L’Union Européenne a trahi le “plus jamais Sarajevo!” qui était sa raison d’être. A quoi sert-elle désormais? .

Nous commémorons aujourd'hui - nous devrions commémorer, en tout cas - le 108è anniversaire de l'attentat de Sarajevo qui a mis le feu à la poudrière européenne en 1914 et déclenché la Première Guerre mondiale. Deux guerres mondiales et 50 millions de morts européens plus tard, le continent européen avait pris un engagement pour la paix: Conseil de l'Europe à la fin des années 1940, Communauté Européenne dans les années 1950, Conférence sur la Sécurité et la Coopération en Europe dans les années 1970 avaient posé les bases d'une paix européenne durable. Las, l'Union Européenne a progressivement tourné le dos à la réalité de la Communauté européenne. La CSCE devenue Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe s'est progressivement laissé instrumentaliser. La crise yougoslave des années 1990 - avec le siège ô combien symbolique de Sarajevo! - avait révélé une impuissance européenne à mettre en oeuvre la paix. La Guerre d'Ukraine révèle un désir de faire la guerre qui amène à se poser la question: à quoi sert l'UE? A quoi sert le Conseil de l'Europe? A quoi servira l'OSCE, bientôt, si elle ne devient pas plus active?

L’historien Christopher Clarke a parlé de somnambules à propos des responsables européens qui avaient déclenché la Première Guerre mondiale dans les semaines qui ont suivi l’attentat de Sarajevo. Comment faut-il qualifier les Macron, Scholz et Draghi qui sont incapables de résister à la pression américaine leur enjoignant de couper les liens avec la Russie et soutiennent le pyromane professionnel Zelenski? Que penser d’un Bruno Le Maire, que l’on croyait germaniste, qui parle de “guerre économique totale” avec la Russie (on se rappelle un sinistre discours de 1943 dont la question directrice était “Wollt Ihr den totalen Krieg”?; “Voulez-vous la guerre totale?”)? Comment qualifier le ministre des Affaires étrangères allemand, Annalena Baerbock, qui accuse la Russie de vouloir affamer le monde – alors que son pays a, par le passé, volontairement provoqué la mort par famine de plusieurs millions de citoyens soviétiques?  Que dire d’une Ursula von der Leyen qui ne cesse de mettre de l’huile sur le feu alors qu’elle préside l’une des institutions de l’Union Européenne dont la mission officielle est de servir la paix?   

1991-1992: les deux années où l'Europe a renoncé à servir la paix

En réalité tout s’est joué au lendemain de la Guerre froide. Non seulement l’OTAN n’a pas été dissoute mais les dirigeants de la Communauté Economique Européenne ont mis l’OTAN au coeur du traité de Maastricht lorsqu’ils ont créé l’Union Européenne. On pouvait discuter de la monnaie européenne. On ne pouvait pas discuter de la soumission de l’UE à l’OTAN, surtout après la première guerre d’Irak, résolue par la force alors que Mikhaïl Gorbatchev avait recherché activement les conditions d’un retrait négocié de l’armée irakienne du Koweït, efforts sabotés par les Américains et non soutenus par le reste des Européens. (C’est la raison première pour laquelle j’ai voté non lors du référendum du 21 septembre 1992)

Les guerres de Yougoslavie ont été le premier test pour la toute nouvelle Union Européenne. Elle a été incapable d’arrêter ce conflit à vrai dire limité. Il a fallu que l’OTAN intervienne, d’abord en 1995 puis en 1999 pour geler le conflit. L’OTAN l’a fait d’ailleurs, contre les intérêts de l’Europe. Elle a mis son sceau sur le nettoyage ethnique des Serbes de la Krajina par la Croatie. Puis elle bombardé la Serbie pendant 78 jours en 1999. Rien ne dit mieux l’impuissance européenne de cette époque que le long siège de Sarajevo. 

De la Krajina à l'Ukraine

+ Le Conseil de l’Europe avait été créé en 1948 pour contribuer à la paix de l’Europe. Il a perdu toute justification en excluant la Russie de ses rangs. Pourquoi sanctionner la Russie aujourd’hui mais non l’Allemagne fédérale quand elle a provoqué l’explosion de la Yougoslavie, la Croatie quand elle a expulsé les Serbes de la Krajina, l’Ukraine quand elle a déclenché la guerre du Donbass en 2014? 

+ La CSCE, Conférence sur la Sécurité et la Coopération en Europe avait aidé à résoudre la Guerre froide. Et au moment de la Guerre du Kosovo, elle avait encore joué un rôle relativement modérateur et actif. Ce n’a pas été le cas depuis le déclenchement de la guerre du Donbass où l’Organisation est restée passive ? A quoi sert-elle si elle ne pousse pas dans le sens de la paix et la négociation?  

+ L’Europe c’est la paix, ne cesse-t-on de nous répéter à propos de L’Union Européenne. Mais l’Union Européenne est directement responsable des événements qui mènent à Maïdan. Et certains de ses membres livrent aujourd’hui des armes à l’Ukraine. La présidente de la Commission Européenne a négocié le contenu des sanctions anti-russes avant de les soumettre au Conseil Européen pour approbation. Aujourd’hui, “l’Europe c’est la guerre”. 

Les somnambules de juillet 1914 étaient des modèles de prudence à côté des va-t-en-guerres de 2022. N’importe lequel des dirigeants patriotes de juillet 1914 avait plus de jugement qu’un Jens Stoltenberg, actuel secrétaire général de l’OTAN, qui a fait une partie de sa scolarité dans une école Waldorf et est un social-démocrate bon teint mais qui pousserait inexorablement vers un affrontement avec la Russie si des forces ne jouaient pas en sens contraire – à commencer par la faiblesse physique de Joe Biden et l’inquiétude croissante des gouvernants de l’UE devant l’effet boomerang des sanctions anti-russes. . En ce jour où nous devrions commémorer le malheur de Sarajevo, nos gouvernants sont dans un état d’esprit bien plus incendiaire que leurs prédécesseurs et seule la faiblesse des moyens militaires européens nous préserve du pire.  

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

16 Shares:
4 commentaires
  1. Excellent article. Ce matin, sur une radio, Imre de Habsbourg-Lorraine, fondateur de ‘Fraternité européenne’ parlait lui aussi de ce 108ème anniversaire. La série de questions que posent E. Husson sont excellentes. La carte des pays possédant un arsenal nucléaire est éducative. Je pose une autre question en dessous des cartes : Aujourd’hui, combien de jeunes français ou allemands ou italiens sont prêts à aller se faire trouer la peau pour Dantzig ou Kiev ou Odessa ? Poutine pense aux opinions publiques hantées par ‘le masque pour tous’ du fascisme gris des boomers et il se rit des religieux du ‘réchauffisme pour tous’ qui rallume leurs centrales à charbon et qui vont se cailler les miches cet hiver. L’Hiver russe sera glacial à Berlin !
    La ritournelle des boomers est « L’Europe c’est la paix ». Ah bon ? Qu’en pense Belgrade et surtout qu’en disent les millions d’enfants non nés et sans voix qui se rétractent devant l’agression de l’avorteur bien payé ? Ce n’est pas la paix in utero pour ces enfants et frères qui se développaient pour eux-mêmes sur le territoire qui va de Brest à l’Oural. « L’Europe c’est la guerre », oui et non. Il y a tellement de gens qui veulent venir sur ce territoire de guerre que l’on se demande si c’est mieux chez eux.
    ‘Une école Waldorf’ dites-vous ! Tout s’explique. Rudolf Steiner (1861-1925) est donc en arrière-plan. Ce type a fondé un courant pédagogique anti-chrétien à l’aide d’une philosophie occultiste et ésotérique. En 2015, un rapport au Premier Ministre français indique que la pédagogie Steiner partage avec le New Age des croyances en l’astrologie et l’ésotérisme. Pauvre JENS maltraité par Waldorf et par ses parents allumés ou woke avant l’heure !
    « Seule la faiblesse des moyens militaires européens nous préserve du pire. » est une expression fragile. Poutine doit réaliser son œuvre de libération humaine en se battant contre des ‘fous’ -les otaniens nihilistes en Europe- qui ne savent pas qu’ils sont faibles. Ces délirants pensent encore aujourd’hui qu’ils vont bouter le Russe russophone hors des territoires russophones de l’Etat artificiel appelé récemment Ukraine.
    L’engrenage bien huilé de Sarajevo n’avait-il pas un lien avec la puissante industrie russe qui allait supplanter les Allemands et les Anglais avec en plus des salaires attractifs ? Et si les USA se sentaient aujourd’hui si menacés industriellement par l’Eurasie et ses richesses minières qu’ils avaient eux aussi besoin, 108 ans plus tard, de ce conflit pour détruire ‘la paix en Europe’. La chute du rideau de fer n’est pas bonne pour les USA. Alors pourquoi ne pas refaire un rideau d’eau avec le Dniepr et garder des vassaux ?

  2. La ” Commission pour la sécurité et la coopération en Europe ” ( CSCE) a tenu une conférence en ligne le 23 Juin passé dont le sujet était: “Decolonizing Russia”. https://www.csce.gov/international-impact/events/decolonizing-russia
    Tout un programme sur comment déconstruire la fédération de Russie pour libérer les peuples qui la composent et la neutraliser afin qu’elle ne puisse plus livrer ces ” guerres barbares ” dont elle a coutume et de citer : ” Ukraine, Syrie, Lybie, Géorgie, Tchétchénie ” .

  3. La “construction européenne” a toujours été un moyen pour les Américains d’imposer leur influence sur le continent européen. L’UE joue donc son rôle défendre les intérêts américains et détruire tous ceux qui s’y opposent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer