Biden et le Deep State US ont-ils grassement payé des chercheurs pour torpiller l’hydroxychloroquine et l’ivermectine ?

La crise du COVID et les contrats colossaux pour acheter des vaccins mal testés n'ont pas fini de livrer leurs petits secrets. Il faudra sans doute plusieurs années d'investigation pour tirer au clair tous les mécanismes qui se sont mis en marche en 2020 (et sans doute avant) pour réussir ce qui est très probablement l'une des plus grandes opérations de manipulation, voire d'astroturfing, de l'histoire. En attendant, les liens étranges entre les chercheurs qui ont torpillé l'hydroxychloroquine et l'ivermectine, d'un côté, le Deep State US proche de Biden, d'un deuxième côté, et FTX Foundation, le bras caritatif de la cryptomonnaie en faillite FTT, commencent à apparaître.

La faillite brutale de FTX et du fonds d’investissement “frère” Almeda Research il y a quelques jours sont loin d’avoir révélé tous leurs secrets. Les pires rumeurs circulent désormais sur ce sujet, dont très peu sont véritablement vérifiées. On gardera donc toutes les distances nécessaires avec celles-ci. 

En revanche, certaines certitudes émergent, qui posent de sérieuses questions sur le rôle “politique” que FTX et son patron Sam Bankman-Fried (le “banquier frit”, en français, ça ne s’invente pas) ont joué dans la grande mise en scène que nous subissons depuis près de trois ans, autour du COVID d’abord, puis autour de l’Ukraine. 

Le Ponzi de FTX et Alameda Research

Tout est parti d’un article de presse qui a joué le rôle d’une allumette dans une poudrière : le site Coindesk, début novembre, a lancé l’alerte sur les dangereuses confusions entre les comptes de FTX et ceux du fonds Alameda Research, créé par le patron de FTX. Dans la pratique, la valorisation d’Alameda tenait essentiellement aux cryptomonnaies proposées par FTX… 

La baisse des cours a plombé Alameda et la faillite a suivi. Nous reviendrons dans les jours prochains sur la dimension technique de cette affaire aux implications mondiales. 

FTX, grand soutien de Biden

Parallèlement, FTX est apparu de façon grandissante comme le bras armé des démocrates. Sam Bankman-Fried a versé plus de 5 millions $ à Joe Biden pour soutenir sa campagne. Le même Bankman a annoncé qu’il était prêt à dépenser jusqu’à 1 milliard $ pour empêcher Trump d’être élu

Certains parlent d’une implication de Bankman dans les affaires ukrainiennes. Nous reviendrons prochainement sur ce sujet. 

Une certitude existe : Bankman est l’un des piliers financiers qui a soutenu Biden. Et l’on peut imaginer que lorsqu’un milliardaire s’engage autant en faveur d’un candidat à la présidentielle, ce n’est pas seulement sur un caprice. 

FTX Foundation lutte contre l’hydroxychloroquine et l’ivermectine

Autre certitude : FTX Foundation, la fondation caritative de FTX, s’implique énormément (plus de 18 millions $ dit-on) dans le Together Trial qui cherche des traitements contre le COVID. Dans ce contexte, FTX Foundation a repris à son compte les recherches menées dans le cadre de Together, qui ont “torpillé” l’hydroxychloroquine et l’ivermectine. 

On trouvera par exemple, sur le site de Together, qui ne cache pas le soutien financier accordé par FTX, ce tableau qui illustre la pérennité de la campagne menée contre l’hydroxychloroquine :

On le voit, la question des traitements contre le COVID n’est pas seulement entre les mains des laboratoires, elle intéresse aussi des milliardaires peu scrupuleux qui ont lourdement financé la campagne de Joe Biden. 

Faut-il en déduire que la campagne contre l’hydroxychloroquine et l’ivermectine a été très soutenue par des milieux financiers, qui ont utilisé le Together Trial comme arme pour discréditer des concurrents imbattables en termes de prix ? Personne ne peut l’affirmer aujourd’hui. Mais, au vu de l’implication de FTX dans le Together Trial, personne ne peut le nier non plus. 

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

179 Shares:
12 commentaires
  1. Depuis le début de cette affaire, je me retenais de faire remarquer que “banquier frit’ se dirait “fried bankman”. “Bankman-Fried” est intraduisible en anglais (ou américain) correct : c’est une juxtaposition de mots et non une suite nom-adjectif.

  2. Et qui anime un geek multi-milliardaire derrière la vaccination mondiale en prélude à l’injection ARM dans un consentement enthousiaste et le financement de l’OMS ? Mère Theresa I presume.
    En considérant les politiques monétaires, le covid, la religion écolo-climatique associée à la guerre en Ukraine produisant une crise énergétique et l’invasion migratoire on peut se demander si tous ces évènements sont le fruit du hasard ou simplement des palissades en bois pour orienter le cheptel.
    Nous constatons déjà à l’écran populaire des invitations pour l’utilisation électrique des commodités, après celles du sanitaire. Peut-être que graduellement nous aurons à l’avenir un programme quotidien à respecter.
    Le temps et l’accoutumance sont apparemment des outils efficaces.

  3. Permettez-moi de vous soumettre ce que j’ai pu lire dans le magazine Télé 7 jours présentant l’émission : “Complément d’enquête” programmée par France 2, le jeudi 17 novembre à 23 heures :

    Didier Raoult, le savant flou
    Le 200 avril 2022, Didier Raoult se prépare à affronter la presse. Deux rapports explosifs sont sur le point d’être rendus publics. Ils vont déboucher sur des plaintes, une enquête judiciaire et sur la suspension de tous les essais cliniques menés dans son institut hospitalo-universitaire. Le savant le plus célèbre de Marseille crie à l’injustice mais il est poussé vers la sortie. Une retraite au goût de défaite pour celui qui avait annoncé. pouvoir guérir le monde du Covid avec l’hydroxychloroquine.

  4. N’est-il pas extraordinairement surprenant qu’aucune nouvelle juridique ne soit apparue en 2 ans au sujet de la société au coeur du Lancetgate, la sté Surgisphere ?

    Une question fondamentale se posait et se pose toujours : qui a financé cette société ?

    “Comment Surgisphère, une structure dirigée par un Dr/chirurgien en exercice et qui emploie une poignée de personnes a-t-elle bien pu créer un tel logiciel, basé sur l’IA et une base de données considérable, utilisable partout dans le monde sur tout type d’appareil numérique ?
    Comment une structure aussi légère à tous points de vue a-t-elle pu développer, tester, proposer, commercialiser, faire installer et maintenir son logiciel à la pointe de la technologie et former les utilisateurs dans 1 200 hôpitaux répartis à travers le monde et tout cela depuis…début 2019 ?”

    https://www.francesoir.fr/societe-economie/lancetgate-surgisphere-saison-1-episode-3-la-chute

  5. @Mildred

    … attendons les suites qu’auront l’émission Complément d’enquête … à propos de Didier Raoult
    dont vous faites référence …

    “émission” que je n’ai hélas pu voir … et impossible pour moi de la “récupérer sur la toile”.
    (bizarre)

    J’ose croire que le Professeur Raoult ne laissera pas les “choses” en l’état.
    Il en a vu d’autres !!!

  6. En attendant, le non traitement de patients à l’hydroxychloroquine et à l’ivermectine a fait des dizaines de milliers de morts évitables. Le président de l’ordre pétainiste des médecins devra être jugé pour appel au meurtre et refus de soins ayant entrainé la mort.

  7. Connaissez-vous le Dolder Club (éponyme d’un Hotel en Suisse… tiens, tiens) qui réunit Big Pharma et dont Macron a reçu plusieurs fois les représntants à PARIS (juillet 2018 & aout 2021),

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer