc si on ne peut aujourd’hui certifier que les vaccins contiennent du graphène, on ne peut certainement pas dire que ce serait des “débilités” que de prétendre qu’ils en contiennent. par ailleurs de nombreux chercheurs différents avec des techniques différentes ont désormais fait les mêmes observations que Campra, il ne s’agit plus du tout d’une étude isolée.
          par ailleurs les nanoréseaux intégrés correspondent à toutes les déclarations de Schwab dans son libre “la 4ème révolution industrielle”, donc si on n’y est pas encore dans ces vaccins, au minimum certains très puissants y pensent et le souhaitent : de là à penser qu’ils ont fait des tests avec les vaccins covid… peut-être pas de manière généralisée, peut-être seulement dans certains lots, mais en tous ça correspond trop aux rêves fous de cybernétique de Schwab et ses acolytes.

        2. Dans ce cas il va falloir qu’on m’explique comment les gens qui viennent de se faire vacciner, constatent des phénomènes magnétiques étranges comme des objets qui restent suspendus sur le corps (cuillères, portable…). J’ai connu une collègue de travail dont le père après la vaccination a constaté que son téléphone portable tenait sur la zone du corps où le vaccin a été injecté. Or il semblerait que le graphène y soit pour quelque chose. Tant qu’à Reinfocovid, ils n’ont pas fait leur boulot sérieusement sur le sujet.

        3. Comme il est dit si justement : réfutation. Or les mots ont un sens.
          Dictionnaire:
          réfutation : raisonnement allégué pour démontrer la fausseté d’une affirmation.
          raisonnement : suite d’arguments liés selon des principes logiques
          Vous vous situez donc au niveau de la logique pure et bien loin du factuel, ainsi votre réfutation ne vaut pas un clou dans la vie réelle, et bien qu’émanant de reinfocovid, de la même manière que les modèles mathématiques de Ferguson, fondés sur la même logique, ne valaient pas un clou dans la vie réelle.
          La vraie question à poser est très pragmatique : pourquoi trouve-t-on du graphène dans les vaccins, et d’où vient-il ?

        4. Merci fboizard pour ce rapport bien détaillé.

          Mais alors qu’a donc trouvé Mr Ricardo Delgado de La Quinta Columna, il travaille aussi avec des chercheurs, mais pas des chercheurs “financés” et pourquoi publierait-il des mensonges et à quel but ?
          Et pourquoi le Japon a retourné de très grandes quantités de doses contenant des éléments métalliques ?
          Avec tout ça, mis à part ce graphène controversé, vous avez oublié les milliers d’effets secondaires, que les médias officiels n’ont pas le droit de publier, mais que les fabricants connaissent, connaissaient lors des essais et enregistrent aujourd’hui pour leurs statistiques.
          Bien à vous

          Répondre moderated
  2. Mais quand je vous dis que les picouzés émettent un code MAC sur les smartphones ! 🙂 la boucle est bouclée! SURVEILLES,PISTES,PARQUES….enfin bref. ZOMBIFIES … voilà notre futur (enfin notre futur…c’est demain matin, hein..!)

  3. Bonjour,

    Je vous invites tous a jetter un oeil a ce brevet déposé par Microsoft (tiens tiens…) en avril 2020, juste après le confinement mondiale orchestré par l’oms et mckinsley pour mémoire. Ce document corrobore totalement la volonté de contrôle total des populations via une nanotechnologie intra corporelle et la capacité réelle a être mis en œuvre sans plus tarder …

    Vous pouvez reprendre le lien pour vos articles

    https://patentscope.wipo.int/search/fr/detail.jsf?docId=WO2020060606

    Welcome in babylon

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer