La fuite en avant américaine! Affronter Moscou et Pékin en même temps c’est stupide pour Taïwan et dangereux pour le monde – par Edouard Husson

Les Etats-Unis sont lancés dans une fuite en avant qui fait d'eux la puissance la plus dangereuse de la planète. Nancy Pelosi a atterri cet après-midi à Taipeh "pour une visite privée". Cinq mois après avoir forcé la Russie à intervenir dans une Ukraine manifestant, avec l'autorisation américaine, l'intention de redevenir une puissance nucléaire, les Etats-Unis choisissent d'ouvrir un nouveau front. Autant dire que l'équipe Biden espère pouvoir troubler encore plus le fonctionnement de la démocratie américaine; il s'agit de faire vivre le pays dans un "état de guerre" pour tenter de maintenir, autant que possible, le pouvoir d'une oligarchie corrompue et à bout de souffle.

Nous lisons sur l’un des sites de veille des conflits dans le monde, que j’utilise souvent pour le déroulement de la guerre d’Ukraine, southfront.org: 

L’avion transportant la délégation américaine dirigée par la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a atterri à l’aéroport de Taipei, malgré l’avertissement de Pékin de graves conséquences.

L’avion spécial américain SPAR 19 avec à son bord la présidente Pelosi a été escorté par des chasseurs de l’armée de l’air de Taiwan dans l’espace aérien de ce pays.

Au même moment, des avions de chasse chinois Su-35 traversent le détroit de Taïwan et se dirigent maintenant vers l’île.

D’autre part, des dizaines de chasseurs de l’US Air Force ont décollé de bases militaires au Japon et se dirigent également vers Taïwan.

Selon des rapports non confirmés, un contact de combat a eu lieu entre les chasseurs des forces aériennes de Taïwan et de la Chine. Il est rapporté que l’avion taïwanais a ouvert un feu d’avertissement“.

Nous avons donc la réponse à la question que nous posions ce matin. Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des Représentants a décidé, malgré les réserves du Pentagone et le peu d’enthousiasme de l’opposition républicaine, de franchir une ligne blanche et d’atterrir à Taipeh pour une visite effectuée à titre privé. 

C’est stupide et c’est dangereux

J’ai personnellement beaucoup de sympathie pour la cause de Taïwan. A la différence de l’Ukraine, Taïwan est une société libre, qui mérite qu’on la défende. Et, si je respecte la Russie, nation qui se bat pour sa souveraineté menacée, je déteste le régime néototalitaire de Xi Jinping. 

Précisément, parce que je souhaite qu’un jour la Chine se libère du joug communiste et parce que je voudrais que l’indépendance de facto de Taïwan soit préservée, je pense qu’il n’y a rien de pire que de provoquer un conflit pour Taïwan. 

Surtout quand la puissance prête à déclenché le conflit est aussi peu défendable, moralement, que les Etats-Unis de Joe Biden, qui n’ont aucune leçon de démocratie à donner au monde depuis qu’une coalition de politiques, de représentants du complexe militaro-industriel et de la Big Tech se sont coalisés pour annuler la spectaculaire réélection de Donald Trump en novembre 2020 (il était passé de 62 millions des voix en 2016 à 74 millions en 2020). 

Joe Biden est non seulement un homme profondément corrompu mais aussi incapable, pour des raisons de santé, de gouverner.  Il est le jouet d’un entourage où la vice-présidente, Kamala Harris, ne pèse pas grand chose à côté de la présidente de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi. 

Durant son mandat, Donald Trump n’a pas déclenché une guerre. Manipulé, et jouet des souvenirs figés de sa gloire de vice-président (de Barack Obama), Joe Biden a lancé l’Ukraine contre la Russie à la mi-février 2022; et moins de six mois plus tard, il lance son pays dans une confrontation avec la Chine, qui pourrait rapidement déraper. 

Les Etats-Unis sont menés à la chute par deux octogénaires crispés sur les privilèges d’une oligarchie sans plus aucune boussole morale- et ils entraînent leurs alliés. Le mal est tel que la caste impériale actuellement en place à Washington n’est même plus capable de réfléchir dans les termes rationnels de Henry Kissinger – pourtant leur aîné – qui garde la tête froide: on ne devrait pas, du point de vue américain, affronter en même temps les deux concurrents militaires les plus redoutables, la Russie et la Chine. 

En tout cas, il devient chaque jour plus évident que la France doit se retirer de l’OTAN. 

80 Shares:
13 commentaires
  1. “En tout cas, il devient chaque jour plus évident que la France doit se retirer de l’OTAN.”

    Non mais sérieusement, vous croyez que l’autre psychopathe qui nous sert de président va vouloir sortir de l’OTAN face aux 2 autres grabataires?! Ils sont finis et ils le savent,et ces illimuninés ont choisit l’option Kamikaze,tout schuss,droit devant …il est plus qulurgent que les amerloques et leurs caniches se prennent une raclée. L’hégémonie américaine et son capitalisme mortifaire n’a que trop longtemps durée.

      1. Ah!…pourtant il est toujours président et il nous le fait toujours bien sentir! Tant qu’il restera en poste il nous entraînera dans son délire!

        Répondre moderated
  2. Il est possible que le ‘tigre de papier’ chinois le soit de moins en moins et que la gérontocratie oligarchique U.S. fasse ‘pschitt’ en novembre par réaction des peuples américains des U.S.A.. Les puissances d’argent n’aiment pas ces dangereux jeux séniles.

  3. En novembre dites vous! Au rythme ou vont les choses novembre est bien loin..il peut s’en passer des choses d’ici là! ..et les “puissances d’argent”sont justement LE problème ! La cause des causes ! Donc ils vont aller dans le sens de Joe bidet et de l’autre serpillière !

    1. PS: Quand vous savez qu’il faut l’équivalent de 3 ou 4 planètes terre pour qu’un Éthiopien vive comme un amerloque,alors que le niveau de vie de l’Éthiopien n’a pas bougé depuis des s décennies, c’est que vous avez tout compris de la supercherie du néolibéralisme mondialiste dirigé par ces grosses larves parasites! Voyant que leur pouvoir et leurs richesses sont menacés, ils demandent au bon peuples de nigaud que nous sommes de faire des économies pour sauver la planète !
      Ben voyons.. et le pire c’est que ça marche!

  4. Je ne pense pas avoir quoi que ce soit à apprendre à M. Husson en matière d’histoire, mais pour compléter son texte, avec lequel je suis d’accord, j’attire son attention sur un moment de la seconde guerre mondiale qu’il connaît à coup sûr : décembre 1939, après l’invasion soviétique de la Finlande. Le gouvernement Daladier se mit à élaborer des plans d’offensive contre l’Union soviétique, dans le Caucase et en Scandinavie (qui donneront lieu à l’opération effective de Narvik). Une des logiques développées à l’époque consistait à dire qu’il était dangereux de laisser l’URSS en dehors du conflit dans lequel on était entré avec l’Allemagne. Il fallait l’impliquer pour qu’elle use ses forces : et si ce n’était pas contre l’Allemagne, alors en alliance avec elle. Nos gribouilles parcourent des chemins déjà explorés car la folie humaine est elle aussi limitée et n’a qu’un certain nombre de tours dans son sac.

    Répondre moderated
  5. Ayant lu quelques affirmations intéressantes chez Edouard Husson (notamment une prise de position apparemment claire pour la sortie de l’ OTAN), je n’ en suis que plus étonné (écoeuré même) par sa réaction de bourgeois affolé face au prétendu “totalitarisme” de la Chine (la seule, la vraie, l’ autre n’ étant qu’ une de ces nombreux états-fantoches dus à l’ intervention étatsunienne). Adieux donc au “Courrier des (apprentis ?) stratèges” . Par la même occasion, merci de cesser de m’ inonder de votre publicité pour la “Métaverse” (je ne comprends pas ce genre de pratique de la part d’ un site théoriquement consacré à la réflexion politique).

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer