L’Aloès variegata (aloès tigré) a-t-il les mêmes vertus que l’aloe vera ?

L’aloe vera et l’aloès variegata partagent le nom commun d’aloès, car ces plantes étaient autrefois classées dans le genre Aloe de la famille des plantes Asphodelaceae. Mais quelle est leurs différences ? En quoi l’aloès variegata est-il particulière ?

Quelle est la différence entre l’aloe vera et l’aloe tigre ?

L’Aloès variegata, également appelé aloès plume de perdrix, aloès panaché, aloès tigré, ou aloès de Krantz panaché, est une plante succulente appartenant à la famille des Asphodélacées. Originaire d’Afrique du Sud et de la Namibie, cette plante pousse dans les prairies sèches, parfois dans un sol pierreux et souvent un peu à l’ombre des buissons.

Il s’agit de l’un des aloès sud-africains les plus connus et les plus distinctifs. Il a été découvert pour la première fois au cours de l’expédition de Simon van der Stel (le premier gouverneur européen de la province du Cap en Afrique du Sud)  le 16 octobre 1685 au Namaqualand, une région aride de l’Afrique du Sud et de la Namibie.

Les différents aloès sont tous caractérisés par des feuilles charnues épaisses qui émergent directement de la couronne de la plante sans tiges. Cependant, l’aloès tigre a été reclassé dans le nouveau genre Gonialoe  avec deux autres anciennes espèces d’aloès lorsque des études génétiques ont montré des différences significatives. Visuellement, cependant, l’aloès tigre reste un proche parent de l’aloe vera.

Comment planter l’Aloe variegata chez soi ?

Tout comme l’aloe vera, l’Aloe variegata est une plante succulente à croissance rapide. Son feuillage persistant se compose de feuilles panachées disposées en spirale. Des stries régulières crème, jaune ou vert sombre les parcourant, leur donnent l’effet plume de perdrix, d’où son nom.

L’aloès variegata est généralement cultivé en pot profond et large comme plante d’intérieur, d’où son utilisation en serre, en véranda, sur terrasse, en jardin méditerranéen, pendant la belle saison. Pour garantir un bon drainage du substrat, il est conseillé de placer des billes d’argile ou de graviers en fond de pot et une exposition lumineuse à mi-ombrée. De plus, pour que la plante n’ait pas un air déstructuré, maintenez-la dans la même orientation par rapport à la lumière. S’il est cultivé sous serre, il sera placé de manière à éviter le rayonnement direct pour éviter de brûler ses feuilles.

Quant à l’arrosage, arrosez abondamment, mais rarement la plante et laissez le sol sécher entre les arrosages. La plante pousse lentement, mais doit être rempotée tous les trois ans dans un bon mélange de terreau et de sable. Le plus gros problème qui se pose avec les plantes d’aloès est l’excès d’eau, qui peut faire pourrir la plante.

Une plante médicinale contre la constipation ?

Connu depuis la nuit des temps par les tradipraticiens africains, l’aloe variegata est utilisé pour apaiser les maux d’estomac, qui résultent du contact entre les parois œsophagiennes et les sucs gastriques. Lors d’un reflux gastrique, on ressent une sensation de brûlure au niveau du sternum, due à la consommation de certains aliments tels que les produits laitiers ou les aliments ayant un index glycémique élevé (plats transformés, riz, farine, sucreries…).

L’utilisation de l’aloe variegata pour traiter le problème n’est pas récente. Elle remonte à des siècles chez les tradipraticiens africains qui, pour l’utiliser, réduisent ses feuilles en poudre. Ces feuilles peuvent aussi être consommées fraîches, en extrayant la pulpe qui sera transformée en jus. Le gel obtenu contient un agent actif, l’acémannane, qui fait baisser l’inflammation due à l’acidité des sucs gastriques.

Mais il existe plusieurs types de troubles digestifs, dont la constipation. Si vous allez moins de trois fois par semaine aux toilettes et qu’en plus vous avez des difficultés à déféquer, c’est que vous êtes constipé. Outre une alimentation riche en fibres, il est aussi nécessaire de prendre un laxatif.

L’efficacité de l’aloe, principalement l’aloe vera en tant que laxatif est légendaire, ce qui est confirmé par l’Organisation mondiale de la santé. Riche en aloïne, le laxatif est présent dans le latex de cette plante médicinale, le résidu jaune collant présent juste sous la peau de la feuille.

Quelles sont ses contre-indications ?

Restez toutefois prudent, car contrairement au gel, ce latex doit être consommé avec précaution pour éviter d’éventuels effets secondaires. L’utilisation orale de latex d’aloès avec des laxatifs stimulants peut surstimuler vos intestins et par la suite entraîner une déshydratation.

S’il est vrai que l’aloès est utilisé depuis longtemps comme remède populaire pour soulager la constipation, il n’est pas considéré comme un remède sûr. La prise de latex d’aloès peut également provoquer des douleurs abdominales et de la diarrhée. Si vous décidez d’utiliser l’aloe vera pour traiter votre constipation, prenez-le en très petites quantités et ne l’utilisez pas pendant plus d’une semaine.

Enfin, l’aloès tigre (Gonialoe variegata) ne fait pas partie des listes officielles de plantes dangereuses, mais on pense parfois qu’il est toxique pour les animaux de compagnie, car il est regroupé dans la même catégorie que d’autres aloès, comme l’aloe vera.

About Post Author

4 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer