Pour l’Oms, la pandémie continue

Le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé un nouveau signal d’alerte concernant la menace persistante du coronavirus. Pour l’OMS, la pandémie continue. Tedros Adhanom Ghebreyesus met en garde et rappelle que la situation reste critique et que « ce n’est pas fini dans tous les pays ». La lutte contre le Covid-19 restera encore au cœur des discussions pour cette 75e Assemblée mondiale de la santé (AMS) qui se tient actuellement à Genève, en Suisse.

Au mois de janvier, lors de la réunion en ligne du Forum économique mondial, Michael Ryan, responsable des crises à l’OMS était optimiste sur l’évolution sanitaire,en déclarant que les virus pandémiques « finissent par faire partie de l’écosystème ». Mais l’OMS qui vise la vaccination de 70% de la population de chaque pays du monde d’ici la fin 2022, change de ton et annonce l’arrivée de nouveaux variants. Elle a même prévu trois scénarios possibles sur l’épidémie pour 2022.

Ce n’est pas encore le moment de baisser la garde selon l’OMS

Dans son discours d’ouverture lors de la réunion annuelle AMS à Genève ce dimanche, le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré que la pandémie du Covid n’est « certainement pas terminée ». Il a tenu à avertir les gouvernements mondiaux qu’il n’est pas encore temps de baisser la garde.

Selon l’OMS, nombreux dirigeants ont opté pour l’assouplissement des mesures sanitaires. Par ailleurs, en négligeant les tests et le séquençage, il est difficile de suivre avec précision l’évolution du virus d’après le Dr Tedros.

Notons que dans un rapport hebdomadaire publié jeudi, l’OMS a annoncé que le nombre de nouvelles contaminations s’est stabilisé depuis fin mars et le taux de dépistage a beaucoup chuté. Mais malgré les progrès enregistrés, pour le Dr Tedros, la pandémie est toujours présente et elle ne va pas disparaître comme par magie. Il faut prendre les bonnes mesures pour pouvoir y mettre fin.

L’OMS est à sa 75e édition actuellement et c’est la première réunion en présentiel depuis l’apparition du coronavirus. Pour cette année, les participants vont se pencher sur la santé, notamment la lutte contre la pandémie, et la paix.

L’importance de la vaccination soulignée par le Dr Tedros

Alors que l’Afrique n’est que très peu touchée par Covid, l’OMS souhaite accélérer la vaccination et l’épidémie dans le continent. Selon Dr Tredros, en Afrique, le taux de couverture vaccinale est relativement faible. Habillé d’un discours bienveillant, le directeur de l’OMS se plie pourtant aux injonctions de Bill Gates et du gouvernement américain, principaux bailleurs de fonds de l’Organisation.

Dans son discours, M. Tedros a déclaré que si « l’approvisionnement mondial en vaccins s’est amélioré », on constate un manque d’engagement dans le déploiement des campagnes de vaccination. 

Le patron de l’OMS a une fois de plus exhorté les dirigeants des différents pays du monde à vacciner leur population. Les agents de santé, les personnes âgées de plus de 60 ans ainsi que les individus vulnérables susceptibles de développer la forme grave de la maladie sont les principaux bénéficiaires des vaccins.

Le  Dr Tedros a déclaré « nous voyons une hésitation à la vaccination motivée par la désinformation ». Pourtant si l’OMS a reconnu certains effets secondaires des vaccins, l’organisation n’a jamais remis en cause la doctrine du tout vaccinal. 

Il est à noter que cette réunion va durer 7 jours et elle devrait aboutir à l’adoption de nombreuses résolutions sur la gestion de la pandémie. Par ailleurs, le mandat du Dr Tedros touche à sa fin. Il est le seul candidat à sa succession, il devrait être reconduit pour un second mandat de cinq ans au poste de directeur général de l’OMS lors de cette Assemblée mondiale de la Santé.

 

About Post Author

38 Shares:
7 commentaires
  1. Urgent, urgent.
    12 des 13 amendements au RSI (proposés hors discussion publique par les Etats-Unis, entre autres) viennent d’être retirés du débat, faute “d’aboutir à un consensus” – comme il est dit pudiquement.
    Ils proposaient d’instituer l’OMS comme régulateur mondial de la santé, passant par-dessus les législations nationales, de donner à Tedros, reconduit, les moyens d’imposer les analyses de ses sponsors, et d’instituer des sanctions contre les Etats récalcitrants.
    Il faut continuer à suivre, l’Assemblée Mondiale n’est pas terminée.
    https://apps.who.int/gb/f/f_wha75.html

  2. Ça a tellement bien fonctionné, leur stratégie. On ne voit pas pourquoi ils ne continueraient pas…
    Ils veulent aller vite car l’information progresse et la réaction judiciaire s’organise aux Etats-Unis (pilotes de ligne, armée…)

  3. Il faut “dépopulationner” l’Afrique de gré ou de force. Afin de ne pas faire de jaloux envers les pays occidentaux et ceux ayant le plus vaccinés au Proche et Moyen Orient. Cela fait parti du Grand Reset.

    1. Je suis d’accord. Mais il est instructif de comprendre ce que cache le bla bla bla. Je n’ai pas compris du tout ce qui a été supprimé des “amendements” proposés par les Etats-Unis, entre autre (dont Bourla dit u’ils sont sa propriété…). Il faudra essayer de lire le communiqué final et dégager le sens exact.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer