Vers la fin de la pandémie de Covid-19 selon l’OMS

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, a déclaré mercredi 14 septembre que la fin de la pandémie de Covid-19 est en vue. Toutefois, il demande à toutes les nations de toujours faire preuve de prudence et de renforcer leurs politiques de lutte puisqu’on peut s’attendre à d’autres nouvelles vagues d’infections.

Près de trois ans après l’apparition du coronavirus à Wuhan, en Chine, la situation sanitaire à l’échelle mondiale s’est nettement améliorée. Si l’on en croit le patron de l’OMS, il semblerait qu’on va enfin voir le bout du tunnel. Optimiste sur l’évolution de la situation sanitaire, il a déclaré« nous n’avons jamais été dans une meilleure position pour mettre fin à la pandémie, qui a tué des millions de personnes depuis la fin 2019 ». Mais comme à son habitude,  l’OMS maintient un discours de la peur. Le Dr Tedros a  mis en garde sur les nouveaux variants qui pourraient générer une nouvelle vague meurtrière, pour ce dernier « le moment n’est pas venu d’arrêter les efforts ». En réalité,  le discours de l’OMS est simplement de la propagande pro-vaccinale, l’OMS n’a jamais caché son objectif de vacciner 70% de la population mondiale d’ici la fin 2022. Ce mélange de volontarisme et d’objectivité est typique des ambiguïtés de l’OMS.

« Nous n’y sommes pas encore, mais la fin est en vue »

Le chef de l’agence de la santé des Nations Unies,Tedros Adhanom Ghebreyesus avait déclaré le 14 septembre dernier à Genève que la fin de la pandémie est « en vue ». Il a souligné que le déploiement rapide des vaccins et l’apparition des différentes thérapies ont permis de réduire le nombre d’hospitalisations et de décès. 

Lors de ce point de presse, le Dr Tedros a annoncé qu’au début du mois de septembre, le nombre de décès hebdomadaires de Covid-19 est tombé au plus bas depuis mars 2020.

Dans le rapport épidémiologique de l’OMS, au cours de la semaine du 5 au 11 septembre, le nombre de cas a chuté de 28 % par rapport à la semaine précédente, avec quelque 3,1 millions de nouvelles infections déclarées. 

Même constat pour le Dr Michael Head, chercheur principal en santé mondiale à l’université de Southampton, la phase d’urgence à la réponse à la pandémie est désormais dépassée dans plusieurs pays du monde. Pour ce dernier, les dirigeants devront identifier la meilleure méthode de gestion du Covid, dans le cadre de leurs soins de santé et de leur surveillance de routine.

Néanmoins, Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé les nations à la vigilance. Il a déclaré qu’il est « temps de courir plus fort et de s’assurer que nous franchissons la ligne et récoltons les fruits de tous nos efforts ». En effet, il a rappelé que la « guerre » n’est pas encore terminée.

Toujours la rhétorique usée de l'OMS face à une épidémie en recul

Notons que l’OMS a publié six guides qui permettront aux Etats membres de mener à bien la lutte contre la pandémie. M. Tedros demande par exemple aux gouvernements de maintenir des mesures de prévention et de contrôle de l’infection dans les établissements de santé, de disposer de stocks d’équipements médicaux et de nombre de personnels de santé suffisants, d’évaluer et de renforcer leurs politiques de lutte contre le Covid-19 et les futurs virus.

Maria Zakharova, épidémiologiste principale de l’OMS a aussi mis en garde sur les futures vagues d’infections, potentiellement à différents moments dans le monde, causées par des sous-variants d’Omicron ou même différentes variantes préoccupantes.

Le patron de l’OMS préconise la poursuite des programmes de séquençage génique afin d’identifier les nouveaux variants qui pourraient générer une nouvelle vague meurtrière. Comme à son habitude, l’OMS semble vouloir maintenir un climat de peur, propre à justifier les contraintes d’ordre sanitaire imaginé par les mondialistes.

Enfin, il a rappelé la nécessité de protéger les personnes vulnérables et les agents de la santé en les encourageant à faire des rappels de vaccin. Sans surprise, l’OMS continue à prétendre que le vaccin est  le seul moyen de se protéger contre le Covid-19, alors qu’elle  a même reconnu les effets secondaires des vaccins contre le COVID.

Notons que le Comité d’urgence du Règlement sanitaire international va tenir une réunion en octobre afin d’évaluer si on doit toujours considérer la pandémie d’urgence de santé publique internationale.

Pour rappel, l’OMS a prévu un scénario du pire face à l’émergence d’un virus plus virulent et plus transmissible. Prédiction similaire à celle de Bill Gates , l’un des principaux bailleurs de fonds de l’organisation, qui table sur l’arrivée d’un nouveau variant du Covid-19  encore plus virulent, contagieux et mortel. Le milliardaire de l’informatique recommande la création de vaccins plus durables et plus efficaces, de toute urgence.

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

65 Shares:
15 commentaires
  1. Copier/coller du début et fin de l’article.Nom comment.

    Début de l’article:
    “Près de trois ans après l’apparition du coronavirus à Wuhan, en Chine, la situation sanitaire à l’échelle mondiale s’est nettement améliorée. Si l’on en croit le patron de l’OMS, il semblerait qu’on va enfin voir le bout du tunnel.”

    Fin de l’article :
    “Pour rappel, l’OMS a prévu un scénario du pire face à l’émergence d’un virus plus virulent et plus transmissible. Prédiction similaire à celle de Bill Gates , l’un des principaux bailleurs de fonds de l’organisation, qui table sur l’arrivée d’un nouveau variant du Covid-19 encore plus virulent, contagieux et mortel. Le milliardaire de l’informatique recommande la création de vaccins plus durables et plus efficaces, de toute urgence.”

  2. Ps: Encore un bel exemple ci-dessus (si il fallait encore le démontrer) de manipulation des masses! A la fois rassurer et faire peur. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin quand cela marche à merveille sur les mougeons?

  3. Moins de 10 années se sont écoulées entre le brevetage discret du Sars-cov2 et la fin officielle du Corona Circus totalitaire. Ce vide appelle une question : quelle est l’épisode suivant ?

    Répondre moderated
  4. “pandémie, qui a tué des millions de personnes depuis la fin 2019”
    Dès Mars 2020 nous avions les statistiques : l’âge MÉDIAN des morts français était de 84 ans !
    A ce moment-là, et même après, les possibilités de soins avaient été interdites d’usage par la Caste criminelle et il n’y avait pas encore de vaccin, ce qui était la preuve du peu de dangerosité de la menace nommée Covid bien qu’on lui ait imputé les morts d’accidents de circulation et de chutes dans les escaliers, sans parler des comorbidités.
    Ceux qui nous gouvernent sont nos pires ennemis, tout ce que nous vivons de néfaste depuis septembre 2019 est le résultat d’un plan datant de 70 ans si ce n’est de140 ans moment où les puissances financières se sont rendues compte qu’elles étaient plus riches que beaucoup d’Etats et même indispensables aux plus grands.
    Quand l’Etat emprunte aux Banques pour se défendre d’un quelconque ennemi il passe sous leur coupe.

  5. Cette communication de l’OMS serait pitoyable s’il n’y avait cette menace masquée :
    “Prédiction similaire à celle de Bill Gates , l’un des principaux bailleurs de fonds de l’organisation, qui table sur l’arrivée d’un nouveau variant du Covid-19 encore plus virulent, contagieux et mortel”.

    Quand Bill Gates nous annonce une nouvelle pandémie, j’ai tendance à le croire.

  6. Pourquoi les découvertes de l’armée russe dans les laboratoires ukrainiens relatives aux recherches et essais biotechnologiques financées par le Pentagone ne sont-elles pas thématisées. Le ministère de la défense russe a établi un immense dossier là-dessus et a réclamé des explications de la part des autorités américaines auprès de l’ONU, explications qui n’ont jamais été fournies. Allons-nous attendre le prochain attentat contre les populations pour nous en préoccuper sérieusement ?. Nous avons affaire à une entreprise criminelle qui a réussi à se positionner pour avoir main-mise sur le pouvoir décisionnel dans tous les pays occidentaux et dans une bonne partie du reste du monde. Il ne fait pas de doute que cette entreprise veillera à ce que la prochaîne attaque soit sinon dévastatrice au moins suffisamment grave pour soumettre cette fois-ci 100%de la population.

    1. Parce que ces labos datent de l’époque soviétique, construit par les russes.
      Ils sont désaffectés par l’Ukraine mais contiennent toujours des substances dangereuses.
      L’ONU les connait et les surveillent depuis 30 ans.
      Alors c’est fort de café de part des russes d’accuser l’Ukraine de ces labos alors que c’est les ont fait…

  7. “Maria Zakharova, épidémiologiste principale à l’OMS” (sic) Et Sergueï Lavrov en serait le directeur ?
    Non sans blague, c’est une bourde ou c’est pour voir si tout le monde suit ?

  8. Alors déjà le séquençage est primordial.
    Vous contestez l’OMS sur ce point mais allez voir les vidéos de Pr Raoult qui explique le pourquoi il faut faire du séquençage.

    On est sur le fin, car le curseur c’est la saturation des hôpitaux et que les hôpitaux ne risquent plus rien.
    Ça n’empêche pas le Covid de continuer à faire des vagues.
    Mais elles sont moins puissante à chaque car d’une part les différents variants sont moins fort et la population est fortement vaccinée maintenant.
    Quoi qu’on pense des vaccins ça joue.

    Enfin les personnes âgées et vulnérables doivent être vaccinées.
    Sans faire dans le morbide, une personne de plus de 80 ans se fiche des effets secondaires dans 15 ou 20 ans…

  9. Manque l’autre e bienfaiteur de l’humanité Klaus Schwab sur la photo

    Quel argument solide non grégaire permet de justifier que le mot Covid en français doit être utilisé au masculin ?

    Merci

    PS. Non ce n’est pas un détail

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer