Guerre d’Ukraine – Jours 100-103 – L’armée ukrainienne reproduit la stratégie qui l’a fait perdre à Marioupol

Et si l'Occident perdait la guerre d'Ukraine d'abord du fait d'un déficit éducatif flagrant? L'inflation des diplômés du supérieur s'est accompagnée d'un déclin de la qualité des contenus enseignés. Et le conflit actuellement en cours à l'est du Dniepr révèle un déni de réalité flagrant de la part des décideurs, des médias et de la "caste" en général.

La Bataille d’Ukraine – 

5 juin 2022

Hier 4 juin,

– La province de Kharkov, et notamment le secteur de Merefa (au sud de la ville de Kharkov, où une partie des livraisons ferroviaires de l’ouest est déchargée) ont été la cible de missiles balistiques et de croisière tirés depuis la province russe de Belgorod.
– Des missiles de croisière ont atteint la province de Lvov
– Des projectiles sont tombés sur des cibles dans le port de Nikolaïev
– Des incendies d’hydrocarbure ont été constatés dans la province de Kiev

 Les forces de Kiev déployées dans les régions de Severodonetsk et de Lisitchansk, ont reçu l’ordre de tenir leurs positions face à l’avancée russe malgré la menace d’un encerclement total. Une contre-attaque ukrainienne a même été tentée à Severodonetsk. Mais les troupes russes avaient, le 5 juin au soir, repris le contrôle des 

Les lignes arrières des unités de Kiev à Lisichansk sont régulièrement visées par l’aviation et l’artillerie russes. On reste étonné par la stratégie ukrainienne consistant à regrouper des troupes pour en faire une cible – ainsi que leurs équipements – à portée de l’artillerie russe, qui tire sans interruption. 

Des affrontements tactiques ont été signalés autour de Popasnaïa (contrôlée par la Russie) et de Bahmout/Artemiovsk (contrôlée par Kiev). La seule grande route qui relie les troupes de Kiev à Severodonetsk et Lisichansk à Slaviansk passe par là et reste sous le contrôle des forces russes.

6 juin 2022 

Il apparaît de plus en plus clairement que le front de Kharkov est utilisé habilement par l’armée russe: d’une part, il sert à fixer des troupes ukrainiennes qui ne combattent pas dans le Donbass. D’autre part, la défense “élastique” de la Russie a permis d’attirer des unités ukrainiennes hors de la ville de Kharkov; ce qui permet ensuite à l’artillerie russe de pilonner ces unités en rase campagne sans courir le risque de tuer des civils utilisés comme boucliers humains par l’armée ukrainienne. 

Les combats se sont poursuivis tout autour de la région métropolitaine de Severodonetsk-Lisitchansk.

L’armée de Kiev a envoyé des renforts dans la région et a tenté de contre-attaquer. Toutes les principales forces ukrainiennes dans le Donbass, y compris la “Légion étrangère”, sont désormais dans la zone de Severodonetsk-Lisichansk.

Le commandement kiévien a déjà perdu toute chance de retraite ordonnée de son groupe de la zone de Severodonetsk-Lisichansk-Zolotoïe sans subir de très grandes pertes en matériel et en hommes. 

Le commandement des forces armées de l’Ukraine répète la stratégie perdante utilisée dans la ville de Marioupol.

Les forces dirigées par la Russie ont pris le contrôle de la ville de Kamichevakha. La bataille pour Vrubovka se poursuit. Les unités ukrainiennes ont été contraintes de se replier à environ 20 kilomètres à l’arrière, dans la région du village de Nagornoïe.

Les affrontements se poursuivent le long de la route Bakhmout-Lisichansk. L’armée kiévienne tente de repousser les unités russes des positions le long de la route d’approvisionnement, qui est actuellement sous le feu de l’artillerie russe. 

Dans la région de Svetlodarsk, la bataille pour la ville de Dolomitnoïe s’est soldée par une victoire russe. Le contrôle russe de la ville  ouvre la voie à une offensive sur les positions ukrainiennes dans l’usine d’Ouglorskaya depuis la direction du sud. Les unités ukrainiennes risquent d’être encerclées dans un avenir proche.

Au sud,  l’armée kiévienne tente, depuis une semaine, de contre-attaquer dans la région de Kherson. Cependant, les offensives – présentées comme des manoeuvres majeures dans les médias occidentaux – tournent court et causent des pertes importantes à l’armée ukrainienne. 

Par exemple, l’armée kiévienne a réussi à prendre provisoirement  le contrôle du village de Davidov Brod qui était tenu par un petit groupe de forces russes. Après la retraite des Russes du village, des affrontements d’artillerie lourde ont éclaté. La partie ukrainienne a subi de lourdes pertes matérielles puis le village a été repris par les forces russes.

Au même moment, les forces russes ont percé les défenses ukrainiennes dans le district de Velikoaleksandrovski de la région de Kherson. Après que les troupes russes ont traversé la rivière Ingoulets, des combats ont éclaté dans le village de Belaïa Krinitsa.

La ville de Donetsk reste sous le feu nourri des forces ukrainiennes. Des centaines de frappes ont été enregistrées dans différentes localités de la République de Donetsk. Plusieurs dizaines de civils sont morts depuis une semaine. 

En réponse à la multiplication des attaques terroristes contre les civils de la RPD, les forces aérospatiales russes ont ciblé des installations militaires dans la capitale ukrainienne.

6 missiles de croisière sont tombés sur la région de Kiev, 5  sont tombés dans la région de Nikolaev, y compris sur la base navale d’Ochakov

N.B. L’armée russe affirme avoir trouvé les papiers d’identité militaire d’un colonel de l’armée polonaise à Severodonetsk. 

Par ailleurs, la Pologne va fournir à l’Ukraine 56 systèmes d’artillerie automoteurs Krab pour un montant de plus de 700 millions de dollars

7 juin 

Le commandement militaire ukrainien continue de transférer des renforts dans la région métropolitaine de Severodonetsk-Lisichansk afin de transformer leurs positions en une autre forteresse de la résistance ukrainienne. Dans le même temps, les approvisionnements militaires sont menacés par les tirs russes le long des routes menant à la région.

La nouvelle d’hier soir est confirmée: la ville de Sviatogorsk est passée sous le contrôle de la République populaire de Donetsk. Le dernier bastion de l’armée ukrainienne dans le monastère de Sviatogorsk a été pris sous le contrôle des forces dirigées par la Russie. En se retirant, l’armée kiévienne a mis le feu à l’une des églises du monastère, un chef d’oeuvre d’architecture en bois. Aussitôt après avoir libéré la ville de Sviatogorsk, l’armée russe a commencé à assiéger les unités de Kiev à Bogorodichne et Tatyanovka.

L’avancée russe dans la région menace les approvisionnements militaires ukrainiens le long de l’autoroute Artemiovsk (Bakhmout)-Seversk-Lisitchansk, qui est également utilisée pour le transfert de matériel militaire vers les positions ukrainiennes à Severodonetsk.

Dans la région de Soledar, l’armée kiévienne tente d’éloigner les unités russes de l’autoroute Bakhmout-Lisitchansk près des villages de Belogorovka et Berestovoïe. Jusqu’à présent, aucun succès significatif n’a été obtenu. La route est sous le feu de l’artillerie russe.

Dans la région de Zolotoïe, l’armée kiévienne tient toujours ses positions dans la ville de Vrubovka. Cependant, elles sont menacées par l’avancée russe en direction du sud qui est devenue possible après que la ville de Kamichevakha soit passée sous le contrôle de la République de Donetsk. Les affrontements ont atteint la périphérie de Zolotoïe.

Au même moment, les forces russes ont percé les défenses ukrainiennes dans le district de Velikoaleksandrovski de la région de Kherson. Après que les troupes russes ont traversé la rivière Ingoulets, des combats ont éclaté dans le village de Belaïa Krinitsa.

Les provinces de Nikolaev et de Kharkov ont été fortement prises pour cibles durant toute la journée, par des frappes de longue portée

Les forces de Kiev ont encore augmenté l’intensité des frappes d’artillerie sur les zones résidentielles des villes de Donetsk, Gorlovka et Makeïevka. Les unités ukrainiennes utilisent activement l’artillerie et les systèmes de roquettes dans des frappes intentionnelles sur les zones civiles depuis leurs positions dans la campagne de ces villes. 

Ce 7 juin, une explosion a eu lieu dans le centre de Kherson. 

Lors d’une conférence de presse, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou a révélé qu’environ 6 500 militaires ukrainiens se sont rendus aux autorités russes depuis le début de la guerre, dont 120 dans les cinq derniers jours. Par ailleurs, au cours de sa conférence de presse, le ministère russe de la Défense a indiqué qu’au cours des dix derniers jours, l’armée russe a détruit 51 unités d’équipement militaire fournies par des pays étrangers aux forces armées ukrainiennes, dont 12 véhicules blindés, 21 obusiers de 155 mm, deux lance-roquettes multiples et 16 drones.

+”Selon des informations non confirmées, la Russie redéploie en Syrie certaines unités de police militaire qui ont été retirées au début de l’opération militaire spéciale en Ukraine. Si cela est vrai, cela signifie que la Russie est maintenant 100% confiante qu’elle atteindra tous ses objectifs en Ukraine sans difficultés, pas besoin d’augmenter le nombre de troupes, du moins à court terme, les 100.000 soldats actuellement déployés peuvent terminer le travail avec succès“.

L'Occident s'enfonce dans le déni de réalité

+ On remarque que plus la perspective d’une défaite ukrainienne s’approche, plus on constate le déni de réalité dans une partie du monde dirigeant occidental. L’Union Européenne a décidé d’allouer 200 millions à un “changement de régime” en Russie. Et Samantha Power, administratrice d’USAID, épouse de Cass Sunstein, l’un des juristes les plus influents de l’ère Obama, écrit: “Aujourd’hui, en ce moment de profonde faiblesse pour les forces les plus illibérales du monde, l’Amérique et tous ceux qui partagent nos valeurs – les démocraties du monde, les alliés du secteur privé, la société civile, les institutions multilatérales, les communautés religieuses et les diasporas, les citoyens ordinaires, nous tous… devons nous appuyer sur l’unité dont nous avons fait preuve en Ukraine pour essayer d’étendre une révolution plus large de la dignité aux personnes qui cherchent à être libres”.

+ La Bulgarie, la Macédoine et le Monténégro ont fermé leur espace aérien à l’avion du ministre des Affaires étrangères russes Sergueï Lavrov, pour empêcher la visite de ce dernier à Belgrade. 

+ Conflit à venir?La Lettonie a approuvé la transition de tout l’enseignement du pays vers la langue lettone en 3 ans
Le gouvernement a approuvé les amendements à la loi sur l’éducation, selon lesquels tout l’enseignement scolaire et préscolaire en Lettonie se fera uniquement en langue lettone. À partir du 1er septembre 2023, les classes de première, quatrième et septième années et les jardins d’enfants passeront au letton, tandis qu’à partir de 2025 ce sera le cas pour toutes les autres classes
Les langues des minorités, y compris le russe, ne seront accessibles aux élèves issus de ces minorités qu’en tant que cours facultatif. En outre, dans les établissements professionnels, l’éventail des langues à étudier sera réduit aux langues d’États de l’UE, donc le russe en tant que langue étrangère ne pourra pas être étudié”

+ Selon The Independent: “Les entreprises européennes ont presque doublé leurs expéditions de pétrole russe depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par Vladimir Poutine, malgré les efforts désespérés des dirigeants de l’UE pour comprimer la machine de guerre du Kremlin en bloquant les exportations russes sur les marchés mondiaux“. Les entreprises basées en Grèce, à Chypre et à Malte ont transporté 178 millions de barils de pétrole d’une valeur de 17,3 milliards de dollars depuis février, écrit le journal. 

+Le prix du pétrole au Japon a atteint son niveau le plus élevé depuis juillet 2008.Le journal Nikkei écrit qu’en raison de la hausse du prix du gaz naturel liquéfié en hiver, il pourrait ne pas y avoir assez d’électricité pour 1,1 million de foyers.

+La production industrielle a augmenté de 3,9 % au cours des quatre premiers mois de 2022 a déclaré Vladimir Poutine lors d’une réunion gouvernementale. L’inflation a été maîtrisée. Le chômage est en baisse : en avril, il était de 4% – la valeur la plus basse de l’histoire de la Russie depuis 1990. Le volume du commerce de détail en mai a augmenté de 5,4% par rapport à l’année dernière. Depuis le 1er juin, les pensions et le salaire minimum, ainsi que le minimum vital, ont augmenté de 10 %.

Le monde n'obéit plus aux Etats-Unis

+ Le président du Mexique n’assistera pas au sommet des Amériques suite au refus états-unien d’y convier les présidents cubain, nicaraguayen et vénézuelien. 

+ Lu dans Energy Intelligence, sous la plume de Scott Ritter

“Les tensions entre les États-Unis et la Chine au sujet de Taïwan n’ont fait que s’intensifier après l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février. La soi-disant “opération militaire spéciale” de Moscou a considérablement accru la préoccupation des décideurs américains quant à la nécessité pour Washington d’élaborer une stratégie de défense proactive, y compris des plans militaires spécifiques, avant tout début d’hostilités entre Taïwan et la Chine. La nouvelle position américaine était axée sur le renforcement des défenses de Taïwan afin d’améliorer leur valeur dissuasive inhérente, ainsi que sur la préparation de la capacité militaire américaine et taïwanaise à résister à toute invasion potentielle de la Chine continentale.

En réponse aux déclarations de plus en plus agressives du gouvernement américain concernant Taïwan, le haut diplomate chinois, Yang Jiechi, a contacté le 18 mai le conseiller à la sécurité nationale de Biden, Jake Sullivan, pour lui adresser un avertissement direct. “Les Etats-Unis”, a déclaré Yang, “ont adopté des récits et des actions erronés qui interfèrent avec la politique intérieure de la Chine et sont préjudiciables aux intérêts de la Chine.” Yang a en outre noté que “les actions récentes des États-Unis sur les questions liées à Taïwan ont constitué un contraste énorme avec leurs déclarations. Si les Etats-Unis continuent à jouer la carte de Taïwan et à s’engager sur la mauvaise voie, cela conduira certainement à des situations dangereuses.”

Ne laissant aucun doute, Yang a ajouté : “La Chine sera fermement décidée à prendre des mesures pour défendre sa souveraineté et ses intérêts de sécurité. Nous ferons ce que nous avons dit”.

L’intervention de Yang était sans précédent dans les récentes relations américano-chinoises. Et pourtant, moins d’une semaine plus tard, Biden, en visite d’État au Japon, a de nouveau renversé la politique d’ambiguïté stratégique. À un journaliste qui lui demandait si les États-Unis étaient prêts à s’impliquer militairement pour défendre Taïwan en cas d’attaque chinoise, Biden a répondu “Oui”, ajoutant : “C’est l’engagement que nous avons pris.” (…)

La Maison Blanche a été contrainte, une fois de plus, de revenir sur une prétendue déclaration présidentielle erronée, cette fois avec un briefing formel du secrétaire d’État américain Antony Blinken dans lequel il a déclaré que, si les États-Unis étaient préoccupés par les politiques coercitives de la Chine qui cherchent à isoler et à menacer militairement Taïwan, ils ne poussaient pas à l’indépendance de Taïwan. “Nous entretenons une relation non officielle forte avec Taïwan”, a déclaré Blinken, soulignant l’engagement des États-Unis envers la politique d'”ambiguïté stratégique”.

Les propos de M. Blinken ont toutefois sonné creux lorsque le sénateur américain Tammy Duckworth, membre influent de la commission des forces armées du Sénat, est arrivé à Taïwan quelques jours plus tard à la tête d’une délégation du Congrès pour rencontrer le président taïwanais Tsai Ing-wen au sujet de la législation bipartisane de M. Duckworth, connue sous le nom de “Strengthen Taiwan’s Security Act”. Cette législation vise à fournir une assistance militaire létale à Taïwan, à améliorer le partage des renseignements et à augmenter les stocks prépositionnés critiques d’équipements militaires dans la région qui seraient nécessaires si les troupes américaines étaient déployées à Taïwan pour aider à repousser une attaque chinoise. Un élément essentiel de la législation rédigée par Mme Duckworth est la promotion d’une relation officielle entre la Garde nationale américaine et l’armée taïwanaise, similaire à une relation avec l’armée ukrainienne.

La série de déclarations politiques erronées de Biden, combinée à la législation agressive que Duckworth poursuit dans les couloirs du Sénat, menace d’accomplir exactement ce que la Chine, par le biais de sa loi de 2005, a déclaré qu’elle ne tolérerait jamais – l’encouragement de ce que Pékin considère comme un mouvement d'”indépendance de Taïwan” à Taïwan et à l’étranger. L’administration Biden semble préparer le terrain pour un conflit que la Chine prétend ne pas vouloir, mais que les États-Unis – par accident ou à dessein – semblent prêts à provoquer”.

"It's education, stupid!"

Un point de vue provocateur de l’écrivain ghanéen Femi Akomolafe sur le rôle d’un déficit éducatif occidental dans l’incapacité à développer une riposte militaire et stratégique cohérente face à la Russie: 

(…)L’Ouest était autrefois grand. Je devrais le savoir; J’ai fait mes études là-bas.

Même en tant qu’étudiant, j’ai remarqué qu’il y avait quelque chose de terriblement faux dans le type d’éducation que les institutions occidentales proposent aux étudiants à partir de la fin des années 1980. Il est tout à fait remarquable, même pour un étudiant de premier cycle comme moi, qu’il y ait eu une déconnexion TOTALE entre ce qui est enseigné dans les universités et ce qui se passe dans la VRAIE VIE.

Prenez ce qu’on appelle l’économie comme exemple. Un diplôme, Bachelor of Science (B.Sc), est décerné aux étudiants qui terminent avec succès le programme de quatre ans.

Toute personne honnête saura qu’il n’y a absolument rien de scientifique dans le pot-pourri de jargon que les économistes occidentaux continuent d’enchaîner pour éblouir les crédules.

Des chiffres et des données dénués de sens sont produits pour faire croire aux gens que la production de « services » est en quelque sorte supérieure à la possession de ressources minérales et d’une base manufacturière solide. Les magiciens, qui se font passer pour des économistes occidentaux, ont réussi à lancer des sorts qui ont fait accepter aux gens des papiers imprimés de manière fantaisiste, qui ne sont soutenus par rien, au lieu d’or, de diamants, de cacao, de charbon, de titane et d’autres produits réels. (…)

Les Occidentaux arrogants et totalement ignorants n’avaient aucune idée de ce que les Russes avaient en réserve pour eux lorsqu’ils ont commencé leurs sanctions stupides qui, selon eux, détruiraient l’économie russe.

Un peu de connaissance de l’histoire, de la géographie, de la géopolitique et de la géoéconomie aurait dû informer l’Occident qu’un pays (le plus grand du monde) qui est non seulement autosuffisant en production alimentaire, mais qui produit presque tous les métaux nécessaires à toutes les grandes industries et, en outre, est le premier producteur mondial d’énergie (pétrole et gaz), ne devrait pas être provoqué. (…) 

Il ne fait aucun doute que l’arrogance de l’Occident collectif est alimentée par l’ignorance qui est le résultat de la mauvaise qualité de l’éducation produite par les institutions idéologiques que l’Occident appelle les universités, qui ont été transformées de lieux d’apprentissage rigoureux en lieux qui ne produisent que des idées égoïstes. , des idéologues égocentriques, narcissiques, hédonistes, incapables de toute pensée au-delà du MOI ! (…)

Le Collectif Ouest avait des dirigeants très solides. Peu importe à quel point on n’est pas d’accord avec eux ou on déteste leur idéologie, on ne peut que respecter Ronald Reagan, Helmut Kohl, Margaret Thatcher, François Mitterrand et George Bush père.

Ces hommes et ces femmes étaient de véritables hommes d’État, prêts à défendre leurs intérêts nationaux tout en reconnaissant la nécessité de ne pas nier les intérêts de leurs pairs acteurs sur la scène géopolitique mondiale.

Reagan et Thatcher étaient tous deux des idéologues extrêmes, mais ils ont tout de même reconnu qu’ils ne pouvaient pas souhaiter la fin de l’URSS (Russie) sans déstabiliser l’architecture de sécurité mondiale. Ils ont agi en conséquence.

Hélas, aujourd’hui, il n’y a pas un seul leader en Occident avec la profondeur intellectuelle ou la sophistication culturelle pour gérer des problèmes géopolitiques complexes.

Exemples:

  • Lors de sa première rencontre avec des responsables chinois, le secrétaire d’État américain, arrogant mais amateur, a été rapidement mouché par un responsable chinois qui lui a dit sans détour : « Les États-Unis n’ont pas la qualification pour dire qu’ils veulent parler à la Chine depuis une position de force ».
  • Lors de leur rencontre,   le ministre des Affaires étrangères russe Lavrov a publiquement humilié [celle] qui se fait passer pour le ministre des Affaires étangères britannique, Liz Truss, en exposant sa superficialité et son ignorance de la géographie de base.

Avec des dirigeants comme ceux-ci, il n’est pas étonnant que l’Occident continue de s’autodétruire à une vitesse que peu de gens croyaient possible.

Premièrement, le manque de simple courtoisie, de manières et d’étiquette des fonctionnaires occidentaux est assez étonnant.

Dans de nombreuses cultures, les intimidateurs sont considérés comme des philistins incultes et sont rapidement éliminés. Même au plus fort de leur guerre contre l’Irak en 1991,, nous avons été témoins de la façon dont le secrétaire américain James Addison Baker a continué à offrir des courtoisies diplomatiques et personnelles à son homologue irakien, Tarik Aziz.

Gonflé d’une arrogance insensée, l’Occident s’est empressé d’imposer des milliers de sanctions à la Russie. La croyance était que les sanctions paralyseraient la Russie et lui feraient renoncer à la poursuite de ses intérêts nationaux.

Tant de choses sont terriblement fausses avec cette hypothèse et cela ne peut être que le produit de cerveaux complètement stupides. Juste quelques-uns : comment une personne sensée pourrait-elle penser que les Russes n’auraient pas envisagé TOUTES les possibilités avant de décider d’affronter l’Occident dans une lutte existentielle ?

Oubliez l’Ukraine, les responsables russes ont dit à qui voulait l’entendre que l’Ukraine n’était qu’un spectacle secondaire ; renverser la domination occidentale est le but ultime. Les Russes en avaient simplement assez des brimades et ils prévoyaient d’y mettre un terme.

Les Russes sont champions du monde à la fois en mathématiques et en jeu d’échecs, il faut être complètement idiot pour même penser qu’un judoka comme Poutine ira au combat sans préparation et préparation adéquates.

Trois mois plus tard, non seulement la Russie a ignoré toutes les “sanctions infernales” vantées, mais son économie est de nouveau sur la bonne voie, des revenus réguliers affluent dans son Trésor et sa monnaie, le rouble, est devenue la monnaie la plus robuste!

Au lieu que le rouble se transforme en décombres comme l’a promis (…) Biden, les Russes s’inquiètent aujourd’hui davantage de la force de leur monnaie.

Alors, comment l’Occident s’est-il trompé si spectaculairement ?

C’est de l’éducation, imbécile!”

Le duc de Richelieu (1766-1822), gouverneur de la Nouvelle Russie de 1803 à 1814, a sa statue à Odessa face au port

About Post Author

97 Shares:
13 commentaires
  1. Analyse pertinente.
    Le déclin intellectuel va de pair avec l’augmentation de l’arrogance et de l’impossibilité à comprendre le monde…… Le proverbe dit bien : “Le poisson commence par pourrir par la tête !”

  2. J’aime beaucoup cette phrase prêtée à Bismark qui dit : “De toutes les données qui s’offrent à l’homme d’état, une seule ne change jamais : la géographie !!!”.

  3. Excellent article ; l’analyse de l’écrivain ghanéen Femi Akomolafe est, elle aussi, très pertinente.

    Les “stratèges” occidentaux n’ont toujours pas compris les objectifs de guerre initiaux REELS de la Russie : faire s’éterniser le conflit, tout en l’emportant au final, dans le but : 1/ de détruire les économies occidentales (tant que la guerre dure, les sanctions anti-russes sont maintenues et minent les économies occidentales bien plus que l’économie russe) ; 2/ de permettre à l’OTAN de livrer davantage d’armes (ce qui fait durer le conflit [cf. point n°1 ci-avant] et réduit à zéro les réserves militaires des Etats de l’OTAN et les rend vulnérables) ; 3/ d’avoir le temps d’étudier la stratégie de l’OTAN en temps réel (plus le conflit dure, plus l’OTAN va adapter sa stratégie et abattre un grand nombre de cartes… c’est du pain béni pour la Russie qui, de son côté, dissimule ses meilleures cartes grâce à une opération de MASKIROVKA menée de main de maîtresse) ; 4/ d’économiser des vies humaines (soldats russes et civils ukrainiens, russophones ou non, afin de ne pas hypothéquer l’avenir) ; 5/ de démembrer l’Ukraine, méthodiquement, pièce par pièce et de façon définitive pour couper l’herbe sous le pied à l’ennemi américain et au faux-ami chinois (n’oubliez pas qu’il s’agit d’un Etat pivot sur les nouvelles routes de la soie chinoises).

    Et je la fais simple, ici.

    Libérer le Donbass, démilitariser et dénazifier l’Ukraine, ce sont là des objectifs secondaires, même s’ils sont d’importance aussi, bien sûr.

    Ce que les “stratèges” occidentaux croient être les objectifs de guerre initiaux de la Russie (guerre rapide, prise de Kiev, etc.) figure simplement le reflet de leur incompétence en matière militaire (il s’agissait juste de fixer des troupes ukrainiennes ailleurs que dans le Donbass ; idem pour l’opération en cours à Kharkov… plus c’est gros, plus les pigeons occidentaux gobent). Les “stratèges” occidentaux sont ainsi victimes de la MASKIROVKA russe ; un peu d’humilité leur aurait permis de ne pas prendre les Russes pour des demeurés, et peut-être auraient-ils percé à jour les plans du Kremlin.

    Je conseille vivement aux “stratèges” occidentaux d’arrêter d’écouter BFMTV (ou CNN) et de se renseigner depuis le terrain ukrainien, cela leur évitera de dire autant d’âneries auxquelles ils ont fini par croire.

    Il leur manque une vue d’ensemble du tableau, en somme, et beaucoup d’humilité.

    ZAV est en train de mener une opération militaire géniale en Ukraine, qui restera dans les annales des écoles de guerre de demain. Les “stratèges” occidentaux devraient donc se taire et apprécier l’excellence de son art.

    Car le meilleur est encore à venir…

    1. Bonjour
      Je partage pleinement votre point de vue dont Montesquieu a fait court un résumé ci-dessous
      Montesquieu a dit deux choses importantes La première est qu’en matière de guerre il ne faut pas confondre les causes apparentes avec les causes profondes et la seconde qu’il ne faut pas confondre ceux qui l’ont déclenchée avec ceux qui l’ont rendue inévitable .. et d’ajouter de Léonard de Vinci .. Qui pense peu se trompe beaucoup
      Bonne journée

      1. ZAV est le “nom de code” désignant la personne qui a conçu la stratégie inhérente à l’opération militaire spéciale en Ukraine et une large fraction de la stratégie globale russe qui se déploie, en Ukraine et au-delà, depuis le 22 février 2022.

        On ne peut pas saisir l’originalité, voire le caractère inouï, de la stratégie russe en cours (pure opération de MASKIROVKA) en ignorant qu’elle est l’oeuvre d’un unique cerveau tout à fait singulier. C’est pourquoi cette guerre ne ressemble à aucune autre. C’est pourquoi très peu de gens, y compris de vrais experts, s’y cassent les dents depuis des mois.

        A titre personnel, je suis sidéré par le génie de ZAV, je ne m’en cache pas, car en tant que historien militaire, spécialisé dans la Défense et la Sécurité (Renseignement inclus), je n’y ai moi-même vu que du feu pendant le premier mois de la guerre, alors même que je savais qu’elle opérait derrière les lignes, qu’elle était à l’origine du “plan” global en Ukraine.

        Depuis, je me permets juste de partager quelques infos dicibles sur des sites intéressants, comme celui-ci, en toute humilité, me contentant le plus souvent d’admirer le chef-d’oeuvre.

        Tout ce que je peux dire, c’est que le plus impressionnant est encore à venir.

  4. Si l’on veut écarter la fanfaronnade jusqu’au bout il faut se demander si le dollar pourrait être remplacé comme liquidité mondiale indiscutable. Ou pas. Les matières premières et l’énergie devenant la référence ultime suffisent ils à une perte d’influence américaine? Pas sûr. Reste la domination technologique et militaire directe des USA. Certes cette domination est en déclin mais ce déclin est il irréversible? Sachant que la Chine n’a jamais eu de vocation guerrière profonde.

  5. Transformation “de lieux d’apprentissage rigoureux en lieux qui ne produisent que des idées égoïstes, des idéologues égocentriques, narcissiques, hédonistes, incapables de toute pensée au-delà du MOI!”
    Cette phrase explique bien comment l’action productive est passée de la création de valeur pour le client, à la production pour la collectivité, à l’écoulement de produits pour l’argent, puis à ne faire que ce qui fait plaisir de faire. Ainsi cette phrase édifiante d’EM président nouvelle génération : “je dis et fais ce qui me plaît!”. Est-ce digne d’un homme d’Etat?

  6. Commentaire avec une hauteur de vue remarquable. Il est regrettable qu’il faille attendre la prose d’un écrivain ghanéen pour s’en délecter.
    Mais il est devenu clair pour celui qui sait voir, que l’arrogance de la pseudo élite hors sol et citadine qui nous gouverne, la conduit chaque jour d’avantage à un aveuglement proche à la stupidité.
    Des théoriciens idéologues qui ne peuvent plus appréhender la réalité.

    Répondre moderated
  7. Déclin des élites, certes. Leur médiocrité devient effrayante, surtout qu’elle n’exclut pas un machiavélisme à la fois raffiné dans ses méthodes et simpliste dans ses justifications.
    Mais surtout, déclin planifié de l’entendement des populations, ce qui a permis auxdites élites de s’habituer à gouverner par la pure communication. Un terrible cercle vicieux qui les exonère toujours davantage d’une compétence véritable, au profit de tous les artifices de l’ingénierie sociale ; autrement dit, d’outils pervers propres à institutionnaliser la manipulation des masses. Et quand je dis “propres”…
    Bref, on est très mal parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer