22 octobre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

Vers une révolution dans la tarification de la médecine de ville et de la sécurité sociale?

Le rapport que Jean-Marc Aubert, directeur de la DREES, vient de rendre notamment sur la tarification de la médecine de ville, mais plus généralement sur le financement de la santé publique en France, propose des pistes de réformes qui devraient modifier en profondeur le paysage médical. Ce rapport illustre la tendance inévitable à la fonctionnarisation des médecins de ville dans le cadre du monopole de l'assurance-maladie. Jean-Marc Aubert s'est illustré en novembre 2018 par un premier rapport sur le financement de la santé largement consacré à la tarification de l'activité. Ce rapport a servi de base au curieux dispositif adopté dans la loi de financement de la sécurité sociale, qui prévoit une prime pour les hôpitaux à chaque patient réorienté des urgences vers un médecin de ville. C'est dire l'influence réelle du directeur de la DREES sur la décision publique, et le poids que ses préconisations devraient avoir sur l'avenir de l'assurance maladie. La tarification à l'activité Le rapport du 29 janvier 2019 s'intéresse évidemment à la question des ressources des hôpitaux, et à la tarification à l'activité, dont tout le monde sait qu'elle a poussé à une forte inflation d'actes inutiles dans des structures hospitalières qui proclament par ailleurs leur épuisement. On notera que cette invention date du plan hôpital de 2007! Il n'aura fallu que dix ans à la technostructure pour proposer de corriger les aberrations qu'elle a ell
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.