Guerre d’Ukraine – Jour 55-56 – Les Occidentaux ont le plus grand mal à accepter la réalité – L’Ukraine va perdre la guerre

Oui, la bataille de Slaviansk et Kramatorsk a commencé. Non, les Russes ne se sont pas fixés pour objectif d'avoir fini le 9 mai. S'il est une leçon que les Russes ont tirée du terrible XXè siècle, c'est la nécessité de faire du temps leur allié. Plus on observe le conflit, qui en est à son 56è jour, plus on est frappé par le contraste entre l'excitation permanente des Occidentaux et le sang-froid des Russes. A l'abri des missiles hypersoniques, ayant établi une maîtrise de l'espace aérien dès les premiers jours du conflit, la Russie s'est mise à faire la guerre au sol comme on la faisait au XVIIè ou au XVIIIè siècle en Europe: l'avancée est prudente, méthodique, soucieuse des pertes (à l'opposé des deux guerres mondiales) et elle inclut des cessez-le-feu réguliers et des mains tendues pour la négociation. Une partie de la rage occidentale vient non seulement de l'impuissance de plus en plus visible de cette armée ukrainienne dans laquelle on a investi des milliards mais aussi de l'apparente impassibilité de l'adversaire. Rien ne semble se passer comme prévu: les sanctions ne marchent pas dans la mesure où une grande partie du monde ne s'y associe pas; et puis l'armée russe s'adapte rapidement: puisque la pression sur Kiev n'a pas suffi à convaincre l'Ukraine et ses soutiens occidentaux que le temps de la négociation était venu, eh bien les Russes se retirent de larégion capitale et s'apprêtent à faire paser tout ce qui se trouve à l'est d'une ligne Kharkov-Odessa sous leur contrôle, direct ou indirect.

La reprise des offensives russes sur toute la ligne de front

Les frappes aériennes le 18 avril

+ Le 18 avril au matin, des frappes balistiques ont détruit un point d’arrivée d’armes livrées par l’OTAN à Lvov. Le point du Ministère de la Défense russe en début de soirée a permis d’en savoir plus: 

Dans la matinée du 18 avril, des missiles de haute précision des forces aérospatiales russes ont frappé le 124e centre de soutien conjoint du commandement logistique des forces armées ukrainiennes près de Lvov. Le centre logistique et les importantes cargaisons d’armes étrangères arrivées en Ukraine depuis les États-Unis et les pays européens au cours des six derniers jours ont été détruits”

Aucun commentaire, juste des faits. Jusqu’à quand les pays occidentaux s’obstineront-ils dans l’irrationalité consistant à livrer des armes dont les convois ou les entrepôts deviennent immédiatement des cibles pour les tirs balistiques russes? 

En outre, un grand dépôt de munitions près de Vasilkov dans la région de Kiev a été détruit.

Durant la journée, 16 moyens militaires de l’Ukraine ont été touchés par des missiles aériens de haute précision des forces aérospatiales russes. Parmi eux : 2 postes de commandement, 2 points forts des troupes ukrainiennes, ainsi que des zones de concentration de la main-d’œuvre et des équipements militaires ennemis à Popasnaya, Barvenkovo et Krasniy Liman.

L’aviation opérationnelle-tactique des forces aérospatiales russes a touché 84 moyens militaires de l’Ukraine. Détruits :

▫️ usine de réparation des têtes de missiles tactiques Tochka-U à Dnepropetrovsk ;

▫️poste de commandement du bataillon de défense territoriale près de Zelenoe Pole ;

▫️2 dépôts de munitions et 1 installation de stockage de carburant près de Chervonaya Polyana.

▫️47 zones de concentration de main-d’œuvre et d’équipements militaires ennemis et 22 positions d’artillerie des troupes ukrainiennes ont également été détruites.

Les troupes de missiles et l’artillerie ont touché 331 biens militaires. 9 postes de commandement, 1 dépôt d’armes de missiles et d’artillerie, ainsi que 315 zones de concentration de main-d’œuvre ennemie ont été détruits près de Popasnaya et Novomaiorskoe.

▫️Plus de 120 nationalistes et 9 unités d’équipement militaire ont été détruits près de Novotoshkovskaya à la suite de la frappe”

Intensification de la bataille au sol et bombardement des cibles militaires dans la nuit du 18 au 19 avril. 

+ Lundi 18 avril 20h (heure de Paris): l’armée russe et les forces de la République de Donetsk maîtrisent le secteur nord de l’usine d’Azovstal.  

+ Lundi 18 avril 22h30: des observateurs font états de frappes russes sur tous les points d’engagement de l’armée russe et des troupes des républiques de Lougansk et de Donetsk. En somme de Kharkov à Nikolaïev. 

Des missiles russes de haute précision ont frappé de nuit un certain nombre d’installations militaires ukrainiennes dans tout le pays. Cette fois, les cibles étaient situées le long des principales lignes de front dans la région du Donbass et dans le sud de l’Ukraine, dans la région de Nikolaev.

Selon le ministère russe de la Défense, 13 bastions de l’Armée ukrainienne ont été détruits avec des missiles aériens de haute précision dans les régions de Slaviansk, Barvenkovo et Popasnaya. Les forces aérospatiales russes ont frappé 60 actifs militaires de l’Ukraine. Deux  dépôts d’ogives de missiles Tochka-U ont été détruits près de Chervonaya Polyana et Balakleya. Trois postes de commandement de l’Armée ukrainienne ainsi que 53 zones de concentration de personnel et de matériel militaire ont également été touchés.

.De leur côté, les forces ukrainiennes ont repris leurs bombardements sur les régions frontalières russes.

Tôt le 19 avril, le village de Golovkino, dans la région russe de Belgorod, a été bombardé. Trois civils ont été blessés, et une trentaine de maisons ont été endommagées. Selon les habitants, leurs maisons ont été touchées par des armes à sous-munitions.

+ Matin du 19 avril: Sergueï Lavrov confirme le début d’une nouvelle phase du conflit. 

+ Lu sur Donbass Insider: (soirée du 18 avril, traduction d’un reportage de terrain en russe) “L’offensive dans la direction de Slaviansk s’intensifie, le rugissement des canons et des roquettes d’artillerie, le travail des chars, les combats à l’arme légère, le rugissement des avions…
J’entends dans notre radio le compte rendu de la bataille dans le village voisin : jusqu’à deux compagnies d’infanterie ennemie tentent de contre-attaquer. De loin, je vois des chars.
Comme d’habitude, le soir, un autre lot de captifs est amené depuis la ligne de front. Aujourd’hui, il y a déjà eu deux livraisons de prisonniers ennemis. Il est intéressant de noter qu’à chaque fois, ils reviennent avec des prisonniers d’unités différentes.
Les forces armées ukrainiennes subissent de lourdes pertes. Je pense que si l’on montre aux prisonniers les discours de leurs autorités, dans lesquels ils parlent de l’encerclement des forces armées russes près d’Izyum ou des villages « libérés » par les forces armées ukrainiennes, ils seront très surpris.
Chaque prisonnier ayant récupéré un peu, dit que le commandement les a abandonnés. Qu’il les utilise sous forme de chair à canon, les jetant au combat immédiatement après leur arrivée au front. Il est évident que les Forces armées ukrainiennes doivent compenser au moins une partie des pertes dès que possible et, si possible, gagner du temps pour préparer la prochaine ligne de défense.”

+ Lu sur Actualités mondiales et françaises: L’actualité d’Izyum, par @vysokygovorit
« 23 heures. Les frappes d’artillerie mutuelles ne se sont pas arrêtées depuis 5 heures du matin. Nous menons une offensive, de violents combats ont lieu près du village de Dolgenkoye (Долгенькое).
L’ennemi est bien retranché, maintenant il est détruit de façon exponentielle. En réponse, les forces armées ukrainiennes comblent leurs pertes avec un méli-mélo de différentes brigades. Je ne serais pas surpris si les pertes totales des Forces armées ukrainiennes aujourd’hui, dans notre secteur, atteignent le chiffre de 500 personnels. L’artillerie lourde et l’aviation frappent sur tout le front, les chars et les TOS (roquettes multiples thermobariques) sont utilisés à plein régime. »

+L’offensive russe au nord-est de Slaviansk se poursuit dans la direction de Krasny Liman, qui permettra, comme je l’ai indiqué au-dessus, de développer l’offensive sur Slaviansk par le nord et le nord-est, ainsi que de mettre sous pression le flanc ouest de Severodonetsk. En fait, les forces russes sont en train d’enfoncer un coin dans le nord de la forteresse ennemie, à l’Est d’Izyum. Cf. carte. 
– L’offensive russe au nord de Slaviansk se développe rapidement, à la fois le long du réservoir Oskol et au nord-est de Krasny Liman. 

Les kiéviens font sauter un pont ferroviaire sur la rivière Seversky Donets entre le sud du réservoir de la rivière Oskol et le nord-est de Krasny Liman pour ralentir l’arrivée des forces russes depuis le nord (prenant Slaviansk depuis le nord et le nord-est via Krasny Liman, et depuis le nord-ouest par Izyum).

Errances kiéviennes

+ Où s’arrête l’idéologie et où commence la délinquance ordinaire?

Selon les informations reçues des habitants de Kramatorsk, une série de meurtres de civils par des nationalistes ukrainiens pour s’emparer de leurs véhicules a été révélée. “À la sortie de la ville, le long de l’autoroute H-20 en direction de Slavyansk, les militants ont arrêté et confisqué des véhicules, lorsqu’ils ont tenté de résister, le propriétaire de la voiture et ses passagers ont été abattus sur le bord de la route. Nous savons de source sûre que 23 civils ont été tués par les nationalistes ukrainiens, mais le nombre réel de victimes pourrait être beaucoup plus élevé.”

+ Nouvelle injonction paradoxale de Zelenski qui dit qu’il se retirera des négociations si les Russes tuent les derniers combattants de Marioupol. Mais qui interdit aux soldats retranchés sur le terrain d’Azovstal de se rendre. 

+ Les récits d’un Britannique qui combattait auprès des Ukrainiens et qui s’est rendu (à Marioupol) permettent de commencer à identifier un mode opératioire des milices kiéviennes, consistant à lier les membres d’individus jugés complices des Russes avant de les assassiner. le même mode opératoire que les cadavres de Boutcha.  

+ Le compte Telegram du Bataillon Azov est passé sous contrôle russe: son titulaire a été fait prisonnier. 

+ Les unités de propagande de l’armée ukrainienne ont quitté Lvov et Kiev pour se replier en Pologne.

La guerre comme à l’époque des Lumières

+ Mardi après-midi 19 avril: L’armée russe a cessé de tirer sur Azovstal et proposé aux combattants kiéviens encore à l’intérieur de se rendre. Il vaut la peine de lire le communiqué de l’armée russe car on est vraiment revenu à la façon de faire la guerre d’avant la révolution française: 

Compte tenu de la situation catastrophique de l’usine métallurgique Azovstal, et guidées par des principes purement humains, les Forces armées russes proposent une nouvelle fois aux militants des bataillons nationalistes et aux mercenaires étrangers, à partir du 19 avril 2022 à 12h00 (heure de Moscou), de cesser toute hostilité et de déposer les armes. Tous ceux qui déposent leurs armes ont la garantie de préserver leur vie.

▫️Pour la mise en œuvre des mesures de cette prochaine opération humanitaire, l’algorithme d’actions suivant est prévu :

🔹à partir de 13h00 (heure de Moscou), une communication continue est établie entre les parties russe et ukrainienne pour l’échange mutuel d’informations ;

🔹à partir de 13h30 (heure de Moscou), les militants des bataillons nationalistes et les mercenaires étrangers – d’une part, les forces armées russes avec les formations militaires de la République populaire de Donetsk – d’autre part, déclarent un cessez-le-feu et garantissent son strict respect.

▫️Le début effectif du cessez-le-feu par les deux parties est indiqué par le lever des drapeaux :

🔹du côté russe – rouge, du côté ukrainien – blanc autour du périmètre d’Azovstal. En outre, le fait que les parties sont prêtes à introduire un cessez-le-feu est confirmé par tous les canaux de communication ;

🔹de 14h00 à 16h00 (heure de Moscou) – la sortie de toutes les unités armées ukrainiennes et des mercenaires étrangers sans exception, sans armes et munitions.

❗️Une fois de plus, nous appelons les autorités officielles de Kiev à faire preuve de prudence, à donner des instructions appropriées aux militants sur la fin de la résistance insensée et le départ du foyer de résistance. Cependant, réalisant qu’ils ne recevront pas de tels ordres et commandes des autorités de Kiev, nous les exhortons à prendre une telle décision de leur propre chef et à déposer leurs armes….”

Une fois de plus, les Kiéviens n’ont pas saisi la main tendue. 

L'émergence d'un monde multipolaire

+ Lu dans le bilan présenté par le Ministre de la Défense russe à une réunion des directions de son ministère: “Le développement du système de communication des forces armées suit la voie de l’utilisation des technologies de télécommunications avancées, y compris l’introduction d’éléments d’intelligence artificielle. Leur utilisation a déjà permis de réduire de dix fois le temps d’apport de la désignation de la cible aux complexes d’armes de haute précision à longue portée, tels que Kalibr et Kinzhal”

Se pourrait-il que les Occidentaux aient totalement sous-estimé l’armée russe. 

Au fait, les Kiéviens nous racontaient bien que Choïgou était trop malade pour continuer à exercer ses fonctions? 

+ L’opposition slovaque réclame la démission du gouvernement suite à la livraison en Ukraine de missiles S-300 et leur destruction quasi-immédiate par un tir balistique russe dans la région de Nikolaïev. 

Les États-Unis ont convoqué une réunion urgente avec les dirigeants de France, d’Allemagne, de Grande-Bretagne, du Canada, d’Italie, de Pologne et de Roumanie. Le secrétaire général de l’OTAN y a participé également. En jeu: le début de l’offensive russe systématique dans l’est de l’Ukraine, en particuier pour vaincre militairement les 60 000 soldats ukrainiens qui restent dans le Donbass. En sortant de l’échange tenu en visioconférence,, le Chancelier Scholz a jugé qu’il n’y avait aucune raison d’impliquer plus l’OTAN dans le conflit. 

.+ L’ambassadeur de Russie à Pékin a été reçu hier au Ministère chinois des Affaires étrangères par le vice-ministre pour une réunion de travail. Le communiqué final indique que la Chine va accroître la “coordination stratégique” avec la Russie, quelle que soit la “volatilité internationale. (…) Indépendamment de la façon dont la situation internationale évolue, la Chine renforcera la coopération stratégique avec la Russie pour promouvoir un nouveau modèle de relations internationales et une communauté avec un avenir partagé pour l’humanité”. 

+ La mise en place de transactions en roubles et en rupies permet l’intensification du commerce entre l’Inde et la Russie: la Russie augmente ses importations de produits alimentaires tandis que l’Inde augmente ses importations de pétrole

Odessa. Face au port se dresse encore le duc de Richelieu (1766-1822), gouverneur de la Nouvelle Russie de 1804 à 1815.

About Post Author

82 Shares:
9 commentaires
  1. – Les Occidentaux ont le plus grand mal à accepter la réalité –

    On appelle cela : la dissonance cognitive.. C’est un mal typiquement occidental qui sévi depuis au moins 2 ans.

    1. Parce que l’Occident a basculé d’une culture de la raison (analyser la réalité pour s’y adapter) à une culture de la communication : propagande et désinformation. D’où l’inefficience de nos politiciens, habitués à considérer que la réalité n’a strictement aucune importance, du moment qu’on peut faire prendre aux populations des vessies pour des lanternes. À moins que ce ne soit la médiocrité naturelle des “élites” qui les ait fait verser dans ce travers… Le résultat, en tout cas, c’est qu’on va dans le mur en klaxonnant.

      1. Je dirais plutôt : “pour épouser l’inculture du pathos et de la théologie mondialiste réunis – ce qui est foncièrement une excelle chose pour nous, les gueux, parce que c’est la gamelle assurée pour tous ces peigne-culs (et comme nous sommes en plus malicieux et que nous n’oublions rien, nous n’hésiterons pas à les pousser dans le dos pour qu’ils fassent le grand saut, celui auquel ils nous destinaient… 😉

  2. Le calme et la pondération russe impressionne, l’objectif et uniquement l’objectif en
    opposition avec l’agitation médiatique de l’UE qui prend ses désirs pour des réalités mais heureusement ne veut pas s’impliquer davantage.

  3. D’abord, je voudrais encore vous remercier de vos excellentes synthèses, vos “points de situation” comme diraient les militaires, que je lis toujours en premier avant de parcourir toute la presse non soumise aux USA qui existe (encore) grâce à Internet.
    Ensuite, comme le fait remarquer Frédérik, c’est le calme et le sang-froid dont fait preuve V. Poutine qui domine, une forte impression renforcée par l’hystérie du camp américano-otanien.
    Une dernière remarque, si vous le permettez : “la guerre comme au temps des Lumières”, c’est-à-dire telle qu’on la faisait sous l’Ancien Régime avant que la philosophie des Lumières et ses thuriféraires, qui étaient en particulier hostiles au rapprochement de la France avec l’ennemi héréditaire autrichien au détriment de leur grand ami, Frédéric le roi de Prusse. Cette guerre “au temps des Lumières” était celle de la vieille monarchie française et européenne, qui n’était d’ailleurs pas spécialement en dentelles, mais qui n’était pas une guerre d’anéantissement, telle que la Révolution française, fille des Lumières, va l’introduire dans l’histoire moderne, guerre de masse et de plus en plus techniciennes. C’est d’ailleurs parce que nos observateurs politico-militaires se sont tellement habitués à ce type de guerre qu’ils ne comprennent rien aux objectifs militaires et stratégiques de l’opération russe en Ukraine.

  4. Merci au Courrier des Stratèges pour ses synthèses qui tranchent avec la propagande occidentale .
    Effectivement il y a encore chez les russes cette noblesse de coeur qui existait autrefois dans les armées même chez les corsaires ou chez ROMMEL qui a écrit “La guerre sans haine”.
    Pourquoi toute cette haine du côté ukrainien vis à vis des russes qui ne sont pour rien dans les horreurs du bolchévisme que leur imputent les ukronazis . C’était il y a plus d’un siècle et de plus c’est le peuple russe qui fût martyrisé par les chefs bolchéviques juifs!
    Tiens mais ce sont leurs descendants qui contrôlent la plupart des médias occidentaux!

  5. Mais pendant que la Russie fait la guerre à l’Ukraine pour l’empêcher de rejoindre l’Otan, un autre pays voisin de la Russie – la Finlande – s’apprête à rejoindre l’organisation états-unienne belliqueuse. Peut-être que les USA profiteront de l’entrée de ce nouveau pays voisin de la Russie pour lâcher l’Ukraine qui n’a pas suffisamment été utile à leur dessein diabolique. La Russie immobilisée dans ce pays va se trouver dans une situation identique. Attention, se battre sur plusieurs fronts équivaut soit à une défaite finale soit à une attaque nucléaire sur l’Europe.

    1. Depuis toujours les militaires de ces pays —la France comprise— n’attendaient qu’une bonne raison de rejoindre l’organisation pour enfin palper des gros paquets de dollars sans se fatiguer. Pas sûr que les politiques de ces mêmes pays de valider cette corruption venue de l’étranger. Pas leur intérêt en tout cas, ni celui de la population qui du coup devra financer le Pentagone américain sans aucune garantie supplémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer