Nouveau dossier : Vaccins Covid et contrôle des populations via les nanoréseaux injectés

Nous annonçons la sortie d’un nouveau dossier inédit de 53 pages intitulé « Vaccins Covid et contrôle des populations via les nanoréseaux injectés ». Plusieurs équipes de chercheurs indépendants, issus de différentes disciplines ont fait depuis juin 2021 ce que les autorités sanitaires des pays occidentaux n’ont pas fait et n’ont pas voulu faire : observer à la microscopie et la spectroscopie le contenu des vaccins expérimentaux contre Covid. Les nanotechnologies identifiées et leur analyse permettent de comprendre ce que l’industrie pharmaceutique et ceux qui agissent en sous-main veulent faire des citoyens.

L’opinion publique est peu informée sur les possibilités technologiques qui se présentent depuis 15 ans et qui ont permis d’investiguer et de contrôler non pas l’espace, ni les profondeurs de la mer mais le corps humain et particulièrement le cerveau grâce aux nanobiotechnologies.

Des nanotechnologies dans les 4 vaccins

Les récentes découvertes (2021-2022) par l’observation et l’analyse indépendantes des sérums vaccinaux par des biologistes mais aussi des chimistes, des spécialistes des nanotechnologies ou des biotechnologies, des experts de la bioinformatique, des télécommunications sans fil, des nanoréseaux ou de l’internet des objets, nous conduisent à comprendre progressivement ce qu’ils envisagent et ont commencé à faire avec les citoyens, partout dans le monde. Ce nouveau dossier fait un état des lieux sur ce que nous savons aujourd’hui.

Parce que j’ai été confronté à l’incrédulité de certains lecteurs à plusieurs reprises lorsqu’était évoqué un projet transhumaniste dans nos lignes, j’ai pris la décision d’investiguer le sujet et d’apporter les preuves scientifiques requises. Les travaux du Dr Campra, de Mik Andersen (pseudonyme) et d’autres équipes multidisciplinaires permettent d’avancer des preuves de ce qu’on observe dans les sérums vaccinaux des 4 produits ayant actuellement reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché : Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Johnson & Johnson. La comparaison des résultats liés à l’observation des sérums avec des informations issues de publications scientifiques permet de comprendre et de reconstituer un puzzle qui s’avère lisible et inquiétant.

Des éléments de preuves accablants

Comme une majorité de lecteurs, je me suis demandé quelle pouvait être l’efficacité ou la nocivité de nanoparticules dans un organisme, l’efficacité de nanorouters ou de nanoantennes dans ce qui s’apparente à un nanoréseau de communications sans fil. Enfin, quelle influence peuvent avoir des nanotechnologies sur notre ADN (sujet abordé dans un article) et sur nos neurones ? Ce qui est proposé pourra laisser certains sans voix mais les preuves sont présentées dans ce dossier dont voici le sommaire :

1. Qu’a-t-on découvert d’illicite dans les « sérums vaccinaux » contre le Covid

1.1 Des nanorouteurs ou nanosenseurs

1.2 Des nano antennes et des nano antennes plasmoniques

1.3 Des nano antennes redresseuses

1.4 Des hydrogels pour nanotechnologies

1.5 Des codecs (codeurs-décodeurs) et des portes logiques

1.6 Oxyde de graphène

1.7 Les nanopoulpes de graphène ou hydres

2. Nano-informatique et WBAN (Wireless Body Area Network)

2.1 Quelques principes de base de la nano-informatique et de la bio-informatique

2.2 Les réseaux sans fil intracorporels (WBAN)

2.3 L’alimentation énergétique d’un réseau WBAN

2.4 L’auto-assemblage des cristaux d’ADN

3. La transhumanisation forcée des populations par l’inoculation de nanoréseaux complexes

3.1 Présentation d’un modèle synthétique du WBAN à partir de l’analyse des sérums de vaccins Covid

3.2 Communication avec l’extérieur et utilisation du protocole OS TOOK

4. Prendre le contrôle du cerveau humain, dernier bastion des bioterroristes ?

4.1 Qu’est-ce que la cybernétique ?

4.2 Explication de la neuromodulation et contrôle à distance du cerveau humain

Conclusion

 

 

Il ne s’agit nullement d’une vue de l’esprit mais d’un ensemble d’éléments à charge qui ne peuvent plus laisser le lecteur dans le doute. Dans les jours à venir, nous publierons sous forme d’articles quelques extraits sur des thématiques choisies. Cependant la cohérence de ce dossier confirme que la préparation des vaccins a été réalisée en amont de l’épidémie et que l’épidémie de Sars-Cov 2 n’est ni naturelle ni accidentelle.

About Post Author

511 Shares:
10 commentaires
  1. J’ai téléchargé le Dossier n°4 qui est très intéressant. Toutefois la référence “Song H et al. publié en 2021” citée à la page 26 n’est pas accessible. Pourriez-vous corriger ce problème svp?

    Répondre moderated
  2. vous pouvez ajouter a la liste des inoculations contenant du graphène, plusieurs anesthesiants utilisés en dentisterie, vaccins de la grippe et autres produits innoculables, le graphène est une sorte de condensateur qui va alimenter ces nanocircuits

    Répondre moderated
  3. Je pense qu’il y a une erreur au 1.7 : si les nanopoulpes sont des organismes vivants, ils ne sont pas en graphene ??

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer