ALERTE : des soignants suspendus discrètement convoqués par la police

Selon nos informations, un peu partout en France la police convoque, de façon perlée, des soignants suspendus pour les interroger et récolter du renseignement sur leur situation et sur leur position en matière de vaccin et de vaccination. Cette pratique proche de l'intimidation est généralement accompagnée de la forte suggestion de venir sans avocat... Dans le climat de répression qui s'abat actuellement sur la résistance, il devient évident que le pouvoir tente un dernière écrémage avant la purge du dernier carré.

Selon nos informations, la police nationale procède actuellement à une campagne perlée de convocations de certains soignants suspendus pour les interroger sur leur position concernant le vaccin. Pour l’instant, les conditions dans lesquelles cette campagne se déroulent sont encore obscures. Mais le mode opératoire paraît assez simple : la police convoque les suspendus officiellement pour un simple entretien, en précisant que c’est une formalité qui ne nécessite pas la présence d’un avocat. 

Lors des entretiens, les policiers interrogent les personnes sur les raisons pour lesquelles elles ne veulent pas être vaccinées. On signale des cas où les policiers ont interrogé les soignants suspendus sur leurs opinions politiques. 

Une partie de l’interrogatoire porte sur un éventuel exercice illégal de la profession depuis la suspension. 

D’une manière générale, les policiers expliquent qu’ils agissent à la demande du Parquet. Plus rarement, il semblerait que certains hôpitaux publics aient pris l’initiative de dénoncer les personnels suspendus pour un hypothétique exercice illégal de la médecine. 

D’aucuns considèrent que cette campagne d’information sous les radars et (précisons-le) d’une légalité extrêmement discutable, est un prélude à une campagne permettant de réintégrer les soignants les moins “dissidents”. 

En l’état, un cas de convocation a été signalé à Angoulême, trois autres aux Mans, et plusieurs autres cas de convocation sur le reste du territoire sont en cours de vérification. 

Une vague de répression impitoyable

Cette campagne d’intimidation à l’abri des regards s’inscrit dans un contexte de répression féroce contre l’opposition. Après la condamnation de Fabrice Di Vizio, après l’interdiction d’exercer signifiée à Alain Houpert (sénateur mais aussi radiologue), après d’autres sanctions prises plus discrètement contre des médecins, après le déférement de Didier Raoult, ces convocations sonnent comme des invitations à prendre le thé lancée par la police chinoise aux dissidents. 

Il fut un temps où la France pouvait donner des leçons de Droits de l’Homme à la Chine. Cette époque est décidément révolue, et Emmanuel Macron peut se targuer d’avoir réussi cet exploit historique. 

Le Courrier a par ailleurs interviewé aujourd’hui Martine Wonner, elle-même sous le coup d’une procédure disciplinaire pour avoir publié, lorsqu’elle était députée, plusieurs tweets jugés dérangeants, et pour avoir manifesté, en tant que députée, aux côtés des non-vaccinés. Ce témoignage montre bien comment une répression policière se met en place, rigoureusement, depuis la rentrée de septembre (comme nous l’avions annoncé plusieurs fois, d’ailleurs). 

L’objectif du pouvoir est d’intimider les opposants, et de leur coller les condamnations les plus infamantes possibles pour dégrader leur image publique. Le procédé est bien connu. Son application la plus exemplaire vise Didier Raoult, dont la gestion a été passée au peigne fin pour être finalement transmise à la justice…

Un cabinet noir à l’Élysée ?

La question qui se pose in fine est de savoir quel est le degré d’orchestration de cette campagne de répression qui sévit depuis la rentrée. Certains soulignent que ce durcissement est contemporain de l’arrivée de Frédéric Michel au poste stratégique de “spindoctor” d’Emmanuel Macron, en remplacement de Clément Léonarduzzi, reparti chez Publicis. 

Frédéric Michel n’est pas un enfant de choeur. Il a fait une grande partie de sa carrière dans le groupe Murdoch, ce qui l’a amené à comparaître devant une commission parlementaire qui s’inquiétait de ses méthodes d’influence. Il a par ailleurs oeuvré dans la société “Reputation Inc.”, dont le métier est… la réputation des entreprises. 

Les initiés connaissent les méthodes de ces officines qui commencent à intéresser la France Insoumise. 

Bref, rien n’exclut que l’arrivée de Frédéric Michel corresponde à un durcissement de l’Elysée lui-même vis-à-vis de l’opposition. Le combat de boxe est lancé. 

En tout cas, quelques jours après son arrivée, l’espion en chef de Macron, Ludovic Chaker, dont nous avons parlé plusieurs fois dans nos colonnes, était parachuté dans un placard doré, au sein de la Direction Générale de l’Armement. Le ménage a commencé. 

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

3K Shares:
37 commentaires
  1. Il faut se rendre à l’évidence, ”il y a une guerre entre les riches et les pauvres et les riches sont sur le point…” d’écraser les derniers résistants !
    Peu importe, les révélations et ou les preuves, toutes aussi nombreuses et fracassantes, tout est verrouillé à double tour…
    Il y a des révoltes dans quasiment tous les pays du monde, mais, pas la moindre image de révolte populaire, quand bien même, cela se passe à 2 pas de chez nous, en Italie, Espagne, Angleterre ou en Hollande, déplorable…
    Ça fait des années que même des très proches ne me prennent pas au sérieux, rien qu’à voir le traitement médiatique de Trump ou inversement de Micron, hallucinant…

    1. Dès le quinquennat de Hollande, les atteintes à la liberté d’expression et la mainmise sur l’appareil d’Etat annonçaient la suite.
      Quelqu’un dans k’entourage de Macron avait dit de lui qu’ « il ne doutait jamais ».
      Ce psychopathe ne s’arrêtera que si nous l’arrêtons. Comment?

      Répondre moderated
    2. ”il y a une guerre entre les riches et les pauvres et les riches sont sur le point…” d’écraser les derniers résistants ! Depuis les années 1980 le processus s’accélère, malheureusement depuis cette date une bonne partie des français sont toujours hypnotisés par l’imposture gauchiste aux mains d’une mafia criminels qui les soumet et les transforme doucement mais surement en esclave. Les gueux, les sans dents, les riens, …. n’ont pas encore compris que le grand malade macron est désigné de part son handicap comme l’artisan de la solution finale.

  2. Gend Notes permet le fichage « à la prétendue origine raciale ou ethnique, aux opinions politiques, philosophiques ou religieuses, à l’appartenance syndicale, à la santé ou à la vie sexuelle ou l’orientation sexuelle ». La Cnil n’a presque rien trouvé à y redire.

    Le fichage est le préambule au génocide.

    Une chose est certaine, le personnel soignant qui n’a jamais défendu ses collègues non vaccinés ne mérite pas sa minute de respect à 20 heures. Je serais curieux de savoir combien ont voté Macron au second tour.

    “Les initiés connaissent les méthodes de ces officines qui commencent à intéresser la France Insoumise”.

    Que de naïveté. LFI allume un contre-feu pour qu’on ne fouille pas dans ses fréquentations avec les frères musulmans financés par les pétromonarchies qui organisent en France des pogroms et diffusent un antisémitisme avec un zèle que Goebbels ne renierait pas.

  3. Qu’est-ce que la police ou Macron ont à voir avec ce que cet article appelle ” la condamnation de Fabrice Di Vizio” ? je ne vois que deux faits approchants concernant cet individu: c’est d’abord en 2015, donc bien avant le COVID que le conseil de discipline du barreau de Paris le condamne à six mois avec sursis d’interdiction d’exercice de la profession d’avocat pour faute déontologique caractérisée, puis le conseil de l’Ordre des avocats en 2022: condamnation à six mois d’interdiction d’exercer avec sursis pour atteinte à l’image de la profession. C’est un manque d’honnêteté intellectuelle que de faire passer un jugement par ses pairs pour une condamnation par la justice de l’État, comme tente de le suggérer cet article par cette allusion à Di Vizio dans le cadre d’un texte mettant en cause la police ou l’exécutif, basé par ailleurs sur des infos non identifiées et plus que douteuses (“Selon nos informations”, “On signale”, “il semblerait que”, “D’aucuns considèrent”, etc…) Même amalgame avec Martine Wonner: une “procédure disciplinaire” (en fait une double exclusion successive d’abord de LREM puis du groupe parlementaire Libertés et Territoires) n’a rien à voir avec une “répression policière”, comme veut le faire croire la rédaction du paragraphe la concernant.

    Répondre moderated
    1. Pourquoi Di Vizio est si embêté à votre avis ?
      Pourquoi Wonner a été exclue des groupes parlementaires que vous citez à votre avis ?
      Qu’est-ce que vous ne voyez pas comme lien là-dedans ?
      Les raccourcis sont rapides et peu étayés mais avec tous les articles déjà passés je pense qu’il est aisé de faire le rapprochement , non ?

    2. Martine Wonner fait actuellement l’objet d’une procédure disciplinaire devant le conseil disciplinaire de l’Ordre des médecins (elle a comparu le 4 novembre). Il ne s’agit pas des procédures des groupes politiques.
      Et bien sûr, les ordres (des médecins, des avocats) n’ont absolument aucun lien avec le politique, n’est-ce pas ?
      Comme les agissements des médecins de plateaux TV et autres édidorialistes ont été parfaitement respectables durant cette épidémie de covid et n’appellent aucune sanction, n’est-ce pas ?

      Naïveté confondante, ou mauvaise foi ?

  4. Première étape qui pour l’état est relativement simple.
    Deuxième étape en cours: la surveillance et la dénonciation par les voisins, les amis, la famille.
    Etape également en cours: la surveillance électronique de toutes les communications (reseaux mobile / telephone / email / internet)
    Bientôt fichage des gens sur twitter: comment croire qu’un mondialiste transhumaniste comme musk t’offrirait la liberté d’opinion?

    Donc: parler de faits, ne plus donner d’opinions, dire “ah bon?”

    Répondre moderated
  5. C’est quoi l’intérêt de tout ça ! ces personnels ont perdu leur travail. Bienvenue en Corée du Nord ou en chine. Qu’est-ce qu’il cherche de plus ?

    Répondre moderated
    1. Je pense que les soignants non vaccinés sont identifiés par le régime comme des réfractaires déterminés. Et ils le sont en effet : ils n’ont pas hésité à sacrifier leur emploi pour rester fidèle à leurs convictions.
      On peut supposer sans trop se tromper qu’ils seront également réfractaires aux vexations suivantes : pass climatique, puce sous-cutanée, nouveau vaccin…
      D’où l’explication de cette manœuvre d’intimidation.
      Dans leur fichier de réfractaires il doit y avoir aussi tous les gens qui ont été verbalisés pendant le confinement, tous ceux qui ont liké le professeur Perronne sur les réseaux sociaux, voire tous les non-vaccinés… Et pourquoi pas tous les gens qui ont posté un commentaire sur le CDS !

    1. Le 2ème classe tambour (à gauche à l’avant de la fanfare), adjoint du chef pupitre (à droite de la fanfare), un première classe fiable, se retrouve à droite du tambour Major, qui courageusement, fait le dos rond, dos à l’ennemi, pour faire sonner l’orchestre! C’est un peu ça aussi, l’Infanterie de Marine. Tout sauf faire le Barry Lyndon, bien sur. Pas con, ce con là. La mission du rang!

  6. Décidément on ne peut plus se passer de la Police.
    Une pandémie, un confinement sous peine d’amende
    L’épidémie continue, on vaccine à tout va et on sort le QRcode, avec ses PV
    Les écolos pissent dans les bassines, c’est de l’écoterrorisme
    Il va falloir faire une retraite stratégique sur l’exclusion des soignants réfractaires,
    la Police couvre les arrières

  7. La période macronienne est déjà une honte pour l’Histoire de France, quand on lit la presse étrangère, comme l’ère Obama-Biden (guerre bactériologique, soutien massif à l’ukro-nazisme) est une honte pour les USA. Et encore, les archives du Covid-19 ont été scellées pour 50 ans en France sous le Secret Défense. Les Historiens s’en donneront à cœur joie.

    Le monument hideux sera à la gloire de l’infamie comme le nazisme l’a été pour l’Allemagne, qui n’en est pas encore remise.
    Les descendants des collabos mettront ici des siècles à s’en remettre.

    Alors ils partiront trainer leur honte en pataugas en Amérique du Sud, ainsi tenter de se refaire un nom et une existence, trop de poids pour la conscience malgré le sac à dos léger, aucune psychanalyse ne pouvant expurger une tel abandon intérieur d’appartenance à l’humanité.

    Qui va vouloir porter ce patronyme quand les générations futures découvriront l’horreur absolue de ce cerveau complètement malade, grand ordonnateur des pogroms contre son peuple ?

    1. La différence entre la social-démocratie et la dictature est une question de temps.
      Ayn Rand

      Il n’y a pas de différence de nature entre Hitler, Staline, Macron et Mélenchon mais juste de degré pour le moment.

  8. Comme dans le mythe de Faust, les policiers et gendarmes doivent choisir.
    Cas de conscience éternel : obéir à la hiérarchie criminelle ou à sa conscience ?
    C’est pas si loin…

    « À la demande du Troisième Reich, dans le cadre de sa politique d’extermination des populations juives d’Europe, l’État français organise, en juillet 1942, une rafle à grande échelle de Juifs (l’« opération Vent printanier », parallèlement menée par les nazis dans plusieurs pays européens). Ces arrestations sont menées avec le concours de NEUF MILLE POLICIERS ET GENDARMES FRANÇAIS, sur ordre du gouvernement de Vichy, après des négociations avec l’occupant menées par René Bousquet, secrétaire général de la Police nationale. »

    On se souvient que mêmes les directeurs des camps de concentration avaient des vies de famille épanouies… Les pauvres enfants.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Rafle_du_Vélodrome_d'Hiver

  9. Les forces de l’ordre sont malheureusement devenues des milices au service du pouvoir en place. On l’a vu avec les gilets jaunes puis avec le covid et on continue de le voir quotidiennement depuis. Ces fonctionnaires suivent les ordres sans se poser de questions.
    Tout est bon pour mettre à terre ceux qui dérangent. Didier Raoult en a fait le premier les frais et la liste continue jusqu’à maintenant. Même les députés sont attaqués. Evidemment l’état cache bien son jeu en mettant des intermédiaires pour qu’il ne puisse être incriminé. Si le grand capital mondialisé a réussit à corrompre des états, les autorités de santé et même les grands médias, il leur est facile d’agir sur des chambres disciplinaires.

    1. Il est en effet de plus en plus évident que les FDO sont en train de devenir une milice au service du pouvoir.
      Et on s’étonne que l’écrasante majorité des policiers français se soumit au régime de Vichy en 1940 ! Le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre…

  10. En même temps, les français nourris de Zola de Cosette et de front populaire ont collectivement et massivement voulu un énorme état socialiste, y compris à “droite”.
    Eh bien, nous l’avons maintenant et c’est ce que font *toujours* les états socialistes.
    .
    Beaucoup de Français croient maintenant que le pays s’effondre à cause du “néo-libéralisme” (?), ce qui revient à croire que c’est le libre marché qui a été la cause des famines en Corée du Nord.
    .
    Un moment c’est du darwinisme !

    Répondre moderated
  11. Soignants réfractaires à la sauce Macron
    Suspendus, mais ni coupables, ni licenciés, de là interdiction de travailler ailleurs sans autorisation de cumul de l’employeur, sous condition que le revenu secondaire ne dépasse pas le revenu principal (= zéro), sauf démission ou abandon de poste et perte des droits ?

  12. Ils cherchent a les prendre en flagrant delit “d exercice illegal” pour les radier….ainsi il n y aura plus grand monde a reintegrer, eventuellement. Tous les coups sont permis pour detruire le pays.

    Répondre moderated
    1. Le concept d’exercice illégal de la médecine est un concept de régime totalitaire. En effet, comme on dit que l’alimentation, et plus généralement l’hygiène de vie, est la première médecine, est-ce que j’exerce illégalement la médecine si je conseille à mes amis de consommer des graines de lin, ou de manger des fruits et légumes frais tous les jours, ou de faire un minimum d’exercice physique ?
      Ce concept d’exercice illégal de la médecine vise en réalité, pour l’État, à contrôler le plus étroitement possible la médecine – principe socialiste s’il en est – donc les citoyens au travers de la médecine. Ce contrôle qui va jusqu’à nous interdire de nous soigner si nous contractons le covid !
      Ajoutons-y le monopole de la Sécurité Sociale, et la boucle est bouclée. Nous vivons dans un pays qui ressemble de tplus en plus à une dictature. Hélas, comme la transition vers cette dictature socialiste se fait progressivement depuis des décennies, nos compatriotes réagissent comme la grenouille plongée dans une casserole que l’on chauffe peu à peu : ils s’habituent et se laissent faire.

  13. LFI porte la proposition de loi pour un retour de ces soignants qui ne compromettrait pas la sécurité sanitaire des établissements de santé” (24 novembre 2022)
    Ils proposent ainsi d’accompagner la réintégration des personnels non vaccinés d’un protocole sanitaire spécifique combinant présentation d’un test négatif et port d’équipements de protection individuelle. “Cela s’est déjà fait ailleurs, comme au Québec, où la réintégration des soignants était associée à l’obligation d’effectuer trois tests de dépistage Covid-19 par semaine.
    Il ne s’agit donc pas ici de supprimer l’obligation vaccinale ou de réintégrer le personnel suspendu sans mesure spécifique, mais de leur permettre d’exercer leur métier dans des conditions garantissant la sécurité sanitaire”
    Sachant que le Pfizer n’offre aucune garantie contre la transmission active ou passive, j’ai proposé cette solution depuis 6 mois au moins avec une notule complémentaire (ironique) rappelant qu’il convenait d’appliquer les mêmes mesures au reste des soignants vaccinés, 2, 3 ou 4 doses et + si affinités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer