Conflit d’intérêt : Bill Gates récompense officiellement Ursula von der Leyen pour son soutien financier

On a du mal à le croire : la Fondation Bill et Melinda Gates viennent de très officiellement remercier Ursula von der Leyen pour ses achats de vaccin en lui remettant le prix annuel du "Global Goalkeeper" (gardien de but mondial), qui n'est pas sans rappeler le "champion du monde" du Dîner de cons. Cette remise de prix a donné l'occasion à Ursula de prononcer un discours halluciné que nous retransmettons, et dont nous citons les perles. Une fois de plus, la question des conflits d'intérêt dans les achats de vaccins pose un vrai problème.

Il faut lire la présentation que la Fondation Gates donne du prix remis à Ursula est sans ambiguïté : 

In June 2020, at the Global Vaccine Summit, von der Leyen also announced a new European Commission’s contribution of €300 million to Gavi, the Vaccine Alliance. This is more than the sum of all previous EU contributions to Gavi.

(En juin 2020, lors du Sommet mondial sur les vaccins, von der Leyen a également annoncé une nouvelle contribution de la Commission européenne de 300 millions d’euros à Gavi, l’Alliance du vaccin. C’est plus que la somme de toutes les contributions précédentes de l’UE à Gavi.)

Autrement dit, d’un côté, Ursula von der Leyen verse 300 millions € d’argent public à une fondation créée par Bill Gates, de l’autre, la fondation Gates donne un prix (d’un montant non précisé…) à Ursula von der Leyen, pour son intervention. 

Voilà qui s’appelle un conflit d’intérêt, dont le principal mérite est de ne pas être caché, mais totalement assumé et proclamé. 

L’hallucinant discours d’Ursula von der Leyen

Dans son discours de remerciement, Ursula von der Leyen a osé déclarer :

we introduced a transparency mechanism. This created trust. 

(Nous avons introduit un mécanisme de transparence <pour l’achat de vaccins>. Cela a créé de la confiance)

Cette affirmation est une véritable provocation après le rapport spécial de la Cour des Comptes européenne qui a dénoncé l’opacité du processus communautaire. Rappelons que la députée Virginie Joron menace de lancer une procédure pénale contre la présidente de la Commission sur ce sujet. 

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin
Vous aimeriez plus d'infos brèves confidentielles et plus de décryptages hot toute la journée ?

Le fil Telegram Rester libre ! est pour vous

C'est gratuit, c'est rapide, c'est crypté, c'est confidentiel
Je m'abonne

About Post Author

521 Shares:
12 commentaires
  1. A l’apogée de la société du spectacle, ces gens ne toucheront plus terre, tant il se sont placés en orbite dans une bulle de toute puissance et d’autosatisfaction qui les met à l’abri de tout soupçon de dignité humaine.
    Dit plus crûment : ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

    Répondre moderated
  2. Quelle belle famille, comme ils sont mignons !!!
    Les flux vont dans les deux sens, BMGF a versé de l’argent à la commission européenne juste avant la pandémie. 45 millions de mémoire. Je vais rechercher le doc.
    Le sigle du Global Goalkeepers et du trophée est celui de l’ONU pour l’agenda 2030 “Objectifs du développement durable”.

  3. Bill Gates, c’est ce grand humaniste qui a proposé en 2020 de diminuer la population mondiale de 15 % à coups de vaccins et d’avortements et qui s’est rendu des dizaines de fois à la résidence de J. Epstein.

    Barbie UE me fait penser à S. Royal qui fréquentait naguère le gratin des dictateurs socialistes.

    1. Je me demande quand va-t’il se décider à trucider ses 5 enfants pour commencer le mouvement. Sans ça, je ne me sens pas très motivée pour me supprimer et faire plaisir àBilou

      Répondre moderated
  4. Et ça vous étonne! ils sont complètement hors sol c’est parasites! faudrait commencer à changer de braquet dans les propos…quand on nous fait un doigt d’honneur ce n’est pas en argumentant en disant que c’est “po bien” que les choses vont changer hein!

  5. Après les embrassades avec Bourla à qui elle a remis le prix du meilleur business man de l’année.
    Mérité, car vendre des placebos au prix des vaccins, c’est adroit. Hélas, il n’y avait pas qye des placebos…
    Quand ils disent “transparence”, il faut comprendre “opacité”.
    “Démocratie” signifie “notre gouvernement”, “liberté” doit être compris comme “contrôle”. Quant au mot “révolution”, ils se gardent bien de l’employer, préférant reset, réinitialisation ou bascule.
    Le jour où le peuple demandera des comptes, le vocabulaire sera plus… direct.

  6. Ben quoi ? Elle a dit qu’elle a instauré un mécanisme de transparence, pour établir la confiance entre les états membres, les partenaires étrangers et les fabricants.

    Nous autres péquenauds, ne sommes pas dans le circuit, et n’avons pas voix au chapitre. Circulez !

  7. Bah de la transparence on en a depuis le début de cette guignolade.
    On sait comment ça s’est fait l’Europe on sait comment ça marche.
    Les pourris les connais ….
    Ce qui me surprend c’est de voir la quantité de gens qui se sont laisser prendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer