Le FMI demande à la Chine d’accélérer sa vaccination

Le Fonds monétaire international (FMI) a lancé un signal d’alerte concernant le ralentissement des taux de vaccination contre le Covid-19 en Chine. Il appelle les autorités chinoises à accélérer le rythme au risque d’empêcher la reprise et les dépenses de consommation.

Malgré la vaccination massive imposée par les autorités sanitaires, avec les nouveaux variants BA.4 et BA.5 qui se propagent de plus en plus en Europe et aux États-Unis, les autorités vaccinôlatres relancent à nouveau la campagne des injections de rappel. Pour le FMI, la Chine devrait accélérer son programme de vaccination contre le Covid-19. Selon cette institution, le nombre d’administrations du vaccin chinois par jour a beaucoup diminué. Pourtant, il faudra administrer trois doses pour obtenir le niveau de protection adéquat, similaire à celui offert par les vaccins à ARNm.

Accélérer la vaccination pour favoriser la croissance des dépenses de consommation

Alors que plus de 80% de la population chinoise est vaccinée, le FMI a mis en garde les autorités chinoises sur les risques liés au ralentissement du programme de vaccination. Il pourrait en effet empêcher la reprise des dépenses de consommation. Il se trouve qu’elles sont encore faibles par rapport au niveau enregistré avant la pandémie.

Pour booster la croissance des dépenses de consommation, le FMI recommande à Pékin d’offrir un soutien fiscal plus important aux ménages. Selon le FMI, il serait encore plus faible que celui appliqué en 2020. Si Pékin table sur une croissance de 5.5% pour 2022, d’après Helge Berger, chef de la mission du FMI en Chine, avec la politique drastique du zéro Covid imposé à Shanghai et dans des dizaines d’autres villes depuis mars, le FMI prévoit des “risques de baisse” dans ses prévisions d’avril, à savoir une croissance du produit intérieur brut de 4,4 % pour la Chine cette année.

Selon la prévision établie sur les projections du Fonds monétaire international, la contribution annuelle moyenne de la Chine à la croissance économique mondiale pourrait diminuer de 29% d’ici en 2027.

Moins de 800.000 doses injectées par jour

Selon la commission nationale chinoise de la santé, seuls 64% des adultes âgés de plus de 60 ans ont reçu une vaccination complète.

Environ 375 millions de personnes âgées de plus de 15 ans en Chine n’ont pas encore reçu trois doses de vaccin, tandis que le taux de vaccination quotidien est tombé en dessous de 800 000 par jour, selon les données officielles.

En outre, environ 375 millions d’individus âgés de plus de 15 ans en Chine n’ont reçu aucun vaccin.  En raison de cette faiblesse du taux de vaccination, les autorités chinoises persistent dans l’application de la politique du zéro Covid.

Pour le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, la Chine ferait fausse route avec cette politique, et fustige même que la stratégie du zéro Covid n’était « pas soutenable ».

Mais le président Xi Jinping refuse surtout de reconnaître l’échec de sa politique du zéro Covid. Ce dernier prépare sa réélection au XXe Congrès du parti communiste, qui se tiendrait en novembre, une élection qu’il ne peut pas se permettre de perdre.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
50 Shares:
4 commentaires
  1. Le taux de vaccination chinois de 80% similaire à celui des pays occidentaux est très trompeur. En effet, les chinois vaccinent massivement les jeunes enfants à partir de 3 ans au lieu de 12 ans chez nous. Pire, leurs vaccins classiques car exclusivement chinois sont moins efficaces. Et comme chez nous, c’est la contrainte qui rend le vaccin obligatoire ce qui fait que ce sont les plus jeunes, c’est à dire ceux qui courent le moins de risque qui sont les plus vaccinés … Les plus âgés sont donc les moins vaccinés alors que ce sont eux qui courent le plus grand risque. Le risque d’épidémie est donc bien plus grand chez eux.

    Répondre moderated
    1. “Les plus âgés sont donc les moins vaccinés alors que ce sont eux qui courent le plus grand risque”.
      Question : on est agé à partir de quel âge ? 60 ans pour la 4e piquouze mais bons à bosser jusqu’à 65 ans. On est pas plus fragile à 20, 40, 60, 70 ou 90 ans, c’est une question de patrimoine génétique. Pour le moment, ce sont les jeunes vaccinés qui passent l’arme à gauche.
      Les “globalisations” sont toujours une mauvaise interprétation basée sur une statistique obscure qui servent les intérêts de laboratoires via des gouvernants corrompus par ceux-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer