L’aloe vera, LA plante médicinale aux multiples vertus à avoir dans son jardin

Hydratant, cicatrisant, adoucissant, anti-inflammatoire, antifongique, hypoglycémiant… Les propriétés de l’aloe vera sont nombreuses. Comment l’expliquer ? Que contient réellement cette plante aux multiples vertus ? Peut-on la planter dans son jardin et surtout comment l’utiliser ? Faisons le point.

Petite histoire de l’aloe vera

L’aloe vera est l’une des quelque 420 espèces du genre Aloe qui est diversement classé comme appartenant aux familles Asphodelaceae, Liliacées ou Aloaceae. On pense que son origine géographique se situe au Soudan, la plante ayant ensuite été introduite dans la région méditerranéenne et dans la plupart des autres régions chaudes du monde, principalement en Afrique et dans l’Océan Indien à Madagascar et dans les îles Mascareines.

L’aloe vera est une espèce d’aloès (genre Aloe) de la famille des liliacées qui pousse dans les pays tropicaux. Elle compte plusieurs centaines de variétés dont :

  • L’aloe striata, qui est le plus petit des aloes ;
  • L’aloe arborescens, qui comme son nom l’indique, peut atteindre la taille d’un arbre de 4m ;
  • L’aloe variegata qui requiert le moins d’entretien, c’est aussi l’un des plus beaux ;
  • L’aloe saporina ;
  • L’aloe aristata ;
  • L’aloe brevifolia ;
  • L’aloe juvenna ;
  • L’aloe ciliaris ;
  • L’aloe ferox.

Cette plante a une longue histoire d’utilisation populaire et traditionnelle. Elle est utilisée à des fins médicinales dans plusieurs cultures depuis des millénaires : Grèce, Égypte, Inde, Mexique, Japon et Chine. Si les reines égyptiennes Néfertiti et Cléopâtre l’utilisaient dans le cadre de leur routine beauté, Alexandre le Grand et Christophe Colomb l’utilisaient pour soigner les blessures des soldats.

La première référence à l’Aloe vera en anglais était une traduction de John Goodyew en 1655 apr. J.-C. du traité médical De Materia Medica de Dioscoride. Puis au début des années 1800, l’Aloe vera était utilisé comme laxatif aux États-Unis. Il faudra attendre le milieu des années 1930 pour qu’un véritable tournant dans l’histoire de l’aloe vera se produise lorsqu’il a été utilisé avec succès pour traiter la radiodermite chronique et sévère, une lésion de la peau provoquée par la radiothérapie.

Aujourd’hui, la plante est d’ailleurs principalement utilisée à diverses fins dermatologiques.

Les nombreux bienfaits de l’aloe vera

Hydrater et purifier la peau

L’aloe vera a des propriétés hydratantes élevées, car elle est constituée à 98 % d’eau. Elle contient également plusieurs acides aminés, indispensables à l’organisme, mais ne pouvant être obtenus que par apport extérieur, dont l’arginine, la glycine, l’histidine et la sérine. Ces dernières agissent en retenant cette eau dans l’épiderme. Le gel d’aloe vera convient à tous les types de peaux, car sa texture est légère et ne laisse pas de film gras à l’application. Ce gel est également utilisé dans l’industrie cosmétique pour purifier la peau du fait de ses propriétés astringentes qui assainissent l’épiderme et en resserrent les pores. À noter qu’il peut être d’une grande aide pour traiter les prurits, les éruptions cutanées ou les crises d’eczéma.

Cicatriser les plaies

Déjà dans l’Antiquité, Alexandre le Grand, Roi de la Macédoine, se servait de l’aloe vera pour panser les blessures de ses guerriers. Selon la légende, il s’agirait de l’une des raisons ayant motivé la colonisation de l’île de Socotra par le roi ionien, sous l’instigation du philosophe Aristote.

Aujourd’hui, cette plante médicinale aux multiples vertus est utilisée pour améliorer la cicatrisation des plaies, avec l’avantage de réduire de manière conséquente les traces disgracieuses qu’elles laissent grâce aux enzymes en charge de la régénération des cellules.

Soigner les brûlures

L’aloe vera a longtemps été associé au traitement des brûlures. Avec l’avènement de l’énergie nucléaire, le gouvernement américain a mené des recherches sur la capacité de l’ Aloe vera à traiter les brûlures thermiques et radiologiques dans le but d’introduire son utilisation dans l’armée. En 1959, la Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé l’utilisation de la pommade à l’ aloe vera comme médicament en vente libre pour soigner les brûlures cutanées.

Agir comme laxatif

Le latex d’Aloe vera est couramment utilisé dans le traitement de la constipation du fait de l’effet laxatif des glycosides d’anthraquinone qui y sont présents. Les préparations laxatives à l’aloe vera ont d’ailleurs été approuvées par l’agence de réglementation gouvernementale Allemande Commission E pour une utilisation dans le traitement de la constipation en tant qu’agent de deuxième ligne.

Dans un essai contrôlé randomisé en double aveugle de 28 adultes en bonne santé, par exemple, l’aloïne a été signalée comme ayant un effet laxatif par rapport à un placebo qui était plus fort que le stimulant laxatif phénolphtaléine (Chapman et Pittelli 1974).

Chez les sujets souffrant de constipation chronique, une nouvelle préparation contenant de l’Aloe vera, la chélidoine et le psyllium se sont avérés améliorer une gamme d’indicateurs de constipation (fréquence des selles, consistance des selles et dépendance aux laxatifs) dans un essai en double aveugle de 28 jours. Cependant, l’effet de cette plante médicinale seul n’a pas été étudié dans cette étude ( Odes et Madar 1991).

Comment utiliser l’aloe vera ?

En usage interne, l’aloe vera peut se prendre en boisson. Dans le commerce, il existe une grande variété de jus contenant de la pulpe de cette plante. Si vous êtes adepte du « Do It Yourself » ou « Faire soi-même », assurez-vous que vous n’intégrez pas du latex ou de l’aloïne dans votre préparation, car celle-ci risque de provoquer des diarrhées entre autres.

En usage externe, le gel d’aloe vera peut être utilisé tel quel. Il peut très bien faire partie d’une routine quotidienne pour le soin de la peau ou des cheveux. Il peut s’appliquer directement sur tous les types de peaux (sèche, abîmée, sensible, grasse) et sur le corps.

Pour réaliser un masque rafraîchissant et hydratant à l’aloe vera pour le visage, mélangez l’équivalent de deux cuillères à soupe de gel d’aloe vera et de 5 cm de concombre mixé. Laissez poser 20 minutes au moins puis rincez à l’eau tiède.

Pour un masque anti-âge, mélangez 4 gouttes d’huile essentielle de citron et 2 cuillères à soupe de gel d’aloe vera. Laissez poser 10 minutes, puis rincez à l’eau tiède pour terminer.

Le gel d’aloe vera peut également être appliqué directement sur le cuir chevelu ou mélangé à d’autres produits selon le résultat recherché pour une chevelure éclatante. Pour réaliser un masque capillaire, mélangez deux cuillères à soupe de gel d’aloe vera à une cuillère à soupe de lait de coco ou d’huile de coco. Laissez poser environ 30 minutes, puis effectuez le shampoing habituel.

Les contre-indications

Bien que l’aloe vera ne présente généralement pas d’effets secondaires, il est toujours préférable de demander conseil à son médecin traitant avant de s’en servir. Il est par exemple à éviter chez les femmes enceintes ou allaitantes, mais aussi chez les personnes atteintes de maladie rénale ou cardiaque.

Comment cultiver l’aloe vera dans votre jardin ?

Cultiver l’aloe vera ne présente pas de difficulté particulière, car il peut être planté aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Il fleurit en hiver, mais ne supporte que peu le froid. Pour éviter qu’il en subisse les effets, plantez en pot afin de le rentrer au début de l’hiver puis de le sortir en été.

Dans les régions chaudes, ayant une bonne exposition au soleil, l’aloe vera peut se planter directement en terre, assez loin des autres plantes. Par ailleurs, n’oubliez pas qu’il s’agit d’une plante qui pousse généralement dans des zones arides et rocailleuses. Il suffit donc de reproduire cet environnement dans votre jardin.

Sources

 

About Post Author

21 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer